Herve Le Corre

Herve Le Corre
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme ... Voir plus
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme un auteur majeur de sa génération en explorant le Bordeaux sombre des années 50. Très sollicité, celui qui est toujours professeur de lettres dans un collège de Bègles a tout de même trouvé le temps de répondre à l'invitation de l'Hôtel de la Ville d'Hiver pour quelques jours de résidence qui lui ont inspiré Histoire d'Eau, une nouvelle où Hervé Le Corre délaisse quelques instants le polar pour le fantastique. L'auteur de L'Homme aux lèvres de saphir et des Coeurs Déchiquetés apporte ainsi une contribution très particulière au projet Bijoux d'Hiver, l'ouvrage collectif initié par l'Hôtel de la Ville d'Hiver et les Editions Bijoux de Famille, à paraître en juillet 2014.

Avis (24)

  • Couverture du livre « Après la guerre » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Catherine L sur Après la guerre de Herve Le Corre

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/10/29/lectures-du-mois-17-octobre-2018/

    Bordeaux dans les années 50, sur fond de guerre d’Algérie… Heureusement que j’avais lu de bons avis sur ce roman noir, très noir, car j’aurais pu l’abandonner dès la première scène, très dure. Le style aussi m’a...
    Voir plus

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/10/29/lectures-du-mois-17-octobre-2018/

    Bordeaux dans les années 50, sur fond de guerre d’Algérie… Heureusement que j’avais lu de bons avis sur ce roman noir, très noir, car j’aurais pu l’abandonner dès la première scène, très dure. Le style aussi m’a maintenue à flot, un joli contraste entre les dialogues truffés, sans que cela fasse cliché, d’expressions des années 50, et les évocations descriptives, celles de la ville grise et enfumée, ou les intérieurs, cafés, garages, très visuelles, parfois poétiques.
    On comprend vite qu’il s’agit d’une histoire de vengeance et que le commissaire Darlac, une belle ordure, que même ses sbires regardent avec autant de méfiance que de dégoût, est menacé de représailles, reste à savoir par qui, et à se débrouiller pour trouver des suspects potentiels parmi l’écheveau de personnages, tous bien caractérisés et rendus vivants par la magie de l’écriture.

  • Couverture du livre « Après la guerre » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Vincent Beaulieu sur Après la guerre de Herve Le Corre

    C'est sombre, très sombre. Noir, très, sanglant aussi, sans concessions. L'horreur, d'une guerre à l'autre, de ce que Le Corre en décrit, et de la manière dont chacun des protagonistes vit ces événements. Un écriture au cordeau, précise et fluide, aux personnages bien marqués.
    Après la guerre,...
    Voir plus

    C'est sombre, très sombre. Noir, très, sanglant aussi, sans concessions. L'horreur, d'une guerre à l'autre, de ce que Le Corre en décrit, et de la manière dont chacun des protagonistes vit ces événements. Un écriture au cordeau, précise et fluide, aux personnages bien marqués.
    Après la guerre, parfois c'est encore la guerre

  • Couverture du livre « Prendre les loups pour des chiens » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    M Ar Tin sur Prendre les loups pour des chiens de Herve Le Corre

    Gironde, de nos jours... En pleine canicule,

    On suit Franck, fraîchement sorti de prison pour un casse commis avec son frère Fabien quelques années plus tôt.

    Franck n'a jamais balancé son frère et le butin n'a jamais été retrouvé.

    À sa sortie de prison, les deux frères doivent se...
    Voir plus

    Gironde, de nos jours... En pleine canicule,

    On suit Franck, fraîchement sorti de prison pour un casse commis avec son frère Fabien quelques années plus tôt.

    Franck n'a jamais balancé son frère et le butin n'a jamais été retrouvé.

    À sa sortie de prison, les deux frères doivent se retrouver mais Fabien est aux abonnés absents.
    C'est Jessica, la petite amie de Fabien qui le récupère.
    Elle le ramène chez elle, enfin plutôt chez ses parents. Là bas, Franck pourra attendre Fabien.

    Le temps passe et toujours aucune nouvelle.

    Franck se pose énormément de questions ?

    Pourquoi Fabien ne donne-t-il plus de nouvelles ? Pourquoi ne rentre-t-il pas ?
    Franck veut des réponses à toutes ses questions.

    C'est le point de départ de l'intrigue de ce roman noir.
    Les personnages sont très bien campés.
    L'atmosphère du roman est oppressante.
    La plume de l'auteur est magnifique. Je suis séduite.
    Une lecture passionnante.

    Un roman social noir excellent que je recommande.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Entrez dans la librairie « Le bal des ardents » et découvrez votre prochain polar !

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !