Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francois Morel

Francois Morel
.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Tous les marins sont des chanteurs ; vie et mort d'Yves-Marie Le Guilvinec (1870-1900), poète et marin breton » de Francois Morel et Gerard Mordillat et Antoine Sahler aux éditions Calmann-levy

    Miss Marple sur Tous les marins sont des chanteurs ; vie et mort d'Yves-Marie Le Guilvinec (1870-1900), poète et marin breton de Francois Morel - Gerard Mordillat - Antoine Sahler

    Quelle main m'a guidée ce jour là, entre deux confinements, à choisir, parmi tant d'autres, ce petit livre, ( 94 pages!), à la jolie couverture désuète, une baleine rieuse dessinée et crachant l'eau !! la main de qui vous voulez, mais une main heureuse !
    Un vrai petit bijou, de douceur, de...
    Voir plus

    Quelle main m'a guidée ce jour là, entre deux confinements, à choisir, parmi tant d'autres, ce petit livre, ( 94 pages!), à la jolie couverture désuète, une baleine rieuse dessinée et crachant l'eau !! la main de qui vous voulez, mais une main heureuse !
    Un vrai petit bijou, de douceur, de rudesse et criant de vérité !
    Des chansons de Yves marie le Guilvinec, parfois un peu scies de bar ou de music hall «  Musique halle écrit il!), découvertes par hasard à saint Lunaire par F. Morel.
    Passionnée je l'ai été puisque ce petit fascicule me ramène à une généalogie toute fraîche encore dans ma tête, celle d'un lointain cousin parti pécher la morue à Saint Pierre et Miquelon et resté la bas, a fait souche avant d'émigrer au Canada.
    Lire les duretés, et le mot est faible !, de la vie de marin terre neuva, qui se terminait souvent prématurément, péri en mer ! est un euphémisme ! Ce livre est passionnant par les détails donnés quant à la façon de survivre dans cet enfer gelé, mouillé, raidissant les vêtements et trempant les caractères et inversement. !
    Les lettres échangées avec sa mère sont à la fois pleines de tendresse et de chaleur, élément manquant assurément sur ces bateaux, rappelant l'importance des contacts et des colis envoyés, contenant des saucissons ou des andouilles, ce qui les changeaient du quotidien de la morue.
    La quantité d'alcool ingurgitée est à proprement parler faramineuse ! Toutes les raisons et toutes les occasions, maladies, refroidissements, sont bons pour avaler une rasade de vin, rhum ou whisky, chacun ayant son objectif bien défini !
    Ce livre, mi roman mi essai est un rappel aux réalités de la vie d'avant, d'avant vraiment, pas d'avant maintenant ! 3 générations par rapport à moi..c'est le message qu'il faut faire passer !
    Lisez, lisez et engrangez les mémoires !

  • add_box
    Couverture du livre « Hyacinthe et Rose » de Francois Morel et Martin Jarrie aux éditions Thierry Magnier

    Rose Chambon sur Hyacinthe et Rose de Francois Morel - Martin Jarrie

    Ce livre est magnifique.
    Soit vous choisissez le grand modèle avec des dessins qui viennent illuminer le texte merveilleux écrit par François Morel.
    Soit vous choisissez le livre audio, un beau petit livre et un CD sensible et délicat ciselé par les mots et la voix de François Morel.
    Soit...
    Voir plus

    Ce livre est magnifique.
    Soit vous choisissez le grand modèle avec des dessins qui viennent illuminer le texte merveilleux écrit par François Morel.
    Soit vous choisissez le livre audio, un beau petit livre et un CD sensible et délicat ciselé par les mots et la voix de François Morel.
    Soit vous allez voir la lecture sur scène par Monsieur François Morel himself.
    Soit comme moi, vous ne choisissez pas et un grand bonheur.
    L'adulte François Morel raconte ses grands parents Hyacinthe et Rose, il raconte l'enfant, la tendresse, l'amour, l'humour, c'est beau, délicat,
    Je ne m'en lasse pas.
    Je vous invite à cette promenade en enfance, bonheur, sourie et émotion.

  • add_box
    Couverture du livre « Meuh ! » de Francois Morel aux éditions Folio

    Yv Pol sur Meuh ! de Francois Morel

    Pour profiter de ce roman il faut jouer le jeu et croire à cette transformation aussi étonnante est-elle. J'ai tenté, en tant que lecteur averti -attention, j'écris dans un blog, je sais de quoi que je cause quand même- de trouver des explications, des images, des interprétations qui feraient...
    Voir plus

    Pour profiter de ce roman il faut jouer le jeu et croire à cette transformation aussi étonnante est-elle. J'ai tenté, en tant que lecteur averti -attention, j'écris dans un blog, je sais de quoi que je cause quand même- de trouver des explications, des images, des interprétations qui feraient que cette histoire aborderaient des thèmes sérieux : la tolérance, l'acceptation de l'autre quelles que soient ses différences, le retour à une vie simple, etc, etc... Oui, j'ai cherché, eh bien j'a effectivement trouvé tout cela, et puis j'ai même lu des passages sur le bien-être des animaux dont on parle pas mal depuis un moment, mais en fait, je crois que chacun y trouvera ce qu'il veut y trouver. Pour ma part, plus j'avançais, plus je me disais que c'était simplement une histoire irréelle et fantastique, à la Marcel Aymé. Rien de plus, mais surtout rien de moins.

    On retrouve toute la gentillesse et la tendresse de François Morel, tout son talent d'écriture fine et délicate. Il a l'art de décaler ses personnages, de construire un conte une fable à laquelle on ne peut croire mais en même temps, à laquelle on aimerait croire. Son roman est beau, poétique, peut plaider pour tout ce que j'ai écrit plus haut, mais peut être lu également comme une histoire simple avec des gens et des animaux simples.

    Folio réédite Meuh ! dans la version présentée ici, avec des gravures de Christine Patry, mais il parut chez Denoël en 2015, il me semble même qu'il a été écrit et édité -chez Ramsay-Archimbaud- bien avant (je dirais courant des années 1990).

  • add_box
    Couverture du livre « La vie des gens » de Francois Morel et Martin Jarrie aux éditions Les Fourmis Rouges

    Colette LORBAT sur La vie des gens de Francois Morel - Martin Jarrie

    François Morel, je vous aime. Je le dis sans ambages, n’en soyez pas offusqué.
    Vous m’avez donné, avec votre ami Martin Jarre un vrai instant de bonheur. Je n’ai pas lu ce livre, vous me l’avez susurré à l’oreille, pendant que j’admirais les visages de Martin Jarrie. Oh, que vous les aimez tous...
    Voir plus

    François Morel, je vous aime. Je le dis sans ambages, n’en soyez pas offusqué.
    Vous m’avez donné, avec votre ami Martin Jarre un vrai instant de bonheur. Je n’ai pas lu ce livre, vous me l’avez susurré à l’oreille, pendant que j’admirais les visages de Martin Jarrie. Oh, que vous les aimez tous les deux ces illustres inconnus, Assia, Maria, Bernard, Marie-Claire… Ils sont comme vous et moi et vous les magnifiez d’une très belle façon. Ce livre entre en écho avec Yacinthe et Rose. Ces portraits sonnent tellement justes que je crois en leur réalité. Superbe livre que je me surprends à feuilleter très souvent, histoire de dire bonjour à Michel, Christine, Maurice, Violaine…
    Un coup de cœur que je dois à la voie des indés et aux éditions « les fourmis rouges ». Un très grand merci à eux.
    François Morel, souvenez-vous que nous avons rendez-vous vendredi juste avant 9 heures. Je serai là.