Dan Chaon

Dan Chaon

Originaire du Nebraska, Dan Chaon est l’auteur de Parmi les disparus, Le Livre de Jonas, Cette vie ou une autre et Surtout rester éveillé, tous parus chez Albin Michel et salués par la critique. Dan Chaon enseigne à l’université à Cleveland (Ohio), où il vit aujourd’hui. Son nouveau roman, Une do...

Voir plus

Originaire du Nebraska, Dan Chaon est l’auteur de Parmi les disparus, Le Livre de Jonas, Cette vie ou une autre et Surtout rester éveillé, tous parus chez Albin Michel et salués par la critique. Dan Chaon enseigne à l’université à Cleveland (Ohio), où il vit aujourd’hui. Son nouveau roman, Une douce lueur de malveillance, a été consacré comme l’un des meilleurs romans de l’année par de nombreux quotidiens et magazines, dont le New York Times, le Washington Post et le Los Angeles Times.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (13)

  • Couverture du livre « Une douce lueur de malveillance » de Dan Chaon aux éditions Albin Michel

    Anita Millot sur Une douce lueur de malveillance de Dan Chaon

    Comment réussir à chroniquer un tel roman ? C’est noir, glauque, ça part dans tous les sens ! Âmes sensibles s’abstenir !
    Dustin Tillman (13 ans) et ses cousines jumelles de 17 ans vont vivre un drame terrible : leurs parents vont être assassinés par Rusty, le frère adoptif de Dustin. Enfin,...
    Voir plus

    Comment réussir à chroniquer un tel roman ? C’est noir, glauque, ça part dans tous les sens ! Âmes sensibles s’abstenir !
    Dustin Tillman (13 ans) et ses cousines jumelles de 17 ans vont vivre un drame terrible : leurs parents vont être assassinés par Rusty, le frère adoptif de Dustin. Enfin, c’est ce que l’on croira pendant trente ans, jusqu’à ce qu’un test ADN prouve son innocence …
    À l’âge adulte, Dustin Tillman, psychologue et père de deux garçons se retrouvera à nouveau mêlé à une sombre histoire de jeunes hommes noyés …
    Aaron, le plus jeune fils de Dustin Tillman et son copain Rabbit sont de plus en plus paumés après la mort de leurs mères respectives et se droguent à tout va. Au contact téléphonique de son oncle Rusty, Aaron sera amené à découvrir à son tour les non dits de l’enfance dramatique de son père.
    Tout le monde semble coupable dans cette famille qui est loin d’être exemplaire ! Le style est vif, coupant, sans concession. On tente jusqu’au bout de comprendre la vérité cachée entre les lignes, mais allez savoir ! … On a presque l’impression que Charles Manson est présent …

  • Couverture du livre « Une douce lueur de malveillance » de Dan Chaon aux éditions Albin Michel

    NADIA D'ANTONIO sur Une douce lueur de malveillance de Dan Chaon

    Rentrée littéraire 2018 ? Voici un livre excellent :

    Un auteur américain qui n’en est pas à son coup de d’essai : Dan Chaon publie son livre : « Une douce lueur de malveillance », « un livre noir proche du polar », à l’occasion de la rentrée littéraire 2018. Il va encore certainement faire...
    Voir plus

    Rentrée littéraire 2018 ? Voici un livre excellent :

    Un auteur américain qui n’en est pas à son coup de d’essai : Dan Chaon publie son livre : « Une douce lueur de malveillance », « un livre noir proche du polar », à l’occasion de la rentrée littéraire 2018. Il va encore certainement faire parler de lui et, renseignement important : il sera présent au prochain Festival America en septembre 2018. Avis aux amateurs !

    Le livre est composé de plusieurs chapitres avec une alternance de narrateurs et de dates : présent, passé, un peu de futur, on jongle et il faut bien garder l’esprit éveillé.

    Ici, le héros est Dustin Tillman qui exerce la profession de psychologue à Cleveland. Pendant son enfance, ses parents (son père, sa mère, son oncle et sa tante) ont été assassinés et les soupçons se sont immédiatement portés sur son demi-frère, Russell.
    Dustin mène une vie familiale normale avec sa femme et ses enfants jusqu’à l’annonce (par sa cousine Kate) de la libération de ce demi-frère, innocenté grâce à des tests ADN, mais qui a passé tout de même presque trente ans en prison.

    Ainsi commence à sourdre une grande inquiétude qui ronge Dustin nuit et jour. Mais il y a eu de nombreux autres meurtres jamais élucidés, auxquels il commence à s’intéresser : la disparition de plusieurs étudiants des environs que l’on a retrouvés noyés. C’est un de ses soit-disant patients, Aquil Ozorowski, un ancien policier, qui va se joindre à lui, après l’avoir testé, pour essayer de rassembler les pièces de ce puzzle.
    La police penche pour un serial killer mais Dustin et Aquil vont mener leurs propres recherches qui vont s’avérer dangereuses et mettre Dustin en porte-à-faux avec son métier.
    Les chapitres s’enchaînent avec de constants flashbacks et des narrateurs différents qui donnent, chacun, leurs points de vue, leurs sentiments.

    On assiste à une grande plongée dans les ténèbres d’un homme qui ressent ses propres contradictions, ses doutes quant à ses souvenirs. Le tout porté par l’écriture si particulière de Dan Chaon dont on dit qu’il « aura sur explorer le mystère de l’identité avec un réalisme aussi obsédant ».

    Donc, rien d’étonnant à ce que « Une douce lueur de malveillance » ait été considéré comme l’un des meilleurs romans de l’année » par de nombreux quotidiens.
    Un auteur à suivre.

  • Couverture du livre « Une douce lueur de malveillance » de Dan Chaon aux éditions Albin Michel

    Anna D'ANTONIO sur Une douce lueur de malveillance de Dan Chaon

    Un roman sociétal, un thriller, un roman noir, un roman sur la famille… « Une douce lueur de malveillance » de Dan Chaon est tout à la fois et plus encore.

    Dustin Tillman a une vie ordinaire. Il est marié à Jill et a deux fils : Dennis et Aaron. Il a la quarantaine, un cabinet dans la...
    Voir plus

    Un roman sociétal, un thriller, un roman noir, un roman sur la famille… « Une douce lueur de malveillance » de Dan Chaon est tout à la fois et plus encore.

    Dustin Tillman a une vie ordinaire. Il est marié à Jill et a deux fils : Dennis et Aaron. Il a la quarantaine, un cabinet dans la banlieue de Cleveland où il exerce la profession de psychologue. Il fait, ainsi, partie de la classe moyenne américaine.

    Mais qui est vraiment Dustin, derrière cette façade d’opérette ?
    Plusieurs drames vont changer en profondeur cet homme.

    Pendant sa pré-adolescence, à treize ans, son père et sa mère, son oncle et sa tante (Lucky et Vicki) sont sauvagement assassinés sur leur lieu de villégiature. Les enfants dormaient, eux, dans un camping-car. Le meurtrier serait Rusty Bickers.

    Rusty, quatorze ans, a été adopté par les parents de Dustin. Lui-même avait huit ans. Rusty a vécu beaucoup d’épreuves : il a perdu ses parents, placé dans plusieurs foyers (sans succès) et victime de mauvais traitements. Au début, il est vrai qu’il reporte sa haine sur son demi-frère.
    Rusty va être condamné à la perpétuité pour ces meurtres et passera trente ans en prison. Il est reconnu coupable sur la fois des dires de Dustin et Kate, sa cousine jumelle. Il est aussi jugé d’office par ses soit disant pratiques de rites sataniques. Beaucoup de préjugés planent dans cette condamnation.

    Depuis ce quadruple meurtre, Dustin l’avoue : il est confronté à ses fantômes. Depuis ce jour, il n’est plus sûr de la version qu’il a donnée aux enquêteurs.
    Car au jour d’aujourd’hui, Rusty est libéré. Grâce à des tests ADN, il est totalement innocenté.
    Dusty n’est pas rassuré par cette libération. Est-ce que Rusty ne va pas vouloir se venger ?

    Mais ce qui va provoquer la chute en enfer de Dusty, c’est le cancer de sa femme, Jill et sa mort brutale.
    Il va complètement perdre pied. Il va tomber sous l’influence d’un de ses patients, Aqil Ozorowski, policier en congés maladie. Celui-ci est obnubilé par des morts d’adolescents par noyade qu’il attribue à un serial killer et à des rites sataniques.

    « Une douce lueur de malveillance » est un roman foisonnant : des personnages et des époques qui se croisent. Dan Chaon a osé une construction atypique pour son livre. Il fait en sorte que les nombreux chapitres et les nombreux événements s’enchaînent avec une grande fluidité.
    Il prend le temps de creuser ses personnages, au bord du gouffre. Il les fait évoluer. Il prend le temps de la réflexion sans nuire à l’efficacité du récit, haletant. Il est la voix de ces personnes ordinaires, mais abimées par la vie.

    L’auteur aborde le sujet de la mémoire et de la transformation d’un jugement. Dans ce roman, des mensonges mais surtout des oubliés volontaires ou pas vont causer la condamnation à tort de Rusty.
    Dustin l’avoue lui-même : depuis tout petit, il est perturbé. Il a du mal à reconnaître la réalité de ce qui est rêvé. Le roman traite des failles de cette mémoire et donc de la mémoire sélective.
    Dan Chaon emprunte à la littérature noire l’idée que la réalité ne soit connue que par une seule personne. Or c’est faux. Cette réalité est partagée entre tous les protagonistes ne voyant pas une scène de la même manière.

    « Il (Dennis) pense à la façon qu’avait son père de s’arrêter au milieu d’une phrase, d’hésiter au milieu d’un mot, comme si une personne invisible l’interrompait.
    Tous les souvenirs qu’il se remémore lui semblent désormais ternis et laids. Tout à coup le passé se dérobe, se trouve défiguré, et les souvenirs se sont transformés en un truc qu’il ne reconnaît pas, un truc malveillant. » (page 523).

    A travers l’histoire de cette famille bancale, Dan Chaon nous parle d’une Amérique ne se regardant plus en face, gobant tout sur le plan politique - faits divers - problèmes sociaux - emplois - addictions à des drogues de plus en plus dures. Elle croit encore aux légendes urbaines très en vogue dans les années 70 avec les tueurs en série. La religion se mêle au satanisme…
    Depuis une quarantaine d’année, les Etats-Unis sont malades de la violence. Ce pays est devenu paranoïaque et schizophrène. Les personnages du livre sont le reflet de tout cela.

    J’ai pris un réel plaisir à lire « Une douce lueur de malveillance ». J’ai cru, au début de ma lecture, que ce livre serait un vrai labyrinthe. Oh que non ! La prouesse de Dan Chaon est de nous accompagner dans ce dédale sans aucune volonté de nous perdre. Et ceci est rendu possible par une écriture et une construction du roman intelligentes et totalement maîtrisées.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !