Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Maria Ernestam

Maria Ernestam

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Vidéos relatives à l'auteur

  • Parole de Libraire spécial littérature jeunesse

    Dans ce "Parole de libraire" spécial jeunesse présenté par Khatleen, de la librairie Le Divan Jeunesse, découvrez les coups de cœur des ados du club de lecture. Léonore, 14 ans, nous présente "Animale" de Victor Dixen (Pôle fiction) :...

Articles en lien avec Maria Ernestam (2)

  • Parole de Libraire spécial littérature jeunesse
    Parole de libraire spécial club de lecture jeunesse

    "Parole de libraire" spécial jeunesse avec Khatleen, de la librairie Le Divan Jeunesse, découvrez les coups de coeur des ados du club de lecture 

  • Le peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam
    Le peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam

    Maria Ernestam, auteure suédoise, née le 28 novembre 1959, commence sa carrière littéraire en 2005 avec son premier roman  “Caipirinha with Death”. Ses romans, qui mêlent habilement psychologie et suspens, traitent des rapports humains avec humour. Un style reconnu en Suède et qui donne au Peigne de Cléopâtre un souffle revigorant.

Avis sur cet auteur (27)

  • add_box
    Couverture du livre « Patte de velours, oeil de lynx » de Maria Ernestam aux éditions Gaia

    Elizabeth Neef-Pianon sur Patte de velours, oeil de lynx de Maria Ernestam

    Un jeune couple et leur chat, las de la vie en ville s’installe à la campagne.
    Les voisins, très sympathiques au début se révèlent de plus en plus inquiétants.
    De plus, leur chat terrorise la petite chatte du couple.
    Tout d’abord, j’ai adoré la couverture.
    Normal, j’adore les chats !
    Et...
    Voir plus

    Un jeune couple et leur chat, las de la vie en ville s’installe à la campagne.
    Les voisins, très sympathiques au début se révèlent de plus en plus inquiétants.
    De plus, leur chat terrorise la petite chatte du couple.
    Tout d’abord, j’ai adoré la couverture.
    Normal, j’adore les chats !
    Et puis l’auteure en parle très bien, on sent la passion et le vécu.
    L’histoire n’est pas déplaisante, écrite dans un style vif et agréable.
    Par contre, la fin est arrivée et je n’ai rien compris.
    Mais qui étaient donc ces satanés voisins ?

  • add_box
    Couverture du livre « Jambes cassées, coeurs brisés » de Maria Ernestam aux éditions Gaia

    Bill sur Jambes cassées, coeurs brisés de Maria Ernestam

    Lisbeth vit dans un petit village de Suède, au bord de la mer. 

    Institutrice bienveillante, et trop gentille, elle écope de toutes les corvées depuis sa tendre enfance ! 

    Quand sa directrice envisage de réduire ses horaires pour confier ses heures de sport à un expert, un champion de ski !...
    Voir plus

    Lisbeth vit dans un petit village de Suède, au bord de la mer. 

    Institutrice bienveillante, et trop gentille, elle écope de toutes les corvées depuis sa tendre enfance ! 

    Quand sa directrice envisage de réduire ses horaires pour confier ses heures de sport à un expert, un champion de ski ! Elle ne se laisse pas abattre et conçoit un plan machiavélique (mais tout gentil) 

    Un roman où on découvre qu'il suffit parfois d'une coupe de cheveux ratée pour reprendre confiance en soi ; un roman qui prône la communication comme remède aux incompréhensions et aux bleus de l'âme ; un roman qui montre comment il n'est jamais trop tard pour corriger de vieilles habitudes. 

    Bref, un roman feel-good, qui m'a fait sourire et rire aux éclats. 

    Je connaissais déjà Maria Ernestam par "Le peigne de Cléopâtre", mais elle donne ici une autre facette de son talent

  • add_box
    Couverture du livre « Les oreilles de Buster » de Maria Ernestam aux éditions Actes Sud

    Manika sur Les oreilles de Buster de Maria Ernestam

    Pour son anniversaire, Eva reçoit de sa petite fille un joli carnet couvert de roses ... elle décide d'y écrire ses souvenirs. C'est donc sa vie que nous allons suivre pendant près de 400 pages... l'histoire de cet enfant mal aimé qu'elle a été, l'enfant avec ce projet fou de tué sa mère,...
    Voir plus

    Pour son anniversaire, Eva reçoit de sa petite fille un joli carnet couvert de roses ... elle décide d'y écrire ses souvenirs. C'est donc sa vie que nous allons suivre pendant près de 400 pages... l'histoire de cet enfant mal aimé qu'elle a été, l'enfant avec ce projet fou de tué sa mère, l'enfant qui se blinde pour en pas souffrir et se venge de bien cruelles et créatives manières, finit par grandir et tomber amoureuse... Tout celà entrecoupé par sa vie d'aujourd'hui dans ce petit village de Suède, la vie d'une femme de 56 ans, qui s'occupe de ses rosiers et d'une vieille personne, vit avec Sven, voit ses amies et boit du vin.

    C'est bien écrit, assez fluide mais je me suis quand même profondément ennuyée face à cette vie de lamentations. Je n'ai pas réussi à m'attacher ni à m'émouvoir face à ce vécu qui ne m'a pas semblait si horrible. Heureusement le final a tout rattrapé, en nous dévoilant enfin comment elle était passé à l'acte, et comment elle s'est retrouvé à vivre dans ce village on lui passe ses jérémiades.

  • add_box
    Couverture du livre « Les oreilles de Buster » de Maria Ernestam aux éditions Actes Sud

    Cathfd sur Les oreilles de Buster de Maria Ernestam

    Eva, 56 ans, cultive ses rosiers, partage sa vie avec Sven, papote aves ses amies, s’occupe d’une vieille dame plus qu’acariâtre et le soir venu, se sert un verre de vin et écrit au long de nuits d’insomnie dans un cahier offert par sa petite-fille pour son anniversaire...Elle commence à...
    Voir plus

    Eva, 56 ans, cultive ses rosiers, partage sa vie avec Sven, papote aves ses amies, s’occupe d’une vieille dame plus qu’acariâtre et le soir venu, se sert un verre de vin et écrit au long de nuits d’insomnie dans un cahier offert par sa petite-fille pour son anniversaire...Elle commence à raconter son enfance et sa jeunesse aux côtés d’un père aimant mais faible et d’une mère, belle, égocentrique et destructrice qui ne l’aime pas et n’a de cesse de l’humilier jusqu’à sa rencontre avec un jeune marin anglais John avec qui elle vivra une très belle histoire d’amour...Elle n’en sera pas “sauvée” pour autant ... Eva raconte doucement le fil de sa vie, ses choix, ses erreurs. Les rapports complexes entre mère et fille sont terrifiants, les sentiments d’amour et de haine sont dépeints avec une très grande puissance et pourtant ne croyez pas que ne se dégage de ce roman que la violence des sentiments, il y aussi beaucoup de sérénité, de douceur, de tendresse, d’humour aussi... Bien des surprises vous attendent au détour des pages, j’avais du mal à le lâcher et n’eussent été un besoin impérieux de dormir et des occupations incontournables( cela m’arrive de lire une journée entière si je le peux ) je l’aurais lu d’une seule traite. A chaque fois que je le reprenais, c’était avec une grande tendresse pour Eva...Le titre vous parait énigmatique ?

    Lisez-le et vous saurez tout des oreilles de Buster et de leur rôle dans l’histoire !

Ils suivent Maria Ernestam

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !