Kimberly Mccreight

Kimberly Mccreight
Kimberly McCreight est l'auteur d'Amélia, roman bestseller du New York Times, nominé pour les prestigieux prix Edgar, Anthony et Alex, et publié dans dix-sept pays. Diplômée du Vassar College, et de l'université de Pennsylvanie avec mention, elle vit aujourd'hui à Brooklyn avec son mari et leurs ... Voir plus
Kimberly McCreight est l'auteur d'Amélia, roman bestseller du New York Times, nominé pour les prestigieux prix Edgar, Anthony et Alex, et publié dans dix-sept pays. Diplômée du Vassar College, et de l'université de Pennsylvanie avec mention, elle vit aujourd'hui à Brooklyn avec son mari et leurs deux filles.

Avis sur cet auteur (26)

  • add_box
    Couverture du livre « Là où elle repose » de Kimberly Mccreight aux éditions Cherche Midi

    alexandra Ovre sur Là où elle repose de Kimberly Mccreight

    À Ridgedale, le corps d'un nouveau-né est retrouvé dans les bois voisins de l'université. On ne connaît pas l'identité du bébé, ni de ses parents, ni les raisons de sa mort. Molly Sanderson, journaliste indépendante recrutée par le journal local, va couvrir ce fait divers ...

    Pour commencer...
    Voir plus

    À Ridgedale, le corps d'un nouveau-né est retrouvé dans les bois voisins de l'université. On ne connaît pas l'identité du bébé, ni de ses parents, ni les raisons de sa mort. Molly Sanderson, journaliste indépendante recrutée par le journal local, va couvrir ce fait divers ...

    Pour commencer le style vulgaire pouvait passer à petite dose mais là ce fut un peu trop puis tous ces personnages multiples a force de passer d'une personne à une autre je m'y perdais , des histoires concernant leur vie assez plate , un suspense qui n'en ai pas un tellement tout ce devoile trop vite, l'identite de la mere , les protagonistes de la plupart de l'histoire... Tellement de longueur que j'en ai même oublié d'être touché par l'histoire (après tout, il s'agissait de la mort d'un nourrisson.) je me suis ennuyée et j'en ai complètement oublié la base du roman pour être emmêlé dans la vie de chacun si je voulais lire ce genre de lecture, j'aurai bouquiner un livre d'un autre auteur ...

  • add_box
    Couverture du livre « Amelia » de Kimberly Mccreight aux éditions Cherche Midi

    alexandra Ovre sur Amelia de Kimberly Mccreight

    Amelia, 15 ans se suicide , sa mere n'y croit pas et la jour ou elle reçoit un message anonyme avec "amelia n'a pas sauté" elle va faire sa propre enquete .

    Il faut avouer que tout etait un peu previsible dans ce bouquin, la decouverte de Kate (la maman) sur les secrets de sa fille (dit on...
    Voir plus

    Amelia, 15 ans se suicide , sa mere n'y croit pas et la jour ou elle reçoit un message anonyme avec "amelia n'a pas sauté" elle va faire sa propre enquete .

    Il faut avouer que tout etait un peu previsible dans ce bouquin, la decouverte de Kate (la maman) sur les secrets de sa fille (dit on tout a sa mere ?), la facon dont on se sert des sms, des reseaux sociaux , des videos pour en arriver au harcelement a l'ecole (qui a toujours existé mais sous d'autres formes ...) , les questions que sa fille se posait sur son pere absent et ses reponses que Kate ne pourra pas lui donner , cette effet de groupe qui fait qu'on fait comme les autres , pour les autres pour etre inclu dans un groupe ou pour ne pas en etre exclu ... Quand a la fin meme si l'auteur essaye de nous mettre sur de fausse piste, on finit a force d'eliminer tout le monde par deviner. J'aurai plutot introduit ce livre jeunesse (pour le langage, pour le sujet, pour la facilite de lecture) et j'aurai prefere le lire en ete pour le cote divertissant .

  • add_box
    Couverture du livre « Outliers T.3 ; l'incendie se propage » de Kimberly Mccreight aux éditions R-jeunes Adultes

    Felina sur Outliers T.3 ; l'incendie se propage de Kimberly Mccreight

    Ca y est, on y est. S'ouvre aujourd'hui la chronique du dernier tome de la trilogie Outliers. Le premier tome avait été totalement captivant, proche de l'uppercut littéraire, la suite avait été un peu en deçà des espérances - mais peut-être que la barre avait été placée trop haut? - qu'en est-il...
    Voir plus

    Ca y est, on y est. S'ouvre aujourd'hui la chronique du dernier tome de la trilogie Outliers. Le premier tome avait été totalement captivant, proche de l'uppercut littéraire, la suite avait été un peu en deçà des espérances - mais peut-être que la barre avait été placée trop haut? - qu'en est-il de ce dernier tiers des aventures de Wylie?

    Wylie quitte le centre de détention, encore plus méfiante qu'avant. L'ennemi est partout. En compagnie de son frère Gideon, elle part à la recherche de son père, disparu. Mais elle sent que le danger rôde, et comme elle ne peut se fier à personne, il ne lui reste plus qu'à faire confiance à son don, son intuition, son sixième sens pour se protéger, elle et les siens du danger. Mais les obstacles sont encore nombreux avant le repos.

    Il est vrai que "Choc frontal" avait beaucoup de pression bien avant d'être édité. Clôturer une trilogie, déjà sous-entend de répondre à toutes les attentes et autres questionnements du lecteur, hors Kimberley McCreight fait tellement monté le suspens, essayant de garder les révélations fracassantes jusqu'au dernier moment, que la mayonnaise ne prend pas aussi bien que si l'autrice avait attiser le feu tout au long du récit. Ainsi, elle bâcle un peu vite les explications et laisse le lecteur seul avec sa frustration. C'est très dommage.

    Il n'empêche que ce troisième tome reste une lecture agréable, et avec quelques révélations saisissantes. C'est un vrai plaisir de retrouver Wylie, qui semble avoir mûrit, et accepte davantage son don. L'alternance entre les points de vue des personnages au coeur de l'action mais présentant un point de vue différent insuffle un rythme soutenu au roman. Au milieu de cette atmosphère de délation et de suspicion, le lecteur, comme Wylie reste sur ses gardes et se méfie de tous, tremblant pour la vie des personnages qu'il apprécie. L'intrigue est haletante, et le lecteur pressens certains événements, et se laisse surprendre par d'autres. Puis vient le dénouement, qui même s'il est plus qu'abrupt répond aux questions posées tout au long de cette trilogie.Ca y est, on y est. S'ouvre aujourd'hui la chronique du dernier tome de la trilogie Outliers. Le premier tome avait été totalement captivant, proche de l'uppercut littéraire, la suite avait été un peu en deçà des espérances - mais peut-être que la barre avait été placée trop haut? - qu'en est-il de ce dernier tiers des aventures de Wylie?

    Wylie quitte le centre de détention, encore plus méfiante qu'avant. L'ennemi est partout. En compagnie de son frère Gideon, elle part à la recherche de son père, disparu. Mais elle sent que le danger rôde, et comme elle ne peut se fier à personne, il ne lui reste plus qu'à faire confiance à son don, son intuition, son sixième sens pour se protéger, elle et les siens du danger. Mais les obstacles sont encore nombreux avant le repos.

    Il est vrai que "Choc frontal" avait beaucoup de pression bien avant d'être édité. Clôturer une trilogie, déjà sous-entend de répondre à toutes les attentes et autres questionnements du lecteur, hors Kimberley McCreight fait tellement monté le suspens, essayant de garder les révélations fracassantes jusqu'au dernier moment, que la mayonnaise ne prend pas aussi bien que si l'autrice avait attiser le feu tout au long du récit. Ainsi, elle bâcle un peu vite les explications et laisse le lecteur seul avec sa frustration. C'est très dommage.

    Il n'empêche que ce troisième tome reste une lecture agréable, et avec quelques révélations saisissantes. C'est un vrai plaisir de retrouver Wylie, qui semble avoir mûrit, et accepte davantage son don. L'alternance entre les points de vue des personnages au coeur de l'action mais présentant un point de vue différent insuffle un rythme soutenu au roman. Au milieu de cette atmosphère de délation et de suspicion, le lecteur, comme Wylie reste sur ses gardes et se méfie de tous, tremblant pour la vie des personnages qu'il apprécie. L'intrigue est haletante, et le lecteur pressens certains événements, et se laisse surprendre par d'autres. Puis vient le dénouement, qui même s'il est plus qu'abrupt répond aux questions posées tout au long de cette trilogie.(...)
    http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2019/01/26/37045311.html

  • add_box
    Couverture du livre « Amelia » de Kimberly Mccreight aux éditions Cherche Midi

    Le Voyage de Lola sur Amelia de Kimberly Mccreight

    Amelia a 15 ans, c’est une jeune fille intelligente, sérieuse, bien élevée, appréciée de ses professeurs, bonne camarade ; Amelia a toutes les qualités qui rendent sa maman fière et triste aussi de ne pouvoir lui consacrer plus de temps. Car Kate a élevé sa fille seule, a lutté pour faire ses...
    Voir plus

    Amelia a 15 ans, c’est une jeune fille intelligente, sérieuse, bien élevée, appréciée de ses professeurs, bonne camarade ; Amelia a toutes les qualités qui rendent sa maman fière et triste aussi de ne pouvoir lui consacrer plus de temps. Car Kate a élevé sa fille seule, a lutté pour faire ses études de droit, s’est battue pour son poste envié d’avocate dans un grand cabinet new-yorkais.
    Amelia est heureuse alors évidemment, Kate ne peut pas croire le policier qui lui annonce qu’elle s’est jetée du toit de son lycée. Pourtant l’enquête rapide conclut au suicide. Kate ne peut se résoudre à y croire, une petite voix lui murmure que ce n’est pas possible, malheureusement, elle semble être la seule à l’entendre et bien que dévastée de chagrin et d’incompréhension, elle finit par accepter l’insupportable, l’inacceptable. Jusqu’à ce qu’un message ravive son incrédulité, les sms se succèdent, anonymes et énigmatiques. Alors pour comprendre, Kate aidée d’un inspecteur, reprend le cours de la vie de sa fille où il est question d’amitié, de sororité, de sexe, de traîtrise…
    Ce roman mêle avec brio échanges de textos, articles, extrait d’un journal intime, et narration classique, et tout ça à des périodes différentes ! Le début a été un peu laborieux à se mettre en place, mais une fois le système compris, j’ai aimé. Le rythme est soutenu, les éléments se chevauchent, les relations entre les personnages sont complexes, l’ensemble est plutôt bien ficelé. Bon, il y a beaucoup de personnages, et j’avoue m’être concentrée sur les principaux -déjà nombreux- et en avoir laissé certains sur le bord du chemin. Du coup si quelqu’un pouvait me rappeler qui est Philip qui réapparaît dans les dernières lignes