Antoine Bello

Antoine Bello

Antoine Bello vit à New York. Il est l'auteur de deux livres remarqués, publiés aux Editions Gallimard : Les funambules et Eloge de la pièce manquante.

Antoine Bello vit à New York. Il est l'auteur de deux livres remarqués, publiés aux Editions Gallimard : Les funambules et Eloge de la pièce manquante.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (51)

  • Couverture du livre « L'homme qui s'envola » de Antoine Bello aux éditions Gallimard

    0.25

    Marie-Laure VANIER sur L'homme qui s'envola de Antoine Bello

    Bon, je relève la tête un peu ahurie, la nuque me fait mal : je viens d'engloutir en quelques heures le dernier livre d'Antoine Bello et j'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ! Je crois que je vais devenir une inconditionnelle de cet auteur : après Ada qui m'avait enthousiasmée, j'ai de nouveau...
    Voir plus

    Bon, je relève la tête un peu ahurie, la nuque me fait mal : je viens d'engloutir en quelques heures le dernier livre d'Antoine Bello et j'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ! Je crois que je vais devenir une inconditionnelle de cet auteur : après Ada qui m'avait enthousiasmée, j'ai de nouveau ressenti ce même bonheur de lecture en découvrant L'homme qui s'envola.
    Ce qui me séduit chez cet auteur, c'est le fait qu'il aborde des sujets complètement essentiels, existentiels voire philosophiques qui touchent l'homme moderne comme la liberté, le bonheur et en même temps, il a la capacité d'embarquer son lecteur dans une intrigue extraordinaire et un suspense très soutenu : résultat, ça marche, ça court, on est complètement suspendu à son récit. Quel conteur que ce Bello !
    A cela, on peut même ajouter une dose d'humour qui ne gâche rien, bien au contraire.
    Ainsi, tout y est : la réflexion, l'action et l'humour, l'ensemble écrit dans une langue fluide, précise, efficace, très agréable à lire. J' « adhère » complètement comme disent les jeunes !
    L'homme qui s'envola se nomme John Walker et c'est bien simple : il a tout réussi.
    Chef d'une assez grosse entreprise de transport qu'il ne cesse de faire prospérer, père de famille et époux comblé, il ne lui manque rien. De l'argent ? Il en a à revendre ! On peut dire de cet homme qu'il a tout pour être heureux : en effet, rien ne lui manque vraiment sauf... le temps, du temps pour lui, je veux dire, du temps pour lui TOUT SEUL !
    Ah, je vous imagine prendre un air rêveur… Je dis ça parce que je crois vraiment que nous sommes tous des Walker en puissance et que l'on a tous rêvé un jour de … Stop, je n'irai pas plus loin et surtout, si vous aimez un peu le suspense, je vous déconseille de lire la quatrième de couv' qui, à mon sens, en raconte beaucoup trop !
    Donc, disais-je, notre Walker aime beaucoup sa femme, ses enfants, son boulot mais il sent comme un poids, un poids de plus en plus lourd peser sur ses épaules et il a comme l'impression que, le temps passant, rien ne va s'arranger : les responsabilités vont se multiplier, les tâches à accomplir aussi. Il a le sentiment d'être pris au piège, dépossédé de son existence, comme si son avenir s'écrivait dorénavant sans lui. «La nuit, Walker contemplait le plafond en se disant qu'il était booké jusqu'en 2040. » Pas très engageant comme perspective, vous en conviendrez !
    Alors, pour échapper à ses visions cauchemardesques, il se prend parfois à rêver… « Il habiterait seul, ne fréquenterait personne, s'encombrerait d'un minimum de possessions et organiserait son temps à sa guise. » En pensée, facile, mais de là à passer à l'action, c'est une autre affaire... Et pourtant...
    Allez, je ne vous en dis pas plus sinon que c'est génial, que vous allez adorer et attendre comme moi le prochain Bello avec impatience !

    Lireaulit : http://lireaulit.blogspot.fr/

  • Couverture du livre « L'homme qui s'envola » de Antoine Bello aux éditions Gallimard

    0.25

    Michèle FINANCE sur L'homme qui s'envola de Antoine Bello

    Se lit comme un polar avec au fond de soi la peur que quelque chose tourne mal pour l'un ou pour l'autre, ce qui veut dire un réel attachement pour les différents personnages et des sentiments vis à vis d'eux qui se développent au fil des pages. Voilà un roman intéressant par son sujet,...
    Voir plus

    Se lit comme un polar avec au fond de soi la peur que quelque chose tourne mal pour l'un ou pour l'autre, ce qui veut dire un réel attachement pour les différents personnages et des sentiments vis à vis d'eux qui se développent au fil des pages. Voilà un roman intéressant par son sujet, intriguant par son approche et en outre fort bien écrit.

    Antoine Bello est un écrivain qui sait décrire les situations et entraîner son lecteur dans un environnement somptueux (le Nouveau Mexique) tout en lui contant l’histoire d’une famille et plus particulièrement d’un homme qui a soif de liberté et est prêt à en payer le prix fort.

  • Couverture du livre « L'homme qui s'envola » de Antoine Bello aux éditions Gallimard

    0.2

    Anthony Descaillot sur L'homme qui s'envola de Antoine Bello

    J’avais entendu parler d’Antoine Bello pour sa trilogie « Les falsificateurs ». Je ne connaissais par contre ni son style ni son genre. Je me lançais donc un peu dans l’inconnu.
    L’action ne se situe pas dans les salons mondains entre écrivains ou dans le petit monde de l’intelligentsia...
    Voir plus

    J’avais entendu parler d’Antoine Bello pour sa trilogie « Les falsificateurs ». Je ne connaissais par contre ni son style ni son genre. Je me lançais donc un peu dans l’inconnu.
    L’action ne se situe pas dans les salons mondains entre écrivains ou dans le petit monde de l’intelligentsia parisienne. Le texte n’est pas une introspection égocentrique ou une analyse familiale. Non, rien de tout ça ! Car contrairement à beaucoup d’auteurs français, Antoine Bello se contente juste de nous raconter une histoire.

    Le livre est composé de deux parties. Dans la première moitié, le contexte est posé. L’auteur nous décrit la vie de l’acteur principal pour que l’on puisse appréhender tous les évènements qui l’ont poussé à vouloir disparaître. Alors qu’il a une destinée à laquelle beaucoup de gens rêveraient, il décide de tout laisser derrière lui. Bien développée, cette mise en situation permet à Antoine Bello de mettre le lecteur en empathie avec Walker. Il le réussit d’ailleurs très bien. Au début de l’histoire, sa vie rêvée est un peu agaçante mais en se mettant à sa place, on apprécie de plus en plus le personnage et comprend finalement les raisons de sa décision.

    Dans un second temps, on va être témoin d’une chasse à l’homme. Alternant entre trois points de vue, Walker, sa femme et le détective chargé de le retrouver, le récit nous fait vivre ce jeu du chat et de la souris où tous les coups sont permis afin d’arriver à leurs fins respectives. L’auteur utilise parfaitement ce changement de perspective qui nous ouvre les portes des différents camps. On comprend d’autant mieux les motivations de chacun et ainsi leurs actes.

    On a affaire à un vrai conteur d’histoires et c’est très agréable de se divertir, tout simplement. Même si certains éléments sont sûrement autobiographiques, Antoine Bello invente un univers et une aventure passionnante qui m’a enthousiasmé de bout en bout. Un auteur à suivre !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com