Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les lendemains

Couverture du livre « Les lendemains » de Melissa Da Costa aux éditions Albin Michel
Résumé:

Ce que la vie prend, elle le redonne aussi.

Amande ne pensait pas que l'on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l'ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les... Voir plus

Ce que la vie prend, elle le redonne aussi.

Amande ne pensait pas que l'on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l'ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, Amande s'attelle à redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s'ouvrir à des rencontres uniques. Et chaque lendemain redevient une promesse d'avenir.
Dans ce roman plein de courage et d'émotion, Mélissa da Costa nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre coeur. Un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (9)

  • Roman sur le deuil et la difficile reconstruction d’Amande qui a perdu son mari dans un accident et l’enfant qu’elle attendait.

    Roman sur le deuil et la difficile reconstruction d’Amande qui a perdu son mari dans un accident et l’enfant qu’elle attendait.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est une histoire poignante d'une jeune femme qui vit un drame terrible.
    C'est une histoire de résilience, de renaissance comme la nature au printemps.
    C'est une histoire de reconquête et d'acceptation de la vie.
    C'est une histoire de liens familiaux très forts.
    C'est une histoire de...
    Voir plus

    C'est une histoire poignante d'une jeune femme qui vit un drame terrible.
    C'est une histoire de résilience, de renaissance comme la nature au printemps.
    C'est une histoire de reconquête et d'acceptation de la vie.
    C'est une histoire de liens familiaux très forts.
    C'est une histoire de croyance en la nature, en la force de la nature.
    J'ai adoré ce roman, car on est loin d'être dans le larmoiement, même si l'origine dramatique du roman est vraiment émouvante. Pour moi qui adore le printemps, j'ai lu la renaissance d'une femme qui se rouvre à la vie, à la nature, à la lumière du soleil, qui rouvre son coeur à l'amitié, à la famille.

    http://mcchipie.over-blog.com/2020/10/les-lendemains-melissa-da-costa.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un très beau roman sur le deuil et la résilience. Le personnage d'Amande est terriblement attachant et la voir revenir à la vie au rythme des saisons et de la nature est d'une douceur bienfaisante aussi pour le lecteur. Une jolie réflexion sur la fragilité de la vie, l'importance des rites qui...
    Voir plus

    Un très beau roman sur le deuil et la résilience. Le personnage d'Amande est terriblement attachant et la voir revenir à la vie au rythme des saisons et de la nature est d'une douceur bienfaisante aussi pour le lecteur. Une jolie réflexion sur la fragilité de la vie, l'importance des rites qui aident à tenir debout, sur la solidarité familiale, la confiance et l'empathie... Beaucoup d'émotions très justes, très réalistes, qui donnent envie immédiatement d'accompagner Amande dans ce parcours de vie qui la mènera de l'obscurité à la lumière grâce aux plaisirs simples du jardinage d'abord puis à ceux gratifiants de la création...
    De très beaux personnages autour de celui d'Amande, une écriture pleine de délicatesse, un roman bouleversant en prise avec la vie dans ce qu'elle offre de plus dur et de plus doux, une ode aux plaisirs simples, encore une belle réussite ! Bravo Mélissa da Costa !

    Par un jour de grand soleil, Amande perd tout brutalement. La douleur est si insoutenable qu'elle part s'enfermer dans une toute petite maison isolée en Auvergne, abrutie de médicaments et volets clos, ne sortant que le soir quand l'astre insolent a disparu. Puis elle trouve les calendriers annotés de l'ancienne propriétaire madame Hugues. Des recettes de cuisine, des pense-bêtes de jardinage au jour le jour. Petit à petit elle met ses pas dans ceux de cette dame et décide de redonner vie au jardin...La fille de madame Hugues, sous un prétexte ou un autre vient régulièrement voir Amande à l'improviste, enchantée de voir le jardin renaître, et sans jamais poser de questions va aider elle aussi Amande à revenir vers les vivants... Et puis il y a Charles, et le chat...

    Avez-vous déjà lu un des romans de cette autrice? Non, alors n'hésitez plus, lisez-les !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un livre qui apaise,doucement au fil des pages tournées avec délectation.Amande nous entraîne dans sa lente reconstruction qui suit le rythme des saisons.L'entourage s'impose à petits pas après la mort de l'être aimé,soutient malgré ses propres peines...
    Un livre doux,tendre qui vous entraînera...
    Voir plus

    Un livre qui apaise,doucement au fil des pages tournées avec délectation.Amande nous entraîne dans sa lente reconstruction qui suit le rythme des saisons.L'entourage s'impose à petits pas après la mort de l'être aimé,soutient malgré ses propres peines...
    Un livre doux,tendre qui vous entraînera dans sa renaissance annuelle guidée par la nature.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • «La serrure rouillée cède difficilement. L’homme est obligé de forcer, de retirer la clé, d’essayer encore. Ici aussi il fait terriblement chaud. Pas aussi chaud qu’en ville ou qu’en plaine, mais tout de même. La température avoisine les trente degrés. L’homme souffle, semble réfléchir une...
    Voir plus

    «La serrure rouillée cède difficilement. L’homme est obligé de forcer, de retirer la clé, d’essayer encore. Ici aussi il fait terriblement chaud. Pas aussi chaud qu’en ville ou qu’en plaine, mais tout de même. La température avoisine les trente degrés. L’homme souffle, semble réfléchir une seconde, puis donne un léger coup d’épaule contre le bois de la porte, en même temps que la clé tourne. Un déclic : le lourd panneau de bois à la peinture écaillée cède et bascule vers l’intérieur, vers l’obscurité, la fraîcheur. La maison n’a pas dû être ouverte depuis des mois.»
    Nous sommes à Saint-Pierre-le-Chastel près de Clermont-Ferrand. C'est là que vient se réfugier Amande, après avoir perdu son mari, victime d’un accident de moto et son enfant dont elle devait accoucher. Avec «Les lendemains» Mélissa da Costa confirme les promesses nées avec «Tout le bleu du ciel».

    Amande est au printemps de sa vie. Elle partage sa vie avec Benjamin et se réjouit de partager bientôt avec lui la naissance de leur enfant. Un bonheur tranquille du côté de Lyon où elle est employée et lui animateur dans une MJC.
    Mais le 21 juin tout va basculer en quelques heures. Alors qu’ils s'apprêtent à sortir pour la fête de la musique Benjamin reçoit un coup de fil lui demandant de rejoindre la MJC pour ouvrir une armoire dont il a le double des clés. Il enfourche sa moto et promet de faire au plus vite. Il ne reviendra pas. Sa moto a dérapé et s’est encastrée sous un camion. Le choc est tel pour Amande qu’elle est hospitalisée d’urgence. À son réveil, elle va apprendre que leur fille n’a pas survécu. Elle aurait dû s’appeler Manon.
    Ne sachant comment surmonter ce choc, elle décide quitter tout ce qui peut lui rappeler cette vie sacrifiée et part s’installer dans une maison isolée à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand. Ne lui reste alors que des questions sans réponse: «Comment font les gens? Comment peuvent-ils voir leur univers s’écrouler et reprendre leur vie à l’identique? Retourner au travail au bout de quelques jours, continuer de vivre dans le même appartement, fréquenter le même quartier… C’est au-dessus de mes forces.» Dans la vieille maison, elle vit comme une recluse, chassant les importuns, jusqu’au jour où Julie, la fille de Madame Hugues, la propriétaire décédée, lui propose de la débarrasser de cartons et d’objets qui encombrent le grenier.
    Dans ce bric-à-brac, Amande va récupère les agendas annotés de la vieille dame. Sans le savoir, elle vient d’entamer un long travail vers une nouvelle vie. D’abord parce qu’elle a adressé la parole à quelqu’un sans se sentir agressée, ensuite parce qu’elle a trouvé de quoi occuper son esprit et ses mains. Les conseils de la vieille dame quant aux soins à apporter au jardin, les semis, les récoltes, les recettes de cuisine sont désormais son viatique. Elle se rapproche de la nature, des arbres, des plantes. Elle a même l’idée d’ériger un endroit dans le bois attenant auprès d’un arbre majestueux pour converser avec son défunt mari. Plus tard, à la pleine lune, elle organisera même des cérémonies de plus en plus joyeuses.
    Désormais, elle peut reparler à Anne et Richard, les parents de Benjamin, à
    Yann, son et à sa femme Cassandra qui attendent à leur tour une petite fille. Si elle a plus de mal avec sa propre mère, c’est que leurs liens étaient déjà bien distendus avant le drame. Amande la renvoie sur son île, La Réunion. Elle peut même envisager de laisser rentrer le chat gris dans sa maison.
    Mélissa da Costa, comme dans Tout le bleu du ciel, a trouvé le juste équilibre pour raconter cette remontée des enfers, évitant tout sentimentalisme et tout voyeurisme, ne cachant rien de la peine et des difficultés, montrant avec lucidité qu’il n’existe pas de remède-miracle pour ce genre d’épreuves et qu’il faut laisser du temps au temps…
    N’en disons pas davantage, de crainte d’en dire trop. Soulignons en revanche combien tous ceux qui ont subi de pareils drames trouveront dans ce roman la confirmation qu’ils ne sont pas fous avant, peut-être, de chercher quelques réponses à leur mal-être. Le jour venu, ils sauront que ce n’est pas dans la solitude qu’ils pourront se reconstruire mais en acceptant les autres. Mieux même, en allant vers eux. Émouvant, touchant, intense et beau: faisons chanter Les lendemains !
    https://urlz.fr/cPxN

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un beau moment de lecture et quelques mouchoirs plus tard... Je vous recommande sa lecture même si j'avoue être restée sur ma faim. On retrouve des personnes attachants, une histoire émouvante, une ode à la vie et à la nature. Je crois que son premier roman ("tout le bleu du ciel") m'a tellement...
    Voir plus

    Un beau moment de lecture et quelques mouchoirs plus tard... Je vous recommande sa lecture même si j'avoue être restée sur ma faim. On retrouve des personnes attachants, une histoire émouvante, une ode à la vie et à la nature. Je crois que son premier roman ("tout le bleu du ciel") m'a tellement marqué que je reste bloquée sur celui-ci.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans la vie, certains romans, dès les premières pages, les premières lignes, vous bouleversent. "Les lendemains" est typiquement ce genre de roman. Un genre que j'apprécie, que j'aime, que je chéri. Je vous raconte...

    C'est l'histoire d'Amande, une jeune femme a qui la vie sourit et lui rend...
    Voir plus

    Dans la vie, certains romans, dès les premières pages, les premières lignes, vous bouleversent. "Les lendemains" est typiquement ce genre de roman. Un genre que j'apprécie, que j'aime, que je chéri. Je vous raconte...

    C'est l'histoire d'Amande, une jeune femme a qui la vie sourit et lui rend bien, jusqu'au jour... La tragédie, l'horreur, l'impensable frappe a sa porte et tout son monde est englouti dans les ténèbres. Car les ténèbres, c'est bien ce qui l'attend dans cette petite maison perdu au milieu de nulle part, volets fermés, le noir, le sombre, l'obscur, allongé dans la pénombre des heures et jours, à l'aide de médicament pour essayer d'oublier cette vie passée !

    Au fur et à mesure, les rayons du soleil vont revenir dans les yeux de la belle Amande, un soleil timide au départ, mais de plus en plus lumineux. Et tout cela grâce a des calendriers retrouvés dans un vieux cartons de l'ancienne propriétaire de la maison. Des calendriers annotés ! Chaque lendemain devient alors un jour nouveau, un jour gagné. Amande va mettre en exécution les anecdotes des calendriers pour faire revivre ce jardin si lumineux d'antan.

    Un roman triste et heureux à la fois. Mélissa da Costa a sur faire vivre mon coeur, à su m'ouvrir les yeux sur cette nature qui nous entoure. Ce roman est un sorte de puit au fond du jardin, où notre âme est plongé en apnée pour y découvrir le fond, pour y découvrir un univers intime, sans fioriture, juste simple et du beauté cruelle.

    Certes "Les lendemains" passe par le chagrin, la douleur, le deuil mais aussi la renaissance. Une renaissance à travers les éléments que la vie nous offre, à travers une nature incroyablement majestueuse.

    Une histoire, des personnages, une atmosphère extrêmement humaine ressort des lignes de ce roman, d'un grand réalisme. Une plume bouleversante, pleine d'humanité. Dorénavant, ma chère Mélissa, vous avec une place de choix dans ma bibliothèque et dans mon coeur ! Nos lendemains, à chacun, ne seront que plus lumineux !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lorsque j'ouvre ce livre, j'hésite d'abord à le refermer.

    Il me frappe au coeur. Il me bouleverse. Il me fait mal. Il tape dès les premières pages.

    Pourtant, je continue. Et grand bien m'en prend !

    J'ai découvert une plume. J'ai découvert une émotion. J'ai découvert une voix.

    Il est...
    Voir plus

    Lorsque j'ouvre ce livre, j'hésite d'abord à le refermer.

    Il me frappe au coeur. Il me bouleverse. Il me fait mal. Il tape dès les premières pages.

    Pourtant, je continue. Et grand bien m'en prend !

    J'ai découvert une plume. J'ai découvert une émotion. J'ai découvert une voix.

    Il est question de lendemains. Ceux qui déchantent, ceux qu'on ne veut pas voir venir, ceux qu'on ne peut affronter.

    Amande vient se cloîtrer dans une vieille maison auvergnate. Face aux deuils les plus terribles qui soient pour une femme heureuse et amoureuse.
    Elle compte les soleils qui passent au-dehors sans jamais les voir. Jusqu'au jour où le battement d'une aile de papillon, littéralement, va laisser entrer ses rayons dans la maison, dans le cœur d'Amande …

    Mélissa Da Costa murmure le deuil, l'abandon de vivre, et cette reconquête de soi, pas à pas, à force de silence. le chemin. Son chemin. Pour revenir vers la vie.

    J'étais, pour quelques heures, dans cette maison. J'étais aux côtés de cette héroïne de la vie. J'étais là et tant d'émotions m'ont traversé. C'est une lecture, à la fois contemplative et bouleversante qui m'a étreint.

    Ce roman est une rencontre. Entre le lecteur et cette héroïne abîmée. Comme rarement, j'ai eu le sentiment d'être plongé dans une sorte d'intimité, sans artifice, juste viscérale. Où les choses les plus simples revêtent les aspects les plus merveilleux.

    Le cœur tremble, les yeux mouillent. Je n'ai pas honte de le dire.

    Ce livre débute dans les larmes, puis se dévore d'espoir, l'espérance folle au cœur. Tout prend corps, tout reprend vie, au fil de ces pages écrites à l'encre d'une forme certaine de sincérité.

    Vous l'aurez compris, je suis tombé complètement sous le charme. Follement. Comme seule la littérature sait réenchanter l'existence.

    Je vais devoir très rapidement lire TOUT LE BLEU DU CIEL pour retrouver cette plume bouleversante. Mélissa Da Costa fait maintenant partie des auteurs que j'attendrai impatiemment …

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.