Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La condition pavillonnaire

Couverture du livre « La condition pavillonnaire » de Sophie Divry aux éditions Noir Sur Blanc
Résumé:

La condition pavillonnaire nous plonge dans la vie parfaite de M.-A., avec son marie et ses enfants, dans sa petite maison. Tout va bien et, cependant, il lui manque quelque chose. l'insatisfaction la ronge, la pousse à multiplier les exutoires : l'adultère, l'humanitaire, le yoga, ou quelques... Voir plus

La condition pavillonnaire nous plonge dans la vie parfaite de M.-A., avec son marie et ses enfants, dans sa petite maison. Tout va bien et, cependant, il lui manque quelque chose. l'insatisfaction la ronge, la pousse à multiplier les exutoires : l'adultère, l'humanitaire, le yoga, ou quelques autres loisirs proposés par notre société, tous vite abandonnées. Le temps passe, rien ne change dans le ciel bleu du confont. L'héroîne est une velléitaire, une inassouvie, une bovary...Mais pouvons-nous trouver jamais ce qui nous comble ? Un roman profond, moderne, sensible et ironique sur la condition féminine, la condition humaine.

Donner votre avis

Avis (10)

  • Ce roman retrace la vie de M.A de son adolescence à sa mort, avec tout ce qui fait la vie d'une femme.

    M.A est une jeune fille qui vit à Terneyre en Isère, pleine d'illusions rêve d'un grand bonheur, bonheur qu'elle trouvera dans les bras de François, étudiant comme elle à Lyon. Va alors...
    Voir plus

    Ce roman retrace la vie de M.A de son adolescence à sa mort, avec tout ce qui fait la vie d'une femme.

    M.A est une jeune fille qui vit à Terneyre en Isère, pleine d'illusions rêve d'un grand bonheur, bonheur qu'elle trouvera dans les bras de François, étudiant comme elle à Lyon. Va alors s'enchaîner une vie avec un certain ronron : le premier appartement en couple, le job, la maison à la périphérie de la ville faute de moyens suffisants, les enfants... Cette routine finira par la lasser et elle cherchera de quoi retrouver de quoi vibrer : elle aura une aventure passionnée avec un collègue, consultera un psy, s'engagera auprès d'associations caritatives, prendra soin d'elle. Mais ces activités seront-elles suffisantes ?

    Ce roman met en avant la société actuelle dans cette course au bien-être, au besoin de toujours plus sans en trouver une complète satisfaction. Il évoque aussi l'évolution toute relative de la condition féminine et une charge de travail accrue avec un travail extérieur souvent par nécessité cumulé à la gestion du quotidien de la maison et à l'obligation d'être toujours désirable pour ne pas perdre son conjoint. Il pose aussi le regard sur ce qu'est le couple, et ce qui en fait la stabilité et qui n'est pas forcément que l'amour.

    Si j'ai été intéressée par les sujets abordés, je me suis ennuyée à la lecture des trop nombreux passages d'énumération et de description au kilomètre qui n'apporte pas grand chose à l'histoire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • CONSEIL DE LECTURE D'ÉTÉ


    Les vacances arrivent et vous recherchez peut-être une belle lecture à emmener dans votre valise.

    J'ai eu envie de vous parler de l'un de mes romans préférés, lu il y a quelques années.

    Pour ma part, La condition pavillonnaire, est l'un des livres que...
    Voir plus

    CONSEIL DE LECTURE D'ÉTÉ


    Les vacances arrivent et vous recherchez peut-être une belle lecture à emmener dans votre valise.

    J'ai eu envie de vous parler de l'un de mes romans préférés, lu il y a quelques années.

    Pour ma part, La condition pavillonnaire, est l'un des livres que j'offre à mes amies dès que l'occasion se présente.

    J'ai eu un immense coup de cœur !


    Quelques mots sur l'histoire...

    Le lecteur va suivre la vie d’une femme, de son enfance jusqu’à sa mort.

    C’est un roman qui m’a beaucoup touchée tant il colle à la réalité !

    C’est le portrait d’une jeune fille, d’une femme, d’une mère traversant les joies et les peines d’une vie ordinaire.

    Une histoire contemporaine percutante et d’une acuité déconcertante, effrayante parfois, mais d’une intensité remarquable.


    ↜↝↜↝


    Un récit inoubliable, bouleversant et d'une justesse absolue.

    Je me souviens d'ailleurs, d'avoir fini cette lecture, en larmes.

    C'est un roman brillant, captivant et hypnotisant.

    J'espère que vous aurez autant de plaisir et d'émotions que moi à le lire !

    ↜↝↜↝

    Je vous conseille aussi un autre roman de cette auteure que j'ai adoré :
    Trois fois la fin du monde

    http://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2020/07/la-condition-pavillonnaire.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A-M quitte ses parents et son petit village de campagne pour faire ses études à Lyon. Elle s’y fait des amis, nourrit de grandes espérances pour l’avenir. Lorsqu’elle rencontre François, son cœur fond. Ils se marient et déménagent près de Grenoble. A-M décide de mettre en parenthèse sa carrière...
    Voir plus

    A-M quitte ses parents et son petit village de campagne pour faire ses études à Lyon. Elle s’y fait des amis, nourrit de grandes espérances pour l’avenir. Lorsqu’elle rencontre François, son cœur fond. Ils se marient et déménagent près de Grenoble. A-M décide de mettre en parenthèse sa carrière pour le soutenir dans son projet professionnel. Ils achètent un pavillon, font deux enfants et puis plus rien…
    A-M s’ennuie, prend un amant, tente de réinventer sa vie. Le quotidien assaille de toute part A-M, Emma Bovary moderne, qui ne parvient pas à se satisfaire des petites choses de la vie. Le quotidien met à l’épreuve les couples, les rêves, l’individu. Que reste-t- il de ce que nous sommes et pourquoi l’acceptons nous ? Telles sont les questions que soulèvent Sophie Divry.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le parcours terriblement actuel et réaliste de M.A., dont les espoirs et les illusions de jeunesse se sont dilués au fil du temps, à l'épreuve d'une existence confortable mais faite de peu de surprises, correspondant au sort de nombreuses femmes des classes moyennes. Recherchant d'abord...
    Voir plus

    Le parcours terriblement actuel et réaliste de M.A., dont les espoirs et les illusions de jeunesse se sont dilués au fil du temps, à l'épreuve d'une existence confortable mais faite de peu de surprises, correspondant au sort de nombreuses femmes des classes moyennes. Recherchant d'abord l'exaltation dans une liaison adultère, la déception l'accable si bien qu'elle se tourne vers d'autres expédients, des activités qui la détournent de son quotidien.

    Le roman de Sophie Divry, bien écrit et maîtrisé, a eu pour principal effet de me déprimer. L'auteur décrit habilement la façon dont les rêves de M.A., finalement communs et universels, s'érodent au fil des ans, tandis qu'elle s'installe dans une existence elle aussi très commune. Il y a dans le roman des vérités troublantes, qui invitent à la réflexion sur ses propres attentes et sur leur réalisme.
    Un livre dérangeant!

    Ma chronique complète est ici : http://viederomanthe.blogspot.fr/2016/05/la-condition-pavillonnaire-sophie-divry.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un titre pioché par curiosité dans la bibibliothéque - en effet, j'ai du reporter ma petite visite chez le libraire, armé d'une PAL d'enfer après la lecture des chroniques des ExploLecteurs 2015 - et là, j'avoue m'arrêter à la page 100. Je m'ennuie autant que cette pauvre épouse désillusionnée...
    Voir plus

    Un titre pioché par curiosité dans la bibibliothéque - en effet, j'ai du reporter ma petite visite chez le libraire, armé d'une PAL d'enfer après la lecture des chroniques des ExploLecteurs 2015 - et là, j'avoue m'arrêter à la page 100. Je m'ennuie autant que cette pauvre épouse désillusionnée et brisée par la routine de sa condition pavillonnaire - et, en plus c'est la reprise du boulot cette semaine !-. Une narration à la deuxième personne du singulier qui m'associe à sa déprime alors que j'ai une super forme! Bref, je passe. Et j'explorerai plutôt le Sophie Divry 2015 !

    thumb_up J'aime comment Commentaires (2)
  • Alors que tous les protagonistes de ce roman ont un prénom, le personnage principal est
    M.A; notre petite Bovary en fait représente toutes les femmes à un certain moment de leur vie.De son enfance à sa vieillesse et à sa mort.
    Le choix d'écriture est parfois , parfois seulement énervant....
    Voir plus

    Alors que tous les protagonistes de ce roman ont un prénom, le personnage principal est
    M.A; notre petite Bovary en fait représente toutes les femmes à un certain moment de leur vie.De son enfance à sa vieillesse et à sa mort.
    Le choix d'écriture est parfois , parfois seulement énervant. Touts les moments , les choses même sont décrits avec beaucoup de détails, mais toutes les petites choses de la vie ,ou même des événements accidentels dans une vie somme toute banale ont pour chacun une importance , cette lecture ne m'a pas ennuyée du tout, elle scande bien une vie.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • lecture p 100 : pour le moment, je ne suis pas convaincue par "la condition pavillonnaire" de S.Divry . les 100 premières pages ne sont qu'une suite de détails du quotidien très ordinaire de l'héroïne MA, et c'est assez lassant, ex. 1,5 page pour décrire une voiture :-( .....enfin, on commence...
    Voir plus

    lecture p 100 : pour le moment, je ne suis pas convaincue par "la condition pavillonnaire" de S.Divry . les 100 premières pages ne sont qu'une suite de détails du quotidien très ordinaire de l'héroïne MA, et c'est assez lassant, ex. 1,5 page pour décrire une voiture :-( .....enfin, on commence à deviner qu'une forme de révolte de MA va se déclencher, alors !....à suivre

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • FIZ le 25/08/2014 à 16h35

      M-A l’héroïne de ce roman, jeune fille rêvant d’une vie extraordinaire va se laisser formater dans le modèle standard de l’épouse et mère comblée.
      Sauf qu’elle soupire, qu’elle se lasse, n’est pas satisfaite de sa vie, qu’elle regarde défiler avec le même spleen.
      La lecture de ce livre est assez éprouvante pour la lectrice que je suis. En effet, je ne trouve aucun intérêt à lire comment MA s’y prend pour faire le nettoyage de sa maison, prendre sa location de vacances, s’occuper des enfants, c’est très ennuyeux, et je n’y découvre rien de plus.
      Le début du roman laissait supposer qu’une suite « vivante » allait répondre à ma curiosité, mais c’est un retour rapide à la morosité ambiante, ce livre est déprimant !......
      A éviter absolument les jours de pluie ou de grisaille !......

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • La page 100 la condition pavillonnaire
    Etrange roman ! en particulier du fait de cette deuxième personne employée tout au long et qui perturbe un peu.
    j’attends de lire la suite, vais-je y être surprise, ou vais-je simplement y retrouver ces vies qu’on sans doute vécues tant d’autres...
    Voir plus

    La page 100 la condition pavillonnaire
    Etrange roman ! en particulier du fait de cette deuxième personne employée tout au long et qui perturbe un peu.
    j’attends de lire la suite, vais-je y être surprise, ou vais-je simplement y retrouver ces vies qu’on sans doute vécues tant d’autres femmes?
    J’attends également la suite pour voir si j’aime, mais ce regard un peu froid n’est pas inintéressant du tout

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
    • Dominique Sudre le 21/08/2014 à 23h01

      En commençant ce livre, j’ai eu l’impression d’être transportée dans « une vie française » de Jean-Paul Dubois. Même regard un peu cynique sur le monde, depuis les années 40 /50, au travers de la vie d’un personnage et d’une famille. Par contre dès le début de ma lecture, j’ai été gênée par le « tu » employé sans fin par l’auteur.
      « Tu », c’est M.A, le personnage principal, celle qui va traverser ce roman comme elle va traverser sa vie. Nous allons la suivre au fil de pages et des années. M.A vit dans une petite ville en province ennuyeuse à souhait, du côté de Grenoble. M.A a une enfance de fille unique, des parents aimants. Elle va faire des études secondaires à la grande ville, rencontrer des amies, son mari, arrivent des enfants, des petits-enfants. Une vie bien tranquille.
      Au départ j’ai été désagréablement surprise par l’écriture à la deuxième personne, terriblement perturbant et dérangeant. Pourtant, au fil des pages, au fil des années et des expériences vécues par M.A, je l’ai senti comme un dialogue entre l’auteur et moi. Comme si cette vie pouvait être la mienne, ou celle des femmes qui gravitent autour de moi et dont j’aurais pu lire des épisodes de vie en tournant ces pages.
      M.A est le seul personnage du roman à qui l’auteur ne donne pas de nom. Tous les autres personnages ont un prénom, François, Chloé, Philippe, Xavier, Nathalie, Juliette. M.A c’est « toi », ou « moi », ou « elle », n’importe qui en somme. Et au final c’est une femme avec ses questionnements, ses angoisses, ses inquiétudes, ses petits et grands bonheurs, sa vie.
      Tout au long du roman il y a également ces descriptions un peu déroutantes, le frigidaire, les pages jaunes, la voiture, ou la télécommande. Des descriptions qui peuvent prendre plusieurs pages, comme si elles étaient écrites pour qu’un jour lointain, très lointain, en trouvant ce livre, le lecteur puisse malgré tout comprendre dans quel quotidien M.A a vécu. Mais au final je les ai ressenties comme si elles étaient là tout simplement pour ponctuer cette vie d’éléments concrets, banals au possible, qui ancrent M.A encore plus dans la réalité du quotidien.
      Déçue par les premières pages, j’ai pourtant aimé laisser se dérouler le fil de cette vie dans laquelle j’ai retrouvé tant d’autres instants de vie de femmes. Ce regard un peu froid, moqueur parfois, n’est pas inintéressant du tout.

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.