Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

De sel et de fumée

Couverture du livre « De sel et de fumée » de Agathe Saint-Maur aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072887567
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Samuel raconte Lucas - l'amour, le désamour, le sexe après l'amour, l'amour après la mort de Lucas.
Samuel, d'une bourgeoisie de gauche, et Lucas, d'un milieu populaire, étudient à Sciences Po. La Manif pour Tous défile. Lucas, très engagé aux côtés des « antifas », descend dans la rue avec son... Voir plus

Samuel raconte Lucas - l'amour, le désamour, le sexe après l'amour, l'amour après la mort de Lucas.
Samuel, d'une bourgeoisie de gauche, et Lucas, d'un milieu populaire, étudient à Sciences Po. La Manif pour Tous défile. Lucas, très engagé aux côtés des « antifas », descend dans la rue avec son bandana rouge au milieu des fumigènes. Il est blessé lors d'une bagarre, il ne survit pas.
Samuel se souvient de Lucas - de leur rencontre, de leurs hésitations, du désir fou, des jalousies, des ruptures. Car Samuel n'a jamais tout à fait coupé les ponts avec Victoire, qu'il a aimée ; car Lucas s'est laissé séduire par Mélanie aux jambes fines et fuselées.
Ils n'ont rien pour s'entendre, tout pour se plaire. Ils tombent amoureux et c'est un amour hérissé de violence et de tendresse, qui laisse sur les lèvres un goût de sel et de fumée.

Donner votre avis

Avis (4)

  • Piquant et gustatif. Goûteux quand le sel est dosé, corrosif quand il n’y plus que lui. Dans la mystique il est à la fois purificateur et maléfique, symbole de justice pour Pythagore, cendres pour les alchimistes. Ces cristaux représentant l’amitié, là il est l’amour. Mais il partira en fumée...
    Voir plus

    Piquant et gustatif. Goûteux quand le sel est dosé, corrosif quand il n’y plus que lui. Dans la mystique il est à la fois purificateur et maléfique, symbole de justice pour Pythagore, cendres pour les alchimistes. Ces cristaux représentant l’amitié, là il est l’amour. Mais il partira en fumée après les flammes qui ont jailli entre Samuel et Lucas.

    Lucas est parti, Lucas est mort. Samuel, dévasté, raconte. Raconte cet amour perdu, cet amour fait de passion et de colère, de larmes, de sang, de joie. Lucas n’est plus, il ne reviendra pas ; Samuel ne pourra pas lui dire que la porte est à nouveau ouverte, lui qui l’a mis dehors peu de temps avant son trépas. Les croissants ne pourront pas le faire ressusciter même si Lucas pensait que les viennoiseries réparaient tout. L’intolérance, la haine a tué Lucas, ce Lucas, hétérosexuel, qui n’avait aimé que des femmes et qui s’était mis en couple avec Samuel plus orienté vers la bisexualité. Amis à Sciences Po ils étaient devenus amants, torrides amants. Tout les séparait et pourtant tout les a unis, le paradoxe qui rassemble, à coups d’étincelles, de baisers brûlants et de sexe incandescent. Incandescence des flammes, étincelles de l’amour, cendres des ténèbres de la mort.

    En dépit de quelques errances, un premier roman qui porte tous les espoirs d’une plume explosive. Agathe Saint-Maur. Retenez ce nom, son écriture et son imagination ne peuvent qu’interpeller. Elle ne se regarde pas dans un miroir en glissant les mots, elle crée des personnages de romans qui sont plus authentiques que des vrais. Intéressant cette capacité à se fondre dans le corps d’un homme puis à faire tenir le lecteur malgré le manque d’action réelle. Tout est basé sur cette relation de soufre et de désir et les quelques longueurs ne finissent que par se convertir en de nouvelles pistes pour un tourbillon incessant. La jeune autrice a choisi d’alterner la vie d’avant et la vie d’après, Samuel avec Lucas, Samuel sans Lucas, ce qui laisse une large place au thème du deuil, au vide après la disparition d’un être aimé et aux sentiments contradictoires de la vie et de la mort : l’éternité n’est pour personne mais les regrets rongent celui qui reste pris dans l’étau de la tristesse et de la culpabilité.

    Sodome et Gomorrhe, détruites par le feu et le soufre, Loth transformé en statue de sel ; l’histoire de la mer Morte version XXI° siècle du temps de la Manif pour Tous… Et un amour perdu, brisé.

    Blog Le domaine de Squirelito => https://squirelito.blogspot.com/2021/02/une-noisette-un-livre-de-sel-et-de.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans "De sel et de fumée", c'est l'histoire de Samuel et Lucas, de Samuel qui raconte Lucas, leur amour, le désamour, la violence, le désir, l'adoration, l'amour après la mort. Dès les premières pages, l'uppercut, Lucas est mort dans la fleur de l'âge lors d'un défilé de la Manif pour Tous....
    Voir plus

    Dans "De sel et de fumée", c'est l'histoire de Samuel et Lucas, de Samuel qui raconte Lucas, leur amour, le désamour, la violence, le désir, l'adoration, l'amour après la mort. Dès les premières pages, l'uppercut, Lucas est mort dans la fleur de l'âge lors d'un défilé de la Manif pour Tous.

    Samuel et Lucas, deux jeunes hommes que tout oppose, tout sépare, deux milieux différents et pourtant sur les bancs de Sciences Po, ces deux êtres, ces deux corps s'attirent, se percutent, se dansent, se mêlent.

    Deux êtres humains qui s'unissent, qui se déchirent car la jalousie est présente. Oui, car il y a aussi Victoire dans cette histoire, Samuel l'a aimée et ne l'a jamais oublié et Mélanie, qui attire dans ses filets le beau Lucas.

    Agathe Saint-Maur traverse la fumée de cette rentrée littéraire avec un premier roman fort, puissant, éblouissant qui dépeint la jeunesse d'aujourd'hui, qui s'affranchit totalement des codes, des milieux, des genres.

    Les mots, les phrases, les images sont fortes, riche de sens, à la plume stylisée, brillante, émouvante. L'histoire d'un amour fulgurant, foudroyant qui se termine à peine commencée. Une auteure au jeune âge mais au premier roman d'une réussite incroyable.

    Un ouragan dans un Paris en feu, un amour qui déchire le coeur, une passion qui brule Samuel et Lucas. Une Agathe Saint-Maur qui roule sur le talent, car quel exploit de se mettre dans la peau d'un jeune homme amoureux d'un autre homme avec autant de justesse.

    Bref, premier roman prometteur, puissance de l'écriture et histoire magnifique, qui vous laissera sur les lèvres un gout de sel et de fumée !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Toujours en quête de nouvelles plumes, de nouvelles sensibilités, de fraîcheur littéraire, je privilégie très souvent les premiers romans. Je les aborde sans les a-priori positifs ou négatifs qui peuvent entacher les œuvres d'un auteur connu, l'esprit et le cœur libres, prête à accueillir toutes...
    Voir plus

    Toujours en quête de nouvelles plumes, de nouvelles sensibilités, de fraîcheur littéraire, je privilégie très souvent les premiers romans. Je les aborde sans les a-priori positifs ou négatifs qui peuvent entacher les œuvres d'un auteur connu, l'esprit et le cœur libres, prête à accueillir toutes les émotions. Et la rencontre avec "De sel et de fumée", à cet égard, fut percutante.
    Samuel, fils de la bourgeoisie de gauche, dont l'amour pour Claire, sa compagne s'étiole, rencontre Lucas, de milieu modeste, qui milite à Action antifasciste, magnétique, étincelant, qui dévore la vie avec un certain égoïsme. Leur amitié évolue vite vers une passion ravageuse, destructrice.
    Le roman, dont les changements de temporalités peuvent être très déstabilisants (il faut parfois quelques minutes, qui font retomber l'émotion, pour comprendre quand on se situe), commence avec la mort de Lucas, roué de coups, suite à une rixe avec des manifestants de la Manif pour tous. Samuel se raccroche à ses souvenirs, sa passion, ces petits moments qui seront à jamais attachés à Lucas.
    La plume incandescente, incisive d'Agathe Saint-Maur tourne le couteau dans la plaie qui suppure. Elle nous fait ressentir au fond de nous-mêmes les affres de Samuel face à la passion mais aussi la jalousie, les déchirures, les interrogations.
    Les thèmes de la mort et de la vieillesse, vus par des jeunes de 20 ans, sont très présents. J'ai été remuée par ces pages terribles sur la vieillesse, sombres, désespérées, et pourtant empreintes d'une certaine lucidité. Elles m'ont rappelé la phrase de de Gaulle à ce sujet : "La vieillesse est un naufrage". La mort y est présentée comme plus souhaitable que la déchéance de la vieillesse.
    J'attribuerais, en fait, 3,5/5 à ce premier roman.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pour son premier roman Agathe Saint-Maur s’est mise dans la peau d’un homme pour raconter une passion homosexuelle et le drame qui vient mettre fin à leur relation. Entreprise risquée, mais parfaitement maîtrisée.

    Roman de passion et de feu, histoire d’amour et de mort, De sel et de fumée est...
    Voir plus

    Pour son premier roman Agathe Saint-Maur s’est mise dans la peau d’un homme pour raconter une passion homosexuelle et le drame qui vient mettre fin à leur relation. Entreprise risquée, mais parfaitement maîtrisée.

    Roman de passion et de feu, histoire d’amour et de mort, De sel et de fumée est magnifique et bouleversant. Quand, sur les bancs de Sciences-Po Paris, Samuel rencontre Lucas, rien ne laissait prévoir qu’ils allaient vivre l’une de ces histoires incandescentes qui marquent une vie. Car sur bien des points, ils sont à l’opposé l’un de l’autre. Samuel est parisien, Lucas vient de province. Samuel est issu d’une famille bourgeoise, Lucas d’un milieu modeste. Samuel est juif, Lucas est catholique. Samuel est lié à Claire, même si leur relation s’étiole, Lucas est célibataire. Samuel est un intello un peu timide, Lucas est engagé dans la lutte au sein des Antifas, arborant fièrement son bandana rouge. Mais tout cela, on va l’apprendre par la suite, car le roman commence avec la déchirure, avec la mort de Lucas. Battu à mort, Samuel retrouve son cadavre: «Je l’ai vu échoué sur un trottoir, où le sang se confondait à son foulard dans une variation de rouges digne des plus belles palettes, je l’ai contemplé habillé de la chemise en papier de soie bleue du service de réanimation, et entièrement nu sur la table du funérarium. Je l’ai vu le soir où on l’a trouvé sous la lumière des lampadaires, et le matin dans l’éclairage blafard des néons de l’hôpital. Je sais la manière dont on l’a nettoyé en soins intensifs, et préparé à la morgue. Je l’ai vu passer du présent à l’imparfait, de l’actif au passif.»
    Agathe Saint-Maur va dès lors faire d’incessants allers-retours, racontant les jours durant lesquels ils se sont côtoyés, apprivoisés, amis avant d’être amants. Puis la passion a tout emporté, laissant les deux hommes hébétés. Avant que ne viennent s’immiscer les instants de doute, d’incompréhension qui vont ronger leur relation. Il faut dire que Samuel a beaucoup de peine à choisir entre la femme qu’il continue d’aimer et l’homme qui partage désormais son lit. Il faut dire que Lucas n’a pas dit non aux avances de Mélanie. Une bisexualité qui fera des ravages. Et qui, dans le regard des autres, sonnera comme une condamnation. Viendra encore la sidération de la perte, la souffrance de se retrouver seul. «On n’imagine pas à quel point c’est effrayant, la solitude, avant de l’avoir vécue. Je veux dire vraiment vécue.» Mais il faut bien tenir. Il faut bien trouver un moyen de ne pas se laisser avaler par cette souffrance.
    Les pages durant lesquelles Samuel regarde la mort en face sont les plus fortes, les plus riches de sens. Avec cette découverte: « La mort a ceci de terrible entre autres choses, toutes également déplaisantes qu’elle crée des représentations nouvelles, devenant ainsi paradoxalement, malgré sa toute-puissance létale, source de naissance.» Je vous le disais, magnifique et bouleversant.
    https://bit.ly/39qfnwL

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.