Dans la forêt

Couverture du livre « Dans la forêt » de Hegland Jean aux éditions Gallmeister
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351781425
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Rien n'est plus comme avant : le monde tel qu'on le connaît semble avoir vacillé. Des rumeurs courent : épidémies, crise énergétique, catastrophe nucléaire... Les gens se terrent et fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la... Voir plus

Rien n'est plus comme avant : le monde tel qu'on le connaît semble avoir vacillé. Des rumeurs courent : épidémies, crise énergétique, catastrophe nucléaire... Les gens se terrent et fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la forêt. Quand la civilisation s'effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours bien vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l'inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d'inépuisables richesses.
Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent dans la maison familiale, au coeur de la forêt. Leur mère vient de mourir d’une longue maladie, elles ont été éduquées à la maison par leurs parents et leurs lectures, elles se rendent de temps à autre en ville avec leur père, et profitent de quelques instants...
    Voir plus

    Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent dans la maison familiale, au coeur de la forêt. Leur mère vient de mourir d’une longue maladie, elles ont été éduquées à la maison par leurs parents et leurs lectures, elles se rendent de temps à autre en ville avec leur père, et profitent de quelques instants en groupe pour vivre leur jeunesse, rencontrer des ados de leur âge, écouter de la musique, aller au café.

    Mais des rumeurs bruissent. Déjà les lignes téléphoniques ne fonctionnent plus, l’essence devient rare et les coupures d’électricité de plus en plus fréquentes. De folles rumeurs circulent, une menace plane sur la ville, sur la vie telle qu’elle a toujours été.

    Puisqu’il faut économiser le carburant, leurs trajets en ville se font plus rares. Eva qui rêve de danse et Nell qui ambitionne d’entrer à Harvard, se voient contraintes par leur père à participer à l’entretien du potager, à la récolte des fruits et légumes et à leur mise en bocaux pour l’hiver.

    Lors d’un dernier trajet jusqu’à la ville, le trio découvre avec stupeur les maisons vides, les gens hagards ou disparus, la vie enfuie. Dans un grand magasin où ne restent que quelques denrées éventées, ils échangent leurs derniers billets, et retournent vite dans leur forêt, la peur au ventre. Cette fois-ci, il s’agit d’organiser leur survie, en attendant que toutes les communications soient rétablies, que l’Etat reprenne le contrôle et que la normalité revienne.

    Quand leur père meurt d’un accident de tronçonneuse, que Nell et Eva ne peuvent le transporter en ville, où d’ailleurs il n’y a plus ni médecins ni médicaments, elles n’ont d’autre choix que de le réconforter en le regardant se vider de son sang. Et se retrouvent désormais seules au monde.

    Deux hommes vont tour à tour leur rendre visite. Eli, avec qui Nell avait commencé à flirter, s’installe avec elles, faisant naître une complicité entre lui et Nell, et la méfiance d’Eva. Alors que Nelle envisage un futur avec lui, loin de la forêt, elle renonce à son projet pour rester avec sa soeur. Quelque temps plus tard, alors qu’Eva est seule, un homme de passage s’en prend à elle et la viole.

    Dans le huis clos entre les deux soeurs qui suit, dans les moments de tension, de tendresse, de doute, on les voit grandir l’une et l’autre, se transformer, s’adapter aux circonstances et à leur vie qui se transforme, et progressivement aller vers une nouvelle vie…

    Traversé de part en part par une angoisse sourde, ce roman m’a tenue en haleine avec beaucoup d’habileté.

    L’idée d’une disparition de la civilisation, de ne pas savoir exactement quelle est la menace, quel est l’origine de cette déliquescence de la société, quel est le mal qui rôde, se transforme petit à petit en angoisse pour deux jeunes filles seules face à la nature. Lorsque c’est l’Homme qui devient menace à son tour pour elles, c’est de la forêt, l’usage sage de ses ressources, qu’on sent venir l’avenir, de là que peut renaître la vie, différente, renouvelée, apaisée.

    Ce roman m’a beaucoup interrogée, m’a fait réfléchir. Ce n’est pas réellement de la science-fiction, le contexte apocalyptique n’étant pas décrit et ne servant que de prétexte. C’est davantage une fiction où le réel pourrait ressembler à un futur proche, où les sentiments, les émotions sont décortiquées, évoluent au rythme du changement de vie qui s’opère, au rythme de ces jeunes filles qui grandissent et mûrissent malgré elles.

    https://mesmotsmeslivres.wordpress.com/2018/04/23/dans-la-foret-de-jean-hegland/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cette phrase, tirée du livre résume pour moi très bien tout ce livre "on tient le coup, jour après jour, et tout ce qui nous menace ce sont les souvenirs, tout ce qui nous fait souffrir ce sont les regrets".
    Nell et Eva, deux sœurs adolescentes vivent seules au cœur de la foret en Californie,...
    Voir plus

    Cette phrase, tirée du livre résume pour moi très bien tout ce livre "on tient le coup, jour après jour, et tout ce qui nous menace ce sont les souvenirs, tout ce qui nous fait souffrir ce sont les regrets".
    Nell et Eva, deux sœurs adolescentes vivent seules au cœur de la foret en Californie, et le monde autour d'elle semble s'être arrêté: plus d'électricité, plus d'essence, plus de nourriture... elle vont devoir survivre dans cet environnement hostile à l'issue incertaine...
    Cette lecture, choc littéraire, m'a fait penser à "La route" par son thème. Alors que ce dernier explorait les rapports filiaux entre un père et son fils ce sont les rapports fraternels qui sont traités ici avec beaucoup de justesse et d'acuité. Alors que la civilisation se délite, les deux sœurs vont devoir grandir, quitter peu à peu l'adolescence et se construire dans un face à face tantôt tendre , tantot violent, entre amour et jalousie.
    Une belle lecture, un choc, un livre qui marque.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'état du monde "civilisé" tel qu'on le connaît s'effondre : plus d'électricité, plus d'essence, plus de travail et c'est alors l'exode, mais vers où...?
    Nell et Eva, ainsi que leur père vivent à une 15aine de kilomètres de la vie en bordure de forêt. Ils ne partiront pas quand le chaos...
    Voir plus

    L'état du monde "civilisé" tel qu'on le connaît s'effondre : plus d'électricité, plus d'essence, plus de travail et c'est alors l'exode, mais vers où...?
    Nell et Eva, ainsi que leur père vivent à une 15aine de kilomètres de la vie en bordure de forêt. Ils ne partiront pas quand le chaos survient.. Ils vivent en autarcie grâce au caractère positif du père, mais celui ci meurt à la suite d'une blessure alors qu'il sciait du bois pour l'hiver.
    Nell, passionnée de culture au sens large rêve d'entrer à Harvard et Eva, férue de danse passe ses journées à s'entraîner en vue d'intégrer un grand ballet voient leurs rêves s'écrouler. Elles vont devoir, dès lors, réapprendre à vivre avec ce que la nature leur offre.
    Ce roman nous raconte la relation entre deux sœurs, tantôt fusionnelle, tantôt distante dans ce qu'il est nécessaire de déployer comme ressources pour survivre et faire face quand un problème surgit. Il y est donc question de l'extraordinaire capacité de l'être humain à s'adapter à des situations complexes et de son ingéniosité à trouver des solutions. Ce qui pose la question de notre mode de vie actuel.
    C'est un bel hommage à la terre et un livre à faire circuler.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En Californie, deux sœurs, Eva et Nell vivent depuis toujours au cœur de la forêt dans la maison familiale. Le monde autour vient de changer radicalement sans que l'on en connaisse véritablement les raisons : plus d'électricité, plus d'essence, plus de transport. Des rumeurs courent , les gens...
    Voir plus

    En Californie, deux sœurs, Eva et Nell vivent depuis toujours au cœur de la forêt dans la maison familiale. Le monde autour vient de changer radicalement sans que l'on en connaisse véritablement les raisons : plus d'électricité, plus d'essence, plus de transport. Des rumeurs courent , les gens fuient vers l'Est. A la mort des parents, elles s'accrochent pour survivre. Tout en conservant leurs rêves respectifs de danseuse et d'étudiante à Harvard, elles vont "faire avec" ce qui les entoure et notamment avec la forêt et ses innombrables richesses. A travers le journal de Nell, la narratrice, nous suivons et partageons cette nouvelle vie imposée, faite d'apprentissage de méthodes oubliées. Une volonté farouche et de la débrouillardise seront nécessaires pour assurer leur survie ( lutte contre la faim, le danger , la maladie).

    C'est un roman réaliste qui ne laisse pas indifférent. L'auteur milite pour la redécouverte de la richesse d'une vie simple fondée sur les ressources de la nature. Seules la connaissance et le dépassement de soi permettront aux héroïnes de surmonter les épreuves . On peut y voir également une réflexion sur la précarité du confort dans lequel nous vivons.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Et pourquoi ce roman serait-il à classer en SF ??
    A force de maltraiter notre planète, ne sommes-nous pas au bord de cette vie que nous décrit Jean Hegland : plus d'eau, plus d'électricité, plus de commerces, plus de ressources ...
    Il ne reste plus qu'à mourir d'inanition, à moins que...
    A...
    Voir plus

    Et pourquoi ce roman serait-il à classer en SF ??
    A force de maltraiter notre planète, ne sommes-nous pas au bord de cette vie que nous décrit Jean Hegland : plus d'eau, plus d'électricité, plus de commerces, plus de ressources ...
    Il ne reste plus qu'à mourir d'inanition, à moins que...
    A moins que certains humains raisonnables fassent preuve d'inventivité, de retour aux sources, de sagesse et d'observation, de respect de la nature et de l'autre...
    Un bel écrit, une invitation à revoir notre attitude consumériste et notre place exacte d'"animal évolué" (?) sur cette planète dont la gestion nous est confiée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Epoustouflant, d'une puissance et d'une beauté inégalé. Un vrai coup de coeur !

    Epoustouflant, d'une puissance et d'une beauté inégalé. Un vrai coup de coeur !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Magnifique récit... j'ai moins aimé la fin.

    Magnifique récit... j'ai moins aimé la fin.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Des liens fraternels dans un environnement hostile.
    C'est un roman que j'ai choisi par les thèmes abordés :l'isolement, une fin du monde, des enfants égarés et surtout la forêt .
    Un livre qui raconte l'histoire d'une famille un peu bobo/hippie qui s'isole dans la foret du nord de la...
    Voir plus

    Des liens fraternels dans un environnement hostile.
    C'est un roman que j'ai choisi par les thèmes abordés :l'isolement, une fin du monde, des enfants égarés et surtout la forêt .
    Un livre qui raconte l'histoire d'une famille un peu bobo/hippie qui s'isole dans la foret du nord de la Californie. la mère meurt d'une maladie. Il nous reste donc le père et ses deux filles ados.
    L'une plutot les pieds sur terre, un brin scientifique et l'autre d'une nature éthérée et danseuse (la tête dans les étoiles).
    Ce trio va apprendre assez rapidement que la fin du monde approche; tout d'abord par des coupures de courant puis le manque de carburant et de vivres. On sent que le monde a changé, une menace pèse sans qu’on sache véritablement laquelle.
    La petite famille s'organise. Et là le premier drame. Qui les anéantit petit à petit. Les liens se resserrent. Puis un deuxieme drame, bcp plus violent, plus intimiste.
    Et la forêt qui est le centre de tout ça. Un huis-clos étouffant, une présence malsaine qui tourne autour de cette maison.
    Et cette fin de roman qui m'a surprise au début (mais pourquoi ont-elles fait ça?) mais qui m'a conforté dans l'idée que l'homme n'a pas besoin de grand chose : juste une forêt pour encore sentir que la Nature fait partie intégrante de sa vie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On ne peut s’empêcher de penser au film « into the wild » en lisant ce livre, à l’apprentissage d’un retour salutaire à la nature. Un retour contraint, et non choisi. La renaissance par le retour aux sources n’est pas un thème nouveau. Ce qui le rend original, ce sont ses protagonistes : deux...
    Voir plus

    On ne peut s’empêcher de penser au film « into the wild » en lisant ce livre, à l’apprentissage d’un retour salutaire à la nature. Un retour contraint, et non choisi. La renaissance par le retour aux sources n’est pas un thème nouveau. Ce qui le rend original, ce sont ses protagonistes : deux sœurs.
    Il y a deux parties dans ce roman. La première explore le caractère d’Eva et d’Ellen (personnages inoubliables) à travers leurs souvenirs communs et la présence encore palpable de leurs parents. La deuxième (la plus intéressante à mon goût) commence à la mort du père. Les deux sœurs se retrouvent alors livrées à elles-mêmes, face à la forêt. La forêt est le personnage central du roman : un ennemi que l’on combat, un étranger que l’on tente d’apprivoiser. D’ailleurs les hommes (le danger) viennent toujours de la forêt. Ce livre est une ode à la fratrie, du côté des femmes. Certaines y verront certainement un manifeste féministe. C’est avant tout un plaidoyer pour la vie, à l’état pur, loin de la civilisation.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le choix de l'intrigue peut sembler éventé...mais ces deux personnages féminins sont troublants de vérité et d'actualité. Ce pourrait être nous et finalement nous n'avons pas besoin de zombies pour imaginer ce à quoi le monde pourrait ressembler en cas de catastrophe naturelle.
    Brillant,...
    Voir plus

    Le choix de l'intrigue peut sembler éventé...mais ces deux personnages féminins sont troublants de vérité et d'actualité. Ce pourrait être nous et finalement nous n'avons pas besoin de zombies pour imaginer ce à quoi le monde pourrait ressembler en cas de catastrophe naturelle.
    Brillant, étourdissant et je pense inoubliable...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions