Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

De sel et de fumée

Couverture du livre « De sel et de fumée » de Agathe Saint-Maur aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072887567
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Samuel raconte Lucas - l'amour, le désamour, le sexe après l'amour, l'amour après la mort de Lucas.
Samuel, d'une bourgeoisie de gauche, et Lucas, d'un milieu populaire, étudient à Sciences Po. La Manif pour Tous défile. Lucas, très engagé aux côtés des « antifas », descend dans la rue avec son... Voir plus

Samuel raconte Lucas - l'amour, le désamour, le sexe après l'amour, l'amour après la mort de Lucas.
Samuel, d'une bourgeoisie de gauche, et Lucas, d'un milieu populaire, étudient à Sciences Po. La Manif pour Tous défile. Lucas, très engagé aux côtés des « antifas », descend dans la rue avec son bandana rouge au milieu des fumigènes. Il est blessé lors d'une bagarre, il ne survit pas.
Samuel se souvient de Lucas - de leur rencontre, de leurs hésitations, du désir fou, des jalousies, des ruptures. Car Samuel n'a jamais tout à fait coupé les ponts avec Victoire, qu'il a aimée ; car Lucas s'est laissé séduire par Mélanie aux jambes fines et fuselées.
Ils n'ont rien pour s'entendre, tout pour se plaire. Ils tombent amoureux et c'est un amour hérissé de violence et de tendresse, qui laisse sur les lèvres un goût de sel et de fumée.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (11)

  • Samuel raconte Lucas après sa disparition.
    [Il est vide, il n’est rien, ce serait plus significatif, et de cette seule manière on pourrait apprendre à l’humain à penser et concevoir convenablement la mort…La mort est toujours fétide, sale et repoussante] et pourtant,

    Samuel raconte l’amour...
    Voir plus

    Samuel raconte Lucas après sa disparition.
    [Il est vide, il n’est rien, ce serait plus significatif, et de cette seule manière on pourrait apprendre à l’humain à penser et concevoir convenablement la mort…La mort est toujours fétide, sale et repoussante] et pourtant,

    Samuel raconte l’amour pour Lucas
    [La personne que vous avez choisie comme compagnon de vie, quels que soient les cabrements du corps face aux autres cambrures, en raison de vos harmonies d’esprit…J’ai appris avec Nietzsche, qu’une force ne peut être conçue en dehors de toute relation]

    et le désamour pour Lucas
    [Lucas n’a jamais appris à se méfier de l’eau qui bout. A tout moment, je peux déborder…]
    Dans une dispute, [les règles du jeu sont simples, on les connaît pour les pratiquer souvent, elles consistent à dire des choses atroces auxquelles on ne croit pas en y mettant la force de conviction nécessaire pour que l’autre croie qu’on les pense…Je connaissais si bien son corps. Les endroits où projeter le poing, pour que ça fasse mal. Ceux où ça pulse sous la peau. Son genou faible et sa cicatrice au poignet…Un corps à corps intégral…Pour aimer fort, il faut haïr plus]

    Mais avant Samuel était épris de Victoire
    [Victoire bien que très joli épuisait les réserves d’énergie de Samuel… Samuel arrivait de penser que sa place était avec non pas Lucas mais avec Victoire.]

    et Lucas se sera laissé séduire par Mélanie.
    [Il est étonnant de devoir s’astreindre à penser à ce qu’on veut : cela signifie qu’en fait, le plus souvent, on ne sait pas. On sait ce qu’on pourrait vouloir, état de fait, état des stocks, on sait ce qu’on devrait vouloir, sociologie primaire, strates de nomenclature humaine intériorisées, mais on ne sait pas ce qu’on veut véritablement]


    Pour son premier roman Agathe Saint-Maur écrit une histoire sur l’amour, l’homosexualité, les vecteurs de confiance et de désunion avec une belle écriture, de belles émotions. Un coup de cœur !
    Attention toutefois à certain passage qui pourrait heurter la sensibilité des puristes.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Premier roman d'une rare pertinence, d'une haute teneur en termes de profondeur, de réflexion, d'analyse philosophie et politico-sociologique. Ca pourrait tourner en rond à vouloir sonder les abysses des sentiments, des désirs, des vents contraires qui nous animent, ça ne tourner jamais en rond,...
    Voir plus

    Premier roman d'une rare pertinence, d'une haute teneur en termes de profondeur, de réflexion, d'analyse philosophie et politico-sociologique. Ca pourrait tourner en rond à vouloir sonder les abysses des sentiments, des désirs, des vents contraires qui nous animent, ça ne tourner jamais en rond, ce n'est pas chiant jamais, c'est passionnant et toujours empreint d'humanité. C'est juste et tranchant comme un scalpel, comme la vie. A la mort ! Et c'est remarquablement écrit ! Je vote OUI ! CM

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre est une bombe qui explose en pleine gueule. C’est un livre percutant dès les premières pages voire même dès les premières lignes. Ça commence tout sucré, tout doux, pour te percuter quand tu t’y attends le moins.

    Au départ, je me suis dit comment une femme peut écrire une histoire...
    Voir plus

    Ce livre est une bombe qui explose en pleine gueule. C’est un livre percutant dès les premières pages voire même dès les premières lignes. Ça commence tout sucré, tout doux, pour te percuter quand tu t’y attends le moins.

    Au départ, je me suis dit comment une femme peut écrire une histoire d’amour entre hommes et être crédible, comme si cet art était réservé à la gent masculine. Aujourd’hui, après avoir fini ce livre, je me dis qu’il ne pouvait y avoir qu’une femme qui pouvait écrire ce livre, pour y mettre de la sensibilité, de la beauté, mais aussi le piquant et le côté « brutal » de la chose.

    Dans les souvenirs de Samuel, tout y est « beau », même le côté négatif et « malsain » de la relation qu’il avait avec Lucas. On pourrait se dire que pour ce dernier hommage, il n’aurait pu raconter que le côté merveilleux de leur relation, mais non, il a préféré rester sincère.

    L’histoire, les personnages, les faits tout semble vrai. La cohérence des faits, les caractères des personnages, leur histoire tout est bien travaillé et détaillé.

    Vous l’aurez compris, je vous conseille de lire ce livre qui je trouve est passé quelque peu inaperçu lors de sa sortie.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Merci tout d'abord à Lecteurs.com et à Gallimard pour l'envoi et la découverte de ce premier roman d'Agathe Saint Maur.
    De sel et de fumée c'est l'histoire d'amour naissante, vivante et mourante de deux jeunes hommes : Lucas et Samuel, amis à science-po, qui deviennent amants et amoureux...
    Voir plus

    Merci tout d'abord à Lecteurs.com et à Gallimard pour l'envoi et la découverte de ce premier roman d'Agathe Saint Maur.
    De sel et de fumée c'est l'histoire d'amour naissante, vivante et mourante de deux jeunes hommes : Lucas et Samuel, amis à science-po, qui deviennent amants et amoureux jusqu'à ce que l'un des deux succombe.
    J'ai eu beaucoup de mal à adhérer au récit. La jeune auteure dont c'est le premier roman utilise des procédés d'écriture qui alourdissent le texte : longues métaphores, envolées lyriques et poétiques parfois... Tout cet esthétisme de l'écriture très travaillé en font un livre froid, presque artificiel. Du coup, je n'ai pas réussi à trouver de l'empathie pour Samuel et son effroyable histoire d'amour, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Peut être parce que c'est un premier roman et que l'auteure a cherché la perfection. Si elle s'était un peu plus lâchée dans l'écriture, le récit aurait gagné en intérêt. Je regrette également qu'une fois de plus ce soit une histoire d'amour homosexuel dramatique, violente comme si toutes les histoires d'amour homosexuel devaient être tristes, brutales sans retournement heureux possible.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Samuel raconte Lucas - Leurs souvenirs, leurs disputes - Lucas est décédé, et son récit est comme une thérapie en forme de deuil -

    Au début j'ai eu du mal avec la chronologie des évènements, car certains chapitres parlent de Lucas au présent, d'autre de la douleur de sa perte, de Victoria (sa...
    Voir plus

    Samuel raconte Lucas - Leurs souvenirs, leurs disputes - Lucas est décédé, et son récit est comme une thérapie en forme de deuil -

    Au début j'ai eu du mal avec la chronologie des évènements, car certains chapitres parlent de Lucas au présent, d'autre de la douleur de sa perte, de Victoria (sa petite amie avant Lucas). C'est assez décousu, malgré une écriture très direct mais poétique.

    Aprés m'être habituée à ce type de récit, j'ai adhéré à l'histoire, d'abord à ce couple, ou Samuel qui est homo mais qui était avec une femme, Victoria, et l'as quitte pour Lucas. Quant à lui il est hétéro mais décide de vivre une idylle avec Samuel.

    J'ai beaucoup aimé comprendre le ressenti de Lucas, qui part dans l'inconnu pour être pleinement heureux dans son couple.

    Et évidemment, il y a leurs disputes, leurs jalousies qui mets du piment dans le déroulé des chapitres.

    Un thème aussi central est la lutte des droits des homosexuels avec la manif pour tous, Lucas s'engage dans ce combat, c'est important pour lui, pour Samuel ce l'est moins, mais il l'accompagne, le suis, le soutiens.

    Et aussi le deuil est aussi prédominant, je me suis beaucoup retrouvé, avec ses rêves nocturnes et la peur de perdre tous ses souvenirs.

    La fin est déchirante comme un couperet, et vous ressortez de ce livre complétement rempli d'émotion.

    Même si la conclusion est difficile, elle est très bien tournée.

    Je trouve pour un premier roman, c'est une belle entrée dans ce monde de la littérature.

    J'essayerais de suivre ce que feras d'autre l'autrice.

    Merci à Lecteurs.com et Galimard de m'avoir permis de lire ce livre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • EPERDUMENT
    Quand un incipit vous tire des larmes et vous fracasse le cœur et que l’excipit provoque le même séisme en vous , il est fort à parier qu’entre les deux la lecture fut puissante, émouvante et percutante.
    De sel et de fumée- un titre déjà poétique qui présage des mots pesés et...
    Voir plus

    EPERDUMENT
    Quand un incipit vous tire des larmes et vous fracasse le cœur et que l’excipit provoque le même séisme en vous , il est fort à parier qu’entre les deux la lecture fut puissante, émouvante et percutante.
    De sel et de fumée- un titre déjà poétique qui présage des mots pesés et vibrants… et c’est le cas. J’ai lu un texte totalement incarné, essoufflée comme Samuel, totalement à bout de souffle.

    Tout est détresse, urgence et sensation. Une écriture synésthésique, sensorielle, dans laquelle j’aurais voulu toujours rester… et pourtant… l’histoire y est tragique et commence brutalement par la mort de Lucas, jeune, beaucoup trop jeune pour mourir et surtout amoureux, follement amoureux de Samuel.

    Samuel/Lucas c’est l’incarnation de la relation ardente, c’est la beauté des scènes de corps à corps qui transpirent une passion brutale, comme une impossibilité de se défaire du corps de l’autre, l’exaltation d’un amour inaliénable. Les corps s’offrent, s’affrontent, se mordent ; les regards se sondent en profondeur, chacun s’abandonne à l’autre comme si chaque fois était la dernière.

    Un amour éprouvant mais vital malgré la douleur, comme le constat d’une violence nécessaire pour évaluer la vérité amoureuse : « la réalité, c’est que quand on aime on crie, on injurie, parce que c’est la contre partie à la beauté brutale que l’on crée quand on est amoureux ».

    Mais Lucas, cet être mû par la vie et l’envie, fougueusement désiré par Samuel, vivant chaque seconde intensément, s’engage avec force et détermination aux côtés des antifas, contre les Manif pour tous… les fumigènes, les slogans, les banderoles, les bandes homophobes…c’est là que tout s’arrête. Alors Samuel veut dormir pour éviter de mourir, retrouver dans ses rêves Lucas encore vivant, avec cette obsession insurmontable d’avoir sa dose quotidienne, de peur de le perdre une seconde fois, comme une addiction, incurable, pour éviter ce vertige insupportable dès lors qu’ « un monde béant s’est ouvert » à jamais.

    Un récit physique, follement sensuel et sensoriel, où l’amour s’exprime dans toute sa pureté, son entièreté.
    Une lecture frémissante et épidermique face à un amour si lumineux qu’il éclaire d’une pâleur certaine les amours sincères mais beaucoup plus banales ; jusqu’à se surprendre à envier Samuel et Lucas, à envier cette fougue, ce désir charnel, y compris dans sa violence.
    Un modèle d’amour incandescent précipité trop tôt vers l’éternité, brutalement brisé et laissant à jamais un goût de sel et de fumée…

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • De sel et de fumée est le premier roman d'Agathe Saint-Maur publié chez Gallimard. L'auteure en a débuté son écriture alors qu'elle n'avait que 19 ans. Elle en a aujourd'hui 26 ans. Elle dépeint avec justesse les relations amoureuses d'une certaine jeunesse d’aujourd’hui.

    De sel et de fumée...
    Voir plus

    De sel et de fumée est le premier roman d'Agathe Saint-Maur publié chez Gallimard. L'auteure en a débuté son écriture alors qu'elle n'avait que 19 ans. Elle en a aujourd'hui 26 ans. Elle dépeint avec justesse les relations amoureuses d'une certaine jeunesse d’aujourd’hui.

    De sel et de fumée est un premier roman à l’écriture parfaitement maîtrisée tout comme sa construction. Par bribes, tel un puzzle qu'il faut assembler, reconstituer, Agathe Saint-Maur nous raconte la rencontre de deux jeunes étudiants de Sciences Po que tout semble opposer. Amis, ils vont devenir amants. Ils vont s'aimer, se désaimer, se retrouver pour in fine se perdre définitivement. De sel et de fumée est une mise à nue des sentiments et de l’intime. Se glissant dans la peau d'un homme amoureux, l'auteure évoque l’homosexualité, les doutes, l’attirance, puis l’amour, le désamour, la domination de l’un, la soumission de l’autre. Par touches, par instantanés, elle mêle présent et passé et analyse tous ces émois.

    Bien qu'au début j'ai eu un peu de mal à me laisser aller et à ressentir de l’empathie pour les personnages, je dois reconnaître qu'une fois embarquée dans l'histoire, Samuel et Lucas m'ont séduite. Aucune doute, De sel et de fumée est un beau roman d'amour moderne et Agathe Saint-Maur, une auteure qui va marquer son époque.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2021/05/mon-avis-sur-de-sel-et-de-fumee-de.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Piquant et gustatif. Goûteux quand le sel est dosé, corrosif quand il n’y plus que lui. Dans la mystique il est à la fois purificateur et maléfique, symbole de justice pour Pythagore, cendres pour les alchimistes. Ces cristaux représentant l’amitié, là il est l’amour. Mais il partira en fumée...
    Voir plus

    Piquant et gustatif. Goûteux quand le sel est dosé, corrosif quand il n’y plus que lui. Dans la mystique il est à la fois purificateur et maléfique, symbole de justice pour Pythagore, cendres pour les alchimistes. Ces cristaux représentant l’amitié, là il est l’amour. Mais il partira en fumée après les flammes qui ont jailli entre Samuel et Lucas.

    Lucas est parti, Lucas est mort. Samuel, dévasté, raconte. Raconte cet amour perdu, cet amour fait de passion et de colère, de larmes, de sang, de joie. Lucas n’est plus, il ne reviendra pas ; Samuel ne pourra pas lui dire que la porte est à nouveau ouverte, lui qui l’a mis dehors peu de temps avant son trépas. Les croissants ne pourront pas le faire ressusciter même si Lucas pensait que les viennoiseries réparaient tout. L’intolérance, la haine a tué Lucas, ce Lucas, hétérosexuel, qui n’avait aimé que des femmes et qui s’était mis en couple avec Samuel plus orienté vers la bisexualité. Amis à Sciences Po ils étaient devenus amants, torrides amants. Tout les séparait et pourtant tout les a unis, le paradoxe qui rassemble, à coups d’étincelles, de baisers brûlants et de sexe incandescent. Incandescence des flammes, étincelles de l’amour, cendres des ténèbres de la mort.

    En dépit de quelques errances, un premier roman qui porte tous les espoirs d’une plume explosive. Agathe Saint-Maur. Retenez ce nom, son écriture et son imagination ne peuvent qu’interpeller. Elle ne se regarde pas dans un miroir en glissant les mots, elle crée des personnages de romans qui sont plus authentiques que des vrais. Intéressant cette capacité à se fondre dans le corps d’un homme puis à faire tenir le lecteur malgré le manque d’action réelle. Tout est basé sur cette relation de soufre et de désir et les quelques longueurs ne finissent que par se convertir en de nouvelles pistes pour un tourbillon incessant. La jeune autrice a choisi d’alterner la vie d’avant et la vie d’après, Samuel avec Lucas, Samuel sans Lucas, ce qui laisse une large place au thème du deuil, au vide après la disparition d’un être aimé et aux sentiments contradictoires de la vie et de la mort : l’éternité n’est pour personne mais les regrets rongent celui qui reste pris dans l’étau de la tristesse et de la culpabilité.

    Sodome et Gomorrhe, détruites par le feu et le soufre, Loth transformé en statue de sel ; l’histoire de la mer Morte version XXI° siècle du temps de la Manif pour Tous… Et un amour perdu, brisé.

    Blog Le domaine de Squirelito => https://squirelito.blogspot.com/2021/02/une-noisette-un-livre-de-sel-et-de.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com