Claire Mazard

Claire Mazard
Claire Mazard est née en 1957 et habite Paris. Elle écrit pour la jeunesse depuis une quinzaine d'années et publie chez de nombreux éditeurs jeunesse comme Le Seuil ou Syros. Elle aime rencontrer ses jeunes lecteurs lors d'animation dans les écoles. L'inceste, la violence, la maladie, l'amitié so... Voir plus
Claire Mazard est née en 1957 et habite Paris. Elle écrit pour la jeunesse depuis une quinzaine d'années et publie chez de nombreux éditeurs jeunesse comme Le Seuil ou Syros. Elle aime rencontrer ses jeunes lecteurs lors d'animation dans les écoles. L'inceste, la violence, la maladie, l'amitié sont quelques thèmes forts que Claire Mazard aborde dans ses livres. Elle y délivre de véritables messages d'espoir et veut sensibiliser le lecteur à des problèmes encore trop souvent tabous. Elle signe ici son premier roman chez Oskar.

Avis (3)

  • Couverture du livre « Tous les oiseaux savent... » de Claire Mazard aux éditions Oskar

    Manika sur Tous les oiseaux savent... de Claire Mazard

    Un roman en 3 parties, la première sur l'enfance de Emmy en Afrique avec des serviteurs et une relation avec sa mère plutôt froide. La seconde quelques 60 ans plus tard à Paris, Emmy et ses bonnes actions pour finir par la troisième partie que l'on pourrait appeler la révélation !

    J'ai bien...
    Voir plus

    Un roman en 3 parties, la première sur l'enfance de Emmy en Afrique avec des serviteurs et une relation avec sa mère plutôt froide. La seconde quelques 60 ans plus tard à Paris, Emmy et ses bonnes actions pour finir par la troisième partie que l'on pourrait appeler la révélation !

    J'ai bien aimé la première partie pour le dépaysement, la façon dont les colons traitent leurs serviteurs et l'écho que cela peut avoir sur la vision des choses d'une enfant, la relation mère-fille mais aussi enfant / serviteur et surtout l'aperçu de l'éducation dans les années 50.

    Les 2 autres parties sont plus convenues.

    Voici donc un roman en demi teintes car au final je ne sais pas vraiment ce que l'auteur a voulu nous dire.

  • Couverture du livre « Une arme dans la tête » de Claire Mazard aux éditions Flammarion

    Maëlle sur Une arme dans la tête de Claire Mazard

    Une arme dans la tête a été un livre qui m’a marqué, et qui je pense continuera de me marquer à chaque fois que j’en parlerai. En effet, j’ai eu la belle occasion de rencontrer Claire Mazard, son auteur, lors de l’édition 2015-2016 de Romans en Bataille à Chelles, en région parisienne. Cette...
    Voir plus

    Une arme dans la tête a été un livre qui m’a marqué, et qui je pense continuera de me marquer à chaque fois que j’en parlerai. En effet, j’ai eu la belle occasion de rencontrer Claire Mazard, son auteur, lors de l’édition 2015-2016 de Romans en Bataille à Chelles, en région parisienne. Cette expérience m’a permis d’échanger avec la dite-auteur, de débattre avec elle concernant son œuvre et les problématiques osées qui nous sont proposées. Son livre est un bijou, c’est comme cela que je le définis depuis que je l’ai refermé. Pourtant, ce livre n’était pas voué à être comparé à un bijou gracieux. En effet, c’est un sujet bien loin des bijoux dont parlent ces 152 pages.
    On est confrontés à Apollinaire Mayembé, anciennement Conan L’Effaceur. Derrière ce joli nom qui nous rappelle notre cher Guillaume Apollinaire se cache un enfant soldat depuis quatre ans. Quatre ans qu’Apollinaire et son copain Cobra ont été enrôlés dans ces rangs barbares et inhumains. Quatre ans qu’ils vivaient dans ce contexte que tous les enfants devraient fuir. Quatre ans, mais la veille Cobra s’est fait abattre et Apollinaire ne pouvait rester face à ces monstres qui avaient tués son ami. Alors après quatre ans, Apollinaire a réussi à leur échapper. Il s’est retrouvé à quinze ans sans éducation, avec la violence comme seule parole, en oubliant le nom de son village ou en trouvant bizarre son prénom de naissance.
    Il a désormais cette vie de combattant derrière lui, pourtant ses souvenirs sont intacts. Les souvenirs de comment tout ceci a commencé mais aussi comment ça se passait là-bas ainsi que comment tout ça commencé à se finir. Apollinaire se souvient de tout, mais malgré tout cela il va devoir reconstruire une vie en oubliant celle qu’il avait avec son M16.
    Claire Mazard nous a transportés dans ce récit de guerrier, dans la tête de ce jeune homme qui a eu des responsabilités bien trop tôt. Et c’est donc grâce à lui qu’elle va aborder un sujet extrêmement sensible pour ne pas dire tabou : les enfants soldats. Je n’arriverai pas à dire grand-chose d’autre concernant cet ouvrage à part qu’il nous met une des plus belles claques de notre vie. On en apprend un peu plus à chaque page sur ce sujet, mais on apprend surtout comment Apollinaire va devoir se reconstruire.
    Je n’ai qu’un conseil à vous donner : lisez ce livre, une, deux, trois fois, autant de fois que vous voulez mais lisez-le. Il nous apporte tellement grâce à sa jolie écriture que l’on ne peut pas passer à côté de lui sans vouloir connaître le moindre recoin des pensées d’Apollinaire.

  • Couverture du livre « Le saut de l'ange » de Claire Mazard aux éditions Editions Du Chemin

    Nene Cici sur Le saut de l'ange de Claire Mazard

    Il est ennuyant . JE VOUS LE DECONSEILLE !!!!!

    Il est ennuyant . JE VOUS LE DECONSEILLE !!!!!

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com