Jean-Baptiste Maudet

Jean-Baptiste Maudet

Jean-Baptiste Maudet est géographe. Il enseigne à l’université de Pau. Matador Yankee est son premier roman.

 

Crédit photo © Gilles Vidal.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Jean-Baptiste Maudet (6)

Avis sur cet auteur (58)

  • add_box
    Couverture du livre « Des humains sur fond blanc » de Jean-Baptiste Maudet aux éditions Le Passage

    Les livres de K79 sur Des humains sur fond blanc de Jean-Baptiste Maudet

    J’ai eu la chance de rencontrer Jean-Baptiste Maudet lors de la remise du Prix Orange du Livre 2019. En effet, je faisais partie du jury et son premier roman « Matador Yankee » venait de remporter la récompense. J’ai échangé quelques mots avec ce nouvel auteur, très sympa, qui m’a affirmé être...
    Voir plus

    J’ai eu la chance de rencontrer Jean-Baptiste Maudet lors de la remise du Prix Orange du Livre 2019. En effet, je faisais partie du jury et son premier roman « Matador Yankee » venait de remporter la récompense. J’ai échangé quelques mots avec ce nouvel auteur, très sympa, qui m’a affirmé être déjà en train de mettre un point final à son second opus. Après la réussite, le plus dur est de confirmer. J’étais donc intrigué de savoir s’il avait transformé l’essai.

    Le changement le plus radical entre les deux livres concerne la géographie. Alors que le précédent se déroulait dans les contrées ensablées et fortement ensoleillées du Mexique, celui-ci place son action aux antipodes, en Sibérie, où la température chute nettement et le décor se recouvre de neige. L’ambiance n’est alors pas du tout la même, mais le talent de l’auteur pour le retranscrire fait encore merveille. Il maîtrise l’art de la description des paysages et de l’atmosphère. Le lecteur est ainsi transporté sur les lieux, aux côtés des protagonistes, à subir les assauts de la rude météo.

    L’aventure est une nouvelle fois au rendez-vous. Menée par un trio d’acteurs de haut vol, elle nous entraîne dans des péripéties rocambolesques. Le récit ne s’endort jamais sur ses lauriers et n’est jamais avare de surprises. Il enchaîne les scènes d’action pure avec des scènes de réflexion existentielle pour nous livrer une épopée rythmée, déjantée mais surtout divertissante.

    L’auteur a trouvé son style et on se régale à la lecture de ses expéditions aux quatre coins du monde. Si vous êtes à la recherche de lectures distrayantes, avec des personnages loufoques et un scénario imprévisible, je ne peux que vous orienter vers ses histoires. Avec cette confirmation, Jean-Baptiste Maudet valide son statut d’écrivain. Après la tequila, la vodka, je salive de savoir quel sera le programme la prochaine fois !

    http://leslivresdek79.com/2020/02/25/529-jean-baptiste-maudet-des-humains-sur-fond-blanc/

  • add_box
    Couverture du livre « Des humains sur fond blanc » de Jean-Baptiste Maudet aux éditions Le Passage

    fflo sur Des humains sur fond blanc de Jean-Baptiste Maudet

    Tatania, une scientifique citadine, est envoyée au fin fond de la Sibérie vérifier des relevés indiquant que des troupeaux de rennes sont irradiés. Neva une jeune Younets sédentarisée dans une minuscule ville de ce grand nord est en pleine recherche d’identité. Hannibal, un pilote militaire en...
    Voir plus

    Tatania, une scientifique citadine, est envoyée au fin fond de la Sibérie vérifier des relevés indiquant que des troupeaux de rennes sont irradiés. Neva une jeune Younets sédentarisée dans une minuscule ville de ce grand nord est en pleine recherche d’identité. Hannibal, un pilote militaire en retraite, totalement ingérable, s’ennuie. De leur improbable rencontre Jean-Baptiste Naudet va faire un roman inventif, rocambolesque et addictif.
    Il y a aussi des évadés sans foi ni loi qui désenclavent des mammouths pour envoyer leur ivoire en Chine. La vodka coule à flot, la neige est immaculée à perte de vue et le froid est … sibérien ! Tous les ingrédients d’un bon roman d’aventure sont en place et je m’en suis délectée.
    L’écriture est fluide et le récit se lit d’une traite. J’ai souvent souri en imaginant des scènes décrites de manière très visuelles. Un bon moment de lecture.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2020/02/21/des-humains-sur-fond-blanc-de-jean-baptiste-maudet/

  • add_box
    Couverture du livre « Matador yankee » de Jean-Baptiste Maudet aux éditions Le Passage

    isav sur Matador yankee de Jean-Baptiste Maudet

    Harper est le premier matador américain et il est « déchiré entre être un cowboy ou être un torero ». Blond aux yeux bleus, il est sûr d’être le fils de Robert Redford et malgré son illustre père spirituel, sa carrière n’est pas ce que laissaient présager ses débuts, lorsqu’il était une étoile...
    Voir plus

    Harper est le premier matador américain et il est « déchiré entre être un cowboy ou être un torero ». Blond aux yeux bleus, il est sûr d’être le fils de Robert Redford et malgré son illustre père spirituel, sa carrière n’est pas ce que laissaient présager ses débuts, lorsqu’il était une étoile montante de la corrida.
    Trop dangereuse, trop décalée, trop loin de son Espagne d’origine, la corrida américaine ne peut pas rivaliser avec les fameux rodéos et Harper vivote sans grand espoir d’avenir.
    Pour rendre service à un ami et payer une dette de jeu, il va partir au Mexique, au cœur des montagnes de la Sierra Madre, pour toréer à la fête du village de Cerocachi.
    Avec ses nombreuses références cinématographiques, ce roman nous entraîne dans une épopée drôle et déjantée et l’on se retrouve bien calé dans le fauteuil d’une salle obscure à se régaler de ce western mexicain, dont la fin est grandiose.
    Jean-Baptiste MAUDET a su, avec ce roman très original, créer une atmosphère de film à la Sergio Leone avec des personnages à la Tarentino qui m’ont réjouie de bout en bout et je me suis laissé porter par cette aventure, avec des images de paysages à couper le souffle plein les yeux et des échos de poursuites et de luttes plein les oreilles.
    Du grand spectacle.

  • add_box
    Couverture du livre « Des humains sur fond blanc » de Jean-Baptiste Maudet aux éditions Le Passage

    Henri-Charles Dahlem sur Des humains sur fond blanc de Jean-Baptiste Maudet

    Nousd sommes en Sibérie, sur les traces d’un trio improbable «dont la vie ne tient plus qu’à la flamme d’une bougie». Le second roman de Jean-Baptiste Maudet garantit le dépaysement.

    Le jury du Prix Orange du livre 2019, dont j'ai eu l'honneur de faire partie, a couronné Matador Yankee, le...
    Voir plus

    Nousd sommes en Sibérie, sur les traces d’un trio improbable «dont la vie ne tient plus qu’à la flamme d’une bougie». Le second roman de Jean-Baptiste Maudet garantit le dépaysement.

    Le jury du Prix Orange du livre 2019, dont j'ai eu l'honneur de faire partie, a couronné Matador Yankee, le premier roman de Jean-Baptiste Maudet. Durant la belle soirée qui suivi la remise du prix, l'auteur m’a révélé qu'il mettait déjà la dernière main à son second livre. Voici donc ce roman de la confirmation (que je trouve pour ma part encore meilleur que le premier). Des humains sur fond blanc nous permet de retrouver le goût de l'auteur pour les contrées exotiques, mais cette fois la Basse Californie et le Mexique sont remplacés par le froid sibérien.
    Nous sommes dans la cité minière de Nerkhoïansk, où la «neige n'est jamais blanche» et où vit Neva. La jeune fille essaie de gagner son indépendance en remplissant les rayons du supermarché, même si en échange de ce boulot, elle doit accepter de «se laisser tripoter dans la remise par son employeur».
    À l'image de la météo dans cette région, ses relations sont plutôt froides, y compris avec ses parents. Ils ne disent rien des ancêtres glorieux qui ont jadis peuplé la région, préférant murer leur rancœur dans le silence et s’abrutir dans un quotidien qui n’a rien d’exaltant.
    À des milliers de kilomètres de là, dans un bureau moscovite, on s'interroge sur les rapports qui viennent d’arriver et semblent indiquer que des troupeaux de rennes errant dans le Grand Nord seraient porteurs de taux de radioactivité anormalement élevés. Et comme on ne semble pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe, il vaut mieux vérifier. D’autant que ce rapport est l'occasion pour un fonctionnaire frustré de s’offrir une petite vengeance. Il va envoyer Tatiana, la rouquine qui se refuse à lui, en Sibérie. Pour ce voyage, elle va devoir se coltiner Hannibal, un retraité de l'armée à la carrure impressionnante, qui va lui servir de pilote.
    Arrivés à Nerkhoïansk, on ne peut pas vraiment dire qu’ils aient réussis à briser la glace, pas plus que dans le local où ils font la connaissance de Neva autour d’une vodka. Et comme cette dernière parle la langue des tribus autochtones, Tatiana l’engage comme d'interprète. Le vol vers le Grand Nord de ce trio improbable va s’achever brutalement. Hannibal parvient tout juste à se poser dans la plaine sibérienne, mais occasionne de gros dégâts à l’appareil. Dès lors, c’est le combat pour la survie qui va s’engager, avec quelques épisodes croustillants que je vous laisse découvrir.
    Jean-Baptiste Maudet réussit cette fois encore à dépeindre une atmosphère avec une économie de mots, mais avec une réelle force d’évocation. Comme avec Matador Yankee, on se croit dans un film et on vit les scènes avec intensité. Il ne m’étonnerait pas qu’à un moment de votre lecture, vous ayez froid! Vous avez dit blizzard?
    https://urlz.fr/bJEu

Thèmes en lien avec Jean-Baptiste Maudet

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !