La nuit appartient aux amants

Couverture du livre « La nuit appartient aux amants » de Giuseppe Di Piazza aux éditions Harpercollins
  • Date de parution :
  • Editeur : Harpercollins
  • EAN : 9791033902065
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Chronique d'une obsession dans une ville rongée par la mafia.


À Palerme, en 1984, un jeune journaliste ambitieux, surnommé « Sansommeil » par ses proches en raison de ses fréquentes insomnies, enquête sur le meurtre d'une prostituée de luxe. Vera, originaire de Prague, a été retrouvée... Voir plus

Chronique d'une obsession dans une ville rongée par la mafia.


À Palerme, en 1984, un jeune journaliste ambitieux, surnommé « Sansommeil » par ses proches en raison de ses fréquentes insomnies, enquête sur le meurtre d'une prostituée de luxe. Vera, originaire de Prague, a été retrouvée sauvagement battue et défigurée à l'acide avant de mourir de ses blessures. Bientôt, le journaliste et son acolyte photographe sont chargés de couvrir un nouveau meurtre. Celui d'une jeune homme dont le cadavre est retrouvé dans un coffre de voiture. Sansommeil entrevoit un possible lien entre les deux affaires. Il lui faudra faire preuve d'habileté pour recueillir les témoignages de ses habitués et se départir de son idéalisme. Car, à mesure que le jeune journaliste comprend la fascination qu'exerçait Vera, les ramifications de l'enquête le conduisent droit vers la faction la plus omniprésente, la plus toxique, la plus puissante : la mafia.

Journaliste sicilien, notamment au Corriere della Sera, mais aussi photographe, Giuseppe Di Piazza a puisé dans sa propre expérience pour écrire ce roman noir à l'orchestration magistrale.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(2)

  • Dans La nuit appartient aux amants dont le titre original est Malanottata, roman noir de Giuseppe Di Piazza, l’histoire se déroule à Palerme, en 1984.
    C’est Leo, jeune journaliste d’à peine 20 ans, le narrateur. Dans le quotidien où il travaille, il a deux surnoms : Sansommeil (en raison de ses...
    Voir plus

    Dans La nuit appartient aux amants dont le titre original est Malanottata, roman noir de Giuseppe Di Piazza, l’histoire se déroule à Palerme, en 1984.
    C’est Leo, jeune journaliste d’à peine 20 ans, le narrateur. Dans le quotidien où il travaille, il a deux surnoms : Sansommeil (en raison de ses fréquentes insomnies) et Blondinet : « Avant même d’être Sansommeil, pour eux, j’étais un blondinet, un jeune qui débarque dans le métier, même si ça faisait quatre ans que je travaillais là. »
    Au début du livre, Leo est appelé, un matin à 6 h 17 : une prostituée de luxe vient d’être retrouvée défigurée et battue à mort. Il doit y aller aussitôt. Il apprend qu’elle a été battue avec une violence inouïe et a reçu de l’acide chlorhydrique au visage. Il se rend à l’hôpital, au service des grands brûlés où elle a été transportée mais celle qui s’appelait Veruschka, est décédée.
    Leo va tenter de percer la personnalité de cette jeune femme magnifique, originaire de Prague. Ayant réussi à fuir ce pays communiste, elle était devenue entraîneuse au club Lady Jim et remarquée par des personnes puissantes.
    Le jeune journaliste va recevoir le témoignage de deux des anciens clients de Veruschka et voilà que Leo doit enquêter sur un autre meurtre, celui d’un homme découvert dans le coffre d’une voiture, tué par ce mode de strangulation, souvent utilisé par les mafieux, appelé « l’incaprettamento ». Pour ces enquêtes, Leo est secondé par Filippo, chargé des photos. Rapidement Sansommeil entrevoit que les deux crimes ont peut-être un lien.
    Ce thriller est vraiment captivant : raconté à la première personne par ce jeune journaliste sympathique qui se déplace dans Palerme - ville rongée, dans les années 1980 et depuis des décennies, par le mal qu’est la mafia - uniquement sur sa Vespa.
    Omniprésente, la mafia plane sur cette affaire et sur Palerme. Plus qu’un simple thriller, ce livre de Di Piazza, inspiré par sa propre expérience de journaliste et photographe sicilien, nous fait toucher du doigt cette ambiance palermitaine, même si la justice progresse sur la mafia…
    Parallèlement à l’enquête, l’auteur nous dévoile petit à petit le journal intime de Veruschka dont bien sûr personne ne dispose, mais qui nous apprend beaucoup sur son parcours et ses amants.
    J’ai trouvé ce bouquin passionnant, découvert grâce à Lecteurs.com, dans le cadre des Explorateurs du Polar. J’aime beaucoup les romans où l’action se déroule dans un contexte véridique. En lisant ce livre, j’ai été frappée par la vie de cette ville où vraiment la mafia règne : un vrai dépaysement. Je me suis délectée avec les expressions, plus souvent des mots en dialecte sicilien, toujours aussitôt traduits, qui apportent une grande touche de sincérité et de véracité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai adoré cette enquête sur le meurtre d'une prostituée qui est décrite comme une femme intéressante. Le style est enjoué et j'aime la verve sicilienne. J'ai lu ce livre d'un jet je ne pouvais pas en sortir

    J'ai adoré cette enquête sur le meurtre d'une prostituée qui est décrite comme une femme intéressante. Le style est enjoué et j'aime la verve sicilienne. J'ai lu ce livre d'un jet je ne pouvais pas en sortir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions