Cali

Cali
Cali est auteur-compositeur-interprète. Sa discographie compte à ce jour sept albums. Seuls les enfants savent aimer est son premier roman.

Avis (19)

  • Couverture du livre « Seuls les enfants savent aimer » de Cali aux éditions Cherche Midi

    Nathalie Chartier sur Seuls les enfants savent aimer de Cali

    Un roman qui plonge dans la douleur et le désarroi d’un petit garçon de six ans dont la maman vient de mourir prématurément.
    Quoi de pire pour un enfant qu’une telle tragédie ?
    Cali revit avec une voix d’adulte cette période de vie qui l’a marquée au fer rouge et les mois qui ont suivi. Il est...
    Voir plus

    Un roman qui plonge dans la douleur et le désarroi d’un petit garçon de six ans dont la maman vient de mourir prématurément.
    Quoi de pire pour un enfant qu’une telle tragédie ?
    Cali revit avec une voix d’adulte cette période de vie qui l’a marquée au fer rouge et les mois qui ont suivi. Il est mis à l’écart lors de l’enterrement de sa mère car trop petit. Son père est effondré par une douleur incommensurable qui l’isole de son fils et se réfugie dans l’alcool. Seule sa grande sœur tente de maintenir un semblant d’équilibre familial. A l’école il transfère l’amour qu’il ne peut vouer à sa maman vers une petite fille.
    Il est touchant ce petit garçon, l’adulte que je suis se prend d’affection pour lui, sa souffrance est réelle et terrible. « Tu me manques à crever maman, jusqu’à quand vas-tu mourir ? »
    Pourtant si la première partie du livre m’a émue, la deuxième a eu raison de ma compassion en raison de cet apitoiement permanent, ce déversement de larmes et de fureur interminables.
    En résumé, un récit autobiographique qui a la mérite d’éclairer sur la souffrance des enfants et l’impuissance des adultes, eux-mêmes confrontés au deuil, à les réconforter ; un récit qui a (hélas) finit par me lasser en dépit du sujet. Dommage.
    Lu dans le cadre des 68premières fois.

  • Couverture du livre « Seuls les enfants savent aimer » de Cali aux éditions Cherche Midi

    Emmanuelle Mentec sur Seuls les enfants savent aimer de Cali

    Perdre sa maman d'une longue maladie quand on est un petit garçon de 6 ans. C'est une douloureuse et ineffaçable blessure. Et quand on sent qu'en tant que dernier d'une fratrie, on nous tait les choses dans le seul but de nous protéger, l'effet est inverse. La douleur est encore plus profonde et...
    Voir plus

    Perdre sa maman d'une longue maladie quand on est un petit garçon de 6 ans. C'est une douloureuse et ineffaçable blessure. Et quand on sent qu'en tant que dernier d'une fratrie, on nous tait les choses dans le seul but de nous protéger, l'effet est inverse. La douleur est encore plus profonde et n'a aucune chance de se libérer.

    C'est le thème du premier roman de Cali "Seuls les enfant savent aimer" aux Editions Cherche-Midi, lu dans le cadre des 68 premières fois (association soutenant les premiers romans et les nouveaux auteurs.

    Un roman complètement autobiographique sur la mort, la douleur, l'absence et la solitude. C'est vrai. C'est touchant. Mais c'est aussi très intime. L'impression de rentrer dans l'intimité d'une personne est très forte.

    Difficile pour moi de donner mon avis tant c'est intime. C'est peut-être écrire pour se libérer. Mais plutôt en tant qu'adulte. J'ai trouvé, en effet, que les mots et les pensées n'étaient pas toujours celles d'un enfant de 6/7 ans mais plutôt celles d'un adulte qui vit et s'est construit petit à petit autour de cette douleur. Et qui a aujourd'hui décidé de l'extérioriser.

    C'est un roman intime mais c'est aussi, pour moi, une lecture intime. A chacun son ressenti. J'y ai vraiment ressenti l'expression de la douleur d'une blessure non refermée toujours à vif.

  • Couverture du livre « Seuls les enfants savent aimer » de Cali aux éditions Cherche Midi

    Nathalie Ghinsberg sur Seuls les enfants savent aimer de Cali

    Dans Seuls les enfants savent aimer, Cali nous entraîne dans ses souvenirs d’enfance et l’immense douleur de la perte de sa mère lorsqu’il avait 6 ans. C’est avec le regard de ses 6 ans qu’il nous fait revivre ce passé, fait à la fois de ce manque que rien ne peut combler et de l’amour d’une...
    Voir plus

    Dans Seuls les enfants savent aimer, Cali nous entraîne dans ses souvenirs d’enfance et l’immense douleur de la perte de sa mère lorsqu’il avait 6 ans. C’est avec le regard de ses 6 ans qu’il nous fait revivre ce passé, fait à la fois de ce manque que rien ne peut combler et de l’amour d’une cellule familiale qui se resserre et se soutient face à ce drame. Dernier de la fratrie, on tente de le protéger par le silence et il revit ses incompréhensions et ses questions d’enfant restées sans réponse. Il nous partage son petit monde, ses amitiés, ses premières amours, tout ce qui lui a permis de traverser cette période. C’est sensible, évidemment douloureux mais également plein de pudeur. Entre les lignes et derrière cet enfant, on entrevoit l’adulte qu’il est devenu, indissociable de cette blessure. Ce livre est le cri du cœur d’un enfant à sa mère qu’il n’a jamais cessé d’aimer.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com