Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Alain-Fournier

Alain-Fournier
1886-1914
Henri Fournier est né à La Chapelle-d'Anguillon, dans le Cher. Fils d'instituteurs, il passe ses vacances et ses premières années dans le milieu rural. En 1903, il va préparer l'École normale au lycée Lakanal à Sceaux. Il y rencontre Jacques Rivière qui deviendra son meilleur ami et qui ... Voir plus
1886-1914
Henri Fournier est né à La Chapelle-d'Anguillon, dans le Cher. Fils d'instituteurs, il passe ses vacances et ses premières années dans le milieu rural. En 1903, il va préparer l'École normale au lycée Lakanal à Sceaux. Il y rencontre Jacques Rivière qui deviendra son meilleur ami et qui épousera sa soeur. Ils échangeront une longue correspondance.
C'est en 1905 qu'Alain-Fournier croise Yvonne de Quiévrecourt. La jeune fille est fiancée et se mariera deux ans plus tard. Il la reverra une dernière fois fin juillet 1913. Cette rencontre est à l'origine du Grand Meaulnes et il ne cessera de la raconter en la transposant. En 1906, il échoue à l'École Normale. Après son service militaire, il est secrétaire à Paris-Journal.
Mobilisé, il est tué au sud de Verdun dans les Hauts de Meuse, le 22 septembre 1914. Son corps découvert dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré, a été identifié en 1991 et inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Remy la Calonne.
Alain-Fournier s'inscrit dans le courant qui prépare la littérature du siècle: les écrivains désormais laissent l'histoire qu'ils content se dérouler d'elle-même. Aux artifices de la logique, ils préfèrent la vérité du hasard.

Avis sur cet auteur (38)

  • add_box
    Couverture du livre « Le Grand Meaulnes » de Alain-Fournier aux éditions Lgf

    Sarah B.R. sur Le Grand Meaulnes de Alain-Fournier

    Le Grand Meaulnes, d'Alain Fournier, unique œuvre de l'auteur et chef-d'œuvre du début du vingtième siècle.
    C'est une merveilleuse histoire d'amitié, d'aventure, de rêve, de loyauté, d'amour, de jeunesse, de vie.
    « Un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis, comment pourrait-il...
    Voir plus

    Le Grand Meaulnes, d'Alain Fournier, unique œuvre de l'auteur et chef-d'œuvre du début du vingtième siècle.
    C'est une merveilleuse histoire d'amitié, d'aventure, de rêve, de loyauté, d'amour, de jeunesse, de vie.
    « Un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ? », voilà une des plus jolies citations du livre.

  • add_box
    Couverture du livre « Le Grand Meaulnes » de Alain-Fournier aux éditions Lgf

    Flolio sur Le Grand Meaulnes de Alain-Fournier

    Un classique que je relis régulièrement

    Un classique que je relis régulièrement

  • add_box
    Couverture du livre « Le Grand Meaulnes » de Alain-Fournier aux éditions Lgf

    Mumu Dans le Bocage sur Le Grand Meaulnes de Alain-Fournier

    Ce livre a, dans ma mémoire, une histoire..... Plus jeune une amie m'avait dit son enthousiasme à sa lecture et je ne sais pourquoi, ce qu'elle me disait à l'époque -de ce "petit" livre en format poche,, je m'en suis fait une idée d'ennui, de langueur et donc jusqu'à ce jour je ne l'avais jamais...
    Voir plus

    Ce livre a, dans ma mémoire, une histoire..... Plus jeune une amie m'avait dit son enthousiasme à sa lecture et je ne sais pourquoi, ce qu'elle me disait à l'époque -de ce "petit" livre en format poche,, je m'en suis fait une idée d'ennui, de langueur et donc jusqu'à ce jour je ne l'avais jamais lu. Alors certes je ne l'ai pas lu mais je l'ai écouté avec beaucoup d'intérêt et dès les premières pages, la voix de Christiane Jehanne m'a emportée sur les chemins du Cher, en Sologne, sur les terres de François Seurel et d'Augustin Meaulnes, terres natales d'Alain Fournier.

    Ce roman, un classique de la littérature française et le seul d'Alain Fournier puisqu'il paraît en 1913 et que l'auteur décèdera en 1914 dans les premiers combats de la première guerre mondiale, retrace l'amitié des deux jeunes gens mais également la quête d'Augustin Meaulnes pour retrouver Yvonne de Galais, aperçue pendant un bal costumé dans un lieu mystérieux, inconnu et impossible à retrouver. Mais Augustin est un homme d'amour et d'honneur. Ayant fait une promesse à un jeune bohémien c'est deux recherches qu'il va mener : celle de retrouver Yvonne mais également tenir la promesse faite au bohémien.

    C'est un roman charmant qui possède beaucoup de qualités, à mon avis. Il a le charme de ces romans qui décrivent la vie d'une époque,  ses usages et ambiances, avec en particulier l'école de Monsieur Seurel, père du narrateur où exerce également sa mère, Millie. Sans lourdeur mais très habilement l'auteur glisse ce qu'il faut de détails pour imaginer le décor.

    L'auteur glisse habilement plusieurs intrigues, des ellipses narratives qui entretiennent le mystère, les interrogations pour finalement se révéler en fin de roman avec ce qu'il faut de coïncidences, de romance mais également de drames pour en faire une construction littéraire parfaitement réussie.

    Il y est donc question d'amour mais aussi une belle histoire d'amitié et d'aventures entre deux jeunes hommes, François et Augustin Meaulnes, ce grand Meaulnes qui impressionne tant le narrateur par son côté aventureux, chevaleresque et à la belle âme.

    J'ai passé un délicieux moment à les suivre, à découvrir les différents secrets qui entourent ce domaine mystérieux ainsi que ses habitants, à parcourir les chemins avec eux et à imaginer le bal costumé au Pays perdu. J'ai aimé la délicatesse avec laquelle l'auteur décrit que ce soit les scènes du quotidien mais également l'admiration de François pour ce Meaulnes qui va le sortir de sa vie habituelle mais aussi l'attachement de l'auteur aux villes et paysages de son enfance, que ce soit Nançay ou La Chapelle d'Angillon.

    Mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt ayant cette fausse idée de ce qui s'y trouvait mais  je suis ravie d'avoir enfin passé outre mes aprioris et j'ai trouvé la voix de Christiane Jehanne totalement adaptée au récit et à son ambiance. 

    J'ai jeté un coup d'œil sur la biographie de l'auteur et ai découvert qu'il avait été lui-même amoureux d'une Yvonne déjà fiancée à un autre homme, je pense qu'il s'est peut-être (sûrement) inspirée de cet amour impossible pour créer le personnage d'Yvonne de Galais mais aussi des terres de son enfance dans le Berry.

    J'ai beaucoup aimé.

  • add_box
    Couverture du livre « Le Grand Meaulnes » de Alain-Fournier aux éditions Lgf

    Rachida sur Le Grand Meaulnes de Alain-Fournier

    Plaisir de lecture de ce classique étudié au collège il y a fort longtemps… j’avais gardé en mémoire l’atmosphère entre songe et réalité de ce chef d’œuvre de la littérature française d’avant-guerre. L’histoire d’Augustin Meaulnes racontée par François Seurel, son ami, au coeur de la Sologne,...
    Voir plus

    Plaisir de lecture de ce classique étudié au collège il y a fort longtemps… j’avais gardé en mémoire l’atmosphère entre songe et réalité de ce chef d’œuvre de la littérature française d’avant-guerre. L’histoire d’Augustin Meaulnes racontée par François Seurel, son ami, au coeur de la Sologne, nous entraîne dans un univers étrange. Ce mystérieux Meaulnes, dix-sept ans, s’invite chez les Seurel, instituteurs, il sera baptisé par les autres élèves de l’école le Grand Meaulnes, et restera un être mystérieux. Epris de liberté, il fera cette escapade qui l’entraînera vers ce domaine mystérieux qui le hantera longtemps et où il rencontrera Yvonne de Galais. Brigitte Fossey l’avait interprétée au cinéma et c’est donc son visage qui sera pour moi le plus réel. Le film n’est pas à la hauteur du roman, qui reste difficile à recréer par son cadre onirique qui en fera sa spécificité. J’ai été frappée en le relisant par la présence forte des éléments (la pluie continuelle) et des lieux. Quand on connait le destin tragique d’Alain Fournier qui écrit ce roman en 1913, on ne peut qu’être troublé par cette ambiance étrange, laissant présager le drame qui va se jouer pour cette jeunesse mise en avant ici. Un livre à lire ne serait-ce que pour s’imprégner de cette atmosphère à travers cette belle écriture d’Alain Fournier dont ce sera le seul roman.