Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

John Green

John Green

Né en 1977 à Indianapolis (Indiana), l’écrivain américain John Green est l’un des auteurs phares de la littérature pour jeunes adultes. Diplômé en études religieuses, il travaille quelques mois comme aumônier dans un hôpital pour enfants malades avant de devenir critique littéraire pour le magazi...

Voir plus

Né en 1977 à Indianapolis (Indiana), l’écrivain américain John Green est l’un des auteurs phares de la littérature pour jeunes adultes. Diplômé en études religieuses, il travaille quelques mois comme aumônier dans un hôpital pour enfants malades avant de devenir critique littéraire pour le magazine Booklist.

En 2005, il publie son premier roman, Qui es-tu Alaska ?, qui est récompensé par le Michael L. Printz Award, un prix consacré à la littérature « young adult ». Son deuxième roman Le Théorème des Katherine reçoit lui le prix d’honneur du Michael L. Printz Award en 2007.

Il connaît également le succès avec tous ses romans suivants, notamment La Face cachée de Margo (2009) et Nos étoiles contraires (2013), tous deux adaptés au cinéma. En 2017, il publie Tortues à l'infini, qu’il annonce comme son livre le plus personnel.

A ce jour, John Green totalise 45 millions de livres vendus à travers le monde.

Avis sur cet auteur (118)

  • add_box
    Couverture du livre « Qui es-tu Alaska ? » de John Green aux éditions Gallimard-jeunesse

    Sophie Songe sur Qui es-tu Alaska ? de John Green

    Quand Miles Halter à seize ans quitte le foyer familial pour la vie en pensionnat, c'est dans une quête d'un grand peut-être. Il va vivre en quelques mois des expériences inoubliables qui sans le savoir vont peut-être être la source d'insondables questionnements...

    Ce roman nous projette dans...
    Voir plus

    Quand Miles Halter à seize ans quitte le foyer familial pour la vie en pensionnat, c'est dans une quête d'un grand peut-être. Il va vivre en quelques mois des expériences inoubliables qui sans le savoir vont peut-être être la source d'insondables questionnements...

    Ce roman nous projette dans le tumulte adolescent avec toute l'intensité qu'on lui connaît. L'amitié, les émois, les transgressions sont au centre des préoccupations de ces jeunes gens qui brûlent d'énergie.

    On les suit avec fébrilité entre transparence et complexité. On vit de l'intérieur les sentiments qu'ils tentent d'amadouer à coup de vapeur d'alcool et de fumée de cigarettes. L'écriture est fluide, réaliste avec de la provoc, de l'humour, des familiarités. Les personnages sont attachants et de profils différents. Miles est plutôt du genre naïf, tandis qu'Alaska est secrète et intrigante.

    Les contradictions sont sincères et unanimes, mais on ne tombe pas dans la facilité pour autant. On se pose des questions et on débat philosophie un peu avant, mais bien plus encore après le basculement. La mort et la manière d'aborder son deuil donnent une résonance à la vie avec son cortège "de pourquoi et comment". C'est souvent ambigu et décomplexant. Et on s'imbibe des exaltations, autant que des doutes et des frayeurs.

    Il y a quelque chose de profondément humain et formateur, de léger et d'infiniment sérieux. Ce récit est plus qu'un roman jeunesse, parce qu'il cultive cette part d'ultime, de grave et d'inachevé.

  • add_box
    Couverture du livre « Will grayson, will grayson » de John Green aux éditions Penguin

    clementine.litteraire sur Will grayson, will grayson de John Green

    Après avoir lu plusieurs romans de John Green - notamment The fault in our stars qu’on ne présente plus - j’ai eu envie de découvrir cette histoire qu’il a écrite à quatre mains avec David Levithan.

    Ces deux auteurs nous embarquent dans une épopée à deux voix, celles de deux garçons portant...
    Voir plus

    Après avoir lu plusieurs romans de John Green - notamment The fault in our stars qu’on ne présente plus - j’ai eu envie de découvrir cette histoire qu’il a écrite à quatre mains avec David Levithan.

    Ces deux auteurs nous embarquent dans une épopée à deux voix, celles de deux garçons portant le même prénom : Will Grayson. Leurs vies et leurs destins semblent diamétralement opposés jusqu’à ce qu’évidemment ils se croisent…

    J’ai beaucoup aimé l’alternance de narrateur et le fait qu’ils aient chacun une voix propre, un ton singulier. L’intrigue est assez haletante et il y a beaucoup d’humour - parfois assez décalé - notamment dans les dialogues. Globalement c’est une lecture que j’ai trouvé agréable et divertissante mais ce n’est pas un coup de cœur comme ont pu l’être d’autres titres de ces deux auteurs que j’ai découverts précédemment.

    Lu en VO (en français le titre est « Will et Will »).

  • add_box
    Couverture du livre « Nos étoiles contraires » de John Green aux éditions Nathan

    Mireille B sur Nos étoiles contraires de John Green

    Deux adolescents, Hazel Grace et Augustus Waters se sont rencontrés au sein du groupe de soutien pour lutter contre les effets secondaires du cancer… Elle sous oxygène, lui sur une jambe, entament une belle relation d’amitié que la maladie tarde à faire évoluer en histoire d’amour. Ils partagent...
    Voir plus

    Deux adolescents, Hazel Grace et Augustus Waters se sont rencontrés au sein du groupe de soutien pour lutter contre les effets secondaires du cancer… Elle sous oxygène, lui sur une jambe, entament une belle relation d’amitié que la maladie tarde à faire évoluer en histoire d’amour. Ils partagent humour et légèreté, et grâce à la littérature, ils se lancent dans un projet fou et ambitieux, dont la réalisation leur permettra de dévorer la vie et de faire briller, le temps d’une escapade à Amsterdam, leurs étoiles contraires.

    Classé roman jeunesse, c’est aussi une bonne prescription pour adultes.

  • add_box
    Couverture du livre « Le théorème des Katherine » de John Green aux éditions Nathan

    annie-france belaval sur Le théorème des Katherine de John Green

    J'avais apprécié Nos étoiles contraires; j'ai peu aimé Le théorème des Katherine.
    Colin est surdoué mais préférerait être un génie ! Il vient d'être largué par sa 19éme Katherine; son ami Hassan, plutôt drôle( et enrobé: il a des seins) essaie de le convertir, en vain mais il veut le sortir de...
    Voir plus

    J'avais apprécié Nos étoiles contraires; j'ai peu aimé Le théorème des Katherine.
    Colin est surdoué mais préférerait être un génie ! Il vient d'être largué par sa 19éme Katherine; son ami Hassan, plutôt drôle( et enrobé: il a des seins) essaie de le convertir, en vain mais il veut le sortir de sa déprime en profitant des vacances pour partir à l'aventure: ils arriveront dans un village qui annonce une tombe bien improbable. Ils y rencontrent Sisley, sa mère et son petit copain, un autre Colin.
    C'est assez loufoque.
    Pendant tout le temps, le surdoué espère son moment de génie en élaborant le théorème des Katherine: il permettrait de savoir qui quitte qui et au bout de combien de temps; sauf qu'il y a une faille, sa mémoire l'a trahi: c'est lui qui a largué K2 au CM1. Tout est à refaire.
    La conclusion de Colin est que l'avenir n'est pas prévisible...tout ça pour ça!
    Heureusement il y a de l'humour et de l'autodérision mais je reste déçue