Les mains lâchées

Couverture du livre « Les mains lâchées » de Anais Llobet aux éditions Plon
  • Date de parution :
  • Editeur : Plon
  • EAN : 9782259249683
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d'îles.
Sur l'une d'elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l'homme qu'elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l'enfant qu'il lui avait... Voir plus

Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d'îles.
Sur l'une d'elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l'homme qu'elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l'enfant qu'il lui avait confié.
Au prix d'une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent vers les Philippines.
Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c'est conjurer la mort. Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu'il a épargnés.

Anaïs LLobet, journaliste à l'AFP Moscou, était correspondante pour plusieurs médias aux Philippines lorsque le typhon Haiyan a ravagé le pays. Les Mains lâchées est son premier roman.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis(16)

  • L’auteure de ce premier roman est journaliste et a vécu cet évènement sur place (Typhon Haiyan en novembre 2013 aux Philippines) où elle travaillait à ce moment là. Ce petit livre est bouleversant et nous fait un récit romancé de ce terrible drame, en pointant du doigt la part d’inhumanité dont...
    Voir plus

    L’auteure de ce premier roman est journaliste et a vécu cet évènement sur place (Typhon Haiyan en novembre 2013 aux Philippines) où elle travaillait à ce moment là. Ce petit livre est bouleversant et nous fait un récit romancé de ce terrible drame, en pointant du doigt la part d’inhumanité dont peuvent parfois faire preuve certains médias au cours de leurs reportages … L’héroïne de ce docu-fiction pose aussi une question cruelle : comment continuer à vivre lorsque l’on n’a pas réussi à sauver une vie qui vous avait été confiée ?…

    Le style est sobre mais percutant, l’histoire ne peut laisser personne insensible, une belle réussite !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Une histoire intense,
    une écriture puissante,
    un premier roman incroyable.

    Une histoire intense,
    une écriture puissante,
    un premier roman incroyable.

  • « Le silence des hommes me fait frissonner, il n’y a que la mer qui parle encore à Tacloban ».
    Alors qu’elle se trouve aux Philippines, Madel, la narratrice, assiste impuissante au déferlement d’un typhon qui va tout dévaster sur son passage. Tout, ce sont ces vies arrachées, cette ville...
    Voir plus

    « Le silence des hommes me fait frissonner, il n’y a que la mer qui parle encore à Tacloban ».
    Alors qu’elle se trouve aux Philippines, Madel, la narratrice, assiste impuissante au déferlement d’un typhon qui va tout dévaster sur son passage. Tout, ce sont ces vies arrachées, cette ville rayée de la carte, ces maisons envolées, ces destins brisés, ces disparus, ces morts qu’on entasse dans des fosses communes….
    Présentatrice vedette d’une chaîne locale, et malgré sa souffrance et ses deuils, elle va devoir endosser une double casquette : celle de professionnelle de l’information, et celle de victime, pour raconter l’indicible, l’horreur absolue. En effet, Yolanda, la pire tempête que l’humanité a connu, lui a volé son amoureux, Jan et un enfant dont elle avait la charge, et dont elle a lâché la main, impuissante, face à la violence et à la rage de la vague qui a tout submergé.
    Il y a Madel, il y a ces voix qui disent l’enfer, qui pleurent, qui crient, et qui se taisent, anéanties et assommées par l’innommable.
    Il y a ces médias affamés d’images, d’images aussi impudiques que cette femme qui persiste à vouloir faire boire son enfant mort dans ses bras.
    « Je ne propose pas à Irène de supprimer ces images révoltantes. Nous avons besoin d'elles. Yolanda, avec ses sept mille morts, a tout d'une star médiatique. Pendant encore quelques jours elle saura défier le principe de "mort kilométrique", cette loi tacite du journalisme, selon laquelle la mort soudaine par intoxication alimentaire de notre voisin de cantine nous intéresse davantage que les deux cents noyés d'un lointain paquebot indonésien ».
    Il y a l’oppressant décompte, et le silence…toujours le silence … Seule réponse à l’horreur.
    Il y a ceux qui choisissent de se mettre Debout, malgré les mains lâchées et ceux qui n’en ont plus la force.
    Il y a la pudeur du récit, saisissant, qui vous prend par le cœur, qui vous coupe le souffle, qui vous entraîne depuis ce moment apocalyptique vers la nécessaire survie de ceux qui restent.
    Et puis il y a la plume d’Anaïs Llobet… Magistrale, puissante, qui déferle page après page. Un tsunami d’émotions pour exorciser celui qui a tout massacré… Pour ce tout premier roman (et quel roman) elle a su éviter le piège du pathos, du voyeurisme, ce qui, compte tenu du sujet abordé , n’était pas chose aisée. On s’accroche, on a mal, on a peur, on vit Yolanda, on tend la main, et on s’accroche à celle de Madel, pour ne pas la lâcher, tout au long de ce récit -uppercut . Donner du beau au laid, faire de l’enfer et de l’effroi une merveille d’empathie et d’humanité , là est tout le talent de cette jeune auteure, à laquelle je ne peux que souhaiter une très longue route littéraire.
    « Voilà, c’est ça, le fond de l’horreur. Cette petite flamme d’espoir qui vous lacère le cœur et n’en finit pas de vous ronger l’âme. Et quand on décide d l’éteindre, en la pinçant de nos deux doigts, c’est au prix d’une brûlure qui ne nous quittera jamais. La brûlure de l’oubli. »
    Merci aux Editions Plon pour cette très très belle découverte !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roman dur où on suit une journaliste en Philippines qui vit la tornade, l'ouragan.. On la suit après le passage de ce monstre dévorant tout sur son passage, à chercher les morts, les dénombrer, rechercher les siens...
    Elle décrit avec des mots justes les horreurs vues et vécues..
    LE coeur...
    Voir plus

    Roman dur où on suit une journaliste en Philippines qui vit la tornade, l'ouragan.. On la suit après le passage de ce monstre dévorant tout sur son passage, à chercher les morts, les dénombrer, rechercher les siens...
    Elle décrit avec des mots justes les horreurs vues et vécues..
    LE coeur doit être bien accroché à cette lecture, forte, bouleversante... Elle est renversante tel un ouragan qui nous prend aux tripes....

    A découvrir mais le coeur bien attaché

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Autres éditions(1)

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com