Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mike Nicol

Mike Nicol

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « L'agence » de Mike Nicol aux éditions Gallimard

    Sylvie Belgrand sur L'agence de Mike Nicol

    Livre reçu il y a deux jours, et déjà dévoré !
    Mike Nicol a une écriture particulière, féroce mais non dépourvue d'humour. Dans son style inimitable, il nous plonge dans une Afrique du Sud pleine de secrets, de complots, et de contrastes. C'est violent, mais on en redemande, parce qu'on sent...
    Voir plus

    Livre reçu il y a deux jours, et déjà dévoré !
    Mike Nicol a une écriture particulière, féroce mais non dépourvue d'humour. Dans son style inimitable, il nous plonge dans une Afrique du Sud pleine de secrets, de complots, et de contrastes. C'est violent, mais on en redemande, parce qu'on sent l'authenticité, l'attachement de l'auteur à son pays et aux personnages de son histoire, qui sont toutes et tous tellement vivant(e)s qu'on les voit presque s'agiter entre les pages.
    Incontestablement une excellente Série Noire.

    À noter : Mike Nicol sera à Paris du 30 septembre au 3 octobre. Et il sera invité à "Un aller-retour dans le Noir" à Pau les 4, 5, et 6 octobre.

    #Lagence #MikeNicol #SérieNoire #Gallimard #polar #thriller #Afrique #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d’un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l’Agence, diverses factions intriguent dans l’ombre avec un seul et même objectif : l’argent et le pouvoir.
    Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie
    du fils du président de trahir son amant.
    Fish Pescado, détective privé à l’occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l’instigateur d’un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d’État contre son propre pays, la Centrafrique.
    Et Henry, survivant de l’époque de la Lutte, s’emploie à fomenter un complot des plus tordus.
    Qui va tirer son épingle du jeu? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d’une fiesta pyrotechnique.
    Le regard noir que porte Mike Nicol sur la politique de son
    pays allie action rythmée, personnages irrésistibles, humour féroce et analyse saignante de la société sud-africaine.

  • add_box
    Couverture du livre « La dette » de Mike Nicol aux éditions J'ai Lu

    Gérald LO sur La dette de Mike Nicol

    Dans ce premier tome d’une saga s’intitulant Vengeance, nous découvrons d’anciens trafiquants en Afrique qui plusieurs années après, se posent avec une femme et des enfants et travaillent dans la sécurité. Ce qui au début pouvait paraître uniquement comme une simple protection se révèlent au fur...
    Voir plus

    Dans ce premier tome d’une saga s’intitulant Vengeance, nous découvrons d’anciens trafiquants en Afrique qui plusieurs années après, se posent avec une femme et des enfants et travaillent dans la sécurité. Ce qui au début pouvait paraître uniquement comme une simple protection se révèlent au fur et à mesure un vaste complot qui vise à tuer ces anciens trafiquants pour des méfaits entrepris il y a près de vingt ans.
    Le roman, généreux, tarde à démarrer. L’histoire s’installe lentement, s’enlise presque. En revanche, dès que la mise en place est bien effectuée, nous nous retrouvons au milieu d’une accumulation de scènes typiques entre ligne de drogues, flingues qui pétaradent, et enquête et interrogatoires musclés. Dépassé cette partie un peu lente, le roman devient un vrai plaisir mêlant action, action et action…
    Les personnages sont complexes et leur psychologie est parfois perturbante mais l’ensemble reste très crédible, donnant ainsi une grande profondeur à l’histoire.
    Le style est fluide, l’écriture intéressante, parce que les scènes sont rythmées, et la violence, sans s’enfoncer dans le glauque, est bien retranscrite. On n’imagine même les accents, et le débit des paroles de chaque protagoniste. Une adaptation serait certainement la bienvenue sur le petit écran pour vivre l’instant visuellement. Un très bon roman qui ravira les amateurs de polar.