Rachid Benzine

Rachid Benzine

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres à Nour » de Rachid Benzine aux éditions Points

    Nath Bertrand sur Lettres à Nour de Rachid Benzine

    Le contraire de la connaissance, ce n’est pas l’ignorance, mais les certitudes »

    Nour a vingt ans lorsqu’elle fait le choix de quitter son pays et son père dont elle est pourtant très proche, pour rejoindre les rangs de Daesh et un époux rencontré sur Internet.

    Dès lors, à des milliers de...
    Voir plus

    Le contraire de la connaissance, ce n’est pas l’ignorance, mais les certitudes »

    Nour a vingt ans lorsqu’elle fait le choix de quitter son pays et son père dont elle est pourtant très proche, pour rejoindre les rangs de Daesh et un époux rencontré sur Internet.

    Dès lors, à des milliers de kilomètres de distance, et pour que le lien entre la jeune femme et ce père perdure, va s’installer un échange épistolaire des plus émouvants.

    Il est un intellectuel, un universitaire reconnu, musulman pratiquant, militant pour la Paix et le respect des Droits de l’Homme.

    « Comment aurais-je pu soupçonner que tu partirais rejoindre ces monstres et que tu serais fière de participer à leur barbarie ? Toi et moi , nous étions tout l’opposé de cela ? … Car il n’y a que la vie qui soit sacrée, la nôtre et celle des autres… Allah nous a demandé de la préserver en permanence, cette vie si fragile. Pas de massacrer... »

    Elle était, jusqu’à ce départ inexplicable, en cachette, pour Falloudja, en Irak.une brillante étudiante en philosophie, attachée aux valeurs transmises par ce père qui l’a élevée seul, pour qui elle est tout, et qui reste brisé par cette décision.

    « ...Tu ne peux pas savoir le bonheur que je vis ! Avec mes sœurs, nous ressentons toutes la même chose. Nous accomplissons notre destin de femmes … Ton monde n’est fait que d’impostures, la vraie vie n’est pas là. Et la vraie mort non plus ! »

    Chacun des deux espère convaincre l’autre du bien fondé de ses arguments, car il est impossible, tant pour le père que pour la fille, de rompre l’osmose qui est la leur.

    Au fil des lettres, on découvre la puissance des réseaux qui conduit ces jeunes, parfois encore des enfants, à vouloir prendre les armes; à se radicaliser.

    On partage la douleur de ce père démoli, anéanti, pointé du doigt et agressé, torturé dans son propre pays.

    On souffre pour l’un comme pour l’autre, on a mal là, au creux du ventre. J’avoue pleurer à chacune de mes lectures …

    Le sujet ô combien délicat est abordé avec une grande justesse et une immense intelligence.

    Initialement paru aux Editions du Seuil sous le titre « Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? »,a donné lieu à une pièce de théâtre mise en scène par l’auteur et Charles Berling.

    Rachid Benzine est enseignant, islamologue, auteur et metteur en scène.

    J’ai beaucoup , beaucoup aimé cette lecture. J’apprécie tout particulièrement les récits ou les romans épistolaires, et j’ai été profondément touchée par ces deux personnages, cet attachement fort , si fort entre eux. J’ai été bouleversée par le choix de Nour, qui est hélas encore celui de trop de gamins. Lisez, faites lire Lettres à Nour, car, pour reprendre les mots du père « L’imaginaire, les arts, la littérature, la musique, la poésie, l’humour… tout cela nourrit l’amour pour l’humain et le doute, ce doute qui éloigne des certitudes qui mangent des humains »

  • add_box
    Couverture du livre « Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ? » de Rachid Benzine aux éditions Seuil

    frconstant sur Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ? de Rachid Benzine

    Rachid BENZINE est un islamologue français qui, depuis longtemps déjà, défend une posture digne et intéressante à mes yeux. Selon lui, le CORAN, pour être respecté dans son esprit a besoin d’un travail d’exégèse. Remettre sa forme dans un contexte historique pour en comprendre le fond, la...
    Voir plus

    Rachid BENZINE est un islamologue français qui, depuis longtemps déjà, défend une posture digne et intéressante à mes yeux. Selon lui, le CORAN, pour être respecté dans son esprit a besoin d’un travail d’exégèse. Remettre sa forme dans un contexte historique pour en comprendre le fond, la portée, l’invitation de Foi faite aux musulmans. Cette position est courageuse face au radicalisme islamique de certains et elle n’a pas valu que des applaudissements à R. BENZINE, loin de là !
    Pour rappel, n’oublions pas, avant toute critique de cette volonté d’exégèse apparaissant tardive aux yeux de certains, que l’Islam est né au sixième siècle, soit 600 ans après le christianisme et qu’il a été nécessaire d’attendre des siècles et des siècles pour que l’idée même d’une étude exégétique des textes bibliques soit admise par les religieux chrétiens se réclamant de la révélation du Livre.
    Ceci étant dit, le contenu du livre « Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? », signé Rachid BENZINE, prend tout son sens et revêt une importance capitale dans le dialogue nécessaire à mettre en place entre les tenants d’un islamisme passé à la critique historique et les djihadistes de Daesch.
    Rachid BENZINE a imaginé l’échange de lettres entre un père pratiquant l’Islam, lui-même islamologue féru d’analyses, de questionnements et de travaux historiques et sa fille, jeune adulte partie rejoindre Daesch pour s’y marier et soutenir la cause de l’état islamique. Ce qui est intéressant, c’est que le dialogue père-fille, en conflit permanent sur les valeurs, est un dialogue réfléchi, argumenté, violent parfois mais qui reste possible parce que l’amour de l’un pour l’autre et vice-versa reste plus fort que ce qui les sépare. S’en suit une remise en question des certitudes, des attitudes à adopter, des choix de vie à poser. Choc des idées, des générations, des croyances et de la manière de les vivre !
    Le texte est d’une force incommensurable, d’une densité à couper le souffle … ou plutôt à le rendre, ce souffle, à la vie, à l’espoir, à l’avenir. Ce texte, écrit à la suite des attentats de Paris, pose un vrai jalon dans la compréhension du phénomène terroriste et dans la nécessaire confrontation des idées n’acceptant pas de lâcher les principes de vie qui rendent possible et la vie en commun, et l’altérité !
    Sous l’impulsion de Rachid BENZINE lui-même, ce livre est devenu une pièce de théâtre (Lettres à Nour), mise en scène par l’auteur lui-même, dans une sobriété qui laisse entièrement la place à la prise de distance, à la réflexion et aux échanges que suscitent les débats entre les acteurs, le public (débat le plus souvent vécu en présence d’un islamologue capable d’éclairer les spectateurs sur les notions de base qui ont présidé à l’écriture de ce livre-spectacle).

    « Lettres à Nour », une expérience à vivre, que ce soit en lecture ou en partage théâtral. Une occasion à ne pas manquer si elle vous est donnée…

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !