Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Richard Wagamese

Richard Wagamese
Richard Wagamese est l'un des principaux écrivains indigènes canadiens, auteur de treize livres publiés par les principaux éditeurs anglophones du pays. Appartenant à la nation ojibwé, il est devenu en 1991 le premier lauréat amérindien d'un prix de journalisme national et est régulièrement ré... Voir plus
Richard Wagamese est l'un des principaux écrivains indigènes canadiens, auteur de treize livres publiés par les principaux éditeurs anglophones du pays. Appartenant à la nation ojibwé, il est devenu en 1991 le premier lauréat amérindien d'un prix de journalisme national et est régulièrement récompensé pour ses travaux journalistiques et littéraires. Il vit actuellement à Kamloops, en Colombie britannique. La Danse du bois sur l'eau est son premier roman traduit en français.

Avis sur cet auteur (35)

  • add_box
    Couverture du livre « Les étoiles s'éteignent à l'aube » de Richard Wagamese et Vincent Turhan aux éditions Sarbacane

    Claire @fillefan2bd @bd.pour.enfants.sages sur Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard Wagamese - Vincent Turhan

    Depuis que Franklin Starlight ( nom prédestiné pour le titre de l'album) est petit, c'est Barry qui l'élève, l'instruit et l'aime comme aurait dû le faire son vrai père. Mais Eldon, puisqu'il s'agit de lui, ne s'est jamais occupé de son fils, en raison de son alcoolisme. Alors quand Eldon sent...
    Voir plus

    Depuis que Franklin Starlight ( nom prédestiné pour le titre de l'album) est petit, c'est Barry qui l'élève, l'instruit et l'aime comme aurait dû le faire son vrai père. Mais Eldon, puisqu'il s'agit de lui, ne s'est jamais occupé de son fils, en raison de son alcoolisme. Alors quand Eldon sent la fin proche, il demande à son fils de l'accompagner vers l'au-delà, en réalité une chaîne de montagne où il veut être enterré, assis, comme le sont les guerriers. En effet, Eldon appartient aux Premières Nations, les peuples autochtones du Canada et plus précisément le peuple Ojibwé.

    C'est donc en Colombie-Britannique, au sud ouest du pays que se déroule cette histoire adaptée par Vincent Turham d'après un roman de Richard Wagamese écrit en 2014. Si cette" magnifique province" (le terme Belle Province était déjà pris) sert de toile de fond à ce récit, elle n'est est pas moins un élément essentiel. En effet, le mode de vie que Barry va enseigner à Franklin, pendant toute sa jeunesse, est la proximité avec la nature. Même si l'Homme a besoin de la nature pour vivre et survivre, il doit tout d'abord la respecter, la préserver et la remercier. La vision de la chasse, qui nous est montrée dans cet album, est toute autre de celle que nous avons l'habitude de voir.
    Les paysages dessinés par l'auteur, à la gouache et aux crayons de couleur, sur des feuilles qui laissent transparaître le grain, sont tout simplement somptueux. Vincent Turham a eu l'excellent idée de laisser sans texte, de nombreuses planches. Non seulement son dessin n'est pas "abimé" par des espaces blancs, mais cela lui donne un côté contemplatif, qui embarque littéralement le lecteur, dans ces grands espaces.

    Alors oui, cette histoire est avant tout une histoire d'hommes, de relations père-fils, de vie, de mort, d'au-delà. Tous les sentiments, les ressentis sont sublimés par Dame nature, cet élément nettement supérieur à l'Homme. Franklin, malgré son très jeune âge, est un modèle de compréhension, d'acceptation. On sent que ce caractère a été forgé par un homme, Barry qui a tenu, à ses côtés, le plus beau des rôles, celui de père.

  • add_box
    Couverture du livre « Les étoiles s'éteignent à l'aube » de Richard Wagamese et Vincent Turhan aux éditions Sarbacane

    Bulle noire sur Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard Wagamese - Vincent Turhan

    Il y a des coups de cœur qu’on ne voit pas venir. C’est le cas de cet album de Vincent Turhan que je découvre, adapté d’un roman que je ne connaissais pas de l’auteur amérindien Richard Wagamese.

    Franklin a 16 ans. Son père, un homme rongé par l’alcool qu’il ne connait pas vraiment, lui...
    Voir plus

    Il y a des coups de cœur qu’on ne voit pas venir. C’est le cas de cet album de Vincent Turhan que je découvre, adapté d’un roman que je ne connaissais pas de l’auteur amérindien Richard Wagamese.

    Franklin a 16 ans. Son père, un homme rongé par l’alcool qu’il ne connait pas vraiment, lui demande de l’emmener mourir au cœur de la montagne. Un voyage pour raconter ce qui n’a jamais été dit, un voyage pour demander pardon…

    Le récit alterne temps de voyage et flash-backs … Eldon le père a décidé de tout dire, on remonte dans le passé pour comprendre : pourquoi l’alcool, pourquoi Franklin n’a jamais entendu parler de sa maman… C’est triste, puissant, humain… une tristesse qui parvient à sublimer et gonfler le cœur du lecteur d’une émotion positive.

    J’ai été immédiatement enveloppé par le trait sensible de Vincent Turhan : craies et crayons gras nous livrent une automne à la lumière tantôt intense, tantôt glaciale… les paysages, les personnages, les silences qui parlent davantage que les mots dans des cases sublimes, des instants contemplatifs de grande qualité…

    Au final, voilà une BD qu’on a envie de faire lire, de partager… mais qui laissera aussi une trace intime et donnera l’impression d’avoir traversé un moment privilégié.

  • add_box
    Couverture du livre « Les étoiles s'éteignent à l'aube » de Richard Wagamese et Vincent Turhan aux éditions Sarbacane

    Lamelys sur Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard Wagamese - Vincent Turhan

    Vincent Turhan adapte le roman de Richard Wagamese dont je découvre l’histoire.
    Franklin va à la rencontre de son père pour une mission particulière qui l’entraînera dans un voyage où le passé s’invite dans un présent douloureux…

    Un voyage qui se dessine avec beauté sous mes yeux ébahis. Un...
    Voir plus

    Vincent Turhan adapte le roman de Richard Wagamese dont je découvre l’histoire.
    Franklin va à la rencontre de son père pour une mission particulière qui l’entraînera dans un voyage où le passé s’invite dans un présent douloureux…

    Un voyage qui se dessine avec beauté sous mes yeux ébahis. Un trait fin presque esquissé avec un jeu d’ombres, de couleurs et un effet texturé donnant vie à des personnages caractérisés et touchants. Un jeu qui se prolonge pour sublimer décors et paysages dans une mise en page jouant des cases.

    Il aura suffit d’un visuel pour que j’embarque auprès de Franklin et Eldon pour une expédition vers une constellation d’étoiles qui m’a emportée avec émerveillement et une bouleversante émotion pour ne pas dire déchirante… l’amour filiale quelque soit les épreuves peut se perdre sans vraiment disparaître… il nourrit notre cœur toute une vie .

  • add_box
    Couverture du livre « Les étoiles s'éteignent à l'aube » de Richard Wagamese et Vincent Turhan aux éditions Sarbacane

    L'ivresse des bulles sur Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard Wagamese - Vincent Turhan

    Franklin a seize ans et depuis toujours il vit avec Barry qui l'a élevé comme s'il était son fils. Son père biologique, s'appelle Eldon et d'aussi loin que lui viennent les souvenirs de Franklin, il l'a toujours connu alcoolisé. Mais là, Eldon lui demande de venir pour qu'il l'accompagne jusqu'à...
    Voir plus

    Franklin a seize ans et depuis toujours il vit avec Barry qui l'a élevé comme s'il était son fils. Son père biologique, s'appelle Eldon et d'aussi loin que lui viennent les souvenirs de Franklin, il l'a toujours connu alcoolisé. Mais là, Eldon lui demande de venir pour qu'il l'accompagne jusqu'à la montagne afin d'y être enterré comme un guerrier. Ce dernier voyage sera l'occasion pour Franklin d'en apprendre plus sur l'histoire de son père, de sa mère et surtout savoir pourquoi Eldon l'a abandonné...

    Vincent Turhan adapte le roman de Richard Wagamese avec une telle force. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à "Dans les pas du fils" de Clémentine Fourcade édité chez Calmann Levy Graphic et à "Le Regard d'un père" de Laurent Bonneau édité chez Des ronds dans l'O qui m'ont énormément marqué également. Même si les histoires sont vraiment différentes, elles ont un point commun les liens entre un père et un fils. Les relations entre les deux sont chaotiques et Franklin malgré son âge ne sait presque rien de ses parents. Elles sont sous tension pendant tout le voyage, l'auteur arrive à nous le faire ressentir comme si nous y étions et son graphisme y est pour beaucoup.

    Ce roman graphique est fort, intense et déchirant, on ne peut pas en ressortir comme on y est entré. J'en ai encore des frissons. C'est la seconde lecture forte en émotions que je lis en quelques jours (avec la Dame blanche dont je vous parlerai la semaine prochain). Celle-ci vient faire battre mon cœur comme s'il y avait une urgence à dire encore et encore à son père et à son fils qu'on les aime.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !