Torrentius

Couverture du livre « Torrentius » de Colin Thibert aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Au xviie siècle, Johannes van der Beeck, peintre flamand, réalise sous le nom de Torrentius les natures mortes les plus extraordinaires de son temps. Subjugué par son talent, le roi d'Angleterre, Charles Ier, charge un émissaire d'acquérir une de ses oeuvres à n'importe quel prix.
Mais... Voir plus

Au xviie siècle, Johannes van der Beeck, peintre flamand, réalise sous le nom de Torrentius les natures mortes les plus extraordinaires de son temps. Subjugué par son talent, le roi d'Angleterre, Charles Ier, charge un émissaire d'acquérir une de ses oeuvres à n'importe quel prix.
Mais Torrentius est un séducteur, un noceur, un provocateur qui travaille quand bon lui chante et vend des gravures érotiques sous le manteau. Et certains sont prêts à tout pour nuire à cet homme qui fascine autant qu'il dérange.
Soupçonné d'être membre de l'ordre des Rose-Croix, les instances religieuses y voient l'opportunité de punir le blasphémateur et l'écrouent après l'avoir torturé. Si la couronne d'Angleterre l'aide à s'échapper, Torrentius, brisé, a tôt fait de renouer avec ses démons. Cette fois, ses relations n'y pourront rien.
Avec un raffinement aussi précis et coloré que les toiles de son personnage flamboyant, Colin Thibert lève le voile sur un génie méconnu de la peinture des Provinces-Unies.
À travers son existence aussi passionnante que tragique, il ausculte la figure de l'artiste, trait d'union entre le profane et le sacré.

Donner votre avis

Avis(4)

  • [ Ce qu’il y a de meilleurs dans les religions, ce sont leurs hérétiques – Nietzsche ]

    Partons au XVIIe siècle découvrir la vie trépidante et licencieuse du peintre Jan Symonsz van der Beeck, alias Torrentius.
    La mode est aux natures mortes et Torrentius excelle dans ce domaine. Il est sans...
    Voir plus

    [ Ce qu’il y a de meilleurs dans les religions, ce sont leurs hérétiques – Nietzsche ]

    Partons au XVIIe siècle découvrir la vie trépidante et licencieuse du peintre Jan Symonsz van der Beeck, alias Torrentius.
    La mode est aux natures mortes et Torrentius excelle dans ce domaine. Il est sans doute le plus doué pour magnifier des objets inertes savamment disposé, pour exalter la vie figée.
    Mais Torrentius n’est pas un personnage aussi lisse que pourrait le laisser penser ses tableaux.
    Séducteur, provocateur, libertin, débauché, il peint aussi de sulfureuses gravures érotiques qui se vendent sous le manteau.
    Ce grand amateur de femmes, de vin et de bonne chère, ne tarde pas à tenir en public des propos inconsidérés et à s’attirer les foudres de la pourtant très tolérante Hollande.
    Son pinceau serait guidé par le Diable.
    Pour les instances religieuses Torrentius est un hérétique.
    Le voilà arrêté, torturé et jugé.
    La suite est à découvrir dans ce roman historique qui se dévore en quelques heures.

    Emportée par la flamboyance du personnage principal et son destin hors norme, séduite par l’écriture de Colin Thibert (sensuelle, gourmande, anachronique et teintée d’humour) qui dépeint à merveille les excès et la folie de la religion face à l’art, j’ai adoré découvrir la vie de ce peintre.
    A ce jour il ne reste de son œuvre qu’un seul tableau, conservé au Rijksmuseum, à Amsterdam.
    Je n’ai donc qu’un seul reproche à faire à ce livre : trop court.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Encore un livre ayant pour personnage principal une personne ayant réellement vécue, même si c'est un peintre très peu connu.
    Cet ouvrage se lit bien, mais sans plus.
    Ce peintre, soit disant flamboyant, ne l'est pas tant. Dommage, car sa vie trépidante aurait méritée d'être un peu plus...
    Voir plus

    Encore un livre ayant pour personnage principal une personne ayant réellement vécue, même si c'est un peintre très peu connu.
    Cet ouvrage se lit bien, mais sans plus.
    Ce peintre, soit disant flamboyant, ne l'est pas tant. Dommage, car sa vie trépidante aurait méritée d'être un peu plus développée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • De Torrentius (de son vrai nom Johannes van der Beeck), peintre hollandais du 17e siècle, il ne reste qu'un tableau, une nature morte conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam. Mais l'homme aurait aussi été, à côté de sa peinture officielle, un grand pourvoyeur d'estampes pornographiques. Soupçonné...
    Voir plus

    De Torrentius (de son vrai nom Johannes van der Beeck), peintre hollandais du 17e siècle, il ne reste qu'un tableau, une nature morte conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam. Mais l'homme aurait aussi été, à côté de sa peinture officielle, un grand pourvoyeur d'estampes pornographiques. Soupçonné d'être membre des Rose-Croix, il est condamné à vingt ans d'emprisonnement. Grâce à la protection du roi Charles 1er d'Angleterre, grand amateur d'art et collectionneur, Torrentius est relaxé et envoyé en Angleterre où il devient peintre de la Cour.
    Colin Thibert s'empare de cette figure, condamnée pour hérésie et immoralité, pour dresser le portrait d'un homme talentueux et hâbleur, hédoniste revendiqué, à la pensée critique, fustigeant non pas la foi mais le carcan rigoriste dans lequel on l'enferme. Torrentius est un homme à l'alcool bavard, un fort en gueule, un « dissident » que son époque aura su faire taire à coups de tortures et de procès. Avec cette biographie romancée au rythme enlevé, Colin Thibert livre également la photographie d'une époque qui condamnait la liberté de penser. Et c'est justement cette liberté qui nous rend attachant ce Torrentius, pourtant grossier et outrecuidant. Car l'homme et l'artiste ont compris l'hypocrisie de l'époque qui condamne en place publique la licence mais achète à prix d'or, sous le manteau, ses représentations de la lubricité la plus débridée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Colin Thibert nous fait découvrir un peintre flamand méconnu, contemporain de Rubens et Hals, il fait les plus belles natures mortes de son époque...il fait aussi des gravures érotiques ; c'est le secret qui le fait vivre. C'est un noceur, il séduit toutes les femmes, il travaille quand bon lui...
    Voir plus

    Colin Thibert nous fait découvrir un peintre flamand méconnu, contemporain de Rubens et Hals, il fait les plus belles natures mortes de son époque...il fait aussi des gravures érotiques ; c'est le secret qui le fait vivre. C'est un noceur, il séduit toutes les femmes, il travaille quand bon lui semble, il est provocateur et cela lui vaut d'être poursuivi par les protestants qui le jetteront en prison et le tortureront en vain pour qu'il abjure. Il réussit à fuir en Angleterre, protégé par le roi qui apprécie ses oeuvres. Mais il s'ennuie et revient aux Pays-bas où son sort est écrit.
    L'auteur parvient à nous mettre en empathie avec un être pourtant peu sympathique.Un bon moment de lecture.
    Contrairement à la règle que j'observe d'habitude, j'ai écrit sur un livre qui ne sort que fin août! Il faut dire que Babelio ne répond pas à ce sujet; je me demande d'ailleurs s'il y a un pilote dans l'avion: j'ai reçu un message du type minitel rose!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions