Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Qui a tué Heidi ?

Couverture du livre « Qui a tué Heidi ? » de Marc Voltenauer aux éditions Slatkine Et Cie
Résumé:

« Heidi gisait dans une mare de sang, la gorge tranchée... Soudain, depuis le sommet d'un nuage orageux, un sillon lumineux fendit le ciel et un éclair s'écrasa sur la crête du Grand Muveran ».

Un politicien abattu à l'Opéra de Berlin, un tueur à gages en mission à Gryon, des fantasmes... Voir plus

« Heidi gisait dans une mare de sang, la gorge tranchée... Soudain, depuis le sommet d'un nuage orageux, un sillon lumineux fendit le ciel et un éclair s'écrasa sur la crête du Grand Muveran ».

Un politicien abattu à l'Opéra de Berlin, un tueur à gages en mission à Gryon, des fantasmes meurtriers dans le secret d'une chambre... L'inspecteur Auer reprend du service. Il entraîne Mikaël, son compagnon, dans un voyage sans retour, au plus noir de l'âme humaine.

Après le succès du Dragon du Muveran, le nouveau polar glaçant de Marc Voltenauer, au coeur des Alpes vaudoises.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (15)

  • Après Les protégés de Sainte Kinga et Le Dragon du Muveran, me voici à nouveau plongé dans un polar du romancier suisse, Marc Voltenauer.
    Qui a tué Heidi ? En fait, ce polar est le second paru après Le Dragon du Muveran. Ma découverte de l’auteur s’était faite avec son quatrième livre : Les...
    Voir plus

    Après Les protégés de Sainte Kinga et Le Dragon du Muveran, me voici à nouveau plongé dans un polar du romancier suisse, Marc Voltenauer.
    Qui a tué Heidi ? En fait, ce polar est le second paru après Le Dragon du Muveran. Ma découverte de l’auteur s’était faite avec son quatrième livre : Les protégés de Sainte Kinga et ses talents d’écrivain de thrillers m’avaient conquis.
    Je retrouve donc l’inspecteur Andreas Auer, toujours dans le canton de Vaud, district d’Aigle, à Gryon où il habite avec Mikaël qui est journaliste. Leur chien, Minus, sera bientôt rejoint par un chat, Lillan, mais avant d’exposer l’intrigue de cette histoire aux multiples rebondissements, il faut que je lève l’ambiguïté du titre : Qui a tué Heidi ?
    En effet, ce fameux prénom popularisé depuis longtemps par la télévision, personnage créé par l’autrice suisse Johanna Spyri, adapté au aussi au cinéma, en dessin animé, en bande dessinée, ce fameux prénom a été donné à une vache par Antoine Paget qui est fermier à Gryon. Passionné par son travail, il rêve de remporter le fameux concours d’Aigle. Pour cela, il prépare une autre vache, sa meilleure bête, une Simmental nommée Yodeleuse, diminutif, Yodi.
    Andreas Aueur, notre policier est en congé. Il se prend de passion pour ces vaches de montagne et vient aider Antoine. Mieux, ce sera lui qui mènera Yodi pour passer devant le jury ! J’ai beaucoup aimé cette partie consacrée l’élevage dans une des rares fermes encore actives à Gryon.
    Dans ce polar divisé en cent quarante chapitres, le rythme est soutenu, nerveux. Les intrigues se mêlent après avoir paru n’avoir aucun rapport. C’est le cas dès le chapitre 2 se déroulant à Berlin, le samedi 23 février 2013 où un Russe, ex-agent très spécial de renseignements à l’étranger, monnaie ses services dans le privé. Il dit s’appeler Artomonov et exécute un contrat à l’opéra de Berlin en plein concert de La Walkyrie. Cet homme méticuleux, très organisé, qui ne fait aucun sentiment, est surnommé Litso Ice, visage de glace, à cause de son regard capable de figer sur place celui qui le croise.
    À Gryon, quatre jeunes se retrouvent régulièrement dans un bar pour jouer aux cartes. Vincent, le fils d’Antoine, Romain, Jérôme et Cédric. Chacun a ses problèmes et ses projets mais ne se confie pas aux autres.
    J’évacue la Pasteure du village, Erica, dont le cas relie au précédent roman, Le Dragon du Muveran, pour dire que le nœud du problème se trouve dans un vaste projet immobilier visant à acquérir les plus beaux alpages au-dessus du village pour y construire un grand ensemble touristique. Les imbrications financières sont complexes, diverses sociétés sont impliquées mais tout cela doit appartenir à un Russe richissime…
    Des vaches, un éleveur jaloux, un tueur russe, un projet immobilier d’envergure, un jeune homme très mal dans sa peau, « L’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère », des femmes qui disparaissent et un inspecteur Auer suspendu par sa hiérarchie, cela fait beaucoup mais Marc Voltenauer maîtrise tout cela parfaitement.
    Qui a tué Heidi ? donne un récit passionnant, addictif, instructif aussi sur certaines traditions suisses, la vie d’un village, car tous les lieux décrits existent réellement. Seuls, histoire et personnages sont fictifs.
    La pauvre Heidi est morte mais bien d’autres victimes, humaines cette fois, jalonnent cette histoire qu’il m’a emmené au cœur des Alpes vaudoises mais aussi à Moscou, Berlin, Genève, Lausanne. Le dépaysement est garanti. Chaque chapitre indique précisément où il se passe, avec la date. L’histoire débute le samedi 23 février 2013 et se termine le vendredi 5 avril de la même année. Je vous laisse la découvrir

    Chronique illustrée à retrouver sur : https://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je découvre Marc Voltenauer avec ce roman; je ne lis, en général, pas les critiques avant de commencer un roman, pour ne pas être influencée mais, cette fois, j'aurais dû; en effet, "Qui a tué Heidi" est le deuxième thriller mettant en scène Andreas Auer,enquêteur à la brigade criminelle de...
    Voir plus

    Je découvre Marc Voltenauer avec ce roman; je ne lis, en général, pas les critiques avant de commencer un roman, pour ne pas être influencée mais, cette fois, j'aurais dû; en effet, "Qui a tué Heidi" est le deuxième thriller mettant en scène Andreas Auer,enquêteur à la brigade criminelle de Lausanne et son compagnon, le journaliste Mikaël. Même s'ils peuvent se lire indépendamment, celui-ci divulgâche pas mal le précédent et le personnage de la pasteur qui y était essentiel, est sans lien avec l'intrigue de "Qui a tué Heidi".
    Le roman commence tambour battant avec l'assassinat à Berlin de quatre personnes par un tueur à gages russe. Puis on se retrouve en Suisse et là, le rythme se ralentit, devient bucolique dans le décor des Alpes vaudoises; on assiste à la vie dans une ferme, à un concours de la plus belle vache, auquel Andreas, suspendu pour coups et blessures sur un collègue raciste, participe. On se demande où l'auteur veut en venir et j'avoue m'être un peu ennuyée sur une centaine de pages. Mais, en fait, Marc Voltenauer cache bien son jeu car après cet intermède alpin et bovin, le récit s'emballe. Andreas se retrouve face à deux enquêtes qui impliquent le tueur à gages mais aussi sa sœur et son compagnon. Le rythme est endiablé, les cadavres s'enchaînent, le suspense ne faiblit plus et on n'a plus le loisir de s'extasier sur la beauté des alpages.
    Je me suis laissé embarquer avec plaisir dans cette double enquête et suis restée sur ma faim car la chute est très abrupte, nous poussant à lire le troisième opus mettant en scène Andreas, "L'aigle de sang". Je suis parfaitement consciente de la manipulation commerciale du lecteur sous emprise, mais j'ai envie de savoir !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Après Le dragon du Muveran, premier polar de l’auteur suisse Marc Voltenauer, j’ai été à nouveau scotchée par Qui a tué Heidi ?, cette nouvelle enquête de l’inspecteur Andreas Auer. L’auteur confirme son talent, nous faisant subir un suspense insoutenable avec des émotions fortes et variées, en...
    Voir plus

    Après Le dragon du Muveran, premier polar de l’auteur suisse Marc Voltenauer, j’ai été à nouveau scotchée par Qui a tué Heidi ?, cette nouvelle enquête de l’inspecteur Andreas Auer. L’auteur confirme son talent, nous faisant subir un suspense insoutenable avec des émotions fortes et variées, en nous plongeant dans une intrigue si bien ficelée qu’elle ne nous laisse pas une minute de répit.
    Nous revoici donc, cinq mois plus tard au Chalet L’Étoile d’argent à Gryon avec Andreas Auer, un peu mélancolique, souffrant du crime blues selon Michaêl son compagnon.
    Suite à une altercation avec un collègue raciste qui a fini le nez cassé, à l’hôpital, Andreas s’est retrouvé en congé forcé, congé qu’il a prolongé, en désaccord avec cette décision.
    Ayant toujours voulu assisté à un vêlage, lorsqu’Antoine Paget le prévient que « Yodi vient de perdre les eaux », il se rend à la ferme et va aider Yodeleuse à mettre bas deux veaux! Antoine va lui proposer alors, d’apprendre à mener les vaches dans un concours régional à Aigle.
    Et voilà qu’à Aigle, Yodeleuse est sacrée Grande championne, un grand moment pour Andreas et Antoine, mais de courte durée puisqu’une semaine plus tard, une autre vache d’Antoine, Heidi est retrouvée gisant dans une mare de sang, la gorge tranchée. C’est ensuite Serge Hugon, un éleveur jaloux du succès d’Antoine, sa vache ayant été empoisonnée pendant le concours, qui est retrouvé mort, la tête fracassée. Antoine est l’assassin tout désigné.
    De plus, deux jours après la mort de Serge Hugon, sa tante est contactée par l’agence immobilière qui souhaite acquérir le terrain et la ferme d’alpage qu’elle va hériter de son neveu. Il s’avère qu’un projet d’hôtel de grand luxe refait surface.
    Tout va petit à petit s’entremêler, une opération financière plus que floue, un tueur à gages en mission à Gryon, le sans-pitié Litso Ice, un mystérieux psychopathe « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » qui se met à enlever des jeune femmes…
    Dans ce cadre enchanteur, au cœur des Alpes vaudoises, dans ce petit village de montagne qui avait fait alors la une de la presse, « des affaires pas très nettes s’y tramaient à nouveau. » Vont donc évoluer un certain nombre de personnages inquiétants et dangereux et malgré sa mise sur la touche, Andreas Auer ne pourra rester inactif, bien secondé par Mickaël. D’ailleurs devant la complexité de l’affaire et l’enquête piétinant sur place, Andreas Auer sera réintégré : on a besoin de son talent !
    Un deuxième polar dans lequel l’inspecteur Auer, tout en étant écarté de son équipe un certain temps prend encore plus d’épaisseur et à mon sens d’encore plus d’humanité. J’ai été très émue par l’amitié qu’il porte à Antoine et par l’amour qu’il témoigne à sa sœur, son neveu et sa nièce sans parler de celui qu’il réserve à son compagnon !
    La vie quotidienne des villageois avec encore des secrets bien enfouis est à nouveau bien décrite. Bien que j’aie pu être étonnée de voir Andreas Auer s’occuper des vaches, j’ai apprécié de découvrir la vie de ces éleveurs de bovins et leur attachement à leurs bêtes. Preuve en est, le nom qu’ils leur donnent à chacune. D’ailleurs, en lisant le titre de ce polar, j’étais persuadée qu’Heidi était une femme ! Quant à la préparation de Yodeleuse pour le concours, un beau moment empreint de sensualité et aussi d’humour quand référence est faite aux Miss ! N’est pas oubliée non plus la difficulté pour les jeunes de rester à la ferme.
    Comme dans le précédent, Marc Voltenauer, dont on ne peut que saluer la belle écriture, réussit à nous mettre l’eau à la bouche avec de succulentes préparations culinaires soit typiquement suisses soit suédoises, arrosées de bons crus comme ce prestigieux Chasse-Spleen 2005, en profitant pour évoquer Baudelaire.
    Il fait preuve d’un immense talent, d’une imagination débridée et de beaucoup de psychologie pour nous offrir ce superbe thriller, où araignées et pythons ont aussi leur mot à dire, réussissant à se glisser dans l’âme de personnages noirs et torturés, avec un inspecteur fasciné par leur zone d’ombre.
    J’attribue également une mention spéciale pour les surnoms donnés à certains personnages comme Mangiafuoco, le marionnettiste de Pinocchio, qualificatif donné à celui qui tire les ficelles dans le roman ou Litso Ice donné au tueur russe, un mélange de russe et d’anglais qui signifie visage de glace.
    Qui a tué Heidi ? est un polar froid et glaçant pourtant empreint de beaucoup de tendresse !
    La dernière phrase nous laisse espérer une suite, heureuse nous l’espérons pour nos héros !
    Encore un grand plaisir de lecture offert par Marc Voltenauer et les éditions Stalkine !

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L’inspecteur Andréas Auer s’éprend d’une nouvelle passion: le monde agricole et plus particulièrement l’élevage de vaches. A Gryon, petit village tranquille des Alpes vaudoises, il accompagne des amis paysans qui espèrent, avec leur vache Yodeleuse, remporter le premier prix. Pendant ce temps, «...
    Voir plus

    L’inspecteur Andréas Auer s’éprend d’une nouvelle passion: le monde agricole et plus particulièrement l’élevage de vaches. A Gryon, petit village tranquille des Alpes vaudoises, il accompagne des amis paysans qui espèrent, avec leur vache Yodeleuse, remporter le premier prix. Pendant ce temps, « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » préparait une vengeance, alors que Litso Ice, tueur à gages, arrivait tout droit de Russie…
    Les premiers chapitres sont déconcertants: plusieurs personnages, plusieurs histoires, dont on ne voit aucun lien apparent. On suit ces personnages et notre imaginaire fait le reste. Puis, au fur et à mesure, on comprend. Les chapitres se resserrent, laissant une sensation incroyable au lecteur d’être lui-même pris au piège de l’histoire. Un roman singulier, où le suspense est à son comble jusqu’à la fin. On
    croit à plusieurs reprises avoir trouvé la clé de l’énigme, mais toujours un rebondissement vient ébranler notre résolution.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre qui débute lentement (normal me diront certain.e.s cela se passe en Suisse) puis on est pris dans la spirale et on a qu’une envie c’est de le finir au plus vite ...

    Livre qui débute lentement (normal me diront certain.e.s cela se passe en Suisse) puis on est pris dans la spirale et on a qu’une envie c’est de le finir au plus vite ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Deuxième enquête d’Andreas Auer

    L’inspecteur Andréas Auer décide de prendre des vacances. Il en profite pour aider son ami, Antoine, fermier éleveur de vaches laitières.

    Lors de leur participation à un concours de beauté dédié aux vaches, la favorite, appartenant à Serge un fermier...
    Voir plus

    Deuxième enquête d’Andreas Auer

    L’inspecteur Andréas Auer décide de prendre des vacances. Il en profite pour aider son ami, Antoine, fermier éleveur de vaches laitières.

    Lors de leur participation à un concours de beauté dédié aux vaches, la favorite, appartenant à Serge un fermier exécrable, meurt subitement. C’est alors celle d’Antoine qui gagne.

    Cela pourrait s’arrêter là, mais Heïdi, l’une des vaches d’Antoine est retrouvée égorgée. Les événements s’enchaînent, quand Serge est retrouvé assassiné à coup de pelle, et qu’Antoine devient le suspect numéro 1.

    En parallèle, une femme est retrouvée sur le bord d’une route, elle a été renversée par une voiture, mais ce qui intrigue les policiers, c’est qu’elle avait les mains liées, et porté des habits vintage qui ne lui appartenait pas …

    J’ai adoré ma lecture. Plusieurs histoires se croisent, se complètent. Aucun temps mort. Andréas est touchant, sensible, à fleur de peau, il souffre en silence, hanté par son passé, dont il ne se rappelle pas. Lui et Mikaël forment un couple uni, que rien ne peut séparer, même le drame.

    On découvre des meurtriers aux profils différents, l’un est un tueur à gages l’autre un être torturé à la recherche de son identité, jusqu’aux dernières pages l’auteur ne dévoilera pas qui il est…

    Dans ce roman, l’auteur nous fait découvrir une Suisse loin des clichés habituels d’autres romans se passant dans ce pays, où il est surtout question de blanchissement d’argent, de banquiers corrompus, de luxe… Il nous décrit une Suisse plus rurale, avec des hommes qui aiment la terre, les animaux, la nature, une Suisse plus humaines, plus proche du commun des mortels.

    Encore une fois une belle réussite.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Marc Voltenauer est pour le moins un auteur original. Il a longtemps hésité entre le foot et la paroisse. Après des études de théologie, c'est finalement vers la banque puis l’industrie pharmaceutique qu'il se tournera pour finir par tout plaquer, mettre les voiles, faire le tour du monde et se...
    Voir plus

    Marc Voltenauer est pour le moins un auteur original. Il a longtemps hésité entre le foot et la paroisse. Après des études de théologie, c'est finalement vers la banque puis l’industrie pharmaceutique qu'il se tournera pour finir par tout plaquer, mettre les voiles, faire le tour du monde et se consacrer à l'écriture. Son premier polar ayant été bien accueilli et primé, il en a écrit un second, puis un troisième. Qui a tué Heidi ? est son deuxième thriller. Il a été sélectionné par les libraires pour concourir dans la catégorie meilleur thriller d'auteurs français dans le cadre du Prix Nouvelles Voix du Polar organisé par les Éditions Pocket.

    Un tueur à gages abat un politicien à l’opéra de Berlin, en plein milieu d’une représentation. Sa prochaine destination : Genève. Et puis, Gryon.
    Gryon, charmant village des Alpes vaudoises où la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages.
    Gryon, où l'inspecteur Andreas Auer, qui vient d’être suspendu par le commandant de la police, décide d’aider un ami paysan à la ferme pour sortir de sa déprime.
    Gryon, dans la chambre de sa mère, un homme rumine ses fantasmes les plus fous. Il est prêt à passer à l’acte.
    Gryon, un petit village si paisible. Enfin, pas si sûr…
    Un chassé-croisé infernal se profile, et va tout balayer sur son passage. Andreas et les siens en sortiront-ils indemnes ?

    Autant vous prévenir de suite, si vous avez toujours rêvé d'en finir avec Heidi l’héroïne du dessin animé nippo-suisso-américain qui a bercé votre enfance, vous risquez d'être bigrement déçu. Et oui ce n'est pas parce que le décor est quasi le même que les héroïnes se ressemblent. Celle de Qui a tué Heidi ? n'est pas une jeune orpheline, mais une vache. Elle a été égorgée. Mais qui peut bien avoir intérêt à éliminer une vache ? Est-ce ce tueur à gages qui ressemble fortement à James Bond ? Est-ce l'homme qui s'enivrait du parfum de sa mère, un vrai psychopathe ? Est-ce Serge Hugon, le propriétaire de Blümchen, celle qui aurait dû remporter le premier prix de ce concours local de vaches, si et seulement si elle n'avait pas été victime de convulsions dans son box ? Et puis, est-ce que la mort d'Heidi a un lien avec toutes ces femmes qui disparaissent à Gryon ? Pour un petit village, il s'en passe des choses... Malheureusement, l'inspecteur Andreas Auer vient d'être suspendu de ses fonctions au motif qu'il a perdu son sang froid envers un collègue quelque peu raciste. Il a été contraint de prendre des congés. En même temps, qui dit congés, dit temps libre...

    Lire Qui a tué Heidi ? a été pour moi l'occasion de découvrir l'univers et les personnages de Marc Voltenauer. J'avoue que mêler terroir et tueur à gages est certes atypique mais particulièrement bien vu. C'est un peu comme si on lisait du Franck Bouysse (je pense notamment à Grossir le ciel) tout en regardant un James Bond. Si cela peut vous sembler quelque peu bizarre, je peux vous assurer que ce mélange des genres fonctionne à merveille. Quant aux personnages, ils sont soignés, attachants, profondément humains. Côté rythme, il est plutôt soutenu. Les chapitres sont courts, très courts (140 chapitres pour 541 pages) ce qui rend la lecture dynamique tout en entretenant le suspens. Et puis lorsque le moment est venu de tourner la dernière page, on a qu'une hâte, découvrir le prochain opus ne serait-ce que pour connaître le secret que Jessica, la sœur de l'inspecteur Auer, doit lui révéler.

    Si Marc Voltenauer a longtemps cherché sa voie, il l'a trouvée. Reste à savoir s'il sera la Nouvelle voix du polar 2019 des auteurs français. Pour ma part, cela ne fait aucun doute. Il a su me convaincre et c'est avec grand plaisir que je lirai la suite des aventures d'Andreas Auer.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2019/08/mon-avis-sur-qui-tue-heidi-de-marc_21.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Très cher Marc,
    Pendant ma lecture, tu m’as proposée de visiter Gryon. Il est vrai que ce lieu a vraiment l’air splendide et que les descriptions authentiques que tu en fais, donnent envie de le découvrir.
    Et puis, tu nous racontes tes histoires. Parce qu’il n’y en a pas qu’une, mais trois qui...
    Voir plus

    Très cher Marc,
    Pendant ma lecture, tu m’as proposée de visiter Gryon. Il est vrai que ce lieu a vraiment l’air splendide et que les descriptions authentiques que tu en fais, donnent envie de le découvrir.
    Et puis, tu nous racontes tes histoires. Parce qu’il n’y en a pas qu’une, mais trois qui n’en font finalement que deux. Même si l’installation dans l’ambiance et le décor fut un peu longue à mon goût, dès que le premier cadavre apparaît et les premières sirènes de la police hurlent, me voilà embrigadée dans le tourbillon de ton écriture. Comme un déclic fort qui soudainement donne pleinement sens aux cents premières pages. Rien n’est laissé au hasard, les moindres détails comptent. Et c’est là que je m’en suis rendue compte.
    « Tuer un être humain ne lui avait jamais posé de problèmes de conscience, mais supprimer cette vache, innocente par nature, lui avait donné pour la première fois des remords. Il avait tué Heidi. »

    Tout commence par des assassinats de vaches, des meurtres, auxquels se mêlent la vengeance, la cupidité…. Des enlèvements mystérieux, qui mettront les inspecteurs sur des chemins sinueux, de la ville à la montagne.
    « S’il n’avait pas préféré se cacher derrière ses complexes et sa sexualité torturée. Comme quoi, on ne savait jamais ce qui se dissimulait derrière la façade. »

    Et même si j’ai compris qui était le kidnappeur au milieu du livre, Marc, par le tour de force de ton écriture, tu m’as fait douter, plusieurs fois… Mais ce n’est là qu’une des intrigues de ce roman bluffant….
    Cette lecture fut très intense, une fois arrivée à Gryon, j’ai été transie par l’atmosphère qui y régnait. Une ambiance dérangeante que tu as su parfaitement retranscrire, Mr Voltenauer. La fin m’a de sitôt donnée envie de lire la suite… Ton « Aigle de sang » est en bonne place sur ma PAL en équilibre pour être prochainement dévoré.
    Découvrez vite ce polar, vous m’en direz des nouvelles !

    « Juste à côté se trouvait la librairie Le Crime Parfait, un nom de circonstance, songea Karine, même si dans cette affaire le meurtrier était un parfait amateur ayant tué sous le coup d’une impulsion vengeresse. Mais le crime parfait, ça n’existait que dans les livres. »

    https://littelecture.wordpress.com/2019/08/02/qui-a-tue-heidi-de-marc-voltenauer/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.