Alain Baraton

Alain Baraton
Jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc de Versailles depuis 1982, responsable du Domaine national de Marly, Alain Baraton a publié, entre autres, La Véritable Histoire des jardins de Versailles avec Jean-Pierre Coffe (Plon). Il anime en direct le samedi et le dimanche m... Voir plus
Jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc de Versailles depuis 1982, responsable du Domaine national de Marly, Alain Baraton a publié, entre autres, La Véritable Histoire des jardins de Versailles avec Jean-Pierre Coffe (Plon). Il anime en direct le samedi et le dimanche matin sur France Inter l'émission consacrée aux jardins.

Avis (8)

  • Couverture du livre « L'amour au jardin » de Alain Baraton aux éditions Lgf

    Claude Stas sur L'amour au jardin de Alain Baraton

    Quel plaisir de retrouver Alain Baraton et son don de conteur ! En 2009, le génial jardinier avait publié chez Grasset « L’amour à Versailles », ouvrage qui a connu un succès certain. Il était bien placé pour s’attaquer à un tel sujet étant donné qu’Alain Baraton est depuis 1982 le responsable...
    Voir plus

    Quel plaisir de retrouver Alain Baraton et son don de conteur ! En 2009, le génial jardinier avait publié chez Grasset « L’amour à Versailles », ouvrage qui a connu un succès certain. Il était bien placé pour s’attaquer à un tel sujet étant donné qu’Alain Baraton est depuis 1982 le responsable du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles. Aujourd’hui, il publie « l’Amour au jardin » pour nous parler des liens étroits entre le sexe et la nature.
    Qu’est-ce qu’une amourette ? Que veut dire l’expression « éplucher des lentilles » ? Pourquoi le laurier et la nymphe Daphné sont-ils à jamais liés ? Quel est le point commun entre l’écrivain Boris Vian et l’auteur de bande dessinée Nikita Madryka ? Où se trouve l’érotisme dans la comptine « Au Clair de la Lune » ? D’où vient le nom du domaine de Bagatelle ? Qui a écrit le premier guide du parc de Versailles ? Qui se cache derrière Charlotte de la Tour auteur du « Langage des Fleurs » ? et pourquoi faut-il toujours avoir de la réglisse sur soi ? Toutes les réponses à ces questions vous les trouverez dans ces pages. Et bien d’autres informations contées sur le ton de la confidence, de la remarque parfois égrillarde, de l’anecdote historique.
    Alain Baraton se pensait comme un obsédé sexuel jusqu’au moment où il a compris que tout était lié au sexe, que le sexe était partout, au cœur de chaque fleur, dans le corps de chaque animal, dans l’esprit de tous les hommes et de toutes les femmes. Il évoque tous les stratagèmes de séduction déployés par toutes les femelles pour séduire les mâles, par tous les mâles pour séduire des femelles ou d’autres mâles. Il se fait d’ailleurs rapporteur de certains échos scandalisés au sujet de son livre précédent et il prend clairement position : non, son livre n’est pas racoleur. Bien au contraire, il est un véritable hymne à la nature et à la vie. D’ailleurs, il nous le rappelle sans cesse : il n’y a pas de vie sans sexe.
    Une autre dimension de cet ouvrage est le réseau que tisse Baraton, comme une épeire laborieuse, entre les plantes, l’herboristerie, la linguistique, la chanson populaire et la littérature. Et ici il convoque Pierre de Ronsard (et Cassandre), Boris Vian, Georges Brassens et autres. Ou ailleurs il évoque le souvenir de grands architectes (comme le trop ignoré Richard Mique), de jardiniers (rien d’étonnant à ce que ce soit André le Nôtre) ou des figures historiques (dont de nombreuses femmes, reines, princesses, favorites ou courtisanes). Baraton serait bien embarrassé de lire que je le considère comme un érudit, mais il ne peut nier qu’il est un homme cultivé, lettré, ayant la plume ( !) coquine et séduisante.

  • Couverture du livre « La haine de l'arbre n'est pas une fatalité » de Alain Baraton aux éditions Actes Sud

    françoise goimet sur La haine de l'arbre n'est pas une fatalité de Alain Baraton

    En quelques mots: tout le monde devrait le lire et se poser les bonnes questions car pas d'arbres, pas de vie. Donc, plus on en coupe sous des prétextes bidons, plus on se suicide. Avis à la race humaine! En tout cas, merci à Alain Baraton pour ces magnifiques livres.

    En quelques mots: tout le monde devrait le lire et se poser les bonnes questions car pas d'arbres, pas de vie. Donc, plus on en coupe sous des prétextes bidons, plus on se suicide. Avis à la race humaine! En tout cas, merci à Alain Baraton pour ces magnifiques livres.

  • Couverture du livre « Dictionnaire amoureux des jardins » de Alain Baraton aux éditions Plon

    Claude Stas sur Dictionnaire amoureux des jardins de Alain Baraton

    J’ai déjà, brièvement, évoqué cette excellente collection des « Dictionnaires amoureux » chez Plon, permettant à des experts de laisser libre cours à leur érudition sur près de six cents pages (voire plus). Mais des dictionnaires sur les jardins, il y en a pléthore, me direz-vous. Et vous n’avez...
    Voir plus

    J’ai déjà, brièvement, évoqué cette excellente collection des « Dictionnaires amoureux » chez Plon, permettant à des experts de laisser libre cours à leur érudition sur près de six cents pages (voire plus). Mais des dictionnaires sur les jardins, il y en a pléthore, me direz-vous. Et vous n’avez absolument pas tort. Donc, qu’est-ce qui fait la différence entre tous ceux-là et celui-ci ?
    Tout d’abord, ce n’est pas un lexique des termes du jardinage, aride et rébarbatif. Nous ne sommes pas dans une séquence de « Silence, ça pousse ! » sur France 5. Bien au contraire, c’est un véritable voyage dans la constellation des espaces verts, de leurs occupants, de leurs particularités. Le périple se fait promenade, du Jardin d’Acclimatation de Paris à Villandry, en passant par Saint-Cloud, Ermenonville, Chantilly, Giverny et Saint-Pétersbourg. Là, au milieu des troènes et des cyprès, tout en cueillant des zinnias, vous rencontrerez Le Nôtre, Jacques Boyceau de la Baraudière, Roberto Burle-Marx ou les Wirth, selon votre sensibilité. Sans oublier des figures historiques hautes en couleurs : les rois de France, avec une place centrale pour Louis XIV, mais également Napoléon I, Napoléon III, François Mitterrand et Jacques Chirac. Ainsi vous apprenez l’existence du Jardin de Pamplemousses, sur l’île Maurice.
    Ensuite, un autre atout de ce dictionnaire, réside en la personnalité de son auteur : Alain Baraton. Né en 1957, ce jardinier français est responsable du Domaine national de Trianon et du grand parc du château de Versailles depuis 1982. Il est donc bien un expert en la matière (et ne fait pas la part belle au grand « jardin » dont il s’occupe). Mais au-delà de la somme de connaissances, il y a la découverte d’un véritable auteur, au style « fleuri » (je n’ai pas pu ‘en empêcher), émaillé de métaphores, de références littéraires (les citations poétiques vont de Lamartine à Théophile Gautier, avec des extraits de chansons. Jacques Dutronc, par exemple) et d’anecdotes personnelles. Le pari me semble réussi : à la lecture de ce dictionnaire, nous apprenons tant de choses, sans aucun ennui, en riant bien souvent, en râlant parfois devant l’inanité des pouvoirs publics face à la nature. Il y a donc bien un goût pour l’écriture chez les amateurs (et les professionnels) de jardins.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com