Marc Voltenauer

Marc Voltenauer

Né en 1973 à Genève, Marc Voltenauer se destinait à être pasteur. Après des études de théologie protestante, il s'engage comme secrétaire général d'une association chrétienne, puis opte pour les ressources humaines au sein d'une banque. Membre de la direction d'une société pharmaceutique, il écri...

Voir plus

Né en 1973 à Genève, Marc Voltenauer se destinait à être pasteur. Après des études de théologie protestante, il s'engage comme secrétaire général d'une association chrétienne, puis opte pour les ressources humaines au sein d'une banque. Membre de la direction d'une société pharmaceutique, il écrit son premier roman, Le Dragon du Muveran, à l'issue d'une année sabbatique. Ce « polar nordique au coeur des Alpes vaudoises » est publié aux Éditions Plaisir de Lire en 2015, puis chez Slatkine & Cie en 2016. Best-seller en Suisse, Le Dragon a obtenu le Prix SPG au Salon du livre de Genève. La suite des aventures d'Andreas Auer, Qui a tué Heidi ?, a paru en 2017 chez le même éditeur.

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (15)

  • Couverture du livre « Le dragon du Muveran » de Marc Voltenauer aux éditions Pocket

    mavic_lit sur Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer

    Aperçu depuis un certain temps sur les réseaux sociaux et dans les librairies je me suis enfin laissée tenter. Et j’ai bien fait! Des personnages à l’intrigue en passant par l’ambiance des montagnes je me suis volontiers laissée séduire… malgré une fin en demi-teinte pour moi.

    Ce que j’aime...
    Voir plus

    Aperçu depuis un certain temps sur les réseaux sociaux et dans les librairies je me suis enfin laissée tenter. Et j’ai bien fait! Des personnages à l’intrigue en passant par l’ambiance des montagnes je me suis volontiers laissée séduire… malgré une fin en demi-teinte pour moi.

    Ce que j’aime dans les thrillers, ce sont les ambiances type huis clos qui vous place direct dans l’histoire et instaure une espère d’angoisse qui monte crescendo.

    Dans Le dragon du Muveran, j’ai retrouvé cette atmosphère si cher à mon cœur de lectrice. Dans un si petit village, tout le monde se connaît mais surtout chacun devient suspect à mes yeux.

    L’auteur alterne entre passé et présent afin de comprendre le pourquoi de ces meurtres. D’ailleurs parlons-en de ces meurtres! Ils sont pour ainsi dire très bien imagés, aucun mal à s’imaginer la scène de crime. Croyez-moi, on ne nous épargne pas! Tous ont une référence biblique et détiennent un message. Message que notre cher inspecteur Auer va tenter de déchiffrer.

    Ici, la religion a une place assez importante, si ce n’est prépondérante sans pour autant être étouffant pour le lecteur. Evidemment, il y a de longues explications sur certains versets mais elles sont majoritairement utiles pour la compréhension de l’intrigue.

    Une intrigue très bien ficelée par ailleurs et qui m’a littéralement happé. En effet, j’ai eu l’impression de tourner un peu en bourrique par les multiples renversements de situation qui ont lieu tout du long. C’est réellement un doute qui s’est immiscé en moi et qui ne m’a jamais vraiment quitté. L’auteur a su me tenir en haleine et vu la taille du livre, il valait mieux.

    De plus, à côté de cette enquête quelque peu anxiogène, la bouffée d’oxygène se situe auprès des protagonistes et de leurs caractères. J’avoue avoir ris à certains moments devant certaines joutes verbales, et mine de rien ça fait du bien surtout lorsqu’on arrive à un point crucial de l’enquête.

    Et c’est là qu’arrive ma demi-déception, le dénouement. Alors que la fin s’accélère, que l’on oscille entre révélations et course contre la montre, la fin m’a quelque peu désappointé. Je ne peux pas réellement en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de cette lecture mais le sentiment qui m’a traversé est la frustration. Frustration parce qu’à mon sens, et ce n’est que mon avis personnel, je ne voyais pas du tout une fin comme celle-ci. Malheureusement c’est frustrant mais cela n’en reste pas moins une très bonne lecture.

    En bref,

    Le dragon du Muveran est un thriller qui vous entraînera dans une ambiance oppressante, pleine de doutes de par le lieu choisi pour l’histoire. Entre rebondissements et révélations, voilà une intrigue qui saura vous séduire.

  • Couverture du livre « Qui a tué Heidi ? » de Marc Voltenauer aux éditions Slatkine Et Cie

    L'atelier de Litote lalitote sur Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

    Quel plaisir de retrouver le couple que forme Andréas et Mickaël, inspecteur et journaliste, un duo de choc. J’apprécie toujours la normalité de ce couple homosexuel si bien décrite dans leur fonctionnement. Nous retrouvons le petit village de Gryon sous les projecteurs. Andréas est suspendu...
    Voir plus

    Quel plaisir de retrouver le couple que forme Andréas et Mickaël, inspecteur et journaliste, un duo de choc. J’apprécie toujours la normalité de ce couple homosexuel si bien décrite dans leur fonctionnement. Nous retrouvons le petit village de Gryon sous les projecteurs. Andréas est suspendu et forcé à prendre quelques semaines de repos se retrouve à faire « le fermier » auprès de son ami Antoine. On découvre une bande de copains tous plus ou moins bancals affectifs, un tueur à gage venu de l’Est et des meurtres qui s’enchaînent, même les vaches sont en danger. J’ai bien accroché à ces deux enquêtes menées de mains de maître par Andréas aidé de Mickaël et celle de Karine et son équipe. On retrouve les personnages rencontré dans Le dragon du Muveran et on va ici en apprendre un peu plus sur Andréas mais pas encore assez à mon goût mais je saurai être patiente au vu du final, il y a l’espoir d’une suite. C’est toujours un plaisir de découvrir le petit nom donné au tueur ici : « celui qui s’enivrait du parfum de sa mère ». Je crois que cela va devenir comme une signature de l’auteur après « l’homme qui n’était pas un meurtrier ». J’ai aimé aussi celui de Mangiafuoco …celui qui tire les ficelles. J’ai adoré me faire avoir comme une bleue et me faire mener par le bout du nez car même si je pensais avoir cerné le coupable, j’étais à côté de la plaque, heureusement que je ne suis pas flic. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, les chapitres sont courts et rythmés et nous ballottent entre enquêteurs, tueurs et victimes sur fond de scandale immobilier et de jalousie entre éleveurs. Beaucoup de rebondissements et puis arrivé au deux tiers du livre c’est le gros coup dur, nous entrons dans une partie beaucoup plus intime et pleine d’émotions. Ici il va falloir payer de sa personne pour continuer à vivre.

    Un excellent thriller suisse, véritable ethno polar qui dépayse, et booste comme jamais.

    Bonne lecture.

  • Couverture du livre « Le dragon du Muveran » de Marc Voltenauer aux éditions Pocket

    L'atelier de Litote lalitote sur Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer

    Le dragon du Muveran
    Une échappée belle en Suisse dans les Alpes vaudoises c’est ce que nous propose ce premier roman de Marc Voltenauer. Nous allons découvrir le très typique et charmant petit village de Gryon où rien ne vas plus. En effet on vient de découvrir un cadavre nu, supplicié dans...
    Voir plus

    Le dragon du Muveran
    Une échappée belle en Suisse dans les Alpes vaudoises c’est ce que nous propose ce premier roman de Marc Voltenauer. Nous allons découvrir le très typique et charmant petit village de Gryon où rien ne vas plus. En effet on vient de découvrir un cadavre nu, supplicié dans le Temple. L’inspecteur Andréas Auer va enquêter avec intérêt d’autant plus qu’il est lui-même un habitant de Gryon avec l’aide de son compagnon Mikaël Achard journaliste. C’était super de voir ce couple gay dans leurs interactions, la tendresse en plus, c’est suffisamment rare pour être mentionné. Un couple pour qui tout va bien , pas d’épreuves homophobes à subir et une vie douce rythmée par des bons petits plats, des grands crus et des cigares fabuleux. Au fur et à mesure de ma lecture j’avais l’impression d’entrée dans l’intimité de l’auteur. Ici le rythme est cool pas de coups de speed et une lecture confortable où j’ai pu prendre mon temps pour découvrir les différentes facettes des nombreux personnages du village. J’ai aimé le jeu de la temporalité avec les retours en arrière du tueur nommé, « l’homme qui n’était pas un meurtrier », j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour ce personnage complexe et dont la psychologie est grandement étayée les références à la religion. J’ai été surprise de ne pas être rebutée par toutes les références bibliques qui je trouve, sont très bien amenées et ajoutent sens et compréhension à l’intrigue. J’aurai voulu sentir plus de peur, d’angoisse et de suspicion à l’intérieur même du village car l’intrigue et le thème de la vengeance sont très porteurs. J’ai pris beaucoup de plaisir à toutes les explications « scientifiques »de Doc le médecin légiste, on apprend à tout âge. En conclusion je dirai que même si le scénario reste classique, la mécanique est bien huilée et que je n’ai pas pu résister à cette série de meurtres, de secrets d’enfance, de non dits et un tueur psychopathe qui reste un des plus attachants que j’ai connu. Une histoire de vengeance extrêmement bien ficelée, j’ai été happée du début à la fin sur plus de 600 pages, je dis bravo et j’en redemande … Ma prochaine lecture sera Qui a tué Heidi ? Bonne lecture

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !