Xavier Dorison

Xavier Dorison
Xavier Dorison est né en 1972 à Paris et passe trois années en école de commerce, où il organise le festival BD des Grandes Écoles, puis travaille chez Barclays Corp. Dès 1997, il écrit le premier tome du Troisième Testament, série coscénarisée et dessinée par Alex Alice qui remporte un succès im... Voir plus
Xavier Dorison est né en 1972 à Paris et passe trois années en école de commerce, où il organise le festival BD des Grandes Écoles, puis travaille chez Barclays Corp. Dès 1997, il écrit le premier tome du Troisième Testament, série coscénarisée et dessinée par Alex Alice qui remporte un succès immédiat. Il publie ensuite deux séries aux Humanoïdes Associés : Prophet avec Matthieu Lauffray et Sanctuaire avec Christophe Bec. Il coscénarise, avec Fabien Nury, le film Brigades du Tigre, qui sera également adapté en bande dessinée aux éditions Glénat avec Jean-Yves Delitte au dessin. Il coscénarise, toujours avec Fabien Nury, le western fantastique W.E.S.T. mis en image par Christian Rossi. Et lance début 2007 une fresque pirate : Long John Silver. En 2008, il crée la série Les Sentinelles et participe au projet XIII Mystery, en scénarisant l'album sur La Mangouste. En 2008 également, il écrit Le Syndrome d'Abel pour son comparse Marazano, de retour au dessin.

Articles (1)

Avis (13)

  • Couverture du livre « Le maître d'armes » de Joel Parnotte et Xavier Dorison aux éditions Dargaud

    Lionel Arnould sur Le maître d'armes de Joel Parnotte - Xavier Dorison

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be


    Un régal ! Oui, cette BD est un régal !

    Si le Moyen-Âge est une valeur sûre de la bande dessinée, c’est bien dans le scénario et la beauté du dessin que réside (à mon sens) la très grande qualité de cet ouvrage. Parnotte a su...
    Voir plus

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be


    Un régal ! Oui, cette BD est un régal !

    Si le Moyen-Âge est une valeur sûre de la bande dessinée, c’est bien dans le scénario et la beauté du dessin que réside (à mon sens) la très grande qualité de cet ouvrage. Parnotte a su parfaitement mettre en image et donner de la consistance au récit de Dorison, notamment à travers ses décors aux ambiances glaciales et morbides et des scènes d’actions (combats) aux cadrages millimétrés. D’ailleurs, comme il est rappelé en avant-propos, ils ont reçu l’aide (a priori) inestimable de Lutz Horvath pour tout ce qui fut documentation sur les arts martiaux moyenâgeux. Le sang, omniprésent, nous rappelle toute la violence de cette époque où la vie d’un homme ne tenait bien souvent qu’à un fil… celui de l’épée de son adversaire…

    « L’honneur, quand on n’a plus rien, c’est tout ce qui reste. »

    A l’image du maître d’armes, et plus encore à l’image du jeune Casper, il fallait du courage pour s’attaquer à l’épineux sujet de La Réforme. Pour la plupart d’entre nous, bien que l’Histoire soit une passion française, les querelles religieuses du Moyen-âge n’évoquent que de vagues et brumeux souvenirs de collège impliquant Henri IV et l’Edit de Nantes. Or, les auteurs parviennent, sans lourdeurs scénaristiques, à nous replonger dans le contexte historico-religieux tout en nous amenant à bien appréhender les enjeux. Le tout à travers une histoire plus personnelle, celle du maître d’armes et de sa rivalité à mort avec le Comte Maleztraza. Au passage, nous en apprenons un peu plus sur la symbolique des armes blanches, épée ou rapière, et pourquoi la seconde supplanta la première à peu près à l’époque de cette aventure, à la moitié du XVIème siècle.

    En bref : de magnifiques décors, des personnages forts, la petite histoire qui s’inscrit dans la Grande, des scènes d’actions marquantes, et un brin de culture générale… Tout pour passer un excellent moment. Merci aux auteurs.

  • Couverture du livre « Les mondes de Thorgal - Kriss de Valnor T.6 ; l'île des enfants perdus » de Mathieu Mariolle et Roman Surzhenko et Xavier Dorison aux éditions Lombard

    Benoit Talbot sur Les mondes de Thorgal - Kriss de Valnor T.6 ; l'île des enfants perdus de Mathieu Mariolle - Roman Surzhenko - Xavier Dorison

    Tome 6 terminé avec une nouvelle équipe à la manœuvre, fini la guerre nouvel aventure qui commence dans un scénario assez conforme a l'univers de thorgal mais sans grande originalité. J'ai par ailleurs eu du mal a basculer dans le nouvel univers graphique. Un tome qui restera donc moyen mais...
    Voir plus

    Tome 6 terminé avec une nouvelle équipe à la manœuvre, fini la guerre nouvel aventure qui commence dans un scénario assez conforme a l'univers de thorgal mais sans grande originalité. J'ai par ailleurs eu du mal a basculer dans le nouvel univers graphique. Un tome qui restera donc moyen mais avec l'envie de lire la suite.

  • Couverture du livre « Undertaker T.1 ; le mangeur d'or » de Caroline Delabie et Ralph Meyer et Xavier Dorison aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur Undertaker T.1 ; le mangeur d'or de Caroline Delabie - Ralph Meyer - Xavier Dorison

    Ce tome d’Undertaker, une nouvelle série de Xavier Dorison, se déroule aux Etats-Unis pendant la courte mais intense période du far-west. Le personnage, un croque-mort, est appelé dans une petite ville pour enterrer une personne, un mineur devenu un notable, employant une ville entière dans sa...
    Voir plus

    Ce tome d’Undertaker, une nouvelle série de Xavier Dorison, se déroule aux Etats-Unis pendant la courte mais intense période du far-west. Le personnage, un croque-mort, est appelé dans une petite ville pour enterrer une personne, un mineur devenu un notable, employant une ville entière dans sa mine. Mais lorsqu’il arrive sur les lieux, il est toujours vivante et lui annonce qu’il compte mourir en lui fournissant tous les éléments nécessaires pour mener à bien ses obsèques.
    Ce personnage d’Undertaker est sombre et mystérieux. On découvre un homme préférant la solitude, adoptant un vautour comme animal domestique, loin du cliché du western, ne buvant pas, ne fumant pas. Mais cet Undertaker cache quelque chose. Alors qu’il essaye de mener à bien son travail, la gouvernante de fameux personnage se donnant la mort lui-même va l’accompagner et percer son secret. Peut-on réellement lui faire confiance ? Voilà la question qui subsiste à la fin de ce premier tome. Le personnage est complexe, intelligent, plein de charisme, mais repoussant en même temps.
    Le scénario est prenant, bourré d’actions, même si l’histoire est un peu linéaire sans beaucoup de rebondissements. Malgré tout, il n’y a aucun répit laissé au lecteur dans cet album généreux.
    Le graphisme est magnifique. L’ambiance de la ville poussiéreuse, les mineurs sales et usés, exténués, le croque-mort sombre, les odeurs se mêlent dans un concert parfaitement maîtrisé autant par le dessin que les couleurs. Un album qui nous permet de nous imprégner d’un univers violent en focalisant sur un personnage atypique et peu pratiqué dans la littérature ou la bande dessinée.
    En somme, c’est un très bon album qui ne laisse pas indifférent, autant pour son scénario très mouvementé que par le graphisme bien travaillé. Une série à suivre absolument.
    Je remercie Lecteurs.com et Dargaud pour ce partenariat.

  • Couverture du livre « Undertaker T.1 ; le mangeur d'or » de Caroline Delabie et Ralph Meyer et Xavier Dorison aux éditions Dargaud

    julie quiedeville sur Undertaker T.1 ; le mangeur d'or de Caroline Delabie - Ralph Meyer - Xavier Dorison

    Chronique - Les Explorateurs de la BD

    Le premier tome de cette série est plein de mystère et de rebondissements, le scénario est très surprenant surtout lorsque l'on s'attend à un western classique. Le rythme de la narration est enlevé et haletant.

    Les personnages sont très originaux et...
    Voir plus

    Chronique - Les Explorateurs de la BD

    Le premier tome de cette série est plein de mystère et de rebondissements, le scénario est très surprenant surtout lorsque l'on s'attend à un western classique. Le rythme de la narration est enlevé et haletant.

    Les personnages sont très originaux et tous bien développés, et on a vraiment envie d'en savoir plus sur eux, sur leurs origines et leurs aventures à venir.
    Les dessins sont magnifiques et ont un style particulier sans pour autant trahir les codes du genre western; l'alternance de bulles "portraits" et de grandes fresques enflammées est aussi très intéressante

    Je recommande sans hésitation et attends le prochain tome avec impatience !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com