Sire Cedric

Sire Cedric
Né en 1974, Sire Cedric vit à Toulouse. Il est l'auteur de sept romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du thriller et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman L'Enfant des cimetières et le prix Polar (festival de Cognac) pour son thriller De fièvre et de s... Voir plus
Né en 1974, Sire Cedric vit à Toulouse. Il est l'auteur de sept romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du thriller et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman L'Enfant des cimetières et le prix Polar (festival de Cognac) pour son thriller De fièvre et de sang. Ses livres sont traduits en anglais, en polonais et en turc.

Avis (81)

  • add_box
    Couverture du livre « Vindicta » de Sire Cedric aux éditions Metropolis Editions

    mavic_lit sur Vindicta de Sire Cedric

    Première découverte pour moi chez une toute nouvelle maison d’édition qui envoie déjà du très très lourd. Sans vrai surprise, je rejoins l’ensemble des avis positifs sur Vindicta. Sans être un coup de cœur, j’ai passé un excellent moment avec ce livre. Vindicta où quand la vengeance revêt un...
    Voir plus

    Première découverte pour moi chez une toute nouvelle maison d’édition qui envoie déjà du très très lourd. Sans vrai surprise, je rejoins l’ensemble des avis positifs sur Vindicta. Sans être un coup de cœur, j’ai passé un excellent moment avec ce livre. Vindicta où quand la vengeance revêt un visage et vous ébranle au plus profond de vos tripes.

    Pourtant j’ai envie de dire que ça commence tout doux. Entre ces deux flics, légèrement ripoux sur les bords, assignés à la surveillance d’une personne et ces jeunes qui décident de braquer une bijouterie pour s’assurer un avenir meilleur. Le point commun entre les deux ? Ils vont assister au déclenchement de ce qui va entraîner une vengeance violente et sanglante.

    Et encore quand je dis ça je pèse mes mots. C’est au-delà de ce que j’ai pu m’imaginer et pourtant Cédric Sire nous le décrit diablement bien. Mais Vindicta ce n’est pas que des scènes de torture ou autre, c’est aussi une ambiance stressa et pesante qui se posent.

    Stressante parce que l’on suite cette course à la vengeance et au meurtre tout comme on suit les flics dans leur traque de ce mystérieux personnage. Et ce stress est souligné par des chapitres courts, incisifs qui donnent un rythme effréné et met tous les sens en alerte au lecteur.

    Et une ambiance pesante parce que dès que la traque commence et peu importe de quel point de vue on se place, j’ai ressenti un sentiment d’urgence, de peur. J’irais même jusqu’à dire de la crainte. Crainte de mourir, de se faire attraper, de ne pas faire ce qu’il faut, de ne pas aller jusqu’au bout.

    Vindicta c’est un livre qui happe et qui vous puise toute votre énergie. C’est un livre avec une tension continue. En effet même lorsque je lisais les passages se déroulant dans le passé j’étais à l’affût du moindre détail pour tenter de comprendre les répercussions à ce jour.

    Je pense que ce qui donne autant de rythme à l’histoire et qu’on a du mal à lâcher le livre, c’est la présence des différents points de vue des protagonistes. Et d’ailleurs on est confrontés à des personnages dégageant un charisme incroyable pour la majorité d’entre eux, et ils ne vous laissent clairement pas de marbre. Pourtant je ne me suis prise d’affection pour aucun d’entre eux, parce que bon ils sont un peu tous pourris jusqu’à la moelle, à différents niveaux certes, mais aussi complètement paumés dans un monde qui ne les aide pas plus que ça.

    Plus on va avancer dans le livre et plus on découvre la cruauté. La cruauté humaine à travers la violence, le conditionnement mais aussi par l’amour, la peine, la colère. Comment à partir de décisions prises, on peut parvenir à un tel chaos ? On peut entendre ces raisons sans toutefois les cautionner.

    Le dénouement c’est la cerise sur le gâteau. Ce moment où tout explose, où tout déraille et l’on se prend des vérités en pleine face. C’est brut de décoffrage, mais que ça fait du bien ! L’auteur nous laisse dans l’expectative jusqu’au bout en nous assommant avec ses révélations. J’ai retenu mon souffle jusqu’au bout et même une fois le livre refermé, j’ai eu la sensation d’être totalement sonnée.

    En bref,
    Ce livre ne vous décevra pas. C’est un condensé de tout ce que j’aime dans un thriller. Ici, pas question de faire dans la dentelle. C’est sanglant, violent, brut. C’est la vengeance. Avec des personnages hauts en couleur, des chapitres courts et de l’action à tout point de vue, je vous assure que vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Cauchemar garanti pour un plaisir de lecture intense !

  • add_box
    Couverture du livre « Vindicta » de Sire Cedric aux éditions Metropolis Editions

    regine recchiuti sur Vindicta de Sire Cedric

    VINDICTA DE CÉDRIC SIRE ÉDITIONS METROPOLIS MARS 2019
    ÉPOUSTOUFLANT. MAGNIFIQUE. COUP DE CŒUR
    Voir plus

    VINDICTA DE CÉDRIC SIRE ÉDITIONS METROPOLIS MARS 2019
    ÉPOUSTOUFLANT. MAGNIFIQUE. COUP DE CŒUR <3<3<3

    RÉSUMÉ :

    UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION.
    « On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. »
    Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol, car son argent est d'origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s'imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.
    UN FLIC EN CHUTE LIBRE.
    Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d'imaginer que la planque qu'on lui a assignée fera de lui le témoin clé d'un cyclone meurtrier, dans le sillage d'un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.
    UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES.
    Pur instrument de torture et de mort, il n'a pas de nom, pas de visage, l'habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

    Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu'à l'effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.

    MON AVIS :

    Cet auteur m’intriguait. J’ai testé son dernier thriller. Le résultat est tout simplement formidable.
    Ce roman est une pépite avec une intrigue formidable. J’ai adoré de A à Z cette histoire et pourtant, il y a du sang, du sang et du sang. Et je ne suis pas une lectrice assidue de ce genre de récit. C’est dire si je l’ai aimée.
    Ah, oui, je vous le répète : il est fabuleux.
    Vous m’avez compris !
    Un seul conseil : courez, filez chez votre libraire.

  • add_box
    Couverture du livre « Vindicta » de Sire Cedric aux éditions Metropolis Editions

    Marie Kirzy sur Vindicta de Sire Cedric

    Dès les premiers chapitres, ce thriller m'a obsédé, 4 jours à dévorer ses quasi 600 pages. Ma première pensée du matin était pour Vindicta ( tant pis gosse et Chéri ) , ma dernière avant de sombrer dans les bras de Morphée.

    Ça démarre fort avec une citation avec en exergue un extrait de « ...
    Voir plus

    Dès les premiers chapitres, ce thriller m'a obsédé, 4 jours à dévorer ses quasi 600 pages. Ma première pensée du matin était pour Vindicta ( tant pis gosse et Chéri ) , ma dernière avant de sombrer dans les bras de Morphée.

    Ça démarre fort avec une citation avec en exergue un extrait de « Vengeance is mine » d'Alice Cooper ( feat. Slash, siouplaît ) : « Tout ce que je veux – la vengeance. Tout ce dont j'ai besoin – la vengeance. Pardonner est divin mais la vengeance m'appartient ».

    Une histoire de vengeance, donc, à partir d'un braquo foiré, en fait, plutôt une avalanche de châtiments qui va s'abattre en mode dies irae !

    Accordage en mi bémol, un village afghan ravagé, cordes souples pour gagner dans les graves, le braquo se prépare et c'est parti, phrasé roots à 3 doigts, montées et descentes de gamme sans s'arracher la pulpe de l'annulaire, faut du suspense ...
    La tension monte, addictive.
    Cédric Sire rebande son arc et nous offre un psychopathe juste génial. Quel personnage hallucinant aux confins de la folie et de la légende urbaine, un concept à lui tout seul qui revisite complètement ce type de personnage qui hante thrillers et polars. Pas qu'un gros taré en plus, mais un être que sa désespérance rend sublimement terrifiant en le poussant à commettre l'insupportable.
    Autant dire que c'est hardcore quand il se lâche mais cette violence déchaînée est bien dosée, les passages restent supportables ( ou alors j'ai la couenne bien épaisse, possible aussi ).

    Et puis, c' est tellement bien écrit ! Une prose ciselée, ultra précise, qui maintient le palpitant au taquet avec notamment de nombreux retours à la ligne. Très visuelle aussi mais avec classe, sans démonstration inutile.

    Le dernier quart se poursuit sur un tempo démentiel, les trois trajectoires des personnages principaux se croisent dans une unité espace- temps qui fait frémir lorsque tu comprends que cette rencontre va advenir. Cette fois, l'auteur nous propose bien une partition à s'arracher la pulpe des doigts jusqu'à l'os. Je suis à bout de souffle lorsqu'il assène le twist ultime ( que je n'ai absolument pas vu venir, alors que d'habitude je ne suis pas mauvaise à ce petit jeu ), le king twist !

    Le livre se clôt sur une citation des Misérables. Ouvrir avec du Alice Cooper et refermer sur sur Hugo, le genre de grands écarts que j'adore !!!

    Le talent de Cédric Sire crève les pages. C'est le thriller parfait comme je n'en avais pas lu depuis longtemps avec rythme infernal . Jubilatoire, addictif, intense, intelligemment construit. Enorme coup de coeur, ou plutôt coup de foudre !

  • add_box
    Couverture du livre « L'enfant des cimetières » de Sire Cedric aux éditions Pocket

    BERNARD DOMINIQUE sur L'enfant des cimetières de Sire Cedric

    Bonjour , je viens de terminer le cinquième roman de Sire Cedric avec toujours autant de plaisir . Je me suis laissée entraîner dans un monde fantasmagorique et violent ou ne savons pas si l'issue existe , mais il y a toujours un inspecteur tel que Alexandre Vauvert pour nous remettre les pieds...
    Voir plus

    Bonjour , je viens de terminer le cinquième roman de Sire Cedric avec toujours autant de plaisir . Je me suis laissée entraîner dans un monde fantasmagorique et violent ou ne savons pas si l'issue existe , mais il y a toujours un inspecteur tel que Alexandre Vauvert pour nous remettre les pieds sur terre . Une vraie course contre la montre pour sauver les âmes et les êtres après la mort violente de dix personnes ...Alexandre Vauvert happé par des témoignages tous plus insensés les uns que les autres mais reliés par la même trame sera obligé de se rendre à l'évidence LE DEMON est parmi nous ...J'aime les textes en italique ou Sire Cedric nous laisse découvrir les pensées d'un être mystérieux qu'il nous révèle peu à peu...J'aime la frénésie de David qui se jette à corps perdu dans une enquête qui le dépasse et le stoÏcisme de Alexandre Vauvert malgré une colère toujours contenue devant cette affaire effarante et qui avec l'aide de ses collègues avance dans un monde inconnu . Merci de m'avoir lue . Belle journée

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !