Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Terry Pratchett

Terry Pratchett
Pratchett publie son premier roman en 1971, mais ce n'est qu'en 1983 qu'il rencontre vraiment le succès avec le premier volume des Annales du Disque-monde. Il devient par la suite l'un des auteurs de fantasy les plus prolifiques et les plus appréciés. Pratchett est l'auteur britannique le plus... Voir plus
Pratchett publie son premier roman en 1971, mais ce n'est qu'en 1983 qu'il rencontre vraiment le succès avec le premier volume des Annales du Disque-monde. Il devient par la suite l'un des auteurs de fantasy les plus prolifiques et les plus appréciés. Pratchett est l'auteur britannique le plus vendu des années 1990. Il est le second auteur vivant le plus apprécié de ses compatriotes, derrière J. K. Rowling.

Avis sur cet auteur (39)

  • add_box
    Couverture du livre « Le peuple du tapis » de Terry Pratchett aux éditions J'ai Lu

    Carrie sur Le peuple du tapis de Terry Pratchett

    Ce court roman était dans ma PAL depuis environ deux ans, mon amoureux, qui aime beaucoup la fantasy, l'horreur et la science-fiction me l'avait offert à Noël.

    J'avais déjà lu deux ou trois volets des fameuses Annales du disque-monde et me rappelle en avoir gardé un assez bon souvenir,...
    Voir plus

    Ce court roman était dans ma PAL depuis environ deux ans, mon amoureux, qui aime beaucoup la fantasy, l'horreur et la science-fiction me l'avait offert à Noël.

    J'avais déjà lu deux ou trois volets des fameuses Annales du disque-monde et me rappelle en avoir gardé un assez bon souvenir, notamment de Mortimer, l'assistant de la Mort. Mais là, je dois bien l'avouer, je suis restée totalement à la porte de cet opus, ne me prenant quand même pas les pieds dans le tapis mais pas loin. L'univers est beaucoup trop loufoque pour que je puisse apprécier la lecture. Je ne saurais même pas dire de quoi ça parlait réellement, de grand Découdre qui menace les habitants du tapis, de peuples ennemis-amis-alliés, bref je suis restée totalement hermétique.

    J'avoue que je me doutais un peu que cette lecture ne serait pas une lecture-plaisir, Terry Pratchett c'est un peu comme Tolkien et son Seigneur des anneaux dont je n'ai pas réussi à passer les 100 pages. C'est imaginatif à souhait, c'est travaillé, c'est complet, c'est recherché mais ce n'est pas pour moi. Je loue par contre leur écriture et leur esprit, rien à dire là-dessus. Terry Pratchett possède en prime cet humour so British que j'aime beaucoup, j'ai souri à plusieurs occasions, le lire en VO doit être simplement truculent. Et même si j'ai un bon niveau d'anglais (à l'écrit surtout, j'ai beaucoup beaucoup perdu à l'oral), je ne serais pas capable de l'apprécier dans la langue de Shakespeare (ou de Pratchett).

    En résumé, une plume caustique et imaginative mais un univers trop loin de ce que j'aime lire.

  • add_box
    Couverture du livre « Les annales du Disque-monde T.5 ; sourcellerie » de Terry Pratchett aux éditions Pocket

    Gérald LO sur Les annales du Disque-monde T.5 ; sourcellerie de Terry Pratchett

    Dans ce cinquième épisode des annales du Disque-Monde, le huitième fils d’un huitième fils devient le sourcellier malgré lui, un petit garçon qui tient dans ses petites mains un bourdon puissant, puissant au point que la magie devient réelle. Fini les goûters arrosés, et les ronflements...
    Voir plus

    Dans ce cinquième épisode des annales du Disque-Monde, le huitième fils d’un huitième fils devient le sourcellier malgré lui, un petit garçon qui tient dans ses petites mains un bourdon puissant, puissant au point que la magie devient réelle. Fini les goûters arrosés, et les ronflements paisibles dans les couloirs de l’université. Que vient faire alors ce petit garçon qui a le don de vous agacer en arrivant avec ses petits mains tenant un bourdon, qui lorsqu’il vous regarde, donne l’étrange sensation de voir juste derrière vous.

    La magie est chamboulée. Mais Rincevent est toujours là, il a un peu vieilli, mais lui seul, accompagné de la fille de Cohen, et de Nijel un héros débutant, peut sauver le monde.

    Truffé de pépites, ce cinquième roman, bien que je l’ai trouvé un poil en dessous du niveau reste malgré tout un plaisir de lecture dans cet univers comique, héroïque et fantastique. Beaucoup d’humour et puis beaucoup de plaisir à retrouver des personnages.

    A suivre bien sûr pour ces moments de lecture à l’humour qui décape.

  • add_box
    Couverture du livre « Les annales du Disque-monde T.4 ; Mortimer » de Terry Pratchett aux éditions Pocket

    Gérald LO sur Les annales du Disque-monde T.4 ; Mortimer de Terry Pratchett

    Dans ce nouvel épisode des annales du Disque-Monde, oui pour les retardataires, le Disque-Monde est une monde plat porté à dos d’éléphant eux-mêmes sur une tortue géante qui navigue dans l’espace. Et au bout du monde, où se jettent les océans, eh bien, c’est le vide.

    C’est Mortimer, ou Morty...
    Voir plus

    Dans ce nouvel épisode des annales du Disque-Monde, oui pour les retardataires, le Disque-Monde est une monde plat porté à dos d’éléphant eux-mêmes sur une tortue géante qui navigue dans l’espace. Et au bout du monde, où se jettent les océans, eh bien, c’est le vide.

    C’est Mortimer, ou Morty pour les intimes, qui est le héros de ce roman. Morty est un jeune villageois qui a toutes les difficultés du monde à marcher droit, à se faire remarquer, à être dans ce monde tout simplement. Et au forum de l’emploi, ce rien de moins que la Mort en personne qui vient le prendre comme apprenti. Et voilà Morty qui apprend à faire la Mort, avec tout ce qu’il faut, le cheval, la faux et le patatra général.

    Le roman est une perle en lui-même, bourré d’humour, chaque page vous fera esclaffer devant la justesse des situations comiques, un peu lorsque vous regardez un bon film et que vous vous fendez la poire du début à la fin. Et là, c’est Morty qui sera le centre de votre attention de lecteur, attendant avec impatience quelle bourde va t-il faire ou comment va t-il se sortir de la dernière.

    Pratchett est un maître dans cet art et ce roman en est la preuve. Le rôle de la Mort est particulièrement bien travaillé, on pourrait même penser à la théâtraliser tellement c’est juste parfait.

    Le récit commence et se finit presque d’un seul trait. Si vous avez commencé par le premier tome, vous aurez même la chance de croiser des personnages et de découvrir ce qu’ils sont devenus quelques tomes plus tard.

    J’ai aimé, j’ai adoré, vivement le prochain.

  • add_box
    Couverture du livre « Strate-à-gemmes » de Terry Pratchett aux éditions Pocket

    kadeline sur Strate-à-gemmes de Terry Pratchett

    - Un Pratchett SF et non fantasy mais qui laisse entrevoir la construction du disque monde
    - Un trio improbable qui marche bien
    - des constructeurs de mondes qui ne peuvent s'empêcher de créer des incohérences historiques/paléontologiques pour le plaisir
    - la découverte d'un monde inconnu et...
    Voir plus

    - Un Pratchett SF et non fantasy mais qui laisse entrevoir la construction du disque monde
    - Un trio improbable qui marche bien
    - des constructeurs de mondes qui ne peuvent s'empêcher de créer des incohérences historiques/paléontologiques pour le plaisir
    - la découverte d'un monde inconnu et pas vraiment viable
    - un bon moment de rigolade
    - après déformation professionnelle oblige : je préfère la partie création des mondes à celle de la découverte de l'inconnu donc je reste un peu sur ma faim avec le premier thème qui était trop court