Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Herve Le Corre

Herve Le Corre
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme ... Voir plus
Nul doute qu'avec Après La Guerre, paru en mars 2014 chez Rivages, Hervé Le Corre a encore passé un cran dans la hiérarchie des auteurs de polars qui comptent : déjà couronné du Grand prix de littérature policière, l'écrivain bordelais obtient le prix Le Point du Polar européen et s'impose comme un auteur majeur de sa génération en explorant le Bordeaux sombre des années 50. Très sollicité, celui qui est toujours professeur de lettres dans un collège de Bègles a tout de même trouvé le temps de répondre à l'invitation de l'Hôtel de la Ville d'Hiver pour quelques jours de résidence qui lui ont inspiré Histoire d'Eau, une nouvelle où Hervé Le Corre délaisse quelques instants le polar pour le fantastique. L'auteur de L'Homme aux lèvres de saphir et des Coeurs Déchiquetés apporte ainsi une contribution très particulière au projet Bijoux d'Hiver, l'ouvrage collectif initié par l'Hôtel de la Ville d'Hiver et les Editions Bijoux de Famille, à paraître en juillet 2014.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Herve Le Corre (1)

Avis sur cet auteur (45)

  • add_box
    Couverture du livre « Traverser la nuit » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Mimosa sur Traverser la nuit de Herve Le Corre

    Une écriture serrée, pointilliste ,métaphorique qui vous emmène dans le monde de la nuit;et porte les personnages fêlés ou cabossés à l'excès par la vie:NOIRE d'encre cette nuit!
    Une lecture émouvante ,prenante:du très bon Hervé Le Corre§

    Une écriture serrée, pointilliste ,métaphorique qui vous emmène dans le monde de la nuit;et porte les personnages fêlés ou cabossés à l'excès par la vie:NOIRE d'encre cette nuit!
    Une lecture émouvante ,prenante:du très bon Hervé Le Corre§

  • add_box
    Couverture du livre « Du sable dans la bouche » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    Bruno (BMR) sur Du sable dans la bouche de Herve Le Corre

    Un bon choix qui nous emmène de Bordeaux aux pieds des Pyrénées, au cœur du pays basque puisque d'autonomistes il sera question ...
    Fin 90, alors que gronde le bruit des bombes en Irak, un commando basque franchit la frontière pour venir faire sauter quelques explosifs le long des côtes...
    Voir plus

    Un bon choix qui nous emmène de Bordeaux aux pieds des Pyrénées, au cœur du pays basque puisque d'autonomistes il sera question ...
    Fin 90, alors que gronde le bruit des bombes en Irak, un commando basque franchit la frontière pour venir faire sauter quelques explosifs le long des côtes françaises.
    À leurs trousses, un tueur venu d'Espagne, un tueur qui n'aime pas les femmes.

    [...] Madrid nie, et a toujours nié avoir engagé des tueurs.
    [...] – J’étais plutôt content de le savoir loin, vous savez. Les types qui maltraitent les filles, on n’aime pas trop ça.
    – Il a même failli en tuer deux, précisa Garcia.

    Côté français, les différents services de police sont sur les dents après les premières bombinettes et la mort d'un gendarme.
    On suivra la cavale des survivants du commando, depuis Bordeaux jusqu'au piémont.
    Un grain de sable viendra saboter les opérations et tout ça finira pas très bien, mais ça on s'en doute évidemment.

    [...] – Vous jouerez le rôle du grain de sable.
    – Ça se piétine, un grain de sable. C’est même fait pour ça.
    – Vous manquez singulièrement d’imagination, pour quelqu’un d’aussi intelligent. Un grain de sable dans une mécanique aussi précise que ce genre d’intervention en devient la pièce maîtresse.

    Quelques années plus tard, la vengeance d'une femme viendra ouvrir et refermer cette histoire.
    Le court récit (quelques 150 pages) est sec et serré comme un expresso bien noir, et belle surprise, les femmes y tiennent des rôles de choix comme dans la tragédie d'Antigone.
    La prose d'Hervé Le Corre est remarquable de précision et de maîtrise.
    Sur les mêmes thèmes, on pourra relire le bouquin de Marin Ledun, un peu plus politique.

  • add_box
    Couverture du livre « Traverser la nuit » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    yves MONTMARTIN sur Traverser la nuit de Herve Le Corre

    Un roman à trois voix, une jeune femme paumée, un tueur en série, un policier désabusé.

    Louise essaye d'échapper aux coups de pied et au martèlement des poings de Lucas, son ex-compagnon, son fils Sam est enfermé dans sa chambre terrorisé. Une jeunesse saccagée par des années de dérives,...
    Voir plus

    Un roman à trois voix, une jeune femme paumée, un tueur en série, un policier désabusé.

    Louise essaye d'échapper aux coups de pied et au martèlement des poings de Lucas, son ex-compagnon, son fils Sam est enfermé dans sa chambre terrorisé. Une jeunesse saccagée par des années de dérives, après la mort de ses parents. L'alcool et la drogue l'avaient jetée dans un enfer d'absolue solitude, aujourd'hui elle fait des ménages chez des vieux, des personnes acariâtres ou qui ont perdu la tête. Partir d'ici, refaire sa vie ailleurs, reprendre ses études, devenir institutrice. Elle a honte, pas d'avoir été cognée, mais d'avoir supporté ça, d'avoir laissé faire ça trop longtemps sans réagir.

    Christian, l'armée l'a arraché à ses frères d'armes et l'a renvoyé dans le bourbier de la vie civile sous un prétexte abusif alors il tourne dans le quartier à la recherche d'une femme, il a envie de ça, d'en attraper une, il ne sait pas trop ce qu'il en fera, mais il en a besoin. Il n'a jamais pu dominer cette pulsion. La femme est à demi nue allongée contre le mur, sa bouche entrouverte, effondrée dans son sang noir.

    Jourdan est commandant de police, il n'éprouve depuis des mois qu'une colère triste, une rage qu'il ne sait pas dire, il est fatigué, il ne se sent plus chez lui, mais comme un arbre arraché, emporté par un fleuve nonchalant. Il se tourne et retourne dans la nuit qui n'en finit pas. Avec Marlène, sa femme, il y a trop de silence, comme s'ils vivaient dans un monde parallèle.

    Un récit sordide, sombre, plus que noir, réaliste, cru, des situations et des descriptions à la limite de l'écoeurement, comme une envie de vomir. Violences conjugales, crimes qui sont une véritable boucherie, inceste, rien ne sera épargné au lecteur. Une qualité d'écriture rare qui sait parfaitement rendre l'atmosphère pesante et toxique.

    Comme toujours Hervé le Corre met en scène des personnages singuliers, dans un milieu glauque où les instincts sont primaires, dont il trace le portrait d'une justesse absolue. Des phrases, courtes et percutantes qui donnent un rythme au récit, trois vies secouées comme des bateaux dans une tempête et qui vont bientôt s'écraser sur les rochers. Un roman pessimiste au possible, mais d'une puissance littéraire rare.

  • add_box
    Couverture du livre « Traverser la nuit » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

    L'atelier de Litote sur Traverser la nuit de Herve Le Corre

    Un polar noir et sombre, où l’on avance lentement, sans surenchère avec le commandant Jourdan qui n’a plus vraiment la tête à ce qu’il fait, vraiment le cœur n’y est plus. Le tueur en série qui écume Bordeaux et sa région, fait à nouveau parler de lui lorsque l’on retrouve le corps sans vie...
    Voir plus

    Un polar noir et sombre, où l’on avance lentement, sans surenchère avec le commandant Jourdan qui n’a plus vraiment la tête à ce qu’il fait, vraiment le cœur n’y est plus. Le tueur en série qui écume Bordeaux et sa région, fait à nouveau parler de lui lorsque l’on retrouve le corps sans vie d’une jeune femme. Jourdan est désabusé, il a perdu la niaque et ne croit plus en rien. Après l’alcool, la drogue, Louise est juste dans la survie avec un petit boulot d’aide à domicile épuisant qui lui permet à peine de se maintenir la tête hors de l’eau et de s’occuper du soleil de sa vie, son petit garçon Sam. Mais c’est sans compter sur son ex, qui continue à les terroriser et à la battre. Toute l’intrigue va se jouer autour de ces trois personnages et l’auteur les met en scène tel un joueur d’échec, en plaçant ses sujets jusqu’à l’ultime tragédie. On ne peut nier une plume quasi poétique alors que l’histoire qu’il a choisi de nous raconter pourrait être tirée de l’actualité, la violence des hommes envers les femmes. Pourtant dans cette traversée de la nuit, il nous semble apercevoir comme le bout du tunnel. Un polar qui nous place face à la noirceur des hommes, de la vie, lorsque les choses ont « mal tournées », certains partent à la dérive et font des ravages sur leur passage. Le destin n’épargnera personne, l’auteur y veille et souffle sur les braises de la tragédie à venir. A la lecture de la vie de Louise, avec tous les détails réalistes j’ai souvent eu une boule de tristesse dans le cœur, il y a de l’émotion, du courage et de la désespérance. L’auteur sait appuyer là où cela nous fera mal avec une précision et une justesse qui ne laisseront personne indifférent. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/02/10/38785846.html