Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marie Darrieussecq

Marie Darrieussecq

Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 à Bayonne. Elle débute sa carrière dans l’enseignement puis devient écrivain et psychanalyste.

Agrégée de lettres modernes, elle se fait connaître avec Truismes (1996), un roman audacieux, vendu à 1 million d'exemplaires dans le monde et qui traite d...

Voir plus

Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 à Bayonne. Elle débute sa carrière dans l’enseignement puis devient écrivain et psychanalyste.

Agrégée de lettres modernes, elle se fait connaître avec Truismes (1996), un roman audacieux, vendu à 1 million d'exemplaires dans le monde et qui traite de l’identité, un des thèmes récurrents de ses romans. Ses romans questionnent essentiellement des problématiques humaines comme la disparition (Naissance des fantômes, 1998), l’absence ou le dépassement.

Le personnage principal de ses romans est souvent une femme. L’autofiction est également un exercice de style qu’elle affectionne Le Bébé, 2002 ; Rapport de police, 2010). Elle a par ailleurs traduit Ovide en 2008 (Tristes Pontiques) et a écrit une pièce de théâtre, Le Musée de la mer (2009)

Vidéos relatives à l'auteur

  • Marie Darrieussecq nous présente son roman "Clèves"

    La parole des auteurs vous présente le roman de Marie Darrieussecq Clèves (éditions P.O.V).Clèves raconte l’éveil à la vie amoureuse et sexuelle d’une petite fille, en province, il y a une trentaine d’années environ......

Articles en lien avec Marie Darrieussecq (6)

  • 2018, fossoyeuse de l’édition française ?
    2018, fossoyeuse de l’édition française ?

    2018 commence abruptement avec la mort des éditeurs Bernard de Fallois et Paul Otchakovsky-Laurens et celle du grand écrivain israélien Aharon Appelfeld.

  • Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq, lauréate du Prix Medicis 2013
    Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq

    Elle est la Française d’Hollywood. Finie, l’adolescente dont la découverte des premiers émois sexuels avait donné matière à « Clèves », le précédent roman de Marie Darrieussecq. Solange a donc quitté le Pays basque pour traverser l’Atlantique et tourne désormais aux côtés de Matt Damon et de George Clooney.

  • Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité
    Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité

    Les deux tiers des artistes, sont des hommes, quoique depuis quelques années le pourcentage des femmes auteures augmente. Très logiquement, les femmes devraient représenter un tiers des écrivains primés !  Il n'en est rien. A l'exception du prix Femina, dont les lauréats, sont plus de 30 % à être des lauréates !  Zoom sur ces femmes primées dans l'univers impitoyablement masculin des prix littéraires.

  • Premier essai, premier coup de maître : des débuts fracassants
    Premier essai, premier coup de maître : des débuts fracassants

    Pour certains, leur premier opus a fait mouche. Leur livre a séduit l’éditeur qui a accepté de le publier et la notoriété leur est tombée dessus. On a tout de suite crié au succès, au génie…. ou au scandale. La presse les a encensé de critiques dithyrambiques ou au contraire porté leur œuvre au pilori mais ils sont devenu célèbres grâce à un talent d’écriture. Ils ont su surprendre. Certains ont écrit d’autres livres à succès et d’autres sont entrés dans la légende avec un seul….ou tombés dans l’oubli. Petit florilège de pépites.

Avis sur cet auteur (57)

  • add_box
    Couverture du livre « Truismes » de Marie Darrieussecq aux éditions Gallimard

    Martine Boutrois sur Truismes de Marie Darrieussecq

    L'histoire d'une employée qui se métamorphose en truie ! Je ne sais pas si le livre serait sorti de nos jours et pas censuré ! Qu'en penserait notre "bien- pensance"?

    L'histoire d'une employée qui se métamorphose en truie ! Je ne sais pas si le livre serait sorti de nos jours et pas censuré ! Qu'en penserait notre "bien- pensance"?

  • add_box
    Couverture du livre « Clèves » de Marie Darrieussecq aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur Clèves de Marie Darrieussecq

    Éveil à la sexualité de Solange, 12 ans, qui vit à Clèves.
    Du CM2 au lycée, il semble que le sexe soit sa seule préoccupation.
    Père incestueux, ou exhibitionniste ? On ne sait pas trop
    Voisin pédophile ? Il la garde depuis qu’elle est petite.
    J’ai lu plusieurs livres de Marie Darrieusecq que...
    Voir plus

    Éveil à la sexualité de Solange, 12 ans, qui vit à Clèves.
    Du CM2 au lycée, il semble que le sexe soit sa seule préoccupation.
    Père incestueux, ou exhibitionniste ? On ne sait pas trop
    Voisin pédophile ? Il la garde depuis qu’elle est petite.
    J’ai lu plusieurs livres de Marie Darrieusecq que j’ai tous trouvés particuliers mais que j’ai plutôt bien aimés.
    Mais là, non, vraiment, ça dépasse tout !
    J’ai failli abandonner à la page 50, écœurée par le nombre de fois ou le mot « bite », entre autre, est écrit.
    Je ne suis pas prude, mais dans la bouche de cette gamine de 12 ans, c’est trop.
    J’ai poursuivi jusqu’à la page 100 et survolé les 200 pages restantes.
    Ce qui aurait pu être beau comme sujet est sordide de bout en bout.
    A tel point que, malgré une écriture qui me convient bien, je pense que jamais plus je ne lirai un livre de Marie Darrisuseccq.
    Elle m’a paru tellement malsaine dans celui-ci.
    Qu’elle ait envie d’écrire un livre porno, soit, mais était-il nécessaire de le faire par le biais d’une enfant.
    Ce n’est ni sensuel ni érotique, non c’est effectivement carrément porno.

  • add_box
    Couverture du livre « La mer à l'envers » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    Isa Pouteau sur La mer à l'envers de Marie Darrieussecq

    Est-ce que c’est toujours comme ça : les riches vivant en haut et les pauvres en bas ? En haut des nombreux ponts d’un bateau de croisière lorsque les migrants se débattent dans leurs embarcations de fortune en bas ? En haut dans les bars branchés des bords de Seine de la capitale alors que les...
    Voir plus

    Est-ce que c’est toujours comme ça : les riches vivant en haut et les pauvres en bas ? En haut des nombreux ponts d’un bateau de croisière lorsque les migrants se débattent dans leurs embarcations de fortune en bas ? En haut dans les bars branchés des bords de Seine de la capitale alors que les sans-papiers campent sur les quais en bas ?
    Alors quand cette fatalité rencontre la vie bien tranquille de Rose, psychologue parisienne quarantenaire, sa vie va changer, lentement peut-être, mais inexorablement sans aucun doute.
    Et parce que le fluide qui circule dans ses mains et qu’elle échange avec le jeune Younès, un Nigérien repêché en Méditerranée, crée une osmose entre sa culture d’origine basque et la culture africaine, elle ira au bout de la confiance qu’il lui offre pour lui permettre de rejoindre l’Angleterre.
    Il faut adhérer à l’écriture très particulière de Marie DARRIEUSSECQ, avec ses changements de temps, ses phrases sans verbe, ses mots posés comme des sensations, pour apprécier cette belle histoire d’une prise de conscience bouleversante.
    Au-delà de son expérience unique, j’ai eu du mal à m’attacher au personnage trop branché de Rose, mais il fallait certainement ce contraste pour donner la mesure de son engagement.
    Ce roman nous donne envie de croire que l’on a en nous cette capacité d’abnégation et l’on se prend à rêver de se trouver confronté, un jour, à une telle rencontre.

  • add_box
    Couverture du livre « Être ici est une splendeur ; vie de Paula M. Becker » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    Elizabeth Neef-Pianon sur Être ici est une splendeur ; vie de Paula M. Becker de Marie Darrieussecq

    Paula Modersohn-Becker est une peintre allemande née en 1876 et morte en 1907.
    Elle était amie avec Rainer Maria Rilke.
    Marie Darrieussecq découvre par hasard un de ses tableaux qui l’émeut.
    Elle entreprend alors des recherches, et nous raconte la vie de cette jeune femme au caractère...
    Voir plus

    Paula Modersohn-Becker est une peintre allemande née en 1876 et morte en 1907.
    Elle était amie avec Rainer Maria Rilke.
    Marie Darrieussecq découvre par hasard un de ses tableaux qui l’émeut.
    Elle entreprend alors des recherches, et nous raconte la vie de cette jeune femme au caractère affirmé, moderne pour son époque.
    Ce livre m’a permis de découvrir deux peintres que je ne connaissais pas : Paula et son mari Otto Modersohn.
    Ce n’est pas très romancé.
    Plutôt une succession de faits, de dates, de lettres…..
    Je n’ai pas spécialement vibré à cette lecture, un peu plate à mon goût.
    Par contre, félicitations à Marie Darrieusecq d’avoir su ressuscité une artiste restée dans l’ombre.