Joann Sfar

Joann Sfar
Dessinateur et scénariste de bande dessinée, romancier et réalisateur
de cinéma (César du meilleur premier film pour Gainsbourg, vie héroïque,
du meilleur film d'animation pour Le Chat du rabbin), Joann Sfar est
né à Nice en 1971. Intarissable raconteur d'histoires, il puise son
imaginaire délirant dans la fiction populaire (roman d'aventures, films
fantastiques.) et le folklore lié à ses origines juives qui imprègne ses
albums comme Kletzmer ou Le Chat du rabbin (la série qui l'a imposé
auprès du grand public, vendue à plusieurs millions d'exemplaires). Il
a publié chez Albin Michel L'éternel et Le plus grand philosophe de France.
Dessinateur et scénariste de bande dessinée, romancier et réalisateur
de cinéma (César du meilleur premier film pour Gainsbourg, vie héroïque,
du meilleur film d'animation pour Le Chat du rabbin), Joann Sfar est
né à Nice en 1971. Intarissable raconteur d'histoires, il puise son
imaginaire délirant dans la fiction populaire (roman d'aventures, films
fantastiques.) et le folklore lié à ses origines juives qui imprègne ses
albums comme Kletzmer ou Le Chat du rabbin (la série qui l'a imposé
auprès du grand public, vendue à plusieurs millions d'exemplaires). Il
a publié chez Albin Michel L'éternel et Le plus grand philosophe de France.

Articles (5)

Voir tous les articles

Avis (62)

  • Couverture du livre « Vous connaissez peut-être » de Joann Sfar aux éditions Albin Michel

    0.05

    Christine Jouglar sur Vous connaissez peut-être de Joann Sfar

    Joann Sfar peine à se remettre d’une histoire avec une femme mariée et traverse une période difficile. Il rencontre Lili sur Facebook et décide d’acheter un chien car comme le signale sa fille il ferait « mieux d’avoir un chien car c’est moins de travail pour s’en occuper et c’est tout aussi...
    Voir plus

    Joann Sfar peine à se remettre d’une histoire avec une femme mariée et traverse une période difficile. Il rencontre Lili sur Facebook et décide d’acheter un chien car comme le signale sa fille il ferait « mieux d’avoir un chien car c’est moins de travail pour s’en occuper et c’est tout aussi affectueux » qu’une femme. Il adopte Marvin un bull-terrier très agité.
    Bon si vous ne le lisez pas, vous ne perdez rien. Sinon, il y a des pages intéressantes avec Marvin et un final pas trop mal avec Lili.

  • Couverture du livre « Vous connaissez peut-être » de Joann Sfar aux éditions Albin Michel

    0.05

    Stéphanie Drouette sur Vous connaissez peut-être de Joann Sfar

    C'est le roman (non je ne peux pas appeler ce texte un roman ) , c'est l'histoire d'une rencontre sur Facebook et d'une semblante histoire d'amour ou non d'amitié, ou non de folie...qui croise l'histoire d'un chien, difficilement maîtrisable, puis l'histoire de tous les chiens que le narrateur a...
    Voir plus

    C'est le roman (non je ne peux pas appeler ce texte un roman ) , c'est l'histoire d'une rencontre sur Facebook et d'une semblante histoire d'amour ou non d'amitié, ou non de folie...qui croise l'histoire d'un chien, difficilement maîtrisable, puis l'histoire de tous les chiens que le narrateur a eu ou rencontré. Bref j'ai passé des passages que j'ai trouvés longs, j'ai passé des passages que je trouvais loufoques, d'autres au langage trop cru , ...et j'attendais l'histoire initiale pour savoir qui était finalement Lili . Alors certes j'ai ri de temps en temps et j'ai acquiescé à d'autres car parfois les réflexions sont profondes. Mais sincèrement je préfère la lecture des BD de l'auteur plutôt que son roman. Désolée.

  • Couverture du livre « Vous connaissez peut-être » de Joann Sfar aux éditions Albin Michel

    0.15

    LEILA RENOUX sur Vous connaissez peut-être de Joann Sfar

    Quand vous ouvrez votre session Facebook, vous voyez sur la droite de votre écran la mention : « Vous connaissez peut-être ? » Si la réponse est oui, vous pouvez éventuellement cliquer, si la réponse est non, lisez le livre de Joan Sfar, et on en discute après !

    « Au début il y a cette fille,...
    Voir plus

    Quand vous ouvrez votre session Facebook, vous voyez sur la droite de votre écran la mention : « Vous connaissez peut-être ? » Si la réponse est oui, vous pouvez éventuellement cliquer, si la réponse est non, lisez le livre de Joan Sfar, et on en discute après !

    « Au début il y a cette fille, Lili rencontrée sur Facebook. On clique sur la photo du profil et un jour on se retrouve chez les flics. J’ai aussi pris un chien, et j’essaie de lui apprendre à ne pas tuer mes chats. Tant que je n’aurais pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas rond.
    Ça va durer 6 mois.
    C’est une histoire vraie. Tout est vrai sinon ce n’est pas drôle»

    Donc tout s’est passé à peu près en même temps. Après une rupture, l’auteur cherchait à se réfugier. Il disposait de deux terrains de jeu, l’univers sensible et le monde imaginaire. Son imaginaire été squatté par Lili et son quotidien dévoré par son chien.

    Revenons au chien, ce bull-terrier Marvin qui accapare les 77 premières pages, on se demande où l’auteur veut en venir. Soyons honnêtes, quand on lit ce bouquin, c’est aussi pour satisfaire une part de scopophilie inavouée, on est là pour Lili, on n’est pas là pour lire les déboires de l’auteur qui n’arrive pas à éduquer son chien, mais il nous donne de lui-même la réponse :
    « Pourquoi tant de pages avant de trouver le courage de raconter cette histoire ? Parce qu'elle fait autant honte que les confessions d'un type ruiné par une secte Krishna Jihad et qui se réveille en se demandant comment il a pu marcher dans de telles conneries. Lili, c'est le procès de la croyance, cette vieille peluche. »

    Provoc et extravagant, par moments l’auteur en fait un peu trop, peut-être autant que son chien fou-fou. On se perd dans les méandres de l’éducation canine, celle de ses enfants, son atelier, ses histoires « galantes », ses dialogues crus, une familiarité surjouée, les juifs, les palestiniens…mais la toile de fond reste Marvin et Lili, et quand on retrouve la partie qui nous intéresse, on s’y accroche.
    Un bon élagage n’aurait pas fait de mal, ses tentatives philosophiques sont un peu empruntées mais l’humour de l’auteur et son autodérision font que vous gardez le livre en main. Et puis surtout vous voulez savoir jusqu’où il a bien voulu croire en cette Lili…
    « Jure-moi que tu écriras notre histoire », voilà Lili, il l’a fait !

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Autour d'un verre avec Jul et sa "Planète des sages"

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com