Herve Le Corre

Herve Le Corre
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme ... Voir plus
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme un auteur majeur de sa génération en explorant le Bordeaux sombre des années 50. Très sollicité, celui qui est toujours professeur de lettres dans un collège de Bègles a tout de même trouvé le temps de répondre à l'invitation de l'Hôtel de la Ville d'Hiver pour quelques jours de résidence qui lui ont inspiré Histoire d'Eau, une nouvelle où Hervé Le Corre délaisse quelques instants le polar pour le fantastique. L'auteur de L'Homme aux lèvres de saphir et des Coeurs Déchiquetés apporte ainsi une contribution très particulière au projet Bijoux d'Hiver, l'ouvrage collectif initié par l'Hôtel de la Ville d'Hiver et les Editions Bijoux de Famille, à paraître en juillet 2014.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Herve Le Corre (1)

Avis sur cet auteur (37)

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme aux lèvres de saphir » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    isav sur L'homme aux lèvres de saphir de Herve Le Corre

    Les poètes ont de tous temps inspiré des illuminés, envoûtés par leurs mots et la puissance de leurs pensées. Ainsi c’est un impitoyable assassin qu’inspire Isidore Ducasse, Comte de Lautréamont, avec ses machiavéliques Chants de Maldoror.
    Nous suivons sa trace dans le Paris de 1870 où le...
    Voir plus

    Les poètes ont de tous temps inspiré des illuminés, envoûtés par leurs mots et la puissance de leurs pensées. Ainsi c’est un impitoyable assassin qu’inspire Isidore Ducasse, Comte de Lautréamont, avec ses machiavéliques Chants de Maldoror.
    Nous suivons sa trace dans le Paris de 1870 où le Second Empire vit ses derniers instants et où se fomentent les insurrections de la Commune avec la montée de l’Internationale Ouvrière Socialiste.
    C’est à la lueur des becs de gaz, dans des rues sombres, sales et dangereuses que sévit ce tueur sordide, animé de pensées meurtrières et psalmodiant les poèmes de Lautréamont, un de cette « nouvelle race d’assassins sans mobile » que l’on appelle aujourd’hui les serials killers.
    Avec ce roman social, historique et policier, l’auteur nous offre une histoire passionnante qui au delà du suspens haletant des errances maléfiques du tueur, nous faire découvrir le Paris du XIX e siècle, avec la rude vie des ouvriers et le calvaire des femmes tombées dans la prostitution.
    Dans un style presque cinématographique, André LE CORRE nous entraîne dans une histoire haute en humanisme, digne de Zola et confirme son talent d’écrivain.
    Un grand roman noir !

  • add_box
    Couverture du livre « Dans l'ombre du brasier » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Sophie Gauthier sur Dans l'ombre du brasier de Herve Le Corre

    Ceux qui ont lu "L'homme aux lèvres de saphir" et qui ont apprécié la façon dont Hervé Le Corre insère une intrigue palpitante au coeur du XIXe siècle ne pourront qu'aimer découvrir "Dans l'ombre du brasier" qui le prolonge et l'approfondit.

    Cette fois, c'est la Commune et plus...
    Voir plus

    Ceux qui ont lu "L'homme aux lèvres de saphir" et qui ont apprécié la façon dont Hervé Le Corre insère une intrigue palpitante au coeur du XIXe siècle ne pourront qu'aimer découvrir "Dans l'ombre du brasier" qui le prolonge et l'approfondit.

    Cette fois, c'est la Commune et plus particulièrement la Semaine sanglante, qui y met fin de manière effroyable, qui est au coeur du roman. Alors que le peuple parisien dresse de dérisoires barricades pour stopper l'entrée des Versaillais dans Paris, de très jeunes femmes disparaissent. Un photographe se sert de leur corps pour des photos pornographiques qu'il vendra à prix d'or aux bourgeois dès que ceux-ci auront repris le haut du pavé. Son pourvoyeur, issus des ténèbres de "L'homme aux lèvres de saphir" s'en débarrasse ensuite en étanchant ainsi sa faim de carnages sanglants. Dans la ville en guerre, seul Antoine Roques, élu commissaire de police par les Communards, semble se préoccuper de ces disparitions et mène une enquête que le contexte rend particulièrement tortueuse. Alors que le sergent Nicolas Bellec lutte pour défendre la Commune qu'il devine moribonde, Caroline, son amoureuse, est enlevée à son tour et murée dans une cave au milieu des ruines. Comment la retrouver dans une ville embrasée par les obus, ravagée par les incendies, et où les exécutions sommaires se multiplient ?

    "Dans l'ombre du brasier" possède ce puissant souffle romanesque qui transporte le lecteur au fil des pages et l'immerge complètement dans une époque passée, si bien que, la dernière page tournée, ledit lecteur a quelques difficultés à reprendre ses esprits et à revenir au temps présent ! Il faut un talent considérable pour parvenir ainsi à ne rien laisser de côté, ni des personnages, ni de l'histoire, ni de l'Histoire, pour trouver et garder sur 492 pages cet équilibre exact entre chaque élément de la fiction mais aussi des faits réels. Pas de gros traits, nulle caricature, aucun manichéisme dans ce roman visuel, sonore, tout en pleins et déliés, qui retrace, de l'intérieur, les derniers jours de la Commune de Paris, leurs lumières comme leurs ténèbres. Ombres et lumières aussi de la nature humaine que l'auteur continue de scruter et de révéler tant dans les actes que dans l'intériorité de tous les personnages. Ce clair-obscur, déjà imagé par le titre, s'applique aussi bien à la situation historique qu'à tous les actants de la fiction.

    Conteur hors-pair, Hervé Le Corre réussit à nous tenir en haleine jusqu'au dernier mot (et après !) sans concéder une phrase à la facilité. Nourri du meilleur de ce qu'ont pu produire naturalisme, romantisme, réalisme, roman-feuilleton, symbolisme..., "Dans l'ombre du brasier" reste néanmoins un roman actuel, moderne, en ce qu'il trame les styles sans se soumettre à aucun hormis le sien propre. Il est, pour moi, de ces livres que l'on a peine à quitter tant leur puissance évocatrice nous comble.

  • add_box
    Couverture du livre « Dans l'ombre du brasier » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    virginie cuvelier-masson sur Dans l'ombre du brasier de Herve Le Corre

    "Dans l'ombre du brasier" nous transporte lors de la Semaine Sanglante de la Commune de Paris. Durant les affrontements entre Communards et Versaillais, nous pouvons suivre les personnages de Nicolas, sergent dans la Garde Nationale, et ses deux comparses, "le Rouge" et Adrien, traversant les...
    Voir plus

    "Dans l'ombre du brasier" nous transporte lors de la Semaine Sanglante de la Commune de Paris. Durant les affrontements entre Communards et Versaillais, nous pouvons suivre les personnages de Nicolas, sergent dans la Garde Nationale, et ses deux comparses, "le Rouge" et Adrien, traversant les rues parisiennes livrées aux combats. En parallèle, deux hommes, Monsieur Charles, et Pujols, profitant du chaos provoqué par le conflit, enlèvent des femmes, et notamment, celui de Caroline, la fiancée de Nicolas.C'est Antoine Rocques, un citoyen nommé enquêteur pour la Commune, qui est chargé de retrouver les femmes disparues...
    Je n'avais jamais lu de romans écrits par Hervé Le Corre auparavant. Persuadée de lire un roman policier historique "classique" (histoire policière dans l'Histoire), j'ai été un peu déroutée par le fait que l'Histoire de la Commune prenne autant de place dans l'intrigue, plus de place que l'enquête en elle-même, à mon sens, déroutée également par les scènes de bataille... J'ai donc eu beaucoup de mal à rentrer dans ce roman...Néanmoins, j'ai été impressionnée par l'écriture, le style, et le vocabulaire employé, qui sont d'une très grande qualité. Aussi, connaissant très mal cette période troublée qu'est la Commune de Paris, j'ai trouvé ce roman extrêmement bien documenté, rendant vivants les combats, l'ambiance qui devait régner à l'époque. Les personnages sont, en outre, très bien travaillés, ce qui les rend attachants... ou non...
    En bref, je regrette quelque peu que la petite histoire se soit noyée dans la grande, même si je découvre un auteur comme j'en ai rarement lu sur ce segment, surtout d'un point de vue stylistique...

  • add_box
    Couverture du livre « Dans l'ombre du brasier » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Philippe DUVAL sur Dans l'ombre du brasier de Herve Le Corre

    Pour les Rouges la série noire continue
    Des enlèvements de jeunes femmes pendant la fin sanglante de la Commune déclenchent une enquête particulièrement difficile. Alors que les Versaillais lancent l'assaut pour mater l'insurrection, à Paris règne un chaos propice à tous les déchaînements et...
    Voir plus

    Pour les Rouges la série noire continue
    Des enlèvements de jeunes femmes pendant la fin sanglante de la Commune déclenchent une enquête particulièrement difficile. Alors que les Versaillais lancent l'assaut pour mater l'insurrection, à Paris règne un chaos propice à tous les déchaînements et tous les trafics. H. Le Corre est un conteur à l'ancienne, un artisan qui aime le bel ouvrage. Il mêle une intrigue policière fictive à la grande Histoire, un vrai tour de force requérant à la fois de l'imagination et de l'organisation pour respecter le déroulement précis des événements. Son empathie pour ses personnages est contagieuse. Ce ne sont pas des héros, mais des hommes et des femmes ordinaires qui font leur devoir en suivant leur conscience. On les suit au plus près tout au long de ce roman d'aventures au ras des pavés, plein de surprises et de suspense. Le style, pour tenir à distance la violence sans doute, est foisonnant, parfois lyrique mais sans emphase. L'auteur réussit à décrire les combats de rue, les incendies et les bombardements sans jamais se répéter. Dans ce roman puissant, Hervé Le Corre chavire vraiment le cœur du lecteur.