Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francoise Guerin

Francoise Guerin
Lyonnaise, Françoise Guérin est psychologue et s'est d'abord initiée à l'écriture radiophonique (elle a collaboré à l'émission « Les Petits Polars » pour Radio France), avant de publier trois recueils de nouvelles. Son premier roman, « À la vue, à la mort » (aux Éditions du Masque), a reçu le Pri... Voir plus
Lyonnaise, Françoise Guérin est psychologue et s'est d'abord initiée à l'écriture radiophonique (elle a collaboré à l'émission « Les Petits Polars » pour Radio France), avant de publier trois recueils de nouvelles. Son premier roman, « À la vue, à la mort » (aux Éditions du Masque), a reçu le Prix Cognac du Festival du Film Policier en 2007 et le prix Jean-Zay des lycéens. Elle a publié « Cherche jeunes filles à croquer » aux Éditions du Masque en 2012 qui a obtenu le Prix Sang pour Sang Polar 2013.

Articles en lien avec Francoise Guerin (2)

Avis sur cet auteur (22)

  • add_box
    Couverture du livre « À la vue, à la mort » de Francoise Guerin aux éditions Editions Du Masque

    Colette LORBAT sur À la vue, à la mort de Francoise Guerin

    4 heures du matin, je suis réveillée et plus du tout envie de dormir, impossible de fermer l’œil. Entre ce livre et moi, ce sera à la vie vue, à la mort jusqu’à la fin de ma lecture.

    Lanester, profileur (ça existe en France ?) tombe brutalement et soudainement aveugle sur une scène de crime...
    Voir plus

    4 heures du matin, je suis réveillée et plus du tout envie de dormir, impossible de fermer l’œil. Entre ce livre et moi, ce sera à la vie vue, à la mort jusqu’à la fin de ma lecture.

    Lanester, profileur (ça existe en France ?) tombe brutalement et soudainement aveugle sur une scène de crime où un œil dessiné au plafond le regarde. L’œil de Caïn ? Le tueur en série aurait-il encore frappé ? Pourquoi cette cécité soudaine et brutale ? Voilà tout ce que Lanester doit découvrir aidé de son équipe.

    Pourquoi cette cécité brutale alors qu’il n’y aucune raison physique ? Pour mieux comprendre, Lanester suit une psychanalyse auprès de Jacinthe Bergeret au parfum sucré et à la voix si douce. Ces séances lui permettront de mettre de l’ordre, d’essayer de voir plus clair (oui, je sais, c’est facile) dans le cheminement de sa pensée et de l’enquête. J’ai suivi page après page Lanester et son équipe, me suis heurtée aux mêmes meubles, aux mêmes questions. Françoise Guérin a su tisser une ambiance particulière à ce roman, les séances d’introspection auprès de Jacinthe n’y sont pas étrangères. L'essentiel est invisible pour les yeux
    Lanester, dans cette enquête, Marche à l'aveuglette. Le policier-héros est bousculé, même si il gagne à la fin. La vérité lui a sauté aux yeux, aux nôtres aussi d’ailleurs.

    Je l’ai lu avec beaucoup d’agrément d’autant mieux que je n’ai jamais eu peur (et oui, je n’aime pas les thrillers, ni vampires alors que je peux lire un livre violent tel Anima de Mawouad. Peut-être devrais-je consulter Jacinthe !!). J’espère que Lanester deviendra un héros récurent. J’aimerais beaucoup le voir évoluer, tout comme l’écriture de Françoise Guérin, à l’instar d’une Fred Vargas.

    Je ne suis pas du tout experte en polar, mais j’ai apprécié celui-ci et je comprends qu’il ait obtenu le prix du premier roman du Festival de Cognac. Par ailleurs, un téléfilm en a été tiré avec Richard Berry dans le rôle de Lanester, un acteur que j’apprécie. Pour en savoir plus, allez sur le site de l’auteure : http://motcomptedouble.blog.lemonde.fr/2013/01/27/quand-le-verbe-se-fait-chair-lanester-du-polar-a-lecran/

    Ce livre est un livre-voyageur que Françoise Guéri m’a gentiment adressé. Si vous voulez recevoir ce livre, adressez-moi un mail que je transmettrai à l’auteure.

    Françoise Guérin, au plaisir de vous lire bientôt dans de nouvelles enquêtes de Lanester.

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants de la dernière pluie » de Francoise Guerin aux éditions Editions Du Masque

    CATHERINE AUDURIER sur Les enfants de la dernière pluie de Francoise Guerin

    A l’occasion de l’anniversaire de Xavier, qui est hospitalisé en psychiatrie, son frère Eric Lanester, commandant de police, le retrouve pour l’événement à L’Orangeraie.
    Alors qu’ils sont entrain de faire une partie de scrabble dans le parc, une dispute retentit au dernier étage du bâtiment...
    Voir plus

    A l’occasion de l’anniversaire de Xavier, qui est hospitalisé en psychiatrie, son frère Eric Lanester, commandant de police, le retrouve pour l’événement à L’Orangeraie.
    Alors qu’ils sont entrain de faire une partie de scrabble dans le parc, une dispute retentit au dernier étage du bâtiment situé, en face d’eux.
    La rixe se poursuit, et le pire se produit quand une silhouette est poussée par la fenêtre, et chute dans un hurlement, devant leurs yeux ébahis et horrifiés.
    Après un moment de stupeur, le commandant se ressaisit et rejoint le bâtiment, ou a eu lieu le drame. Une fois sur place, il se rend compte qu’un infirmier devenu incontrôlable, est maintenu au sol par des patients.
    Au cœur de cette « mutinerie », des renforts arrivent à leur tour, l’infirmier est relâché, et à la consternation de tous, il se jette par la fenêtre, et tombe à quelques pas du précédent corps.

    Rapidement l’enquête démontre que le patient décédé était suivi pour dépressions fréquentes, quand à l‘infirmier, meurtrier présumé, était reconnu pour sa gentillesse et son professionnalisme.

    Lanester est intrigué, car l'infirmier avait avalé des psychotropes puissants. Ces mêmes composants sont donnés à dose réduite et en aveugle à des patients de l'hôpital où se déroule une étude sur un nouvel antidépresseur.
    Aidé par l’archiviste de l’hôpital, Elisabeth Bassonville, il progresse dans son enquête, dans ce milieu psychiatrique.

    Une fois n’est pas coutume, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Je n’ai pas été séduite par ce roman, et j’ai du m'y reprendre à plusieurs reprises, pour finir de lire ce livre.
    C’est mon tout 1er roman de Françoise Guérin, je ne connais donc aucune aventure du commandant Lanester, et je n’ai pas trouvé le personnage attachant. J’ai trouvé l’histoire assez morne, ennuyeuse, peu d’action.

    Hormis ces raisons, je ne saurais dire ce qui m’a déplu dans cette histoire. Je n’ai pas été captivé dès les premières pages, par cette intrigue, qui plus est, se déroule dans un milieu qui ne me touche pas particulièrement.
    Mais tout cela, n’est que mon avis personnel bien évidemment......

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants de la dernière pluie » de Francoise Guerin aux éditions Editions Du Masque

    Dominique Sudre sur Les enfants de la dernière pluie de Francoise Guerin

    Alors que le commandant Eric Lanester rend visite à son frère Xavier hospitalisé en psychiatrie, un patient est défenestré, et l’infirmier qui semble l‘avoir poussé se suicide. Cet infirmier, par ailleurs sans problème, semble avoir agi sous l’influence de puissants psychotropes. Lanester,...
    Voir plus

    Alors que le commandant Eric Lanester rend visite à son frère Xavier hospitalisé en psychiatrie, un patient est défenestré, et l’infirmier qui semble l‘avoir poussé se suicide. Cet infirmier, par ailleurs sans problème, semble avoir agi sous l’influence de puissants psychotropes. Lanester, pourtant en visite privée, agit aussitôt en flic et commence à mener l’enquête. Son équipe a de quoi suspecter tout le personnel de l’hôpital, et en particulier son directeur le Dr Raynaud qui travaille en liaison avec un laboratoire pharmaceutique pour tester de nouveaux médicaments.
    L’intrigue nous fait découvrir des personnages captivants.
    Eric Lanester est un flic atypique. Il a fait des études en psychologie. C’est son jardin secret et ses connaissances dans ce domaine sont une aide précieuse dans son métier. Issu d’une famille complexe, Il doute parfois de son propre équilibre et ses visites à sa psychanalyste nous le rendent encore plus attachant.
    Élisabeth Dassonville, l’archiviste, est une belle femme mystérieuse. Elle va faire découvrir à Lanester le personnage fascinant de Théophobe Le Diaoul, un poète de l’aliénation qui a également donné son nom à l’établissement psychiatrique dans lequel elle travaille. Elle a une véritable fascination pour ce poète, tout comme son père avant elle. On se demande parfois en quoi la vie mais également la poésie de cet illuminé peuvent éclairer l’enquête. Mais en tout cas ses vers vont donner un bien joli titre au roman : « les enfants de la dernière pluie ».
    Le frère d’Éric, Xavier, malade et soigné en psychiatrie est toujours aussi mutique. Son amie Léo, une infirmière qui travaille dans ce même hôpital, veille sur Xavier, et peut être aussi sur Eric ? Le Dr Raynaud, directeur de l’hôpital, ou encore l’équipe de Lanester, Soraya, Bertrand et Carla, et Max Bazin.
    En toile de fond, l’auteur nous entraine dans ces hôpitaux qui connaissent parfois de grandes dynasties de médecins, de psychiatres, et parfois de pharmaciens de père en fils, comme on aurait souhaité l’être chez les Dassonville. Mais également dans le monde de la psychiatrie et des laboratoires pharmaceutiques. Evoquant même l’histoire de la psychiatrie à l’époque de la grande guerre, et de ces études qui semblent aujourd’hui dépassées sur l’inné, la transmission génétique et donc l’hérédité en matière de folie ou de maladie mentale.
    J’ai eu quelques craintes car je trouve difficile d’être crédible et passionnant dans ces domaines. Et pourtant la surprise est au rendez-vous. C’est bien écrit, sur un rythme rapide, porté par des chapitres particulièrement courts. C’est prenant, intéressant, le suspense est là, les personnages sont attachants et le tout donne envie de tourner les pages jusqu’au bout. Et tant pis si le coupable était évident assez rapidement, puisque ses motivations l’étaient beaucoup moins ! C’est le troisième roman des aventures de Lanester, et s’il peut se lire indépendamment des autres, Il m‘a cependant donné envie de les découvrir ! Un très bon moment de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants de la dernière pluie » de Francoise Guerin aux éditions Editions Du Masque

    Virginie PI sur Les enfants de la dernière pluie de Francoise Guerin

    Il s’agit d’une nouvelle enquête du commandant Lanester : l’histoire reste totalement indépendante des premières aventures publiées… seuls les personnages sont récurrents.

    Tout commence avec la visite du commandant Lanester à son frère Xavier hospitalisé dans un hôpital psychiatrique. Ce...
    Voir plus

    Il s’agit d’une nouvelle enquête du commandant Lanester : l’histoire reste totalement indépendante des premières aventures publiées… seuls les personnages sont récurrents.

    Tout commence avec la visite du commandant Lanester à son frère Xavier hospitalisé dans un hôpital psychiatrique. Ce jour-là, c’est l’anniversaire de son frère. Ce jour-là, le commandant est aux premières loges pour être témoin d’un homicide et d’un suicide. Allez, commandant Lanester, profilage !

    L’enquête démarre donc au cœur du milieu psychiatrique. Le commandant pénètre ce monde et ses mystères comme le lecteur. Personnalité atypique du meurtrier présumé, secrets du passé, hôpital hanté par une figure mythique, poème d’un célèbre poète de l'aliénation, l’enquête n’en finit pas de connaître des rebondissements.
    L’auteur donne une part importante aux détails et à la psychologie des personnages si bien que les dialogues n’en sonnent que plus justes et les personnages n’en sont que plus attachants… Alors tout en suivant de près les aventures, les doutes, les introspections de ce commandant fort sympathique, le lecteur s’attache…

    Et l’auteur dans tout ça ? Elle laisse l’enquête, le commandant et le lecteur rebondir…
    Il faut dire que l’auteur est psychologue et connaît bien son sujet. Elle aborde avec aisance des thèmes comme l’histoire de la psychiatrie, les soins et traitements à base de psychotropes et leurs effets. Elle alimente l’histoire tout en finesse avec des références psychanalytiques, donne des explications au lecteur sur la génétique et l’hérédité dans les maladies psychiatriques. Elle détaille l’architecture particulière des hôpitaux et développe même le sujet de l’importance de l’industrie médicale autour de ce genre d’établissement.

    Enfin, l’auteur sait captiver le lecteur mais aussi stopper les rebonds quand l’enquête est terminée ! L’intrigue a empêché sans peine le lecteur de lâcher le roman avant le dénouement logique de l’enquête. Le style agréable et les chapitres courts donnent au lecteur l’impression d’avoir passé un bon moment de bonne détente… et d’avoir résolu l’enquête ! Bref, très bon roman policier…