Robert Badinter

Robert Badinter

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (4)

  • Couverture du livre « L'exécution » de Robert Badinter aux éditions Lgf

    Marie EtreNéant sur L'exécution de Robert Badinter

    À quoi sert un avocat ?
    Quand son client passe de vie à trépas
    Est-ce le récit d'un procès ou de haine ?
    Mêlé de réflexions sur une peine inhumaine

    L'on y découvre que le doute
    Peut être mis en déroute
    Et ne bénéficie à l'accusé
    Dont le sort est ainsi jeté

    L'on y découvre que la...
    Voir plus

    À quoi sert un avocat ?
    Quand son client passe de vie à trépas
    Est-ce le récit d'un procès ou de haine ?
    Mêlé de réflexions sur une peine inhumaine

    L'on y découvre que le doute
    Peut être mis en déroute
    Et ne bénéficie à l'accusé
    Dont le sort est ainsi jeté

    L'on y découvre que la justice peut être criminelle
    Tout en prétendant protéger la société des criminels
    Celui qui n'a pas assassiné

    Ne doit pas être tué
    L'équation peut sembler simpliste
    Mais dépasse de loin l'art dadaïste

  • Couverture du livre « L'exécution » de Robert Badinter aux éditions Lgf

    Yves Mabon sur L'exécution de Robert Badinter

    (Version Audiolib)
    L'affaire de Clairvaux dans les années 70 : une prise d'otages qui se finit dramatiquement par l'assassinat des otages, un gardien et une infirmière. Les deux accusés, Claude Buffet et Roger Bontems. Si le premier est coupable des égorgements, le second n'a pas de sang sur...
    Voir plus

    (Version Audiolib)
    L'affaire de Clairvaux dans les années 70 : une prise d'otages qui se finit dramatiquement par l'assassinat des otages, un gardien et une infirmière. Les deux accusés, Claude Buffet et Roger Bontems. Si le premier est coupable des égorgements, le second n'a pas de sang sur les mains. Néanmoins, défendu par Philippe Lemaire et Robert Badinter, il sera guillotiné. Cette affaire sera un tournant dans la vie de Robert Badinter qui n'aura désormais de cesse de lutter contre la peine de mort.
    Un récit exceptionnel que je ne connaissais pas et que les éditions Audiolib me font découvrir avec bonheur. Ce texte est d'une force peu commune ; tout le cheminement et les questionnements d'un avocat au moment où il aborde un procès qui, il le sait, le changera à tout jamais. Robert Badinter raconte son procès, intercale les conseil de son maître dans ce métier, Henry Torrès, fait le point sur le déroulement de l'affaire pendant les deux premières parties. La troisième étant consacrée plutôt à la demande de grâce et à l'exécution.
    Dans la présentation, Robert Badinter finit en disant : "Fermez les yeux et écoutez", et c'est ce que j'ai fait. La voix de Charles Berling entre dans le casque, paisible au départ, qui enfle lors du procès et devient presque un murmure dans la troisième partie. Si je suis un adepte du livre papier, je dois avouer ici que parfois l'interprétation d'un acteur peut donner de l'ampleur à un texte, quand bien même celui-ci n'en a point besoin. Car, effectivement, le texte se suffit à lui-même, mais C. Berling lui donne une force supplémentaire. Aucun passage n'est anodin, tant ceux concernant le procès que les conseils du maître Torrès, un vrai plaidoyer pour le métier d'avocat, de défenseur, que la fin, tendue, sensible et inoubliable. Je me souviens encore des débats en 1981 autour de l'abolition de la peine de mort, ceux organisés dans les cours au collège et même encore quelques années après au lycée. Ils étaient vifs, emportés et je défendais fermement ma position, celle qui avait enfin gagné. Je ne m'étais jamais demandé comment Robert Badinter en était venu à croire en l'abolition, j'ai maintenant une réponse claire.
    Merci aux éditions Audiolib de mettre ce texte à leur catalogue, car il doit être lu ou écouté très largement. Cet été, en voiture ou sur la plage, dans l'autoradio ou sur vos lecteurs MP3. Puissant. Encore mieux qu'un bon polar. La praticité d'un format à trimballer partout alliée à l'interprétation formidable de Charles Berling. Pas gai (mais pas pire qu'un thriller, et mieux en terme de qualité) certes, mais inévitable.

  • Couverture du livre « Contre la peine de mort ; écrits 1970-2006 » de Robert Badinter aux éditions Lgf

    Benjamin Tison sur Contre la peine de mort ; écrits 1970-2006 de Robert Badinter

    Un très beau cadeau que m'a fait Robert Badinter, dont la dédicace figure en bonne place sur la première page ! Ces écrits sont poignants : on y reconnaît évidemment le caractère de M. Badinter, très scrupuleux dans ses exposés.
    Néanmoins, le côté répétitif de ces écrits peut en décourager...
    Voir plus

    Un très beau cadeau que m'a fait Robert Badinter, dont la dédicace figure en bonne place sur la première page ! Ces écrits sont poignants : on y reconnaît évidemment le caractère de M. Badinter, très scrupuleux dans ses exposés.
    Néanmoins, le côté répétitif de ces écrits peut en décourager certains.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !