Georges Perec

Georges Perec
Georges Perec (1936-1982) est l'auteur de nombreux romans, dont les Choses (1965), la Disparition (1969) ou la Vie mode d'emploi (1978). Membre de l'OuLiPo, il a également exercé ses talents à concocter des jeux de mots ou de logique, qui régaleront tous les amateurs.

Articles en lien avec Georges Perec (1)

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Les choses » de Georges Perec aux éditions Pocket

    Dominique JOUANNE sur Les choses de Georges Perec

    A la recherche du bonheur.

    « Ils voulaient se battre, et vaincre. Ils voulaient lutter, conquérir leur bonheur. Mais comment lutter ? Contre qui ? Contre quoi ?
    Ils vivaient dans un monde étrange et chatoyant, l’univers miroitant de la civilisation mercantile, les prisons de l’abondance,...
    Voir plus

    A la recherche du bonheur.

    « Ils voulaient se battre, et vaincre. Ils voulaient lutter, conquérir leur bonheur. Mais comment lutter ? Contre qui ? Contre quoi ?
    Ils vivaient dans un monde étrange et chatoyant, l’univers miroitant de la civilisation mercantile, les prisons de l’abondance, les pièges fascinants du bonheur.
    Où étaient les dangers ? Où étaient les menaces ? (…) L’ennemi était invisible. Ou plutôt, il était en eux, il les avait pourris, gangrenés, ravagés. Ils étaient les dindons de la farce. De petits êtres dociles, les fidèles reflets d’un monde qui les narguait. Ils étaient enfoncés jusqu’au cou dans un gâteau dont ils n’auraient jamais que les miettes. »

    A tort, un couple de jeunes gens abandonnent leurs études dont les débouchés les dépriment par avance. Ils veulent une liberté et un bonheur immédiats.

    Ils trouvent un petit boulot d’enquêtes minutes qui, de provisoire va devenir définitivement alimentaire…

    Consommer est leur bonheur.

    « Ils succombaient aux signes de la richesse : ils aimaient la richesse avant d’aimer la vie. »

    Ils convoitent et envient les choses. Les choses auront donc un rapport avec leur bonheur voire même à les conduire à un état d’asservissement.

    Puis, ils finiront par s’ennuyer et ils quitteront Paris pour Sfax en Tunisie, persuadés que l’herbe est plus verte sous le soleil et en bord de mer mais malgré ce grand logement et ces mille et une choses dans les vitrines, les marchés et les souks, ils ne seront pas heureux là-bas non plus et rentreront en France chargés d’une accumulation de choses dans leurs malles… Ils ont maintenant trente ans. Ils fuient Paris à nouveau.
    La belle table dressée des Wagons-Lits, est le « prélude d’un festin somptueux. Mais le repas qu’on leur servira sera franchement insipide. »

    Avec sa talentueuse plume, Georges Perec nous livre une réflexion intelligente sur la quête du bonheur au quotidien mais surtout questionne sur l’idée qu’on se fait du bonheur et les moyens de possiblement l’atteindre par la recherche de vérité.

    Édité en 1965, « Les choses » est un livre plus que jamais d’actualité sur nos modes de vie dans nos sociétés capitalistes.

  • add_box
    Couverture du livre « Les choses » de Georges Perec aux éditions Pocket

    Missbook85 sur Les choses de Georges Perec

    Jérôme et Sylvie, tous deux psychosociologues de métier, sont âgés respectivement de 24 et 22 ans, et toute la vie devant eux.
    Mais ce couple banal parisien semble insatisfait de tout, de manière chronique.
    " Ils aimaient la richesse avant d'aimer la vie."
    Ils cheminent donc perpétuellement...
    Voir plus

    Jérôme et Sylvie, tous deux psychosociologues de métier, sont âgés respectivement de 24 et 22 ans, et toute la vie devant eux.
    Mais ce couple banal parisien semble insatisfait de tout, de manière chronique.
    " Ils aimaient la richesse avant d'aimer la vie."
    Ils cheminent donc perpétuellement en quête de mieux.
    Même la guerre d'Algérie ne semble pas les perturber, ne pas les concerner, jusqu'à ce que celle-ci les perturbe dans leur quotidien et leur fasse ressentir une angoisse pour...eux-mêmes. Peur de manquer.
    " La fortune devenait leur opium."
    On nage en plein narcissisme !
    Bien que ce roman nous plonge dans le pathologique, il n'est pas sans nous questionner sur notre propre attitude de consommateurs effrénés.
    " Ils vivaient dans un monde étrange et chatoyant, l'univers miroitant de la civilisation mercantile, les prisons de l'abondance, les pièges fascinants du bonheur."
    A méditer...

  • add_box
    Couverture du livre « Les choses » de Georges Perec aux éditions Pocket

    Lautre-Magda sur Les choses de Georges Perec

    Comment dire...? Mais qu'il est ô combien , encore si actuel ce roman ! Appliquons le à la mode du vintage et hop , c'est exactement ça , un couple qui passe ses we dans des brocantes et vide greniers à accumuler ..;des choses... ! Ce roman m'a marquée à vie ! A lire et relire... Brillant !

    Comment dire...? Mais qu'il est ô combien , encore si actuel ce roman ! Appliquons le à la mode du vintage et hop , c'est exactement ça , un couple qui passe ses we dans des brocantes et vide greniers à accumuler ..;des choses... ! Ce roman m'a marquée à vie ! A lire et relire... Brillant !

  • add_box
    Couverture du livre « La disparition » de Georges Perec aux éditions Gallimard

    Sophie Wag sur La disparition de Georges Perec

    Cette oeuvre vaut pour sa performance (aucun e dans tout le livre). L'histoire, bien que "tenant debout" n'a pas grand intérêt pour moi...
    Pérec était membre de l'Oulipo,( Ouvroir de littérature potentielle), association qui existe toujours, créée en 1960 par Raymond Queneau (écrivain poète)...
    Voir plus

    Cette oeuvre vaut pour sa performance (aucun e dans tout le livre). L'histoire, bien que "tenant debout" n'a pas grand intérêt pour moi...
    Pérec était membre de l'Oulipo,( Ouvroir de littérature potentielle), association qui existe toujours, créée en 1960 par Raymond Queneau (écrivain poète) et François Lelionnais (mathématicien). Les membres de l'OuLiPo se réunissent une fois par mois pour réfléchir autour de la notion de « contrainte » et produire de nouvelles structures destinées à encourager la création....