J. K. Rowling

J. K. Rowling

De son vrai nom Joanne Rowling, J.K. Rowling est née le 31 juillet 1965 en Angleterre. Diplômée de littérature française et de philologie, elle connait un succès planétaire avec la saga de romans Harry Potter, traduits en plus de 60 langues et écoulés à plus de 450 millions d’exemplaires. Issue d...

Voir plus

De son vrai nom Joanne Rowling, J.K. Rowling est née le 31 juillet 1965 en Angleterre. Diplômée de littérature française et de philologie, elle connait un succès planétaire avec la saga de romans Harry Potter, traduits en plus de 60 langues et écoulés à plus de 450 millions d’exemplaires. Issue d’un milieu modeste, l’auteure détient aujourd’hui une fortune estimée à près de 600 millions d’euros. Elle est particulièrement investie dans des œuvres caritatives.

Entre 1997 et 2007, J.K. Rowling édite 7 romans consacrés au personnage de Harry Potter. La majeure partie de la carrière artistique de J.K. Rowling est dédiée à ce personnage de jeune sorcier, puisque des nouvelles ainsi qu’un script théâtral font également partie de la saga. En parallèle à son activité d’auteur, J.K. Rowling est également productrice et scénariste pour le cinéma : elle a notamment écrit le script du film Les Animaux fantastiques. En 2009, l’écrivaine reçoit la Légion d’honneur de Nicolas Sarkozy.

Articles (2)

Voir tous les articles

Avis (570)

  • Couverture du livre « Harry Potter T.7 ; Harry Potter et les reliques de la mort » de J. K. Rowling aux éditions Gallimard-jeunesse

    NADIA D'ANTONIO sur Harry Potter T.7 ; Harry Potter et les reliques de la mort de J. K. Rowling

    Et voilà, c’est la fin : eh oui, je pourrais dire aussi : « c’est la dernière ligne droite » - « on approche du dénouement », etc. mais il ne faut pas se voiler la face, c’est vraiment fini : This is the end…
    On peut dire que J.K. Rowling n’a pas ménagé son stylo (peut-être est-il magique?)...
    Voir plus

    Et voilà, c’est la fin : eh oui, je pourrais dire aussi : « c’est la dernière ligne droite » - « on approche du dénouement », etc. mais il ne faut pas se voiler la face, c’est vraiment fini : This is the end…
    On peut dire que J.K. Rowling n’a pas ménagé son stylo (peut-être est-il magique?) pour nous offrir un dernier tome passionnant sur cette grande saga qui a réussi à tenir en haleine les lecteurs, jeunes ou moins jeunes, peu importe. Quand c’est aussi envoûtant, on se laisse aller avec ce tome 7 de « Harry Potter et les reliques de la mort ».

    A présent, notre cher Harry a dix-sept ans (pour un sorcier c’est l’âge de la majorité), comme le temps passe… Mais à la différence des tomes précédents, il ne retourne pas à Poudlard. Tiens donc, il sèche ? Mais non, pas du tout, aidé par ses fidèles amis Ron et Hermione, il va se vouer à une mission que Dumbledore lui a confiée avant de mourir, faire la chasse aux Horcruxes (un vrai cadeau empoisonné). Pas facile donc, car ce satané Seigneur des Ténèbres est à présent le Maître absolu.

    Dans mes 882 pages (oui, en Édition Poche), on assiste à la traque des trois amis, leur exil, une solitude jamais connue auparavant. Mais ils ne manquent pas de courage, comme d’habitude et se liguent pour lutter contre les Forces du Mal et ils vont rencontrer les Reliques de la Mort. Là-dessus, motus et bouche cousue.

    Pendant toute cette ultime lecture, on va s’en donner cœur joie pour transplaner - donner des coups de baguettes magiques - voir que les Mangemorts sont partout (mais comment font-ils?) - on découvre la maison de Harry à Godric’s Hollows – la mort de certains sorciers comme Fred, Dobby, Tonks, Lupin… larmes).

    Mais pour ne pas raconter cette histoire finale, on peut dire que c’est une guerre sans merci avec un rythme soutenu. On ressent vraiment d’énormes doutes, des émotions. Il n’y pas un seul moment de répit, c’est trépidant et tout est bien ficelé. Pour Voldemort, il n’a eu que ce qu’il méritait.

    On peut dire Choixpeau bas à J.K. Rowling qui a su nous mener par le bout de sa baguette depuis le premier tome. En tout cas, en ce qui me concerne, c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai lu cette saga.
    Chez moi, c’est rare que je lise autant de tomes sur un même personnage mais il faut reconnaître que ce fut tellement ensorcelant qu’il est fort possible que j’aurais pu en lire encore un peu plus.
    Mais comme toute bonne chose a une fin, même si certains ont pu rester sur leur faim, This is the End, quand Harry dit adieu à ses amis : « La dernière trace de vapeur se dissipe dans l’atmosphère de l’automne. Le train disparaît dans un virage. Harry levait toujours la main en signe d’adieu. »
    On fait de même Harry, tu as dix-neuf ans à présent et toute la vie devant toi.

    Merci J.K. Rowling pour ces aventures magiques !

  • Couverture du livre « Harry Potter T.6 ; Harry Potter et le prince de sang-mêlé » de J. K. Rowling aux éditions Gallimard-jeunesse

    NADIA D'ANTONIO sur Harry Potter T.6 ; Harry Potter et le prince de sang-mêlé de J. K. Rowling

    Les vacances approchant, et ma série de chroniques sur Harry Potter étant près de la fin, aujourd’hui je vais un peu parler du Tome 6 (il n’en restera plus qu’un), « Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé », un livre bien envoûtant !
    Inutile de vous dire que je l’avais dévoré (comme les autres)...
    Voir plus

    Les vacances approchant, et ma série de chroniques sur Harry Potter étant près de la fin, aujourd’hui je vais un peu parler du Tome 6 (il n’en restera plus qu’un), « Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé », un livre bien envoûtant !
    Inutile de vous dire que je l’avais dévoré (comme les autres) mais avec encore plus d’intérêt puisque après lui ce sera « Harry Potter et les Reliques de la Mort », le dernier, snif !
    Mais rarement une saga aura été aussi intéressante et de plus, une littérature soit-disant destinée aux adolescents. Oui, d’accord, tout cela est paru il y a un certain nombre d’années mais j’étais une jeune adulte. Et puis il n’y a pas d’âge dans les choix des livres et c’est ainsi que l’on conserve une jeunesse d’esprit.

    Cette fois, Harry va entamer une année de plus à l’école des apprentis-sorciers de Poudlard. Il va ainsi retrouver ses chers amis fidèles Ron et Hermione.
    On en apprend un peu plus sur le passé des parents de Harry, celui de Voldemort (aïe, il fallait dire Celui-Dont-On-Ne-Prononce-Pas-Le-Nom) – on parle de Albus Dumbledore qui, hélas, prend de l’âge – on retrouve les Mangemorts, le fameux Quidditch. Quant à ce fameux Prince de Sang-Mêlé, mieux vaut ne rien dire car c’est un élément important. Par contre, Voldemort se manifeste un peu plus souvent en tuant ceux qui ne veulent pas le suivre parmi les Mangemorts. Ben voyons, toujours la manière forte !
    C’est donc une ambiance bien noire, bien ténébreuse, au cœur de la mémoire de Harry surnommé « L’Élu ».
    Il va falloir retourner dans le passé pour essayer de prévoir l’avenir. Ceci pourrait être possible à Harry avec un livre de potions qui a été un peu changé par un élève surnommé « Le Prince de Sang-Mêlé ». Mais qui est-il donc ? That is the question.

    Si les intrigues ne sont pas hyper mirobolantes elles restent tout de même passionnantes. On rencontre un « occlumens » (dangereux agent double). On sait que tout ne se passera pas dans une joie totale, que les péripéties vont continuer, que la tache de Harry va être plus que prenante avec l’aide de ses amis, of course…
    Il y a également et surtout, l’ex-Premier Ministre de la Magie, Fudge, remplacé par Scrimgoeur – le danger qui rôde – ténèbres au cœur de cette histoire – des personnages sympathiques d’autres inquiétants – un rythme bien soutenu…

    Avec tout cela, J.K. Rowling nous amène à une fin pas si happy que cela, décrite ainsi : « Ses doigts se refermèrent machinalement sur le faux Horcruxe mais, en dépit de tout, en dépit du chemin sombre et tortueux qui s’ouvrait devant lui, en dépit de sa confrontation finale avec Voldemort qu’il savait inéluctable, dans un mois, dans un an, dans dix ans, il se sentit le cœur plus léger à la pensée qu’il pouvait encore profiter d’une dernière journée paisible et ensoleillée en compagnie de Ron et d’Hermione. »
    Et Harry ira passer la suite de ses vacances au « Terrier », chez les Weasley en attendant la reprise des cours.

    Clap ! Non, ce n’est pas un clap de fin mais seulement celui de ce tome puisque nous savons que le dernier nous attend.
    Alors, à bientôt !

  • Couverture du livre « Harry Potter T.4 ; Harry Potter et la coupe de feu » de J. K. Rowling aux éditions Gallimard-jeunesse

    NADIA D'ANTONIO sur Harry Potter T.4 ; Harry Potter et la coupe de feu de J. K. Rowling

    Après avoir chroniqué les trois premiers tomes de Harry Potter, cette saga de J.K. Rowling, il me fallait forcément continuer et en arriver au Tome 4 « Harry Potter et la Coupe de Feu ».
    Pas question de s’arrêter en si bon chemin et c’est le compte-à-rebours avant la fin. Déjà ? Eh oui, depuis...
    Voir plus

    Après avoir chroniqué les trois premiers tomes de Harry Potter, cette saga de J.K. Rowling, il me fallait forcément continuer et en arriver au Tome 4 « Harry Potter et la Coupe de Feu ».
    Pas question de s’arrêter en si bon chemin et c’est le compte-à-rebours avant la fin. Déjà ? Eh oui, depuis le temps…
    Que nous réserve donc ce tome 4 ? Forcément de l’inattendu, du magiquement ensorcelant. Certaines critiques disent que c’est LE pilier central de ces aventures. On va bien voir.

    Ne serait-ce que par son aspect, ce livre est bien plus épais que les précédents, donc du plus lourd et qu’a trouvé l’auteure pour nous surprendre ?

    Le premier chapitre « La Maison des Jeux du Sort »nous décrit celle-ci comme faisant « froid dans le dos », et « n’était plus qu’une bâtisse humide, délabrée, déserte », à Little Hangleton. On y avait trouvé, cinquante ans plus tôt trois cadavres de la famille Judesor. Au fil des ans, on a surnommé cette maison « Jeux du Sort » car des enfants du village s’amusaient à y lancer des pierres. Un instant soupçonné des meurtres, Harry Bryce était retourné là-bas et s’occupait des mauvaises herbes. Mais un jour il y entend du bruit et, se cachant, il voit des intrus qui discutent : quelqu’un que l’on appelle Maître, Queudver… Bref, la discussion porte sur la Coupe du Monde de Quidditch et, apparemment, on tente de ne pas y admettre Harry Potter. Mais je passe sur les détails, celui-ci va tout de même être choisi (comme a dit quelqu’un « à l’insu de son plein gré ») et on verra comment.

    Pour cette quatrième année à Poudlard, on va rencontrer encore de nouveaux personnages aux noms toujours aussi spéciaux, tels que : Verpey qui s’exclame « Sac à gargouilles ! » - Mr Croupton qui parle en remuant à peine les lèvres – Mr Diggory avec son « Enervatum » - Hedwige qu’Hermione trouve « trop visible », et bien d’autres …

    On arrive au chapitre 16 dont le titre est « La Coupe de Feu » où on peut lire :
    « - Je n’arrive pas à y croire ! dit Ron, abasourdi, tandis que les élèves de Poudlard remontaient les marches du château derrière la délégation de Durmstrang. Krum, Harry ! C’est Victor Krum !
    - Pour l’amour du ciel, Ron, c’est un simple joueur de Quidditch, répliqua Hermione.
    - Un simple joueur de Quidditch ? s’exclama Ron en la regardant comme s’il n’en croyait pas ses oreilles. Hermione, c’est l’un des meilleurs attrapeurs du monde ! » (p.265).
    Il va s’ensuivre un tournoi où trois champions devront s’affronter et celui qui aura obtenu le plus grand nombre de points sera désigné vainqueur. Mais d’abord, les trois champions seront choisis par un juge impartial … » La Coupe de Feu ». Celle-ci se trouve dans un coffre et en apparence elle n’a rien d’exceptionnel sauf qu’il en jaillit une gerbe de flammes et c’est elle qui désigne Harry Potter, tout abasourdi car il n’avait pas fait acte de candidature.

    Vous imaginez bien que je ne vais pas raconter le reste de l’histoire – j’ai préparé le terrain – et le reste est riche en rebondissements, en sorcellerie magique, en événements dramatiques – peut-être semble-t-il, plus tragiques que ceux que Harry a connus auparavant. Il doit relever d’immenses défis. A signaler aussi, encore et encore la présence du cruel Voldemort.

    A un moment plein d’intensité, Harry pense que c’est un Mangemort, Karkaroff, qui a mis son nom dans La Coupe de Feu, mais en fait il s’agit de Maugrey qui avoue, lui qui a un œil magique et une bouche toute de travers, lui qui a beaucoup de choses en commun avec Le Seigneur des Ténèbres.

    Ce sont donc encore de nombreuses péripéties et l’auteure a même eu l’imagination invraisemblable d’introduire dans cette histoire, un scarabée porteur d’un micro pour pouvoir « cafarder » à tous les sens du terme.

    Inutile de dire que c’est encore un tome passionnant, délirant et que si on ne l’a pas encore lu, il faut se dépêcher car il encore (ou plus que) trois autres qui attendent. C’est hautement recommandé.
    Et donc comme pour les précédents : TO BE CONTINUED….
    Belle lecture !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !