Zoe Shepard

Zoe Shepard
Zoé Shepard, alias Aurélie Boullet, est née en 1970. Après une prépa lettres, elle intègre le prestigieux Institut national des études territoriales. Embauchée en 2007 à la Délégation internationale du Conseil régional d'Aquitaine, elle commence par tenir un blog sur les dysfonctionnements du ser... Voir plus
Zoé Shepard, alias Aurélie Boullet, est née en 1970. Après une prépa lettres, elle intègre le prestigieux Institut national des études territoriales. Embauchée en 2007 à la Délégation internationale du Conseil régional d'Aquitaine, elle commence par tenir un blog sur les dysfonctionnements du service public, L'éloge de la pipeautique, avant d'écrire Absolument dé-bor-dée !

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Maggie exton » de Zoe Shepard aux éditions Stock

    mavic_lit sur Maggie exton de Zoe Shepard

    Avec ce livre, pas le temps de s’ennuyer. En effet, les dialogues entre les différents protagonistes, assez épique à certains moments, et la progression de l’enquête en font une intrigue rythmée.

    Tout d’abord parce que l’on suit l’histoire jour après jour, à des heures données ce qui permet...
    Voir plus

    Avec ce livre, pas le temps de s’ennuyer. En effet, les dialogues entre les différents protagonistes, assez épique à certains moments, et la progression de l’enquête en font une intrigue rythmée.

    Tout d’abord parce que l’on suit l’histoire jour après jour, à des heures données ce qui permet de suivre la progression au jour le jour sans réel temps mort. De plus, le livre commence par une scène où Le Cinéphile, le fameux serial killer, est en plein préparatif pour sa prochaine victime. De là, le rythme est donné car juste après ce prologue s’ensuit la disparition de Maggie Exton, la femme du chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche.

    Débute donc une course contre la montre où la priorité est de la retrouver et d’arrêter Le Cinéphile.

    Alors je vous préviens de suite, ne vous attendez pas à des poursuites toutes les dix pages ainsi que des retournements de situations de dingue. Oui il y a des rebondissements mais ce n’est pas ce qui représente le livre pour moi. Je situe ce livre dans le genre polar politique, malgré la présence d’un serial killer, le genre où il faut vraiment bien poser les bases pour en comprendre tous les aboutissants.

    Ce qui semblait être une simple histoire de kidnapping est en fait bien plus complexe que cela…

    L’histoire va prendre des proportions renversantes. Alors même si je vous dis qu’il n’y a pas d’actions à tout bout de champ, il n’en reste pas moins que ce livre se lit d’une traite pour plusieurs bonnes raisons dont les personnages.

    Clairement, ce sont eux qui dynamisent le livre avec leurs discussions, leurs pensées, leur façon d’être. J’ai eu un réel coup de cœur pour chacun d’entre eux même si ma préférence va pour Peter.

    Chacun à leur façon est touchant mais surtout incroyablement humains. Et même lorsqu’un simple flic collabore avec un grand du FBI, la fonction a toute son importance, il n’empêche qu’il ne se laisse pas faire et qu’il souhaite résoudre cette affaire à tout prix. Même s’il doit côtoyer des personnes aussi étrange que Peter, le geek par excellence.

    Alors, oui j’ai trouvé qu’il y avait un petit côté caricatural du flic américain et son célèbre donut, en passant par le détective privé solitaire vivant avec un geek asocial mais qui est un pur génie. Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas dérangeant du tout parce que cela apporte une touche de légèreté sur une intrigue qui pourrait être étouffante pour certains.

    Et surtout à travers leurs dialogues, ils apportent une meilleure compréhension sur le système américains et les différentes juridictions. Le fait que la majorité du temps cela soit abordé, intégré dans la discussion permet d’éviter la sensation de s’appesantir dessus et surtout rendre le tout digeste et compréhensible. Etant la première à trouver les détails scientifiques ou autre un peu trop barbants, j’avoue que là, ça passe tout seul.

    Et au-delà des personnages qui donnent le rythme, on retrouve également les ingrédients habituels. A savoir des chapitres courts, des points de vue différents, même si le principal reste celui de Jack, détective privé.

    Mais surtout l’autrice ne s’attarde par sur les décors, l’environnement où évolue nos personnages.

    En deux, trois phrases elle nous fournit l’essentiel et c’est bien assez. Pour le coup s’il y a bien un livre où ça n’apporte pas grand chose de savoir de quelle taille sont tous les bâtiments et de quelle couleur précise est le ciel, c’est bien pour un livre comme ça. Et en aucun cas ça ne gêne la lecture. J’ai trouvé au contraire que ça rendait le tout plus léger, et donc plus digeste.

    En tout cas jusqu’à la fin j’ai eu du mal à lâcher le livre.

    Notamment parce que j’y ai retrouvé des thèmes déjà abordés dans des précédentes lectures mais qui me passionnent tout autant aujourd’hui. Mais aussi parce que l’autrice a su captiver mon attention en parsemant ici et là quelques révélations bien senties et donnant un regain d’intérêt à ma lecture. D’une intrigue au prime abord simple, celui du Cinéphile, elle en devient plus complexe car d’autres enjeux sont au cœur de l’histoire. Mais ça je vous laisse le découvrir par vous-même.

    En bref,
    Je ne savais pas à quoi m’attendre, et entre nous je crois que je ne m’attendais pas à quelque chose comme ça, mais je suis sortie un peu des sentiers battus. J’ai étais agréablement surprise. Zoe Shepard a su aborder cela de sorte que ce ne soit pas lourd à lire pour le lecteur. Les personnages y sont pour beaucoup ainsi que l’absence d’un trop plein de détails. On a le minimum et c’est amplement suffisant. Un polar qui fonctionne par l’intérêt qu’il a suscité en moi et par sa construction narrative.

    Encore une fois, je ne m’attendais pas à grand chose, d’autant plus qu’il n’a pas fait grand bruit à sa sortie. Et mon avis final est que c’est une très bonne lecture qui mérite d’être lu par un peu plus de lecteurs. Je ne peux que vous le conseiller.

  • add_box
    Couverture du livre « Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire » de Zoe Shepard aux éditions Points

    Aurélien sur Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire de Zoe Shepard

    Je n'ai pas vraiment accroché lors de la lecture de ce livre. Pourtant, l'idée de base était prometteuse et je m'étais autorisé à penser que de nombreux fous rires allaient me surprendre durant la lecture.

    Alors oui, il y a bien quelques passages qui m'ont fait sourire (ce qui d'ailleurs m'a...
    Voir plus

    Je n'ai pas vraiment accroché lors de la lecture de ce livre. Pourtant, l'idée de base était prometteuse et je m'étais autorisé à penser que de nombreux fous rires allaient me surprendre durant la lecture.

    Alors oui, il y a bien quelques passages qui m'ont fait sourire (ce qui d'ailleurs m'a convaincu de mettre la moyenne), mais bien peu finalement. Et il faut dire aussi que je m'attendais à un peu plus de finesse.

    J''ai pris ce livre au second degré bien évidement même si je n'ai pas pu m'empêcher de penser par moment que l'auteur faisait montre d'un peu de condescendance et d'irrespect. Cela rend la lecture un peu agaçante par moment, surtout que je n'ai pas adhéré au style d'écriture de l'auteur.

    Pas besoin d'aller beaucoup plus loin dans cette critique, ça sera un livre vite oublié pour ma part mais qui aura eu au moins le mérite de me faire un peu sourire.

  • add_box
    Couverture du livre « Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire » de Zoe Shepard aux éditions Points

    NORMAND Annabelle sur Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire de Zoe Shepard

    Un livre hilarant écrit avec beaucoup de dynamisme et d'humour. On est plongé dans l'univers des fonctionnaires de le fonction publique territoriale avec beaucoup de légèreté. Très drôle et divertissant.

    Un livre hilarant écrit avec beaucoup de dynamisme et d'humour. On est plongé dans l'univers des fonctionnaires de le fonction publique territoriale avec beaucoup de légèreté. Très drôle et divertissant.

  • add_box
    Couverture du livre « Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire » de Zoe Shepard aux éditions Points

    Aurélie DesLivresEtMoi7 sur Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire de Zoe Shepard

    N'y allons pas par quatre chemins, entre ces pages l'auteure se moque allègrement de la fonction publique territoriale dont elle fait partie. Si je doute quand même de la véracité des scènes décrites par l'auteure - ou à tout le moins a-t-elle dû exagérer le trait tant ça paraît vraiment gros -...
    Voir plus

    N'y allons pas par quatre chemins, entre ces pages l'auteure se moque allègrement de la fonction publique territoriale dont elle fait partie. Si je doute quand même de la véracité des scènes décrites par l'auteure - ou à tout le moins a-t-elle dû exagérer le trait tant ça paraît vraiment gros - C'est un festival de situations absurdes et hilarantes... Pour peu qu'on n'en fasse pas les frais, cela va sans dire...

    Tournant à la dérision ses collègues comme ses supérieurs hiérarchiques, l'auteure en profite ainsi pour dénoncer les dysfonctionnements de la fonction publique territoriale en nous présentant des personnages qui sont de véritables sketches à eux seuls.

    Si ce livre aurait peut-être mérité d'être un peu plus court car finalement lassant, il n'en reste pas moins qu'on passe un bon moment de lecture grâce à cette plume fluide et caustique, ce style soigné et impertinent qui permet une lecture rapide et distrayante.

    Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/07/chroniques-2018-absolument-de-bor-dee.html