Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Raymond Radiguet

Raymond Radiguet

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles en lien avec Raymond Radiguet (1)

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Le diable au corps » de Raymond Radiguet aux éditions Folio

    MlleJuin sur Le diable au corps de Raymond Radiguet

    François, 15 ans, s’ennuie. La Grande Guerre a pour lui des airs d’éternelles grandes vacances et, en attendant d’entrer dans un nouveau lycée, il étudie chez lui. Fils de professeur, il est un élève irréprochable un peu trop sérieux pour son âge. Quand il fait la connaissance de Marthe au cour...
    Voir plus

    François, 15 ans, s’ennuie. La Grande Guerre a pour lui des airs d’éternelles grandes vacances et, en attendant d’entrer dans un nouveau lycée, il étudie chez lui. Fils de professeur, il est un élève irréprochable un peu trop sérieux pour son âge. Quand il fait la connaissance de Marthe au cour d’une sortie familiale, il y voit la possibilité d’une salvatrice distraction. Elle est un peu plus âgée que lui, elle est fiancée et promise à un avenir d’épouse modèle tout tracé. La séduire devient son unique but et, lorsqu’il y parvient, c’est sa vie d’homme qui commence dans l’insouciance du premier amour et l’ivresse du langage des corps. François se laisse porter, cachant sa relation à ses parents, mais à la liberté des débuts succède bien vite le poids des responsabilités du monde des adultes.
    Il est en effet des jeux bien plus sérieux qu’il y paraît au premier abord et dont les conséquences marquent à jamais.

    En débutant « Le diable au corps » je m’attendais naïvement à un récit sulfureux. En fait il n’en est rien, en tous cas plus en 2019. François est un adolescent comme il en existe tant, bien que particulièrement intelligent pour son âge, et l’histoire qu’il débute avec Marthe n’a aujourd’hui plus rien de surprenant. Elle est à peine plus âgée, elle est fiancée ( puis mariée ), ils se retrouvent chez elle en cachette… bref, une relation clandestine comme la littérature en compte tant. Au début tout est rose mais les nuages s’amoncèlent, menant de la joie des débuts à l’amère désillusion.
    Le style est un peu emprunté, la langue a quelque peu vieilli, ce n’est pas particulièrement enthousiasmant… pour faire court: je me suis ennuyée et je ne me suis ni attachée ni identifiée aux personnages principaux. Mais il est toujours intéressant de parcourir un livre qui a marqué son temps.

  • add_box
    Couverture du livre « Le diable au corps » de Raymond Radiguet aux éditions Folio

    Yann sur Le diable au corps de Raymond Radiguet

    A l'amour comme à la guerre
    Perturbant, très beau et très perturbant...

    A l'amour comme à la guerre
    Perturbant, très beau et très perturbant...

  • add_box
    Couverture du livre « Le diable au corps » de Raymond Radiguet aux éditions Folio

    NORMAND Annabelle sur Le diable au corps de Raymond Radiguet

    J'ai adoré ce livre et la plume de Raymond RADIGUET, où les amants s'enivrent de passion amoureuse. C'est sur la base d'un adultère, mais en outrepassant la tromperie, c'est la belle histoire d'amour qu'il faut découvrir.

    J'ai adoré ce livre et la plume de Raymond RADIGUET, où les amants s'enivrent de passion amoureuse. C'est sur la base d'un adultère, mais en outrepassant la tromperie, c'est la belle histoire d'amour qu'il faut découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Le diable au corps » de Raymond Radiguet aux éditions Folio

    Roselyne E. sur Le diable au corps de Raymond Radiguet

    L’idylle scandaleuse entre Marthe, une jeune femme mariée de 18 ans et un adolescent de 15 ans. Je n’ai pas très bien vu le caractère soit disant sulfureux du roman.
    Le livre a provoqué un tollé en son temps (1923) mais, heureusement, mes bonnes gens, les temps changent !

    L’idylle scandaleuse entre Marthe, une jeune femme mariée de 18 ans et un adolescent de 15 ans. Je n’ai pas très bien vu le caractère soit disant sulfureux du roman.
    Le livre a provoqué un tollé en son temps (1923) mais, heureusement, mes bonnes gens, les temps changent !