Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les embrouillaminis

Couverture du livre « Les embrouillaminis » de Pierre Raufast aux éditions Aux Forges De Vulcain
Résumé:

« Aussi, en ce jour d'avril, quand cette voiture se gara en face du portail, j'étais collé contre la vitre, à observer le destin du monde. Deux personnes en descendirent, les visites commençaient. Cela remonte à loin et quand j'évoque ce passé, une brume enrobe mes souvenirs, l'essentiel est là,... Voir plus

« Aussi, en ce jour d'avril, quand cette voiture se gara en face du portail, j'étais collé contre la vitre, à observer le destin du monde. Deux personnes en descendirent, les visites commençaient. Cela remonte à loin et quand j'évoque ce passé, une brume enrobe mes souvenirs, l'essentiel est là, mais les détails m'échappent. Je ne me souviens plus du temps qu'il faisait ce matin-là. Je crois me souvenir qu'il faisait beau ».

S'il faisait beau, c'est une première histoire qui commence. Mais, si ça se trouve, il pleuvait. C'est une autre histoire qui commence. Pourtant, il n'y a qu'une histoire, qu'une vie, celle de Lorenzo, un jeune homme. Comme chacun d'entre nous, sa vie est une suite de choix. Quelles études faire ? Où vivre ? Avec qui vivre ? Dans ce roman existentiel, mélancolique, inventif et émouvant, Pierre Raufast vous invite à vous perdre, comme son héros, dans la fantastique impossibilité de maîtriser nos choix et nos vies, dont pourtant nous rêvons de faire des destins.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (5)

  • Un roman à la fois tendre et touchant, qui nous parle de destins, bien sûr, mais qui nous fait également voyager et rêver (comme tous les ouvrages de Pierre Raufast).

    Dès l’incipit, le ton est donné :
    « Nous habitions au numéro 10 de la rue. Mon père, professeur d’histoire-géographie, était...
    Voir plus

    Un roman à la fois tendre et touchant, qui nous parle de destins, bien sûr, mais qui nous fait également voyager et rêver (comme tous les ouvrages de Pierre Raufast).

    Dès l’incipit, le ton est donné :
    « Nous habitions au numéro 10 de la rue. Mon père, professeur d’histoire-géographie, était né à Toulon. Ma mère, d’origine madrilène, enseignait l’espagnol.
    Je n’ai jamais trop compris comment ils s’étaient rencontrés. Quand je leur posais la question, ils se regardaient d’un air complice et me sortaient toujours une version différente. »
    Un protagoniste, aussi jeune qu’inexpérimenté, dont nous suivons les péripéties au gré de nos choix, de ses choix… Qu’est-ce qui nous pousse à sélectionner telle ou telle voie, à garder telle ou telle option ? Quelles sont les conséquences possibles et innombrables de chacune de nos multiples vies potentielles ? Qui sommes-nous et que serions-nous si nous avions pris d’autres chemins ?
    « [...] j’avais hérité de mon père cette passion pour les mondes hypothétiques. J’étais le cancre de Prévert qui alimente ses rêveries par l’oiseau de son cœur. »
    « Je pressentis que cette année d’interlude pouvait m’ouvrir des perspectives inédites ; le train déraillerait pour m’emmener de l’autre côté du miroir. » (telle Alice).
    Choisir, c’est aussi grandir, accepter d’abandonner la toute-puissance que ressent, paraît-il, le très jeune enfant. On pense d’ailleurs à ce jeu, enchevêtrement de lignes, pelote emmêlée : il faut en suivre une seule, soigneusement, pour en trouver le dessin qui sautera aux yeux, on peut même parler ici de dessein puisqu’il s’agit de destinées...
    L’auteur, en quelque sorte, s’y refuse et se livre, dans un style époustouflant, à un questionnement hautement philosophique. Pourquoi aller ici plutôt que là. Pourquoi devenir ceci plutôt que cela. D’ailleurs son personnage, comme le suggère la multiplication des silhouettes sur la couverture, quel Lorenzo aurait-il pu être ? Anonyme ou célèbre, en tant que rappeur, écrivain, philosophe, acteur ? Librettiste, Seigneur de Florence, orfèvre, pilote de moto, peintre ?
    Réflexion sur la littérature, exploit littéraire étourdissant, non sans rappeler les problématiques des oulipiens, d’un Italo Calvino, des « livres dont vous êtes le héros » ou d’une excellente bande dessinée Si seulement de Rodolphe et Lounis Chabane – tout un programme – ce livre se lit avec une merveilleuse sensation de vertige.
    « Existe-t-il un paradis pour les personnages de fiction oubliés ? Une sorte de Champs Élysée où flotteraient les âmes vertueuses faites de lettres et de sueur ? À moins que nos bibliothèques ne soient qu’un vaste cimetière où reposent éternellement ces chimères littéraires. »
    Opter. Décider. Tourner à telle ou telle bifurcation. Tel ou tel embranchement. Avec des conséquences incalculables, comme dans ces ouvrages de science-fiction où une modification même infime du passé a un impact vertigineux...
    Un ouvrage qui, en outre, nous replonge quelques pages durant dans La variante chilienne qui nous avait enchantés.
    N’hésitez pas, prenez tout !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre ne raconte pas une histoire, mais plusieurs histoires en devenir !
    L'auteur s'est amusé à la manière des "livres dont vous êtes le héros" (livres pour enfants que vous connaissez peut-être ?) : à la fin de certains chapitres, vous aurez donc un choix à faire pour lire la suite de...
    Voir plus

    Ce livre ne raconte pas une histoire, mais plusieurs histoires en devenir !
    L'auteur s'est amusé à la manière des "livres dont vous êtes le héros" (livres pour enfants que vous connaissez peut-être ?) : à la fin de certains chapitres, vous aurez donc un choix à faire pour lire la suite de l'histoire.
    On participe ainsi du procédé créatif de Raufast et c'est très amusant de voir ces histoires se démultiplier comme dans un jeu de miroirs.
    La destinée de notre héros n'étant pas scellée, vous pourrez y revenir du début pour découvrir ses autres vies ou jeter un oeil en cours de route à l'autre chapitre (histoire de voir où cette issue pourrait également le mener…)
    Pas de lassitude, c'est un beau travail sur l'écriture et la structure du roman.
    Un amusement de l'auteur qui s'est concentré sur la forme de son récit, sa structure narrative, de ce fait, je n'ai pas été totalement conquise par le fond, l'histoire en elle-même, plus intéressée que j'étais par le duel final de fin de chapitre…
    Je me demande pourquoi nous sommes si fascinés par cette idée de devoir choisir une suite au choix dans un livre, comme si cette dualité nous en rappelait une autre… L'auteur nous laisse cette liberté et je dois dire que jouer avec la littérature quand on est adulte cela fait aussi du bien tout simplement !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un livre dingue qui sort des sentiers battus.
    En effet, à la différence d'un livre classique, il vous permet à chaque fin de chapitre de choisir entre 2 suites..Le lecteur a ici un rôle à jouer puisqu'il décide de l orientation de la vie de son héros, Lorenzo.
    Lorenzo est le fils de 2...
    Voir plus

    Un livre dingue qui sort des sentiers battus.
    En effet, à la différence d'un livre classique, il vous permet à chaque fin de chapitre de choisir entre 2 suites..Le lecteur a ici un rôle à jouer puisqu'il décide de l orientation de la vie de son héros, Lorenzo.
    Lorenzo est le fils de 2 professeurs et selon vos choix il partira au Mexique ou il restera dans sa vallée de Chantebrie...
    Ce livre peut se lire plusieurs fois si vous changez vos choix..
    J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Pierre Raufast dont j'ai adoré les 3ers romans (avec 1 nette préférence pour La fractale des raviolis) mais je m'y suis un peu perdue...
    Les histoires de Lorenzo sont surprenantes quelque soit le l option retenue.
    Un livre déconcertant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lorenzo est le fils d'un professeur d'Histoire/Géographie et d'une enseignante en Espagnol.
    Un jour d'avril -lors de ses 7 ans - Lorenzo observe l'emménagement de ses nouveaux voisins.
    Mais O' malheur, il ne se souvient plus du temps qu'il faisait ce jour là....
    Faisait-il beau ou pleuvait-il...
    Voir plus

    Lorenzo est le fils d'un professeur d'Histoire/Géographie et d'une enseignante en Espagnol.
    Un jour d'avril -lors de ses 7 ans - Lorenzo observe l'emménagement de ses nouveaux voisins.
    Mais O' malheur, il ne se souvient plus du temps qu'il faisait ce jour là....
    Faisait-il beau ou pleuvait-il ?
    Le lecteur est confronté à ce choix dès les premières pages.
    Un choix qui va déterminer le suite du roman.
    Suivrez-vous Lorenzo au Mexique ou continuera-t-il sa vie dans la vallée de Chantebrie ?

    Vous l'avez compris, Pierre Raufast nous propose un roman à la construction labyrinthique dans le droit fil des "livres dont vous êtes le héros".
    1000 combinaisons possibles selon l'auteur (...)
    Une promesse littéraire ludique, amusante et cohérente.
    Un tour de force littéraire qui est néanmoins parvenu à me lasser. En effet, on tourne en rond assez rapidement à ne plus savoir comment on a bien pu atterrir au chapitre vers lequel on vient d'être propulsé.
    Une réflexion sur le thème du destin, des choix.
    Pourrions nous entrevoir les futurs possibles ?
    Ne boudons pas notre palisir cependant car, pour le prix d'un roman, l'auteur nous en livre plusieurs...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le livre de l'indécision

    On dit souvent d'un livre qu'il est fou mais là je peux attester de la dinguerie totale de celui-ci.
    Si tu veux savoir pourquoi ce roman va te surprendre, rendez-vous au deuxième paragraphe.
    Si tu as autre chose à faire, like cette chronique et continue à fureter...
    Voir plus

    Le livre de l'indécision

    On dit souvent d'un livre qu'il est fou mais là je peux attester de la dinguerie totale de celui-ci.
    Si tu veux savoir pourquoi ce roman va te surprendre, rendez-vous au deuxième paragraphe.
    Si tu as autre chose à faire, like cette chronique et continue à fureter sur internet.
    (et là, normalement, tu vois déjà où je veux en venir)

    Si je vous parle de LDVELH, est-ce que votre cerveau tilte ?
    Mais si souvenez-vous…. le Livre Dont Vous Etes le Héros… On a tous dans notre jeunesse gouté aux joies de ces livres dont l'intrigue progresse en fonction des choix du lecteur.
    Pierre Raufast reprend ce principe pour raconter la vie de Lorenzo. Un narrateur qui a bien du mal à choisir comment mener sa vie.
    Ce sera donc à toi, lecteur, de prendre les décisions. Des choix importants pour l'avenir de Lorenzo mais aussi des choix a priori plus futiles (météo, gout de la confiture….).
    Comme nous ne sommes pas dans un livre pour enfant, Lorenzo pourrait bien emprunter des chemins dangereux, illégaux… ou pas.

    Au départ, la construction du livre semble totalement coller à un LDVELH, donc simple. Mais le plan va se complexifier et vous faire perdre la tête.
    Un labyrinthe dans lequel on se perd avec plaisir. Manipuler la vie du narrateur est totalement jouissif. Et vas-y que je reviens en arrière et vas-y que je change d'avis. Et que se passe-t-il si page 45 au lieu de choisir de lire Libération je choisis de lire le journal local ?
    La légende raconte qu'il y aurait plus de 1000 combinaisons possibles.
    Tu pourrais même tomber sur des chapitres qui n'existent pas dans la vie de Lorenzo. C'est le risque quand comme moi « vous n'avez pas respecté les consignes de fin de chapitre ou que vous vous vous êtes volontairement égaré, le nez au vent, la démarche badine, comme l'on flâne dans les rues piétonnes un premier samedi de mai ».

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.