Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le grand vertige

Couverture du livre « Le grand vertige » de Pierre Ducrozet aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330139261
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Pionnier de la pensée écologique, Adam Thobias est sollicité pour prendre la tête d'une "Commission Internationale sur le Changement Climatique et pour un Nouveau Contrat Naturel". De ce hochet géopolitique, pas dupe, il tente de faire une arme de reconstruction massive. Au coeur du dispositif,... Voir plus

Pionnier de la pensée écologique, Adam Thobias est sollicité pour prendre la tête d'une "Commission Internationale sur le Changement Climatique et pour un Nouveau Contrat Naturel". De ce hochet géopolitique, pas dupe, il tente de faire une arme de reconstruction massive. Au coeur du dispositif, il crée le réseau Télémaque, indépendant et parallèle, constitué de scientifiques ou d'intuitifs, de spécialistes ou voyageurs, tous iconoclastes, qu'il envoie en missions discrètes, du Pacifique sud à la jungle birmane, de Manaus à Moscou... Tandis qu'à travers leurs récits se dessine l'encéphalogramme affolé d'une planète fiévreuse, Adam Thobias conçoit un projet communautaire aussi alternatif que novateur.  Entretenant une intimité générationnelle avec la géographie mouvante et fragile de notre monde en crise, doté d'une foi dans la narration et d'une énergie vitale contagieuses, Pierre Ducrozet se confronte, à bras-le-corps, aux forces motrices et performatives du roman sur les enjeux du contemporain.

Donner votre avis

Avis (3)

  • Mon avis de la page 100 :

    Page 100… enfin, plutôt page 108, je pose enfin le livre pour rédiger ces quelques lignes.
    Impossible de m’arrêter à la page 100, au milieu d’un chapitre, j’ai donc poursuivi et soudain tout s’est emballé. Voilà les services secrets français, le MI6 britannique car...
    Voir plus

    Mon avis de la page 100 :

    Page 100… enfin, plutôt page 108, je pose enfin le livre pour rédiger ces quelques lignes.
    Impossible de m’arrêter à la page 100, au milieu d’un chapitre, j’ai donc poursuivi et soudain tout s’est emballé. Voilà les services secrets français, le MI6 britannique car la mission que mène Adam Thobias commence à bousculer pas mal d’intérêts. Ce scientifique et romancier, dirige la Commission internationale sur le changement climatique pour un nouveau contrat naturel, la CICC. Il a tissé sa toile, recruté ses collaborateurs, enquêteurs, photographe, chercheurs passionnés. Petit à petit, Pierre Ducrozet met en place son roman, son histoire comme il a su le faire remarquablement avec Eroica et L’invention des corps que j’ai lus pendant le confinement. C’est de plus en plus passionnant, alors, je continue !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Adam Thobias ressemble à s’y méprendre à un oiseau avec ses longues pattes cagneuses, ses yeux perçants et sa tignasse ébouriffée. Mais il est avant tout un professeur d’Université avisé et un pionnier de l’écologie. A ce titre, il est pressenti pour diriger une commission d’une cinquantaine de...
    Voir plus

    Adam Thobias ressemble à s’y méprendre à un oiseau avec ses longues pattes cagneuses, ses yeux perçants et sa tignasse ébouriffée. Mais il est avant tout un professeur d’Université avisé et un pionnier de l’écologie. A ce titre, il est pressenti pour diriger une commission d’une cinquantaine de spécialistes : photographes, archéologues, géographes, aventuriers…, chargée de parcourir la planète pour tenter de vérifier, dénoncer ou empêcher les catastrophes économiques, politiques, écologiques qui la menacent. Cette commission au nom prédestiné « Télémaque » va précipiter ses participants dans une expédition folle, tentaculaire, fantastique, dangereuse, mystérieuse, éreintante. Ainsi, au fil des pages, on croise Nathan qui sait mieux que personne ausculter les fougères et comprendre la photosynthèse, Mia l’anthropologue post-punk, June la fille trépidante et insaisissable, qui parcourt le monde avec son crâne rasé et multiplie les voyages intenses, Arthur le camé qui adore les errances nocturnes. Le lecteur passe la frontière chinoise, pousse les portes de l’aéroport de Shanghai, circule entre les bambous, les hévéas, les oléoducs, se délecte des parfums de mûre et de girofle du Languedoc, va, vient, repart, s’envole, se désespère, hésite, agonise …
    Comme son titre l’indique, ce roman-puzzle semble jouer à Colin Maillard avec le lecteur : il lui propose tour à tour des aventures, des embuscades, de la poésie, de l’ivresse, de la révolte, des attentats, de la prison, des confusions, de l’écologie, de la politique, de l’utopie, de l’histoire, des pistes, de la technologie, des réseaux. Il le promène parmi des êtres marginaux, illuminés, maladroits, intrépides, crasseux, brillants, indécis. Tout ça pour le perturber, le rendre attentif, l’interroger sans toutefois lui offrir de solutions !
    Ce roman qui est aussi une fable écologique contemporaine, une enquête scientifique, un manuel d’histoire, un roman d’aventure, une réflexion humaniste est foisonnant autant que déconcertant ! Servi par une plume alerte, incandescente, railleuse, poétique, il ressemble à un trousseau de clés et laisse le lecteur libre de trouver celle qui ouvrira la porte qui lui convient.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ETAPE DE LA PAGE 100 :

    Pas de chapitre d'observation dans ce roman. On comprend tout de suite que l'on nous raconte une histoire. Fiction à tous les étages dans un contexte toutefois bien réel, celui de la crise climatique, écologique et planétaire par rapport à laquelle l'Europe mandate un...
    Voir plus

    ETAPE DE LA PAGE 100 :

    Pas de chapitre d'observation dans ce roman. On comprend tout de suite que l'on nous raconte une histoire. Fiction à tous les étages dans un contexte toutefois bien réel, celui de la crise climatique, écologique et planétaire par rapport à laquelle l'Europe mandate un éminent scientifique pour entrer en résistance. Budget inhabituel aidant, le scientifique en question recrute. Et Pierre Ducrozet nous invite à suivre les recrutés missionnés à travers le monde, sous la forme d'un roman choral. Forme un peu fatiguée du roman moderne, surtout s'il ne se passe pas grand chose et que les personnages sont tous frappés d'angélisme, comme dans un film de Cédric Klapisch ou une chanson de Cali. Sans être cynique on a le droit vu le thème du roman de craindre une purge verte. Mais à l'étape de la page 100, le romanesque semble avoir gagné les personnages et le diable se cacher, comme il en a l'habitude, dans les détails.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.