Francoise Guerin

Francoise Guerin
Lyonnaise, Françoise Guérin est psychologue et s'est d'abord initiée à l'écriture radiophonique (elle a collaboré à l'émission « Les Petits Polars » pour Radio France), avant de publier trois recueils de nouvelles. Son premier roman, « À la vue, à la mort » (aux Éditions du Masque), a reçu le Pri... Voir plus
Lyonnaise, Françoise Guérin est psychologue et s'est d'abord initiée à l'écriture radiophonique (elle a collaboré à l'émission « Les Petits Polars » pour Radio France), avant de publier trois recueils de nouvelles. Son premier roman, « À la vue, à la mort » (aux Éditions du Masque), a reçu le Prix Cognac du Festival du Film Policier en 2007 et le prix Jean-Zay des lycéens. Elle a publié « Cherche jeunes filles à croquer » aux Éditions du Masque en 2012 qui a obtenu le Prix Sang pour Sang Polar 2013.

Articles (2)

Avis (20)

  • add_box
    Couverture du livre « Maternité » de Francoise Guerin aux éditions Albin Michel

    CelineRo sur Maternité de Francoise Guerin

    Un livre qu'on ne peut pas lâcher, c'est rare. Un thriller psychologique qui nous touche tous, encore plus. Si on n'est pas tous parents, on a tous été bébé. Et pourtant, un livre qu'on ne peut pas mettre en toutes les mains, ce qui est la marque d'un grand livre.
    Oserez-vous entrer dans...
    Voir plus

    Un livre qu'on ne peut pas lâcher, c'est rare. Un thriller psychologique qui nous touche tous, encore plus. Si on n'est pas tous parents, on a tous été bébé. Et pourtant, un livre qu'on ne peut pas mettre en toutes les mains, ce qui est la marque d'un grand livre.
    Oserez-vous entrer dans l'épouventre ?

  • add_box
    Couverture du livre « Maternité » de Francoise Guerin aux éditions Albin Michel

    Nathalie Chartier sur Maternité de Francoise Guerin

    Un livre qui embarque dans les tourments de la maternité lorsque celle-ci déclenche un séisme intérieur et qu’elle n’est pas vécue comme un heureux évènement.
    Clara est une femme accomplie, Directeur Financier à trente-quatre ans, ambitieuse et déterminée. Elle ne fait preuve d’aucune empathie...
    Voir plus

    Un livre qui embarque dans les tourments de la maternité lorsque celle-ci déclenche un séisme intérieur et qu’elle n’est pas vécue comme un heureux évènement.
    Clara est une femme accomplie, Directeur Financier à trente-quatre ans, ambitieuse et déterminée. Elle ne fait preuve d’aucune empathie à l’égard de ses collaborateurs qu’elle mène à la baguette ; elle n’a même pas remarqué la grossesse avancée de son assistante !
    Côté vie privée, elle partage son quotidien avec un homme attentif et amoureux, ils forment un couple parfait, moderne et stable.
    Pourtant, le désir d’enfant de son mari la déstabilise, suscite de violents tourments. Elle y consent malgré la réticence de tout son être.
    La grossesse qui suit la précipite encore plus dans des délires aux frontières de l’équilibre mental. Des souvenirs d’enfance l’assaillent, le fardeau que porte Clara remonte à son enfance, aux propos et comportements de sa mère.
    L’arrivée du bébé scellera la descente aux enfers de Clara.
    L’auteure n’épargne pas le lecteur. J’ai trouvé les propos de Clara à l’égard de son bébé dérangeants parfois, douloureux souvent. Le bébé est une « petite furie », une « sauvageonne », l’allaitement est une torture. Clara ne prononce jamais le nom de sa fille qui ne sera révélé qu’à la page 375, lorsque Clara entame une thérapie.
    Plus qu’un roman, c’est un livre document écrit par une professionnelle de la relation mère /enfant que j’ai lu d’une traite tellement il interpelle et dérange aussi.
    J’ai été bouleversée pour ce bébé qui arrive au monde dans d’étranges conditions et par cette mère déboussolée dont les réactions de rejet frôlent la maltraitance. Heureusement le père est présent, attentif et protecteur.
    Vous l’aurez compris, nous sommes loin des clichés sur la maternité. Le sujet est fort, les propos sans filtre. Devenir mère relève parfois de l’exploit et nécessite un accompagnement par des professionnels bienveillants et attentifs ne serait-ce que pour prévenir les dérapages comme le syndrome du bébé secoué.

  • add_box
    Couverture du livre « Maternité » de Francoise Guerin aux éditions Albin Michel

    Catherine L sur Maternité de Francoise Guerin

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/06/08/francoise-guerin-maternite/

    Françoise Guérin s’éloigne du polar pour nous livrer ce récit poignant qui fait référence à son travail de psychologue clinicienne. Choquant parfois, lorsque Clara perd complètement pied face à un nourrisson, une tout...
    Voir plus

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/06/08/francoise-guerin-maternite/

    Françoise Guérin s’éloigne du polar pour nous livrer ce récit poignant qui fait référence à son travail de psychologue clinicienne. Choquant parfois, lorsque Clara perd complètement pied face à un nourrisson, une tout petite fille pas nommée pendant plus de trois cents pages, précis et tendu tout du long, ce roman se lit d’une traite et avec la gorge nouée. Car une parfaite connaissance du sujet de la part de l’auteure n’empêche absolument pas l’émotion de gagner du terrain, au fur à mesure de la lecture.
    Un roman troublant et essentiel.

  • add_box
    Couverture du livre « Je n'oublie pas... » de Francoise Guerin aux éditions Zonaires

    Colette LORBAT sur Je n'oublie pas... de Francoise Guerin

    Un livre très émouvant, poétique, une plume sensible.
    En peu de phrases, les choses sont dites. Je sens la révolte dans les mots de Françoise Guérin et dans les photos retravaillées de Patrick L’Ecolier.
    Texte sobre, pas de fioriture, où Françoise Guérin met des mots sur notre indifférence,...
    Voir plus

    Un livre très émouvant, poétique, une plume sensible.
    En peu de phrases, les choses sont dites. Je sens la révolte dans les mots de Françoise Guérin et dans les photos retravaillées de Patrick L’Ecolier.
    Texte sobre, pas de fioriture, où Françoise Guérin met des mots sur notre indifférence, sur le combat de « ces gens-là »... « Eux qui risquent leur vie en Méditerranée. Eux aussi dans ces longues files d’attente aux portes des états. Et c’est encore eux, chassés d’un campement à un autre au seul motif qu’ils sont nés ailleurs et qu’ils viennent trouver refuge en France, à l’ère du soupçon généralisés et du racisme décomplexé. »
    Les photos arrangées ou désarrangées de Patrick L'Ecolier, empreintes elles aussi de beaucoup de poésie se font les compagnes des mots de Françoise Guérin.
    N’oublions pas que les camps n’ont jamais cessé et que ce livre est à rapprocher de « Matin brun » de Franck Pavloff qui parle d’un régime totalitaire, de xénophobie et de leurs dérives.
    Ces deux livres sont des coups de colère. Puissions-nous les écouter


    Un petit livret de toute beauté pour 4€ dont 1€ est reversé à l’Apardap

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !