Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La petite

Couverture du livre « La petite » de Sarah Perret aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

Au coeur de la Savoie, deux orphelins recueillis par leurs grands-parents paysans dans la maison de famille séculaire se battent contre des puissances obscures, remontées du passé. Autour d'Ophélie, le loup rôde ; quant à Jean, il emploie ses forces à haïr.
Le silence s'amoncelle comme le... Voir plus

Au coeur de la Savoie, deux orphelins recueillis par leurs grands-parents paysans dans la maison de famille séculaire se battent contre des puissances obscures, remontées du passé. Autour d'Ophélie, le loup rôde ; quant à Jean, il emploie ses forces à haïr.
Le silence s'amoncelle comme le travail à abattre, dans ce village au pied des montagnes de Chartreuse. En cette fin de XXe siècle, la modernité n'est pas encore arrivée et le temps est toujours rythmé par les saisons et les labeurs, les fêtes religieuses, les visites. Mais, intimement, les enfants pressentent les drames et souffrent. Les secrets eux-mêmes aspirent à se dire...
?
La Petite, entre délicatesse et passion, fragilité et violence, brode et tricote d'une main sûre son ouvrage et conduit le lecteur dans les tours et détours de l'âme enfantine.

Donner votre avis

Avis (2)

  • En relisant La petite de Sarah Perret il y a quelques jours, en la retrouvant parée de sa belle couverture, de son bandeau « Prix Jean Anglade 2022 » et des douces pages couleur crème des Presses de la Cité, j’ai ressenti ce sentiment de fierté et d’émotion mêlées, propre à une marraine qui...
    Voir plus

    En relisant La petite de Sarah Perret il y a quelques jours, en la retrouvant parée de sa belle couverture, de son bandeau « Prix Jean Anglade 2022 » et des douces pages couleur crème des Presses de la Cité, j’ai ressenti ce sentiment de fierté et d’émotion mêlées, propre à une marraine qui verrait s’épanouir en beauté le poupon porté autrefois sur les fonds baptismaux. Oh ! Oui, elle a fait du chemin cette Petite, et quelque chose me dit qu’elle n’a pas fini de gambader de lecteurs en lecteurs, portant avec discrétion et talent l’histoire simple et sensible de Jean et d’Ophélie, de Jules et d’Euphroisine, d’Edith et de tant d’autres, les vivants et les morts de cette famille aux racines plantées dans les monts et les mots savoyards. Là comme ailleurs, on a enfoui les lourds secrets et les grandes douleurs sous d’épaisses couches de silence et de tendresse un peu rugueuse pour que, malgré tout, les petits aient droit à leur enfance et les vieux à leur oubli. Là comme ailleurs, on a fait semblant d’être trop occupé pour se souvenir des jours trop noirs et des malheurs trop lourds, de ce qui aurait pu être et de ce qui ne sera plus jamais, on a travaillé dur pour ne pas trop penser, on a durci les paumes des mains et fait des cals sur les cœurs trop sensibles. Et, cette fois comme souvent, ce sont les enfants qui feront la courte échelle à la vérité pour l’aider à sortir de son puits.
    Il circule dans cette famille et dans ce très joli premier roman un faisceau d’émotions que Sarah Perret a su communiquer avec beaucoup de subtilité, jouant sur les âges et les époques, taillant avec finesse dans le matériau humain pour créer des personnages vivants et denses dont chaque nuance de sentiment est d’une grande justesse. Elle a su, dès ce premier texte, puissant sous la calme élégance d’un portrait de famille, porter haut et clair la voix fluette de La petite et de la grande autrice qu’elle pourrait devenir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce premier roman La petite de Sarah Perret est une immersion dans la Savoie du XXè siècle. Au cœur du terroir et des gestes ancestraux au savoir lié à la connaissance de la nature, les secrets s’installent et y prospèrent, égratignant les êtres les plus sensibles et fragiles.

    La petite...
    Voir plus

    Ce premier roman La petite de Sarah Perret est une immersion dans la Savoie du XXè siècle. Au cœur du terroir et des gestes ancestraux au savoir lié à la connaissance de la nature, les secrets s’installent et y prospèrent, égratignant les êtres les plus sensibles et fragiles.

    La petite raconte la vulnérabilité d’une petite fille sous l’influence de secrets familiaux qu’elle ne fait que subir.
    Brins d’histoire

    Jean, âgé de plus de 7 ans que Ophélie, surnommée La Petite, évoluent dans cette ferme à l’architecture particulière entre la maison du haut et celle du bas.

    Dans ce lieu solitaire, les adultes sont des personnes âgées : une aïeule, l’Adèle, et trois sexagénaires, Euphroisine, l’aînée, Jules son mari et Séraphie, sa sœur.

    La Caisse à savon, la plus petite chambre, est le règne de Jean. Pour Ophélie, souvent dans l’ombre de sa grand-mère, tout est son royaume tant elle aime rêvasser dans un univers qu’elle seule connaît.

    On les dit frère et sœur, et pourtant la méchanceté que Jean témoigne envers Ophélie est à l’opposé de la confiance qu’elle lui porte et du souhait qu’il la protège.

    La liberté des enfants est totale et pourtant, les mots sont comme interdits autant pour eux qu’entre les adultes.

    Alors quand Jean découvre lettres et photos dans un vielle boite en fer au grenier, les morceaux du puzzle vont s’assembler, au fur et à mesure, du récit.

    Les morts obsédants

    Sarah Perret démontre la puissance de destruction des secrets : avec la jeune femme Claudie, mais aussi avec La petite.

    Les enfants grandissent en essayant de trouver du sens dans les signes que les adultes font semblant de ne pas dire, alors que leurs gestes et leurs attitudes démontrent le contraire. Jean va partir à leurs recherches laborieusement jusqu’à la fin, montrant la solidité des liens affectueux qui unissent les membres de cette famille.

    La petite décrit avec beaucoup de poésie cet univers paysan, rude et robuste, qui sait aider à grandir sans aider à se construire.

    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2022/11/04/sarah-perret/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Autres éditions (1)