Pascal Manoukian

Pascal Manoukian

Pascal Manoukian, journaliste et écrivain, a témoigné dans de nombreuses zones de conflits. En 2013, il a publié Le Diable au creux de la main, un récit sur ses années de guerre dûment salué par la critique. Les Échoués est son premier roman. 

... Voir plus

Pascal Manoukian, journaliste et écrivain, a témoigné dans de nombreuses zones de conflits. En 2013, il a publié Le Diable au creux de la main, un récit sur ses années de guerre dûment salué par la critique. Les Échoués est son premier roman. 

Articles (2)

Voir tous les articles

Avis (62)

  • Couverture du livre « Le paradoxe d'Anderson » de Pascal Manoukian aux éditions Seuil

    Nathalie DEFLORAINE sur Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian

    Paradoxe d’Anderson : paradoxe empirique selon lequel l'acquisition par un étudiant d'un diplôme supérieur à celui de son père ne lui assure pas, nécessairement, une position sociale plus élevée.
    Aline habite dans l'Oise, près de Beauvais avec son mari Christophe et leurs deux enfants Mathis et...
    Voir plus

    Paradoxe d’Anderson : paradoxe empirique selon lequel l'acquisition par un étudiant d'un diplôme supérieur à celui de son père ne lui assure pas, nécessairement, une position sociale plus élevée.
    Aline habite dans l'Oise, près de Beauvais avec son mari Christophe et leurs deux enfants Mathis et Léa. Ils travaillent tous deux dans des usines (de chaussettes pour elle, de bouteilles pour lui). Léa passe le bac « ES » cette année, elle rêve de changer le monde, son petit frère Mathis lui souffre d’une maladie « inconnue ».
    L’Oise a pris la crise de plein fouet et en septembre les deux usines qui les emploient délocalisent. Aline et Christophe vont alors redoubler d’imagination pour essayer de faire comme avant et ne pas « compromettre » le bac de Léa.
    Ce roman est une chronique sociale sur la détresse du monde ouvrier face à la mondialisation et aux délocalisations. Ce livre m’a énormément touchée car c’est un livre engagé, militant mais surtout profondément humain qui nous livre les dérives de notre société.
    Manoukian décrit avec beaucoup de justesse la détresse des ouvriers licenciés, leur amour pour leurs enfants pour lesquels ils rêvent de réussite .
    « Prolétaires : Citoyens de la plus basse classe, dont les enfants sont la seule richesse ».
    « C'est pour ça que l'on fait des enfants, pour les hisser sur ses épaules, le plus haut possible, les aider à atteindre ce que l'on n'a pas pu atteindre soi-même. »
    Le récit est simple, vivant teinté d’humour même si je déplore quelques épisodes moins réussis( le braquage du supermarché qui sonne faux).
    Un livre à conseiller à nos dirigeants !

  • Couverture du livre « Le paradoxe d'Anderson » de Pascal Manoukian aux éditions Seuil

    Evlyne Léraut sur Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian

    « Le Paradoxe d’Anderson » de Pascal Manoukian, est un microcosme littéraire qui ploie ses branches cassantes sous les diktats sociétaux. Tout se passe dans l’Oise, sur cette terre éreintée par les affres du chômage et des délocalisations. On sent les courants d’air, le temps gris comme une...
    Voir plus

    « Le Paradoxe d’Anderson » de Pascal Manoukian, est un microcosme littéraire qui ploie ses branches cassantes sous les diktats sociétaux. Tout se passe dans l’Oise, sur cette terre éreintée par les affres du chômage et des délocalisations. On sent les courants d’air, le temps gris comme une chape de plomb, les angoisses, et ce froid mordant qui glace tous les espoirs. Les fins de mois compliquées sonnent le glas. Les volets se ferment. Le lecteur est pris dans un tourbillon où son corps chute aussi vite que cette grande détresse. « C’est comme une coulée de boue, un glissement de terrain, un éboulis d’espoirs déracinant tout sur son passage, les rêves et les projets, rasant des vies au hasard. » L’écriture est aérienne, langagière et chaleureuse. Elle incite à la compréhension, à la compassion, à la fraternité. Solidaire, elle emporte avec elle les souffrances de cette famille en péril, détruisant tout sur son passage. Ce récit est le papier calque de l’irrévocable. Pascal Manoukian est un homme du terrain. Ses engagements sont dans « Le Paradoxe d’Anderson »porte- voix et cris d’alarmes. Ce roman n’est pas né du hasard, mais par ce cri qui ne peut sortir de la gorge. Emouvant, sa force tient dans la ténacité et dans l’urgence du dire. C’est un roman qui dévore les lignes des journaux, de tous ces faits divers dramatiques où les êtres deviennent des dés lancés, en espérant que le bon numéro maintienne le travail et sa gloire. C’est un roman clef, qui témoigne de ce temps qui devient un roseau qui se plie sous l’avalanche des désespoirs. Un roman qui donne au travail sa valeur des rois et qui incite au regard tolérant et aidant. Publié par Seuil Roman « Le paradoxe d’Anderson » est à lire quand tout va bien.

  • Couverture du livre « Le paradoxe d'Anderson » de Pascal Manoukian aux éditions Seuil

    Joëlle Guinard sur Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian

    http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2018/09/le-paradoxe-danderson-de-pascal.html

    " Les usines n'engraissent que ceux qui les possèdent. "

    Aline, la quarantaine, est chef d'équipe dans une fabrique de textile dans le nord de l'Oise, son mari Christophe occupe le même poste dans une usine...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2018/09/le-paradoxe-danderson-de-pascal.html

    " Les usines n'engraissent que ceux qui les possèdent. "

    Aline, la quarantaine, est chef d'équipe dans une fabrique de textile dans le nord de l'Oise, son mari Christophe occupe le même poste dans une usine de fabrication de bouteilles. Ils forment un couple uni et vivent un bonheur parfait avec leurs deux enfants, le jeune Mathis à la santé fragile et Léa qui rêve de changer le monde et de voyager pour aider les autres.

    Mais la crise économique sévit dans la région et la vie du couple bascule lorsque les deux usines qui les emploient délocalisent leur activité. Les machines qu'Aline supervise sont déménagées de nuit et la jeune femme est informée de son licenciement par texto. Quant à Christophe, face aux menaces qui pèsent sur son usine, il se met en grève et occupe son usine avec ses camarades.

    Pour les épargner et ne pas perdre leur estime, Aline et Christophe cachent la vérité à leurs enfants et font semblant de vivre comme avant. Il leur faut protéger leur fille Léa, 17 ans, qui prépare son bac, un examen qui est pour eux synonyme d'ascenseur social. Léa est en section "économique et social" et étudie le fameux Paradoxe d'Anderson selon lequel l'acquisition d'un diplôme supérieur à celui de son père n'assure pas, nécessairement, à un étudiant une position sociale plus élevée. "Plus rien n’est acquis. Plus rien ne protège. Pas même les diplômes". C'est l'occasion pour Aline qui aide sa fille à réviser de réfléchir aux différents modèles économiques avec en mémoire les mots de son grand-père communiste, surnommé Staline, un homme aux fortes convictions.

    Cette histoire de déclassement social, tristement d'actualité, est poignante et serre le cœur jusqu'au dénouement final. J'ai rarement vu des personnages aussi forts et aussi attachants que ceux que Pascal Manoukian met en scène dans ses romans. Il signe ici un roman engagé dans lequel il égratigne au passage quelques hommes politiques avec des propos bien acérés. Il décortique le phénomène de la mondialisation, des délocalisations d'usines et dénonce le mépris des dirigeants. Il dépeint des situations qui font trop souvent la une des médias et raconte le désespoir, l'humiliation et l'impuissance des laissés pour compte. Tout au long du livre on ressent très fort sa colère et sa profonde empathie pour les victimes de la crise économique et de la casse sociale. Voilà un écrivain qui a choisi, de livre en livre, de parler de l'homme, des démunis, des faibles et qui le fait magnifiquement bien avec beaucoup de justesse et d'humanité. Un livre fort et nécessaire comme tous les romans de cet auteur. Un roman qui fait écho au film "En guerre" sorti cet hiver.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com