Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marie Darrieussecq

Marie Darrieussecq

Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 à Bayonne. Elle débute sa carrière dans l’enseignement puis devient écrivain et psychanalyste.

Agrégée de lettres modernes, elle se fait connaître avec Truismes (1996), un roman audacieux, vendu à 1 million d'exemplaires dans le monde et qui traite d...

Voir plus

Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 à Bayonne. Elle débute sa carrière dans l’enseignement puis devient écrivain et psychanalyste.

Agrégée de lettres modernes, elle se fait connaître avec Truismes (1996), un roman audacieux, vendu à 1 million d'exemplaires dans le monde et qui traite de l’identité, un des thèmes récurrents de ses romans. Ses romans questionnent essentiellement des problématiques humaines comme la disparition (Naissance des fantômes, 1998), l’absence ou le dépassement.

Le personnage principal de ses romans est souvent une femme. L’autofiction est également un exercice de style qu’elle affectionne Le Bébé, 2002 ; Rapport de police, 2010). Elle a par ailleurs traduit Ovide en 2008 (Tristes Pontiques) et a écrit une pièce de théâtre, Le Musée de la mer (2009)

Vidéos relatives à l'auteur

  • Marie Darrieussecq nous présente son roman "Clèves"

    La parole des auteurs vous présente le roman de Marie Darrieussecq Clèves (éditions P.O.V).Clèves raconte l’éveil à la vie amoureuse et sexuelle d’une petite fille, en province, il y a une trentaine d’années environ......

Articles en lien avec Marie Darrieussecq (6)

  • 2018, fossoyeuse de l’édition française ?
    2018, fossoyeuse de l’édition française ?

    2018 commence abruptement avec la mort des éditeurs Bernard de Fallois et Paul Otchakovsky-Laurens et celle du grand écrivain israélien Aharon Appelfeld.

  • Premier essai, premier coup de maître : les débuts fracassants des écrivains
    Premier essai, premier coup de maître : les débuts fracassants des écrivains

    Pour certains, leur premier opus a fait mouche. Leur livre a séduit l’éditeur qui a accepté de le publier et la notoriété leur est tombée dessus. On a tout de suite crié au succès, au génie…. ou au scandale. La presse les a encensé de critiques dithyrambiques ou au contraire porté leur œuvre au pilori mais ils sont devenu célèbres grâce à un talent d’écriture. Ils ont su surprendre. Certains ont écrit d’autres livres à succès et d’autres sont entrés dans la légende avec un seul….ou tombés dans l’oubli. Petit florilège de pépites.

  • Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq, lauréate du Prix Medicis 2013
    Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq

    Elle est la Française d’Hollywood. Finie, l’adolescente dont la découverte des premiers émois sexuels avait donné matière à « Clèves », le précédent roman de Marie Darrieussecq. Solange a donc quitté le Pays basque pour traverser l’Atlantique et tourne désormais aux côtés de Matt Damon et de George Clooney.

  • Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité
    Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité

    Les deux tiers des artistes, sont des hommes, quoique depuis quelques années le pourcentage des femmes auteures augmente. Très logiquement, les femmes devraient représenter un tiers des écrivains primés !  Il n'en est rien. A l'exception du prix Femina, dont les lauréats, sont plus de 30 % à être des lauréates !  Zoom sur ces femmes primées dans l'univers impitoyablement masculin des prix littéraires.

Avis sur cet auteur (73)

  • add_box
    Couverture du livre « Pas dormir » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    catherine a sur Pas dormir de Marie Darrieussecq

    Sur un sujet assez intime, l'insomnie et les nuits blanches, Marie Darrieussecq nous parle du sommeil, et plus du non-sommeil, dans la littérature, dans la médecine, dans l'actualité, dans sa vie intime.
    D'un sujet personnel, elle nous parle aussi de nos vies, la vie de ceux qui dorment...
    Voir plus

    Sur un sujet assez intime, l'insomnie et les nuits blanches, Marie Darrieussecq nous parle du sommeil, et plus du non-sommeil, dans la littérature, dans la médecine, dans l'actualité, dans sa vie intime.
    D'un sujet personnel, elle nous parle aussi de nos vies, la vie de ceux qui dorment facilement et les autres, les insomniaques,
    Des références littéraires, de Proust à Kafka, des références à la littérature asiatique. Les moyens pour y remédier, l'industrie pharmaceutique vend de nombreux médicaments, des produits plus naturels, et pourquoi pas un ou deux verres d'alcool, le soir, pour tenter de s'endormir. Des moyens plus naturels : hypnose ; yoga... elle a presque tout tenter pour retrouver des nuits de sommeil et ne pas être éveillé à 4h04 du matin et ne pas pouvoir se rendormir,
    Marie Darrieussecq a l'air d'avoir tout essayer. Elle va aussi nous raconter des voyages, avec des lieux insolites pour dormir : trains, bus, tentes dans les forêts... Elle va aussi nous parler de sa vie, ses origines basques, avec une grand mère un peu sorcière, sa vie de jeune mère car ce serait à ce moment-là qu'elle serait devenue insomniaque. Les fantômes qui l'entourent.
    Un livre intime mais aussi un livre de références littéraires qui donnent envie de découvrir certains textes, un livre sur le rapport au sommeil dans nos sociétés, la place des chambres à coucher dans les maisons, dans les vies.
    Un récit intime, littéraire, intelligent.
    L'auteure étire le sujet, elle va nous parler des animaux, des migrants, des rescapés de génocides (Primo Levi, des ateliers d'écriture au Rwanda...).
    Des passages m'ont bien intéressé et interpellé, mais un bémol sur certains sujets intimes de l'auteur et une relative auto-citation de ses précédents textes
    Un sujet prétexte pour nous parler de notre monde, animal, des autres et de notre rapport aux nuits et au sommeil,
    J'ai noté des références littéraires et quelques textes à (re)lire mais étais un peu agacée par le côté autobiographique, auto citations et auto promotion de ses textes
    Un texte foisonnant et intelligent.

  • add_box
    Couverture du livre « Pas dormir » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    Passemoilelivre sur Pas dormir de Marie Darrieussecq

    Marie Darrieussecq nous raconte ses insomnies chroniques, mal partagé par un grand nombre d’individus et difficile à soigner. Elle nous décrit son expérience personnelle au cours de ses pérégrinations dans de nombreux endroits du globe qu’elle nous fait découvrir avec son regard d’écrivaine un...
    Voir plus

    Marie Darrieussecq nous raconte ses insomnies chroniques, mal partagé par un grand nombre d’individus et difficile à soigner. Elle nous décrit son expérience personnelle au cours de ses pérégrinations dans de nombreux endroits du globe qu’elle nous fait découvrir avec son regard d’écrivaine un poil écolo. Une pharmacopée impressionnante de produits destinés à faire à dormir nous est présentée avec leur posologie et leurs effets indésirables ayant conduit à la mort un certain nombre de célébrités du show bizz qui sont listés. Hormis, la valeur de témoignage individuel et de quelques considérations pseudo médicales, on ne perçoit pas l’intérêt d’un tel récit !

  • add_box
    Couverture du livre « Pas dormir » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    Marie-Laure VANIER sur Pas dormir de Marie Darrieussecq

    Vous n'allez pas le croire mais « Pas dormir » m'a sauvé la vie ! Grâce à « Pas dormir », j'ai dormi !
    En effet, découvrir que la moitié des habitants de la planète tourne en rond la nuit m'a soulagée. Waouh, je ne suis pas la seule folle à rester éveillée, consciente, agitée, active,...
    Voir plus

    Vous n'allez pas le croire mais « Pas dormir » m'a sauvé la vie ! Grâce à « Pas dormir », j'ai dormi !
    En effet, découvrir que la moitié des habitants de la planète tourne en rond la nuit m'a soulagée. Waouh, je ne suis pas la seule folle à rester éveillée, consciente, agitée, active, hyperactive, non ; demain matin (parce que c'est surtout le matin que ça pique et en début d'après-midi… hummm, les débuts d'après-midi à l'heure de la sieste qu'on ne peut pas faire parce qu'on BOSSE!!!), je ne serai pas la seule complètement épuisée, abattue, exténuée, complètement claquée ! Paraît-il que nous sommes un sacré paquet à refuser le sommeil ou à y goûter trois quatre heures grand maximum… Eh bien, depuis que je sais cela, je me sens moins seule. Je pense aux autres, à mes pairs de veille, à mes confrères d'insomnie, à mes camarades d'agrypnie, je panique moins dans la nuit noire ou pire quand le jour commence à pointer, que le réveil va bientôt sonner et l'interminable journée commencer…
    Rien que pour ça, j'ai aimé « Pas dormir. »
    Un vrai feel good pour moi !
    Marie Darrieussecq ne dort qu' à coup de somnifères : elle a la collec' complète. Et comme ce livre est bourré de photos, vous la verrez, sa collec ! Elle a tout essayé : les tisanes, l'acupuncture, l'ostéopathie crânienne, la psychanalyse, le yoga nidra, le jeûne, l'hypnose et des tas d'autres trucs. Marie Darrieussecq est la reine du non-sommeil. Elle n'y arrive pas. Elle ne sait pas. Alors comme elle veille, elle écrit et nous raconte plein de choses et moi j'ai bien aimé la suivre dans ce livre « inventaire » où il est question de tout ce qui a trait à l'insomnie : tiens, savez-vous que les grands écrivains sont tous insomniaques ? Certains ont beau se coucher de bonne heure, ils se réveillent quelques heures après et attendent le bisou de leur maman… Elle nous parle de ses livres (qu'est-ce qu'elle en a lu des livres !!! - de l'avantage de rester en veille…), de ses voyages où elle ne dort pas, de l'alcool (oui, elle est alcoolique aussi, décidément, j'adore Marie Darrieussecq, elle m'est de plus en plus sympathique, cette-femme là). Elle parle des mômes aussi (alors eux, ils détiennent la palme dans la catégorie bouffeurs de sommeil), de la forêt (plus on déboise, moins on dort), des bêtes... Bref, « Pas dormir » est une balade en darrieussecquois. Quand on aime le personnage, on adore le bouquin… Je me suis régalée, j'ai beaucoup ri et j'ai surtout très bien dormi. Merci Marie !

    LIRE AU LIT le blog

  • add_box
    Couverture du livre « La mer à l'envers » de Marie Darrieussecq aux éditions P.o.l

    Francinemv sur La mer à l'envers de Marie Darrieussecq

    Un roman sur les migrants... C'était bien parti, mais. Et tout est dans ce mais. Une fois descendue du bateau, je n'ai plus guère trouvé d'intérêt. J'attendais d'un roman traitant de ce sujet tirer matière à réflexion ou tout au moins être touchée. Or il n'en est rien. Les personnages comme les...
    Voir plus

    Un roman sur les migrants... C'était bien parti, mais. Et tout est dans ce mais. Une fois descendue du bateau, je n'ai plus guère trouvé d'intérêt. J'attendais d'un roman traitant de ce sujet tirer matière à réflexion ou tout au moins être touchée. Or il n'en est rien. Les personnages comme les situations me semblent artificiels, plats. J'avais été touchée par la sensibilité et la langue de Maylis de Kerangal dans le magnifique "A ce stade de la nuit", par l'humanisme de Baudouin dans "La Roya est un fleuve", dérangée par le terrible "Encore" d'Hakan Günday. de "La mer à l'envers", il ne me restera que la beauté du titre et ce qui aurait pu être, mais.