Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Pour mourir, le monde

Couverture du livre « Pour mourir, le monde » de Yan Lespoux aux éditions Agullo
  • Date de parution :
  • Editeur : Agullo
  • EAN : 9782382460924
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Prix Marine-Bravo Zulu, ACORAM Prix de la libraire Expression Un roman d'aventure magnétique et foisonnant. À la suite de ses personnages ballotés par l'Histoire et les éléments dans des décors grandioses, Yan Lespoux nous entraîne à la recherche de la lumière dans le tumulte du monde.
Quand... Voir plus

Prix Marine-Bravo Zulu, ACORAM Prix de la libraire Expression Un roman d'aventure magnétique et foisonnant. À la suite de ses personnages ballotés par l'Histoire et les éléments dans des décors grandioses, Yan Lespoux nous entraîne à la recherche de la lumière dans le tumulte du monde.
Quand les empires sombrent, quand les sociétés se délitent, des brèches se créent qui permettent de s'immiscer dans les interstices de l'Histoire.
1627, sur la route des Indes, dans la fureur d'une ville assiégée, dans le dédale des marais et des dunes battues par le vent, l'aventure est en marche et trois héros ordinaires verront leur destins réunis par une tempête dantesque...
Il y a Marie sur la côte landaise. Pour échapper aux autorités qui la recherchent, elle s'est réfugiée dans une communauté de pilleurs d'épaves sous la coupe d'un homme brutal. La jeune fille à peine sortie de l'adolescence refuse pourtant de baisser la tête.
Au Brésil, il y a Diogo, orphelin engagé dans la guérilla portugaise qui tente de reprendre Salvador de Bahia aux Hollandais.
Et à Goa, il y a Fernando, engagé de force dans l'armée portugaise, qui met tout en oeuvre pour échapper à sa condition.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (14)

  • Depuis quelques temps, j’avais une envie d’aventure. Dans mon exploration de la rentrée littéraire sur la blogosphère, j’avais repéré ce roman qui s’annonçait comme une belle expédition. Tout était donc réuni pour me satisfaire.

    « Pour mourir, le monde » nous présente trois arcs narratifs se...
    Voir plus

    Depuis quelques temps, j’avais une envie d’aventure. Dans mon exploration de la rentrée littéraire sur la blogosphère, j’avais repéré ce roman qui s’annonçait comme une belle expédition. Tout était donc réuni pour me satisfaire.

    « Pour mourir, le monde » nous présente trois arcs narratifs se déroulant entre le Portugal, les Indes et le Brésil au 17ème siècle. On suit de jeunes personnages qui ont décidés d’échapper au destin qu’on leur assigné. A travers leur histoires, Yan Lespoux nous fait vivre de grands moments de navigation, de batailles sur mer et de naufrages.

    Mais le contexte historique prend le pas sur les acteurs, pour lesquels je n’ai pas eu d’empathie. Les scènes de bateau se succèdent et j’ai eu l’impression que le récit tournait en rond et n’avançait pas vraiment. Il n’y a que dans le dernier quart du livre que le roman prend tout son intérêt. Dans cette dernière partie, tous les personnages sont réunis et l’aventure peut commencer.

    Yan Lespoux a un grand talent pour la langue qu’il utilise à merveille pour faire de magnifiques et longues descriptions des décors et de l’atmosphère. Certains passages de son texte sont des modèles d’immersion qui plonge le lecteur dans l’ambiance. Seulement, la mise en place des protagonistes est un peu trop longue pour moi. Au bout de 300 pages, la lassitude m’a gagné et il m’a manqué un certain nombre de péripéties pour ne pas m’ennuyer.

    Peut-être n’étais-je pas en bonne condition pour lire ce livre, peut-être ne suis-je pas le bon client pour ce type de roman, peut-être m’attendais-je à autre chose, mais malheureusement, je n’ai pas pris le plaisir escompté par cette lecture. Ce n’est bien sûr que mon simple ressenti personnel et je vous laisse vous faire votre propre avis, en sachant que la plupart des lecteurs ont adoré l’expérience.

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2023/12/27/901-yan-lespoux-pour-mourir-le-monde/

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • « Pour mourir, le Monde » de Yan Lespoux est un beau roman d’aventure.
    Ce premier roman est foisonnant de tempêtes, naufrages, voyages, personnages.
    Au XVIIe siècle, de la côte landaise au Brésil en passant par l’Inde, on suit les aventures de Marie, Diogo et Fernando, trois héros ordinaires...
    Voir plus

    « Pour mourir, le Monde » de Yan Lespoux est un beau roman d’aventure.
    Ce premier roman est foisonnant de tempêtes, naufrages, voyages, personnages.
    Au XVIIe siècle, de la côte landaise au Brésil en passant par l’Inde, on suit les aventures de Marie, Diogo et Fernando, trois héros ordinaires pris dans la grande Histoire du Monde.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Un roman d'aventures comme on les aime ! Très bien écrit, s'appuie sur les faits historique, rassemble des personnages qui ne sont ni bons ni méchants et chacun a son histoire, bref, j'ai vraiment beaucoup aimé, et je le conseille à tous les amis depuis cet été.

    Un roman d'aventures comme on les aime ! Très bien écrit, s'appuie sur les faits historique, rassemble des personnages qui ne sont ni bons ni méchants et chacun a son histoire, bref, j'ai vraiment beaucoup aimé, et je le conseille à tous les amis depuis cet été.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Vous aimez les romans d'aventure? Le premier roman de Yan Lespoux est fait pour vous!

    Ici, nous suivons la destinée de trois héros : Fernando au Brésil, Diogo en Inde et Marie dans le Médoc ( bien sûr!). En les suivant, vous entrerez dans un monde fait de voyage, de batailles, de naufrages,...
    Voir plus

    Vous aimez les romans d'aventure? Le premier roman de Yan Lespoux est fait pour vous!

    Ici, nous suivons la destinée de trois héros : Fernando au Brésil, Diogo en Inde et Marie dans le Médoc ( bien sûr!). En les suivant, vous entrerez dans un monde fait de voyage, de batailles, de naufrages, de trahison et de lutte pour sa survie, mais aussi de violence et d'humanité.

    La destinée de ces trois personnages au caractère fort et au courage sans faille, qui luttent pour leur vie dans une époque dure et impitoyable, se rejoint au final et offre au lecteur un beau roman d'aventure.

    Le travail documentaire et impressionnant et la plume de Yan Lespoux belle et fluide, pour décrire un univers complexe, qui m'était jusqu'alors inconnu, peuplé d'évasion et d'exotisme.

    Malgré quelques longueurs, j'ai aimé suivre la trajectoire de ces héros ordinaires, au destin extraordinaire, à travers les mers et les continents, mais aussi à travers l'Histoire du Portugal et des grandes explorations maritimes.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • "Pour mourir, le monde" est le premier roman de l’historien  Yan  Lespoux. Les magnifiques illustrations proposées par les éditions Agullo  (première et quatrième de couverture représentant une nef portugaise et  jaquette figurant une carte détaillée du comptoir Goa à la fin du seizième siècle)...
    Voir plus

    "Pour mourir, le monde" est le premier roman de l’historien  Yan  Lespoux. Les magnifiques illustrations proposées par les éditions Agullo  (première et quatrième de couverture représentant une nef portugaise et  jaquette figurant une carte détaillée du comptoir Goa à la fin du seizième siècle) donnent envie de feuilleter ce livre. La citation mise en exergue, extraite d'un poème à la gloire des hardis navigateurs lusitaniens, fait rêver le lecteur et l'éclaire sur le titre énigmatique de l'ouvrage.
    L’auteur nous propose une étonnante fiction basée sur le naufrage de l'Armada portugaise des Indes dans le golfe de Gascogne en janvier 1627.
    Il met en scène trois personnages du peuple : Marie, fille indomptable d'un fermier landais, Fernando jeune soldat embarqué pour les Indes et Diogo adolescent devenu orphelin lors de la prise de Bahia (Brésil) par les Hollandais. Petits pions de l’Histoire qui les dépasse, ils aspirent à un avenir meilleur et tentent de survivre par tous les moyens. Une exceptionnelle tempête hivernale dans l'Atlantique va provoquer la rencontre de leurs destins.
    C'est un grand roman d'aventures, plein de tempêtes, de batailles navales et de naufrages. L'auteur excelle dans les descriptions des navires (caraques,  galions,  caravelles), de l’éprouvante vie à bord (promiscuité,  mal de mer, famine, peur) et de la beauté des paysages marins et terrestres (en particulier les dunes,  forêts, marais et lacs landais).
    L'intrigue devient de plus en plus haletante au fil des pages jusqu'à un surprenant dénouement.
    Bref, c'est un roman palpitant de bout en bout, fort bien documenté et écrit dans un style enlevé.
    Je remercie Lecteurs.com et Orange pour cette belle découverte.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Excellent roman d’aventure !

    Avec ses connaissances de l’Histoire occitane et en s’appuyant sur des faits réels récupérés dans les récits écrits par les navigateurs portugais dom Manuel de Meneses et dom Francisco de Melo en janvier 1627 ( "Le naufrage des Portugais sur les côtes de...
    Voir plus

    Excellent roman d’aventure !

    Avec ses connaissances de l’Histoire occitane et en s’appuyant sur des faits réels récupérés dans les récits écrits par les navigateurs portugais dom Manuel de Meneses et dom Francisco de Melo en janvier 1627 ( "Le naufrage des Portugais sur les côtes de Saint-Jean de Luz et d’Arcachon" paru en 2000 aux Éditions Chandeigne), Yan Lespoux nous livre une fiction passionnante avec un suspens qui monte en puissance jusqu’à la dernière page.

    Ses personnages tout droit sortis des gravures du 17ème siècle sont animés par une écriture simple et vivante, imagée et filmée. Phrases courtes et situations en suspens à chaque fin de paragraphe rendent le texte vif et rythmé pour investir le monde du commerce maritime et de ses aventuriers à bord des caraques des armadas à la conquête de l’Amérique du Sud et des richesses des Indes Orientales avec son lot de combats et de tempêtes.

    A l’époque des premières colonisations, les Portugais et Espagnols vont se battre principalement contre les Hollandais pour la conquête des terres du Brésil sous un carcan militaire tenu sous le joug de l’Inquisition aux croyances fanatiques et intégristes régnant sur des populations soumises à la violence et à une justice arbitraire quand, en Inde, alliances, trahisons, manigances, réseaux d’influence vont bon train au service de l’enrichissement des nobles qui attendent de voir arriver en leur royaume des bateaux croulant sous le poids du poivre, du coton, des épices, de la cannelle, de benjoin, du camphre, de l'ébène, de la laque, du salpêtre, des soies, des bijoux et surtout des diamants.

    Les héros de cette fiction prisonniers de leurs pauvres conditions, soumis à la misère, rompus aux guerres, tortures, prisons sont très éloignés les uns des autres.
    Alors qu’ils sont en route avec leur chargement et des gens de haut rang à bord d’une des caraques sous la protection de capitaines et militaires importants pour rejoindre Lisbonne, l’auteur va les faire se rencontrer lors d’une terrible tempête dans le Golfe de Gascogne où le naufrage somptueusement décrit, fera échouer cadavres et marchandises mais aussi rescapés dans cette région landaise marécageuse où se trouve une jeune femme et son oncle entourés de pilleurs d’épaves de galères marchandes prises dans les vents contraires et tourbillonnants qui envoient les coques en bois exploser sur les récifs ou s’enliser sur les fonds sableux.

    L’image de la couverture publiée dans « Historia de Colonizacao portuguesa do Brazil » nous invite à bord d’une de ces caraques qui fait une partie de la vie du roman à Bahia et Sao Salvador et la carte de la jaquette « Cidad de Goa Metropolitana da India » nous invite à Goa où se passe une autre partie du livre.

    Le titre est tiré d’un texte d’Antonio Vieira (1608-1697) :
    « Un lopin de terre pour naitre ; la terre entière pour mourir.
    Pour naitre, le Portugal ; pour mourir le Monde.»

    Avec ses héros et personnages hauts en couleur, c’est un ouvrage dépaysant, foisonnant d’aventures et de suspens, bien écrit, érudit, instruit d’une trace de l’Histoire du monde qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière ligne.

    Merci à Lecteurs.com et aux Editions Agullo pour m’avoir fait découvrir ce roman qui attisait ma curiosité et a pleinement satisfait un très bon moment de lecture.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Ce roman nous emmène de part les mers tout au long du XVII ème siècle en compagnie de Fernando, jeune marin portugais qui tente, tant bien que mal de survivre aux naufrages et aux conditions inhospitalières des navires de cette époque.

    Yan Lespoux signe ici un remarquable roman d'aventures...
    Voir plus

    Ce roman nous emmène de part les mers tout au long du XVII ème siècle en compagnie de Fernando, jeune marin portugais qui tente, tant bien que mal de survivre aux naufrages et aux conditions inhospitalières des navires de cette époque.

    Yan Lespoux signe ici un remarquable roman d'aventures incroyablement bien documenté. J'ai appris énormément de choses sur ce monde de marins que je ne connaissais pas du tout. Sa plume, très évocatrice et travaillée, font que les pages se tournent toutes seules.

    Malgré mon enthousiasme de départ, j'ai parfois été un peu anesthésiée en cours de lecture par le côté justement un peu trop documentaire (j'aurais aimé plus de romanesque) et quelques longueurs.

    Mais ça reste dans sa globalité une très belle lecture.

    Un roman d'aventures formidablement documenté. L'enfer maritime du XVIIème siècle comme si vous y étiez ;-)

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Pour moi une decouverte de l auteur ,et le thème est très intéressant, beaucoup de recherches et le thème me plaît beaucoup , un plaisir de le lire ,avec des moments fort garantis àvec plaisir

    Pour moi une decouverte de l auteur ,et le thème est très intéressant, beaucoup de recherches et le thème me plaît beaucoup , un plaisir de le lire ,avec des moments fort garantis àvec plaisir

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.