Delphine Minoui

Delphine Minoui

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (18)

  • Couverture du livre « Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie » de Delphine Minoui aux éditions Seuil

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie de Delphine Minoui

    En lisant ce livre, je me suis rendue-compte de la chance que nous avions de vivre dans un pays ou la littérature est un droit et une liberté, un pays où nous pouvons entrer dans la librairie ou la bibliothèque de notre choix pour nous procurer l’ouvrage de notre choix.

    Nous ne sommes...
    Voir plus

    En lisant ce livre, je me suis rendue-compte de la chance que nous avions de vivre dans un pays ou la littérature est un droit et une liberté, un pays où nous pouvons entrer dans la librairie ou la bibliothèque de notre choix pour nous procurer l’ouvrage de notre choix.

    Nous ne sommes malheureusement pas tous égaux face à la littérature. Dans certains pays, lire peut être dangereux.
    Dans ce documentaire bouleversant, Delphine Minoui nous parle du courage de quelques hommes qui ont osé défier le régime de Bachar Al-Assad en récupérant des livres dans les ruines des maisons pour créer une bibliothèque souterraine ouverte à tous.
    Daraya, dans la banlieue de Damas est une ville assiégée, pillée, détruite par les bombardements et les attaques chimiques où les habitants peinent à trouver les denrées de première nécessité.
    C’est au milieu du chaos que quelques hommes jeunes, la vingtaine, se sont donnés pour mission de sortir des décombres, des immeubles ensevelis sous les bombes, des milliers de livres. Une bibliothèque clandestine située au sous-sol d’un immeuble voit le jour dans une ville en ruine, aux confins du Proche-Orient, dans une région dévastée. La littérature va leur permettre d’épancher leur soif de liberté et de savoir dans un environnement chaotique rythmé au son des bombes qui s’abattent quotidiennement sur la ville

    Delphine Minoui garde le contact avec ses hommes grâce à skype, WhatsApp et facebook.
    Ce qui frappe dans ces témoignages c’est la maturité des interlocuteurs, qui ont la vingtaine et pourtant portent en eux une certaine gravité. Ils ont fait le choix sciemment de ne pas déserter, de rester à Daraya et de la défendre malgré le déséquilibre des forces en présence.
    Privé de tout, les livres deviennent leur refuge. Outre une promesse d’évasion, la littérature leur donne la force de tenir.
    Sous la plume de Delphine Minoui on découvre une ville qui n’a jamais cédé aux sirènes du terrorisme et de l’islamisme radical. Une ville qui a résisté durant quatre ans par la seule force vitale de ses habitants habités par une volonté de fer.
    Une lecture douloureuse mais ô combien nécessaire pour mesurer notre bonheur.

  • Couverture du livre « Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie » de Delphine Minoui aux éditions Seuil

    ANNE MARIE GABRIEL sur Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie de Delphine Minoui

    Mon premier livre pour cette année 2018. Un livre terrible, émouvant et indispensable. Comment au milieu de l'enfer, comment se raccrocher à la lecture peut aider à survivre. Une page d'histoire qui devrait être lu dans les lycées...

    Mon premier livre pour cette année 2018. Un livre terrible, émouvant et indispensable. Comment au milieu de l'enfer, comment se raccrocher à la lecture peut aider à survivre. Une page d'histoire qui devrait être lu dans les lycées...

  • Couverture du livre « Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie » de Delphine Minoui aux éditions Seuil

    Sandrine Blicq sur Les passeurs de livres de Daraya ; une bibliothèque secrète en Syrie de Delphine Minoui

    « Les passeurs de livres de Daraya » est un essai passionnant sur un sujet compliqué.
    Je trouve qu'il complète « de l'ardeur » de Justine Augier, qui restait compliqué, qui se focalisait sur une personne en particulier. Pour le suivre, j'avais dû faire quelques recherches sur internet, me...
    Voir plus

    « Les passeurs de livres de Daraya » est un essai passionnant sur un sujet compliqué.
    Je trouve qu'il complète « de l'ardeur » de Justine Augier, qui restait compliqué, qui se focalisait sur une personne en particulier. Pour le suivre, j'avais dû faire quelques recherches sur internet, me forcer aussi à ouvrir les yeux sur ce qui est en train de se passer pas si loin de chez moi.

    Ces 2 livres se complètent et aident le lecteur à ouvrir grand ses yeux sur le déroulement d'une guerre infâme, touchant les civils ou les résistants.

    Cet essai est plus touchant, plus humain je trouve. Nous sommes confrontés à des jeunes gens, qui combattent, qui ne' veulent pas quitter leur ville, Daraya, et qui un jour se mettent à récupérer des livres dans les décombres. Ils décident de faire une bibliothèque enfouie dans un immeuble loin des lignes de frappes.
    Des gosses pour la plupart, une vingtaine d'années, qui ne lisaient pas tant que ça avant la guerre et qui ont découvert dans la lecture l'espoir !
    J'ai été très surprise d'apprendre que leurs lectures favorites étaient les livres de développement personnels. C'est drôle et terrible à la fois. C'est merveilleux car lire un livre de développement personnel c'est miser sur l'avenir. C'est beau, touchant.

    Je me suis attaché à ces hommes, je me suis rendu compte plus que dans « de l'ardeur » de l'inertie du monde face aux atrocités commises en Syrie.

    Je lis des critiques qui se plaignent qu'on leur parle de la Syrie sans cesse et pourtant, il faut continuer ! Il faut ! On ne peut plus se permettre de dire « On ne savait pas ». Maintenant, avec notre société ultra connectée – et c'est d'ailleurs grâce à cette ultra-connexion qu'on peut lire cette histoire – nous sommes obligés de nous déciller.

    Ce livre nous y aide ! Les questions posées par Delphine Minoui à Ahmad – l'interlocuteur le plus présent - sont pertinentes, les réponses importantes.
    En fait ce livre est important, tout en restant agréable à lire.

    Le destin de cette bibliothèque et surtout de ces hommes et femmes de Daraya m'a serré le cœur.
    Je continuerai d'ouvrir grand les yeux, de m'abreuver de l'état du monde et c'est grâce à ce genre d'essai que je pourrai le faire !

    Un coup de cœur !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !