Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Salmon Nathalie

Salmon Nathalie

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Articles en lien avec Salmon Nathalie (1)

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Un amour de liberté » de Salmon Nathalie aux éditions Baker Street

    josiane lamy sur Un amour de liberté de Salmon Nathalie

    En 1861, Adolphe Salmon qui a 26 ans, fait parti des premiers émigrés arrivant à New York.
    Jeune homme intelligent, ambitieux mais surtout très entreprenant Adolphe trouve rapidement sa place dans cette Amérique où tout est à conquérir et surtout dans ce grand village qu'est New York. Il se...
    Voir plus

    En 1861, Adolphe Salmon qui a 26 ans, fait parti des premiers émigrés arrivant à New York.
    Jeune homme intelligent, ambitieux mais surtout très entreprenant Adolphe trouve rapidement sa place dans cette Amérique où tout est à conquérir et surtout dans ce grand village qu'est New York. Il se lie d'une amitié si profonde avec Samson, négociateur, que se sentant perdu celui-ci lui confie sa femme et ses enfants. Douce charge pour Adolphe déjà amoureux de Sarah. En 1865, Léon Meunier, journaliste et ami, présente à Adolphe un sculpteur, M. Bartholdi, inconnu encore en Amérique, mais dont l'ambition est de créer une statue monumentale pour commémorer le centenaire de l'indépendance des Etats Unis, elle a déjà son nom : la statue de la liberté. Une amitié teintée de respect nait immédiatement entre ces deux hommes et voila Adolphe lancé dans cette aventure dont il sera le commanditaire. Il devra, entre autre, réunir les fonds pour la construction du socle et surtout faire connaître Bartholdi aux Américains grâce, en particulier, la fameuse statue de La Fayette.

    Nous pouvons suivre pas à pas la création et l'élaboration d'une statue et il est bien dommage que je n'ai pas pu lire ce livre avant mon voyage à New York car je ne regarderais pas la Statue de la Liberté de la même manière, surtout son visage….

    Je vais maintenant vous laisser découvrir toutes les problèmes, les déconvenues et aussi les joies jusqu'à l'érection de cette merveilleuse statue sur l'île en face de Manhattan.
    Nathalie Salmon, d'une écriture vive et alerte, quelque fois scolaire, nous fait connaître, outre Bartholdi, Violet Leduc, Offenbach, Gustave Eiffel…. Elle nous fait parcourir les Etats-Unis d'est en ouest et nous fait un tableau très précis de la place des femmes tant en Amérique qu'à Paris dans cette deuxième moitié du 19ème siècle.

    J'ai découvert grâce à ce livre l'œuvre de Bartholdi, son talent, son caractère irascible, orgueilleux mais si attachant.

    Je conseille vivement ce livre qui, très documenté (lettres, documents, journaux..) est un très bon roman historique. La chronologie des faits et des évènements nous transporte dans cette fin de 19ème siècle qui voit l'avènement des automobiles, du chemin de fer en Amérique et de la médecine.

    Merci à Lecteurs.com de m'avoir permis de découvrir ce livre que je recommande vivement.

  • add_box
    Couverture du livre « Un amour de liberté » de Salmon Nathalie aux éditions Baker Street

    Colette LORBAT sur Un amour de liberté de Salmon Nathalie

    Suite à l’annexion par l’Allemagne de l’Alsace et la Lorraine, Adolphe juif lorrain décide d’émigrer en Amérique. En septembre 1861 il est sur le pont du Fulton un steamer qui l’emmène vers sa destinée. Ce n’est qu’un émigré parmi les autres, même dans ce vaste pays d’émigrés, ils ne sont pas...
    Voir plus

    Suite à l’annexion par l’Allemagne de l’Alsace et la Lorraine, Adolphe juif lorrain décide d’émigrer en Amérique. En septembre 1861 il est sur le pont du Fulton un steamer qui l’emmène vers sa destinée. Ce n’est qu’un émigré parmi les autres, même dans ce vaste pays d’émigrés, ils ne sont pas accueillis avec allégresse « A les entendre on aurait des maladies contagieuses, paraît même qu’on dénature le quartier, qu’on représente une nuisance publique. En gros ça fait tache sur leur beau parc de la première circonscription de la ville ».

    La réussite est au bout de son travail acharné. Réussite concrétisée par son mariage avec Sarah Coblenzer, veuve de son ami Samson, elle-même juive allemande émigrée, dont la vie est un vrai roman d’aventures.
    La vie d’Adolphe, si elle est moins aventureuse n’en est pas moins trépidante. Bien assis, il fonde le premier cercle français en Amérique pour favoriser les liens entre les expatriés français, les liens commerciaux entre les deux pays. Adolphe Salmon, bien que très orgueilleux, ne tirera jamais la couverture à lui, il préfère être un homme de l’ombre « Ce qui m’intéresse, c’est de faire. Faire, n’est-ce pas, non manipuler. Les alliances avec de grands personnages me conviennent. A eux le pouvoir, à moi la satisfaction d’accomplir. Que ferais-je d’honneurs. ».
    Il va devenir le fondé de pouvoir, l’ambassadeur et l’ami d’Auguste Bartholdi, créateur de la statue de la Liberté. Ce cadeau de la France à l’Amérique n’est pas accueilli avec la liesse que l’on aurait pu espérer. « L’indifférence ? Le profit ? Qu’est-ce que vous racontez ! Etre associé à ce moment unique, sans précédent, que l’humanité entière admirera, qui éclairera le monde, c’est là le seul profit dont vous devez les convaincre ! » Il en a fallu des voyages, des réunions, des monuments de patience et de persuasion pour que tout un chacun puisse admirer la statue qui représente « la Liberté éclairant le monde ». Salmon y a mis toute son énergie, ses relations… et beaucoup de dollars. « Si j’ai choisi d’être l’une des cheville ouvrières de ce dessein, c’est parce qu’il est aussi un destin. Outre que j’éprouve de l’admiration pour l’artiste et de l’amitié pour l’homme, je me suis définitivement passionné pour l’amitié franco-américaine dont Bartholdi est un maillon. D’importance, et même le plus important en ce moment. »

    Bartholdi est subjugué par la beauté très classique et altière de Sarah ; C’est son visage que l’on peut admirer mais, chut ! Personne ne le sait car il eût été mal venu qu’une grande bourgeoise pose comme modèle.

    Nathalie Salmon m’entraîne à la suite de ses ancêtres dans un pays déjà construit mais où tout est possible, où l’audace, l’innovation, le travail mènent à la réussite. Un melting-pot d’accents, de populations, un foisonnement d’idées neuves, d’audace. De la Californie à L’Allemagne, en passant par la Lorraine pour revenir à New-York, j’ai suivi Adolphe Salmon, ses amis, rencontré Pulitzer (qui était un homme avant d’être un prix), Eiffel qui a construit l’intérieur de la statue…
    Nathalie Salmon, descendante d’Adolphe Salmon, a écrit un premier livre sur ce sujet, biographie étayée par les nombreuses recherches qu’elle a effectuées « Ce livre Un amour de liberté est basé sur la biographie historique « Lady Liberty I love you » que j’ai écrite avec le concours d’Alain Leroy ». Dans ce nouveau livre, elle a inventé un écrin de vie pour mieux nous faire vivre cette épopée franco-américaine. Nathalie Salmon, vous avez réussi ceci avec une écriture vive, alerte, précise ; ce livre foisonnant est une belle fresque.

    « Je la voulais, la réussite ? Justement parce qu’elle ne m’a pas été donnée de naissance, j’en arbore les attributs. Un parvenu dites-vous, un nouveau riche ? Oui, j’en suis même assez fier. L’Amérique aime les self-made men. »

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com