Jean Egen

Jean Egen
Jean Egen est né le 23 août 1920 à Lautenbach, un village alsacien, et il est décédé en 1995. Il a été journaliste et écrivain. Il connut le succès littéraire en 1980 avec la publication de son récit autobiographique Les Tilleuls de Lautenbach- Mémoires d'Alsace, constamment réédité depuis. Voir plus
Jean Egen est né le 23 août 1920 à Lautenbach, un village alsacien, et il est décédé en 1995. Il a été journaliste et écrivain. Il connut le succès littéraire en 1980 avec la publication de son récit autobiographique Les Tilleuls de Lautenbach- Mémoires d'Alsace, constamment réédité depuis.

Avis (1)

  • Couverture du livre « Les tilleuls de lautenbach » de Jean Egen aux éditions Stock

    Elizabeth Neef-Pianon sur Les tilleuls de lautenbach de Jean Egen

    C’est avec une émotion anticipée que j’ai ouvert « Les tilleuls de Lautenbach
    » Le film, en cassette, je l’ai vu et revu et adoré à chaque fois. A mon grand désespoir, je ne l’ai pas trouvé en DVD.
    Et bien, le livre est tout aussi bien, mais tellement plus complet. Et, grâce au film, un...
    Voir plus

    C’est avec une émotion anticipée que j’ai ouvert « Les tilleuls de Lautenbach
    » Le film, en cassette, je l’ai vu et revu et adoré à chaque fois. A mon grand désespoir, je ne l’ai pas trouvé en DVD.
    Et bien, le livre est tout aussi bien, mais tellement plus complet. Et, grâce au film, un visage correspondait à chaque personnage :
    Le Changui ou le Changala (Jean), l’auteur lui-même
    L’oncle Fuchs
    L’oncle Nicolas
    Le père, Joseph (Seppi, comme mon grand-père.)
    Tous ces alsaciens si bien décrits m’ont replongée dans mon enfance où j’allais en vacances chez ma douce Mémère Mulhouse.
    Et les mots entendus ressurgissent au fil des pages :
    « Muttala, hamala, seihala », disait-elle en me berçant
    « Gottverdami », s’exclamait parfois mon grand-père
    et je me faisais traiter de Schnokelor lorsque j’étais insatisfaite.
    Ah ! Le bonheur de ces séjours annuels en Alsace ! Merci infiniment à Jean Egen de m’avoir permis de les revivre.
    Comme il a bien su décrire la situation si inconfortable des Alsaciens pris entre deux nations, mais aussi leur immense chaleur dont j’ai toujours la nostalgie.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !