Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Antonin Varenne

Antonin Varenne

Après une maîtrise en philosophie, Antonin Varenne devient alpiniste du bâtiment puis charpentier, voyage en Islande, au Mexique... A l'âge de 33 ans, il publie son premier roman Le fruit de vos entrailles (2006) suivi de Gâteau mexicain (2007). Avec Fakirs (2009), il reçoit le Grand Prix Sang d'...

Voir plus

Après une maîtrise en philosophie, Antonin Varenne devient alpiniste du bâtiment puis charpentier, voyage en Islande, au Mexique... A l'âge de 33 ans, il publie son premier roman Le fruit de vos entrailles (2006) suivi de Gâteau mexicain (2007). Avec Fakirs (2009), il reçoit le Grand Prix Sang d'encre et le Prix Michel Lebrun (2009). Son roman, Le Mur, le Kabyle et le Marin (2011), a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar/20 Minutes et le prix du polar francophone.

Son dernier roman La toile du monde parait chez Albin-Michel en 2018.

Articles en lien avec Antonin Varenne (1)

Avis sur cet auteur (41)

  • add_box
    Couverture du livre « Battues » de Antonin Varenne aux éditions Points

    Sophie Wag sur Battues de Antonin Varenne

    Un auteur que je ne connaissais pas mais qui décrit magnifiquement la nature et les liens entre les habitants d'un village. Un roman du terroir, donc, mais aussi une histoire d'amour impossible et des rivalités entre les hommes.
    Les Courbier et les Messenet se partagent les terres et les...
    Voir plus

    Un auteur que je ne connaissais pas mais qui décrit magnifiquement la nature et les liens entre les habitants d'un village. Un roman du terroir, donc, mais aussi une histoire d'amour impossible et des rivalités entre les hommes.
    Les Courbier et les Messenet se partagent les terres et les richesses de tout un village. Rémi Parrot, défiguré depuis l'adolescence au cours d'un mystérieux accident, résiste encore, un peu seul face aux envahisseurs qui ici ne sont pas romains. Et c'est au début du roman que Michèle, son amour de jeunesse, revient après huit ans d'exil. Parmi les autres personnes qui interagissent dans cette histoire, il y a Philippe l'écologiste militant, Jean l'ami de Rémi, Monneix le journaliste, Verbaten et Marsault les policiers et Aurélie la petite amie de Philippe. Un bon roman noir. Seul bémol pour moi, les informations en tête de chapitre qui embrouillent les choses plus qu'elles n'apportent (mais c'est un avis personnel!)

  • add_box
    Couverture du livre « Fakirs » de Antonin Varenne aux éditions Points

    Regine Zephirine sur Fakirs de Antonin Varenne

    Le lecteur débarque aux Suicides, une annexe dans des locaux déprimants, pourvus d’un plafond ensanglanté, de la Judiciaire, sis quai des Orfèvres. Là règne le lieutenant Guérin depuis sa mise en quarantaine dont on ne découvrira la raison que bien des pages plus tard. Il est flanqué d’un...
    Voir plus

    Le lecteur débarque aux Suicides, une annexe dans des locaux déprimants, pourvus d’un plafond ensanglanté, de la Judiciaire, sis quai des Orfèvres. Là règne le lieutenant Guérin depuis sa mise en quarantaine dont on ne découvrira la raison que bien des pages plus tard. Il est flanqué d’un stagiaire amorphe qui compense son manque notoire d’intelligence par l’admiration sans borne de son patron.
    Ces personnages à peines rencontrés, le lecteur est transporté dans le Lot, pour y faire la connaissance de John Nichols, un Franco-Américain qui vit en marge de la société et du village. Il a construit son campement sommaire en pleine nature, dort sous son tipi et s’entraîne au tir à l’arc dans les bois. Le monde civilisé va le rattraper quand on lui demande de venir reconnaître le corps de son ami Alan Mustgrave, le fakir toxico. Il est mort, un suicide en apparence, alors qu’il s’exhibait dans un cabaret parisien devant une clientèle sado-maso avide de spectaculaire. La police a conclu à un suicide, mais John Nichols n’en croit rien. Psychologue en rupture avec la société américaine, il ne connaît que trop bien le passé de son ami Alan revenu torturé des guerres du Golfe et d’Irak. Aidé par un ancien taulard réfugié dans le parc du Luxembourg, il remonte la piste du fakir. Des personnages, insolites ou inquiétants, font irruption, ainsi Frank Hirsh, diplomate américain qui avait une liaison avec Alan, la tenancière du cabaret spécialisé dans le sado-maso, des dealers de petite envergure et une peintre dont la conception artistique est pour la moins curieuse. Et, bien sûr, son chemin va finir par croiser celui de Guérin et de son stagiaire Lambert. Guérin, ce flic bizarre et atypique, qui se mutile en s’écorchant la peau du crâne jusqu’au sang, comme son perroquet, vieil oiseau déplumé, seul héritage de sa mère. Guérin, pas persuadé que tous ces suicides qui emplissent les archives sont des morts volontaires. Et si ces suicidés étaient poussés, par quelque force obscure, à se donner la mort ?

    L’intrigue point trop complexe, est bien ficelée. L’auteur passe avec facilité du village perdu du Lot aux quartiers glauques de la capitale. Il y promène son « sauvage » avec jubilation et trempe sa plume dans la noirceur pour nous décrire avec réalisme une violence rampante et permanente, qui se niche jusque dans les relations agressives entre les policiers des Homicides et ceux des suicides. Les personnages sont tous hauts en couleur.
    Sous prétexte d’une enquête policière, ce roman est plutôt une approche de la violence que peut subir ou donner tout être humain et qui peut conduire à la mort, voulue ou programmée.
    Ce roman est original dans sa forme, sauf pour le personnage du policier atypique et tourmenté qui a un relent de déjà lu. Par certains côtés, il évoque les romans policiers de Fred Vargas, et en particuliers le personnage atypique du commissaire Adamsberg, aussi peu ordinaire que l’est le lieutenant Guerin . Ce n’est pas un défaut rédhibitoire, mais ça a un côté de déjà lu.

  • add_box
    Couverture du livre « Battues » de Antonin Varenne aux éditions Points

    Mimosa sur Battues de Antonin Varenne

    Ce roman met en scène des personnages cabossés par la vie comme le héros Rémi Parrot ,défiguré depuis l'enfance, ou moralement comme Jean ,alcoolique et drogué ou Michelle qui revient à R. petite ville rurale.Même éditeur que F.Bouysse ,même ruralité du propos,même sensibilité(?)L'auteur dès la...
    Voir plus

    Ce roman met en scène des personnages cabossés par la vie comme le héros Rémi Parrot ,défiguré depuis l'enfance, ou moralement comme Jean ,alcoolique et drogué ou Michelle qui revient à R. petite ville rurale.Même éditeur que F.Bouysse ,même ruralité du propos,même sensibilité(?)L'auteur dès la préface annonce ses intentions:"Battues est un roman noir sur la propriété privée,un western donc,avec vue sur le plateau des Millevaches.Une vision romancée,totalement fausse et parfaitement vraie,comme certains de ses personnages,d'un coin de France dont le nom des villages et des rivières importent peu."
    Deux familles se partagent la terre ,le village :les Courbier qui possèdent la scierie,employeur majeur et les Massenet à qui appartiennent les terres agricoles dont celles de la famille Parrot qu'ils ont plus ou moins chassée,persécutée.La haine domine entre les deux familles d'abord ,envers la communauté des gens du voyage experte en braconnage,envers les militants écologistes du Plateau.Michelle ,une Messenet,soi-disant revenue à cause du cancer de son père suscite bien des convoitises .
    Installez-vous confortablement ,avec thé ou café,pas autre chose car la situation complexe nécessite toute votre attention;accordez-vous une large plage horaire:ce western se lit d'une traite;dédaignez les notations temporelles en début de chapitres,et laissez-vous captiver!!!!
    "le western:la sauvagerie humaine dans la pureté naturelle."
    un meurtre,une fusillade,un incendie...un 2ème meurtre ...les soupçons naviguent,les personnages émeuvent,la haine est partout...Rémi se débat dans ses méandres...La narration s'accélère,vos pulsations aussi!
    Violent,mais beau ce roman ne peut que vous séduire!La plume précise,alerte y contribue largement.

  • add_box
    Couverture du livre « Equateur » de Antonin Varenne aux éditions Albin Michel

    Aurélien sur Equateur de Antonin Varenne

    Antonin Varenne livre ici un roman d'aventure de bonne facture.

    J'ai apprécié suivre les aventures de Pete Fergusson, ses découvertes de plusieurs pays comme les USA, le Mexique, le Guatemala ou encore la Guyane, ses interactions avec des personnages très divers, ses états d'âme et sa prise...
    Voir plus

    Antonin Varenne livre ici un roman d'aventure de bonne facture.

    J'ai apprécié suivre les aventures de Pete Fergusson, ses découvertes de plusieurs pays comme les USA, le Mexique, le Guatemala ou encore la Guyane, ses interactions avec des personnages très divers, ses états d'âme et sa prise de conscience et de recul sur sa vie...

    Tous les ingrédients du bon roman d'aventure sont ici réunis et on passe un bon moment, mot qui n'est pas à prendre dans le sens "joyeux" car l'ambiance et les évènements sont quand même assez souvent peu ragoutant mais je n'entrerai pas plus dans le détail ici et vous laisse le soin de la découverte.

    Une bonne impression qui donne envie de découvrir d'autres ouvrages de l'auteur. Je n'ai effectivement pas lu "trois mille chevaux vapeur" qui semble très lié à cette histoire. Ça se lit très bien indépendamment mais j'ai manqué de quelques clés de lecture surtout dans les moments ou les lettres de Pete sont retranscrites.