Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Terry Pratchett

Terry Pratchett
Pratchett publie son premier roman en 1971, mais ce n'est qu'en 1983 qu'il rencontre vraiment le succès avec le premier volume des Annales du Disque-monde. Il devient par la suite l'un des auteurs de fantasy les plus prolifiques et les plus appréciés. Pratchett est l'auteur britannique le plus... Voir plus
Pratchett publie son premier roman en 1971, mais ce n'est qu'en 1983 qu'il rencontre vraiment le succès avec le premier volume des Annales du Disque-monde. Il devient par la suite l'un des auteurs de fantasy les plus prolifiques et les plus appréciés. Pratchett est l'auteur britannique le plus vendu des années 1990. Il est le second auteur vivant le plus apprécié de ses compatriotes, derrière J. K. Rowling.

Avis sur cet auteur (44)

  • add_box
    Couverture du livre « Les annales du Disque-monde t.1 ; la huitième couleur » de Terry Pratchett aux éditions Pocket

    Maureen sur Les annales du Disque-monde t.1 ; la huitième couleur de Terry Pratchett

    Comment débarquer dans un monde complètement barré? Demandez à Pratchett


    Ici nous suivons Rincevent, à travers le récit qu'il fait à deux guerriers rencontres sur la route alors qu'il fuit la ville d'Ankh-Morpork en compagnie d'un touriste, Deuxfleurs et de son coffre sur pattes. Oui oui...
    Voir plus

    Comment débarquer dans un monde complètement barré? Demandez à Pratchett


    Ici nous suivons Rincevent, à travers le récit qu'il fait à deux guerriers rencontres sur la route alors qu'il fuit la ville d'Ankh-Morpork en compagnie d'un touriste, Deuxfleurs et de son coffre sur pattes. Oui oui vous avez bien lu, un coffre sur pattes. Ce qu'ils ne savent pas c'est qu'après avoir mis le feu malencontreusement à la ville, ils vont aller défier le Destin et la Mort tout cela à cause d'un étranger qui veut voir des bagarres, des dragons et j'en passe. Mais pour un mage Rincevent ne casse pas des briques, il ne connais qu'un seul sort et encore il est incapable de le sortir. Mais pourquoi donc est-il si important pour le Destin? Et la Mort pourquoi lui courre t'elle après?


    Si vous souhaitez de l'humour décalé vous êtes au bon endroit. En plus d'avoir un imaginaire débordant, Terry Pratchett à vraiment un sacré sens de l'humour qui par moment ne l'a pas trop fait avec moi. Je pense surtout que c'est à cause du trop plein d'informations dan ce premier tome. Dans les premières parties j'ai réussi à trouver le fil de l'intrigue et de ce fait à apprécier ma lecture mais à partir de là quatrième j'ai complètement lâché ayant trop de personnages à suivre.
    C'est bien dommage car je pense que c'est un univers riche et complet, qui se doit d'être découvert. Je continuerai ma lecture pour conforter ou pas mon avis qui est que ce monde n'est pas fait pour moi.
    Pour ce qui est de la plume, elle est entraînante avec par moment des sursauts d'action et d'humour.
    Quant aux personnages, j'ai beaucoup aimé nos deux principaux protagonistes. Rincevent est un homme qui est égoïste, qui sais quand et comment fuir une situation délicate et surtout qui est opportuniste. Deuxfleurs, quant à lui, est naïf à souhait et surtout à une sacré dose de chance dans ses décisions. J'ai beaucoup aimé ce duo improbable mais au combien haut en couleur quand ils se mettent à se chercher des noises.
    L'intrigue autour du Disque-Monde, de la Tortue la Grande A'Tuin et des éléphants m'a complètement séduite et j'ai hâte de voir jusqu'où l'auteur a été dans son exploration et surtout le rôle final qu'ils vont tous avoir quand tout les personnages seront réunis sur un même lieu.


    En bref, un univers de Fantasy à découvrir avec un humour débordant mais avec un fil conducteur qu'il ne faut jamais lâcher sous peine de complètement passer à côté de la saga.

  • add_box
    Couverture du livre « De bons présages » de Terry Pratchett et Neil Gaiman aux éditions J'ai Lu

    Kryan sur De bons présages de Terry Pratchett - Neil Gaiman

    "On dit toujours que les meilleurs musiques sont les oeuvres du Diable. En général, c'est vrai. Mais les meilleurs chorégraphes appartiennent au Ciel.

    Pour ce livre, le Diable et le Ciel ont vraiment bien oeuvrés !

    Poterne d'Orient.
    Discussion entre un ange et un serpent.
    Le Bien et le...
    Voir plus

    "On dit toujours que les meilleurs musiques sont les oeuvres du Diable. En général, c'est vrai. Mais les meilleurs chorégraphes appartiennent au Ciel.

    Pour ce livre, le Diable et le Ciel ont vraiment bien oeuvrés !

    Poterne d'Orient.
    Discussion entre un ange et un serpent.
    Le Bien et le Mal.
    Un Arbre auquel il ne fallait pas toucher.
    Une épée qu'il ne fallait pas donner.

    Le génial binôme Terry Pratchett et Neil Gaiman m'a régalée. C'est deux excellents conteurs sont malins, exubérants, jubilatoires et bienveillants.

    Ce roman ineffable est une récréation éternelle angélique et diabolique en dehors du temps et de l'espace.

    J'ai lu la dernière page, puis j'ai relu la dernière page.
    Tout simplement parce que je n'avais pas envie de quitter ce livre, tellement j'adore ce monde imaginaire.

    Un ange a trébuché.

    "C'était une belle journée" de lecture.

    Je ne peux pas résister au plaisir de citer La Mort, mon chouchou...

    " NE VOYEZ PAS ÇA COMME UN DÉCÈS, DITES-VOUS QUE VOUS PARTEZ EN AVANCE POUR ÉVITER LES EMBOUTEILLAGES."

  • add_box
    Couverture du livre « Les annales du Disque-monde t.1 ; la huitième couleur » de Terry Pratchett aux éditions Pocket

    Kryan sur Les annales du Disque-monde t.1 ; la huitième couleur de Terry Pratchett

    Je suis une fan inconditionnelle des personnages et de l'univers de Terry Pratchett. C'est mon auteur préféré.
    J'aime tous ces romans de façon fantastique.

    Je suis une fan inconditionnelle des personnages et de l'univers de Terry Pratchett. C'est mon auteur préféré.
    J'aime tous ces romans de façon fantastique.

  • add_box
    Couverture du livre « Le peuple du tapis » de Terry Pratchett aux éditions J'ai Lu

    Christelle Point sur Le peuple du tapis de Terry Pratchett

    Au cœur du tapis, bien caché au milieu de la forêt des poils vit une civilisation, sous la forme d’un empire centralisé qui règne (péniblement) sur des clans plus ou moins dociles. Sur un des bords du tapis prospère tranquillement la tribu des Munrungues. Mais un cataclysme divin, venu...
    Voir plus

    Au cœur du tapis, bien caché au milieu de la forêt des poils vit une civilisation, sous la forme d’un empire centralisé qui règne (péniblement) sur des clans plus ou moins dociles. Sur un des bords du tapis prospère tranquillement la tribu des Munrungues. Mais un cataclysme divin, venu d‘on-ne-sait-où (« Le Grand Découdre »), ravage la tribu et oblige les rescapés à la fuite à travers le Tapis. L’objectif est Uzure, la capitale où, pensent-ils, ils seront à l’abri. Mais le périple à travers e Tapis est long et dangereux, les autres tribus, les animaux sauvages et même des devins (« les Vivants ») représentent autant de dangers. Et lorsqu’ils arriveront à Uzure, rien ne dit que là non plus, la paix leur sera assurée.
    C’est ma première incursion dans l’univers de Terry Pratchett, et plutôt que de me lancer directement dans sa grande saga du Disque-Monde, j’ai préféré commencé par un petit roman indépendant dont la quatrième de couverture est assez prometteuse. Je m’empresse de dire que je ne suis pas du tout une habituée de la Fantasy, c’est un univers qui m’est assez étranger. C’est peut-être pour cela que j’ai eu un peu de mal avec ce petit roman et que j’ai mis un temps fou à la finir. Ce qui m’a plu, c’est l’humour absurde, et en même temps assez subversif très présent dans le roman. Certains dialogues, certaines petites réflexions lâchées ici ou là ne manquent pas de sel. Et puis, essayer de me repérer dans cet immense tapis où les Munrungues rencontrent une allumette oubliée (forcément de la taille d’une muraille), un penny (sur lequel un cité entière a été édifiée), les imaginer s’aventurer au delà du monde connu, sur le parquet, vers l’âtre et même le Pied de Chaise, s’aventurer dans la Trame du Tapis pensant (bien à tort) être à l’abri des ennemis et du Grand Découdre, tous cela est amusant et presque exotique. D’ailleurs, qu’est ce que ce Grand Découdre ? Pour ma part j’imagine que c’est un aspirateur mais c’est peut être autre chose, allez-savoir. Il y a des airs du « Seigneur des Anneaux » dans « Le Peuple du tapis » mais j’imagine que c’est normal, les codes de la Fantasy sont les mêmes pour tout le monde : quelques héros courageux dans un monde hostile, des ennemis sans foi ni loi, des souverains à sauver/renverser, des être différents et supérieurs qui viennent à la rescousse alors que tout parait perdu, etc… Le nombre important de tribus, la géopolitique complexe du Tapis, sa faune improbable et très diverse m’ont parfois un peu perdu en route, je l’avoue. Cette première incursion dans l’univers déjanté de Pratchett m’a laissé une impression mi figue-mi raisin. Je lui reconnais une fantaisie (sans jeu de mot) et un humour décapant assez efficace mais il va me falloir un peu de temps pour me sentir à l’aise dans un monde aussi étrange !