Philippe Berthet

Philippe Berthet

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Motorcity t.1 » de Sylvain Runberg et Philippe Berthet aux éditions Dargaud

    manue fais-moi peur sur Motorcity t.1 de Sylvain Runberg - Philippe Berthet

    Ca faisait un moment que je n’avais pas lu de bande dessinée. J’ai apprécié celle-ci.
    Les deux auteurs nous plongent vraiment dans leur univers et nous font découvrir un monde que peut-être l’on ne connaît pas. Personnellement j’y ai appris certaines choses et c’est aussi cela le but d’une...
    Voir plus

    Ca faisait un moment que je n’avais pas lu de bande dessinée. J’ai apprécié celle-ci.
    Les deux auteurs nous plongent vraiment dans leur univers et nous font découvrir un monde que peut-être l’on ne connaît pas. Personnellement j’y ai appris certaines choses et c’est aussi cela le but d’une histoire ou d’une bande dessinée.

    L’histoire est prenante. C’est une bande dessinée donc le livre se lit assez rapidement, c’est un avantage comme un inconvénient… Si on n’a pas beaucoup de temps on préfère lire ce genre de livre, mais lorsque l’on finit cette enquête on a envie d’en savoir plus. C’est donc assez particulier… et c’est souvent cette impression que me procure la lecture d’une bande dessinée (ou d’un manga).
    L’enquête est bien tournée, Philippe Berthet et Sylvain Runberg nous font entrer assez rapidement dans leur univers. Les dessins sont réalistes. Ils ne sont pas sombres bien que ce soit un policier, c’est vraiment agréable !
    Les retournements de situations sont présents mais sans qu’ils soient irréalistes.

    On peut aussi essayer de deviner le coupable comme si l’on faisait partie nous aussi de l’enquête.
    Les cases sont vivantes, elles ne sont pas toutes pareilles et cela permet d’avoir une page dynamique, je trouve que c’est important! Il manquerait selon moi des cases un peu plus grandes, comme par exemple des scènes sur des demi-pages ou des pages entières.
    Ce qui m’a un peu manqué aussi c’est le fait que l’histoire soit trop centrée sur l’enquête… J’aurais peut-être apprécié connaître des détails sur les protagonistes concernant leur vie quotidienne et leur passé et là ce n’est pas tout à fait le cas.

    La fin m’a assez plu, ce que j’espère par contre c’est qu’il y ait une suite et donc plusieurs tomes pour pouvoir suivre la vie et le quotidien de Lisa Forsberg. Selon moi si c’est un one shot je pense qu’il y a trop de non-dits, c’est vraiment une histoire et des personnages qui ont besoin d’être exploités.
    En résumé, un livre que je vous conseille si vous aimez les bandes dessinées mêlant aventure et policier sur un fond de motorcity.

    http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0301

  • add_box
    Couverture du livre « Motorcity t.1 » de Sylvain Runberg et Philippe Berthet aux éditions Dargaud

    claire desseux sur Motorcity t.1 de Sylvain Runberg - Philippe Berthet

    Mon résumé :
    Lisa Forsberg est de retour à Linkopin, la ville où elle a grandi. Tout juste nommée inspectrice, sa première enquête va la replonger dans le monde des Raggare. Un monde qu’elle avait côtoyé pendant son adolescence. L’occasion de revoir des personnes qu’elle se serait bien passée...
    Voir plus

    Mon résumé :
    Lisa Forsberg est de retour à Linkopin, la ville où elle a grandi. Tout juste nommée inspectrice, sa première enquête va la replonger dans le monde des Raggare. Un monde qu’elle avait côtoyé pendant son adolescence. L’occasion de revoir des personnes qu’elle se serait bien passée de revoir.
    C’est sur la disparition inexpliquée d’Anton Wiger, au moment même où commence le festival Motorcity, qu’il n’aurait raté pour rien au monde, qu’elle enquêter.

    Mon avis :
    Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais en choisissant cette bd.
    Avant l’enquête policière ce sont illustrations qui avaient attiré mon regard. Je ne sais pourquoi elles me font penser aux illustrations de la série « Michel Vaillant » que lisait mon frère quand nous étions petits. Des personnages aux traits un peu « raides » (désolée, je ne trouve pas d’autres mots), des couleurs un peu « fanées ». Ayant lu cette bd je peux vous dire que le charme désuet qu’elles confèrent à l’histoire est plutôt sympa.
    J’aime bien les bandes dessinées « policières ». Je trouve intéressant de voir comment les illustrateurs parviennent à rendre compte de l’atmosphère un peu trouble, du danger que l’on trouve dans ce type d’histoire. Ici je peux vous dire que j’ai été servie !
    Même si je regrette que certains points de l’histoire n’aient pas été un peu plus détaillés, explicités avant la résolution de l’affaire, j’ai apprécié l’enquête. Si, comme l’enquêtrice je m’attendais à une enquête classique dans le milieu des amateurs de « belles voitures », comme elle je suis tombée des nues. Cette enquête n’est pas si simple qu’elle y parait, et elle enseigne une fois de plus qu’il ne faut pas se fier aux apparences et surtout, que l’on ne connait jamais vraiment bien les gens.
    Pour conclure, j’ai apprécié cette bande dessinée : tant sur la forme (illustrations, couleurs) que sur le fond ( les personnages, l’histoire…. )

  • add_box
    Couverture du livre « Motorcity t.1 » de Sylvain Runberg et Philippe Berthet aux éditions Dargaud

    Ingrid Kim sur Motorcity t.1 de Sylvain Runberg - Philippe Berthet

    Reçue dans le cadre des Explorateurs de la BD, cette bande-dessinée me laisse un arrière-goût d'inachevé.
    Le dessin est plaisant, le scénario aurait pu être passionnant, mais il manque quelque chose. Trop courte peut-être? On en ressort avec l'impression d'avoir lu un extrait, un résumé...
    Voir plus

    Reçue dans le cadre des Explorateurs de la BD, cette bande-dessinée me laisse un arrière-goût d'inachevé.
    Le dessin est plaisant, le scénario aurait pu être passionnant, mais il manque quelque chose. Trop courte peut-être? On en ressort avec l'impression d'avoir lu un extrait, un résumé prometteur d'une œuvre plus grande, d'un vrai polar, mais qu'on n'a pas eu la marge d'apprécier en totalité, un peu comme ces romans raccourcis de moitié dans les Reader Digests des années 80, qui perdaient toute saveur pour ne garder que les éléments marquants de l'histoire, leur faisant perdre du même coup tout intérêt. C'est facile, c'est rapide, ça va vite, trop vite pour instaurer un quelconque suspense, ou pour vraiment s'attacher aux personnages. Les mystères à peine suggérés sont résolus, les intervenants à peine consistants déjà éliminés. C'est dommage, la qualité des planches aurait mérité un vrai scénario.

  • add_box
    Couverture du livre « Perico t.1 » de Regis Hautiere et Philippe Berthet aux éditions Dargaud

    Philippe Thevenet sur Perico t.1 de Regis Hautiere - Philippe Berthet

    Cuba,La Havane. Juin 1958. Un ressortissant américain est assassiné et une valise pleine d'argent disparait. la révolution est en marche.Les troupes du président Battista et de Castro s'affrontent.

    Joacquin est serveur au "sans-souci",l'un des plus grands cabarets-restaurants de l'île.Son...
    Voir plus

    Cuba,La Havane. Juin 1958. Un ressortissant américain est assassiné et une valise pleine d'argent disparait. la révolution est en marche.Les troupes du président Battista et de Castro s'affrontent.

    Joacquin est serveur au "sans-souci",l'un des plus grands cabarets-restaurants de l'île.Son rêve:devenir responsable d'une table de jeu au casino.mais le retour de son frère,révolutionnaire castriste,et l'arrivée d'Eléna (ou plutôt Livia),jeune chanteuse et maitresse de Santo Trafficante,le plus grand gangster de la Havane,vont venir boulverser sa vie. Seule solution pour Joacquin:fuir. Emmener avec lui la valise et la chanteuse et espérer rejoindre les Etats-Unis où ils seront à l'abri. mais échappe-t-on à son destin? Et Santo ne compte pas renoncer à ses "propriétés".

    Avec cette première partie,les auteurs nous font découvrir la réalité de la vie à Cuba durant cette époque.une poignée de privilégiés règne en maîtres sur l'île. L'argent est roi et les "petites gens" doivent se soumettre. Joacquin est le lien entre tous ces protagonistes.A travers lui,l'Histoire défile,inexorablement,et on sait tout de suite que ce pauvre garçon se précipite vers les ennuis.

    Le scénario de Régis Hautière est digne d'un roman noir et très bien mené. Le dessin de Philippe Berthet est fluide,limpide, etse laisse regarder avec plaisir.Pas de superflu.L'athmosphère de l'époque et de La Havane fidèlement retranscrite.On y est.

    Joacquin et Livia atteindront-ils Hollywood,leur "rêve américain"?Les hommes de Santo sont sur leurs traces. et qui est ce voyageur qui s'est joint aux deux jeunes gens et dont le charme ne laisse pas Livia indifférente?

    Autant de questions qui font que nous attendrons le second tome avec impatience.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !