Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jonathan Swift

Jonathan Swift
Jonathan Swift ne fut pas uniquement l'auteur mondialement connu des Voyages de Gulliver. Né en 1667 à Dublin, il fut tour à tour secrétaire d'un diplomate, docteur, doyen de la cathédrale de Saint Patrick de Dublin, précepteur d'une jeune fille, Esther Johnson, à qui il adressa le Journal à Stel... Voir plus
Jonathan Swift ne fut pas uniquement l'auteur mondialement connu des Voyages de Gulliver. Né en 1667 à Dublin, il fut tour à tour secrétaire d'un diplomate, docteur, doyen de la cathédrale de Saint Patrick de Dublin, précepteur d'une jeune fille, Esther Johnson, à qui il adressa le Journal à Stella... Avec ses amis John Gay, Alexander Pope, lord Bolingbroke et John Arbuthnot, l'écrivain irlandais fonde « le Scriblerus Club », attelé à vilipender la société de l'époque sous la forme de pamphlets, publiés sous le pseudonyme de Martin Scriblerus. Engagé dans les luttes littéraires, religieuses et politiques de son temps, Swift est satiriste à la mesure de sa misanthropie. Isolement qui ne l'empêche pas d'entretenir une profonde amitié avec d'éminents esprits de l'Angleterre du XVIIIe siècle, révélée dans sa Correspondance avec le Scriblerus Club (Allia, 2005). Il meurt en 1745 à Dublin.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Voyages de gulliver » de Jonathan Swift aux éditions Folio

    LALIE.01 sur Voyages de gulliver de Jonathan Swift

    Ah, de la littérature irlandaise avec Jonathan Swift (1667-1745), et ses « Voyages de Gulliver. » Bonne pioche pour un livre que j’avais un peu « oublié », car trop bien rangé.
    Qui ne connaît pas ces fameux « Voyages de Gulliver « ? Et les dessins animés ou des films montrant le pauvre Gulliver...
    Voir plus

    Ah, de la littérature irlandaise avec Jonathan Swift (1667-1745), et ses « Voyages de Gulliver. » Bonne pioche pour un livre que j’avais un peu « oublié », car trop bien rangé.
    Qui ne connaît pas ces fameux « Voyages de Gulliver « ? Et les dessins animés ou des films montrant le pauvre Gulliver sur une plage, étendu et recouvert de centaines de ficelles retenues par des centaines de Lilliputiens ? OK, mais qui sait que Gulliver a fait quatre voyages et que d’abord, il s’agissait d’une comédie satirique pour toucher le gouvernement (George II et la Reine Anne ?). Il s’agit en effet, d’une satire sociale et politique au travers de plusieurs éléments : pamphlet – philosophie – science-fiction – fantastique….
    Cet ouvrage est écrit à la première personne et divisé en quatre parties, les quatre voyages : Le voyage à Lilliput (la cité des nains) - le voyage à Brobdingnag (la cité des géants) - le voyage à Laputa (l'île de Lindalino ) - et le voyage au pays des Houyhnhnms (des chevaux beaux et intelligents).
    Chaque voyage a sa particularité et je préfère ne pas les détailler car ils sont connus, d’une façon ou d’une autre.
    Jonathan Swift a donc imaginé des voyages fantastiques pour Gulliver ce qui lui a permis de critiquer les catholiques, les protestants, les papistes et autres religieux, les « tories » (aristocrates) et les « whigs » (bourgeoisie du haut du panier), la répression irlandaise, la politique, la cour, la noblesse et de manière générale, bref, le genre humain dans son ensemble !
    Tout y passe, de mesquineries en luttes intestines - abus en hyperboles d'outrance - mensonges en vilenies - c'est toute la société qui est remise en question dans son écrit philosophique et donc (à l'époque) hautement politique.
    On trouve par exemple, des personnages comme les Gros-boutistes et les Petits-boutistes. À la fin du récit, Gulliver doit fuir Lilliput pour Blefuscu : en effet, en ayant refusé d'asservir les Blefusciens - Les Yahoos (oui, oui) - Glumdalclitch - et bien d’autres…
    Le roman a été écrit par Swift après le krach de 1720. Il avait acheté des actions de la Compagnie des mers du Sud pour 1 000 livres. La spéculation avait fait s'effondrer et un grand nombre de commerçants britanniques. Cet accroissement puis cette miniaturisation de la richesse en un temps très court a dû donner à Swift l'idée des changements de taille relative de son personnage principal qui serait une métaphore de ce krach en donnant à Swift l'occasion de se moquer des travers de la société de son temps.
    Au final, ces « Voyages de Gulliver » de Jonathan Swift sont à lire ou à relire car on y voit les choses sous un autre angle si la lecture a été faire il y a assez longtemps auparavant.

  • add_box
    Couverture du livre « Les voyages de Gulliver » de Jonathan Swift aux éditions Le Livre De Poche Jeunesse

    LALIE.01 sur Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift

    Auteur irlandais, Jonathan Swift (1667-1745) est très connu (entre autres), pour « Les Voyages de Gulliver » («Travels into Several Remote Nations of the World »). Un ouvrage de voyages, mais bien particulier.

    En fait, l'ouvrage consiste en quatre voyages (à peu près dans le désordre) :...
    Voir plus

    Auteur irlandais, Jonathan Swift (1667-1745) est très connu (entre autres), pour « Les Voyages de Gulliver » («Travels into Several Remote Nations of the World »). Un ouvrage de voyages, mais bien particulier.

    En fait, l'ouvrage consiste en quatre voyages (à peu près dans le désordre) : Voyage à Lilliput – Voyage à Brobdingnag – Voyage au pays des Houyhnhnms – Voyage à Laputa (à Balnibarbi, à Glubdubdrib, à Luggnagg et au Japon). Mais impossible de tout détailler. Il serait, utile de dire que c'est la première des aventures qui est la plus connue, à Lilliput. – un pays où les Lilliputiens sont tellement petits (environ 15 centimètres), où Lemuel Gulliver, un chirurgien de marine, naviguant vers Bristol, se retrouve sur cette île après un naufrage.

    Ce que l'on peut en retirer, c'est que ces voyages sont loufoques certes, mais on y remarque une critique de la société anglaise du XVIIIème siècle, de ses moeurs. Par contre, dans le dernier voyage, il y a un contexte philosophique et le ton est plus dur.
    On pourrait même dire que l'on trouve du Rabelais ainsi que du Voltaire.

    Cet ouvrage avait d'abord été censuré. Il est dense, multiple et donne l'occasion à son auteur d'exposer ses idées politiques, tout en se servant de sociétés imaginaires bien différentes de celles du royaume britannique.

    En conclusion, un bon livre ancien, d'un écrivain irlandais et qui apporte un grand dépaysement : n'est-ce pas le but d'un voyage ? Il n'est pas désagréable de s'y replonger, comme tous les classiques.

    Voyages, voyages, effectivement, mais avec beaucoup d'imaginaire (ou carrément de la science-fiction, pourquoi pas ?) et qui se lit (ou se relit) aisément.

  • add_box
    Couverture du livre « Voyage à Lilliput » de Jonathan Swift aux éditions Magnard

    Bill sur Voyage à Lilliput de Jonathan Swift

    J'avais lu ce livre quand j'étais petite, dans une édition illustrée où figurait une image de Gulliver maintenu au sol par une multitude de câbles fins comme des cheveux et où une foule de petits personnages lui couraient dessus (je suis certaine que ma phobie des insectes qui grouillent vient...
    Voir plus

    J'avais lu ce livre quand j'étais petite, dans une édition illustrée où figurait une image de Gulliver maintenu au sol par une multitude de câbles fins comme des cheveux et où une foule de petits personnages lui couraient dessus (je suis certaine que ma phobie des insectes qui grouillent vient de là !)

    J'ai relu cet ouvrage avec un grand plaisir, découvrant un conte philosophique qui dénonçait sans les nommer certains usages de son temps.

    J'ai beaucoup apprécié la narration de la querelle entre Anciens et Modernes portant sur le côté par où commencer à manger les oeufs (gros bout ou petit bout)

    Le ton de cet ouvrage m'a remis en mémoire certains passages de Zadig et de Candide ... que je vais inscrire à mon programme de lectures de l'année !

    Bref, un ouvrage attrapé au hasard des rayons de ma liseuse et qui fut un réel plaisir de lecture !

    Une belle (re)découverte :)

  • add_box
    Couverture du livre « Premier voyage de Gulliver ; voyage à Lilliput » de Jonathan Swift aux éditions Gallimard-jeunesse

    Ludivine_Wilcz sur Premier voyage de Gulliver ; voyage à Lilliput de Jonathan Swift

    Très peu lectrice à l'époque, j'avais trouvé ce live plutôt étrange et ennuyeux, Devrais-je le relire? Possible...

    Très peu lectrice à l'époque, j'avais trouvé ce live plutôt étrange et ennuyeux, Devrais-je le relire? Possible...

Récemment sur lecteurs.com