Sarah Waters

Sarah Waters
Née en 1966 au pays de Galles, Sarah Waters a été libraire, puis enseignante. Dès son premier roman, Caresser le velours, qui a été adapté à la télévision par la BBC, elle devient l'égérie des milieux gays. Avec son second roman, Affinités, elle obtient le prix du jeune écrivain de l'année 2000 d... Voir plus
Née en 1966 au pays de Galles, Sarah Waters a été libraire, puis enseignante. Dès son premier roman, Caresser le velours, qui a été adapté à la télévision par la BBC, elle devient l'égérie des milieux gays. Avec son second roman, Affinités, elle obtient le prix du jeune écrivain de l'année 2000 délivré par le Sunday Times. La publication de son troisième roman, Du bout des doigts, qui a remporté le Somerset Maugham Prize, marque sa consécration. Élue « auteur de l'année » par le Sunday Times, elle reçoit en 2003 le prix des Libraires et le British Book Awards, et figure sur la liste des « vingt meilleurs jeunes romanciers anglais » établie par la revue Granta. Sarah Waters vit aujourd'hui à Londres. Son nouveau roman, Ronde de nuit, a paru en 2006 aux éditions Denoël.

Avis (13)

  • Couverture du livre « Derrière la porte » de Sarah Waters aux éditions 10/18

    Carine Urvoaz sur Derrière la porte de Sarah Waters

    Une histoire d'amour émouvante de deux femmes couplée à un thriller. C'est écrit tout en finesse et subtilité.

    Une histoire d'amour émouvante de deux femmes couplée à un thriller. C'est écrit tout en finesse et subtilité.

  • Couverture du livre « Derrière la porte » de Sarah Waters aux éditions 10/18

    Rose Chambon sur Derrière la porte de Sarah Waters

    Frances et sa mère sortent de la guerre en ayant perdu leurs deux fils et frères.
    Le père a laissé des dettes.
    Elles n'ont pas le choix pour garder la maison que de louer une partie de la maison à un couple.
    Une histoire se noue entre Frances et le couple.
    Puis survient un évènement qui va...
    Voir plus

    Frances et sa mère sortent de la guerre en ayant perdu leurs deux fils et frères.
    Le père a laissé des dettes.
    Elles n'ont pas le choix pour garder la maison que de louer une partie de la maison à un couple.
    Une histoire se noue entre Frances et le couple.
    Puis survient un évènement qui va tout bouleverser.
    Ce "roman" est étonnant, il commence (pour moitié) par un roman à l'eau de rose puis il bascule vers un thriller, un peu angoissant.
    J'ai beaucoup aimé.
    Ce n'est pas le livre du siècle mais c'est une histoire et une écriture très agréable.

  • Couverture du livre « Du bout des doigts » de Sarah Waters aux éditions 10/18

    Felina sur Du bout des doigts de Sarah Waters

    Petite remarque préalable, NE LISEZ PAS LA QUATRIEME!!

    Quelle claque ce roman! C'est ma première lecture de Sarah Waters, mais en aucun cas la dernière.

    Deux mondes se croisent celui des bas fonds londoniens à la Dickens, et celui des ladies de la campagne anglaise à la Jane...
    Voir plus

    Petite remarque préalable, NE LISEZ PAS LA QUATRIEME!!

    Quelle claque ce roman! C'est ma première lecture de Sarah Waters, mais en aucun cas la dernière.

    Deux mondes se croisent celui des bas fonds londoniens à la Dickens, et celui des ladies de la campagne anglaise à la Jane Austen. Certains diront que les personnages sont manichéens mais je ne vois pas trop comment il aurait pu en être autrement. De plus ce n'est pas vrai pour tous les personnages. Mais chut...

    Sarah Waters utilise les codes des genres littéraires qu'elle associe les uns aux autres "Du bout des doigts" (Ah, ah, il fallait bien que je la place celle-là^^). Il y a donc des pincées de littérature classique, un peu de gothique et un soupçon de thriller. Le lecteur prend progressivement de l'assurance, croyant être en terrain conquis. Il se dit qu'il a tout compris. Que nenni mon ami. Car tout à coup a lieu un rebondissement tel que l'on en reste stupéfait. Scotché. Pantelant. Sonné. Interloqué. Je continue ou vous avez compris l'idée?

    "Du bout des doigts" cache bien son jeu. C'est un roman machiavélique (ça y est, le mot est lâché ^^) où l'auteur manipule le lecteur à sa guise, pour le mené là où elle le souhaite. Le mettant en confiance à l'aide d'une routine bien établie, et une certaine lenteur languissante lors de certains passages du récit, elle le laisse pantelant après un revirement qu'il n'a pas vu venir, même avec les yeux grands ouverts. C'est ainsi qu'il y a un lllooonnnggg passage un peu mort, dans lequel il ne se passe pas grand chose. Le lecteur devine certaines choses mais il se laisse quand même porté par la plume efficace de l'auteur. Et c'est un plaisir de se laisser manipuler.

    Le style de Sarah Waters est impeccable. Elle insère même de l'argot dans les scènes se déroulant à Londres. Sa plume s'adapte facilement: légère quand il le faut, lente et délicate à d'autres moments et incisive également. C'est terrible. Juste un détail, l'auteur semble avoir une prédilection pour le thème du saphisme... ;) (...)

  • Couverture du livre « Du bout des doigts » de Sarah Waters aux éditions 10/18

    Nathalie CAMBIER sur Du bout des doigts de Sarah Waters

    Une atmosphère délicieusement machiavélique et sombre, passionnante et oppressante sur fond d'érotisme au féminin…
    Les profils des deux jeunes femmes, principales protagonistes de cette histoire sont dépeints avec une incroyable précision. Une précision que l'on retrouve également dans les...
    Voir plus

    Une atmosphère délicieusement machiavélique et sombre, passionnante et oppressante sur fond d'érotisme au féminin…
    Les profils des deux jeunes femmes, principales protagonistes de cette histoire sont dépeints avec une incroyable précision. Une précision que l'on retrouve également dans les divers environnements dans lesquels escrocs et victimes évoluent. C'est bluffant !
    Un large passage m'a permis de faire l'analogie avec le livre de Maggie O'Farrel - "L'étrange disparition d'Esme Lennox" concernant cette époque où les femmes devenues "encombrantes" pouvaient être facilement enfermées dans des asiles d'aliénés et laissées aux bons soins de médecins apprentis sorciers.
    Ce roman envoûtant évoque surtout une relation particulière entre Sue et Maud qui oscille entre la méfiance, la perfidie, l'amitié, l'amour et la volupté... Je vous conseille cette lecture pour son originalité, sa sensibilité et son intrigue surprenante.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com