Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Ahmet Altan

Ahmet Altan

Ahmet Altan, né à Ankara le 2 mars 1950, est un des journalistes les plus renommés de Turquie. Il est fondateur du quotidien Taraf. Son œuvre de romancier est traduite en plusieurs langues. Après Comme une blessure de sabre (Actes Sud, 2000) et L'Amour au temps des révoltes (Actes Sud, 2008), s...

Voir plus

Ahmet Altan, né à Ankara le 2 mars 1950, est un des journalistes les plus renommés de Turquie. Il est fondateur du quotidien Taraf. Son œuvre de romancier est traduite en plusieurs langues. Après Comme une blessure de sabre (Actes Sud, 2000) et L'Amour au temps des révoltes (Actes Sud, 2008), ses textes de prison intitulés Je ne reverrai plus le monde ont paru en 2019. Ce livre a été couronné par le prix André Malraux 2019.

Accusé pour implication présumée dans le putsch manqué du 15 juillet 2016, Ahmet Altan a été emprisonné plus de quatre ans à Istanbul avant d'être libéré (avril 2021) sur ordre de la Cour de cassation de Turquie.

Articles en lien avec Ahmet Altan (1)

Avis sur cet auteur (24)

  • add_box
    Couverture du livre « Madame Hayat » de Ahmet Altan aux éditions Actes Sud

    La Bibliothèque de Jujue sur Madame Hayat de Ahmet Altan

    Une belle découverte !
    Fazil est un jeune étudiant, sans argent suite au décès de son père, il travaille comme figurant pour la télévision afin de financer son logement et ses études.
    C’est lors d’un enregistrement qu’il rencontre la charismatique et belle Madame Hayat.
    À la sortie de...
    Voir plus

    Une belle découverte !
    Fazil est un jeune étudiant, sans argent suite au décès de son père, il travaille comme figurant pour la télévision afin de financer son logement et ses études.
    C’est lors d’un enregistrement qu’il rencontre la charismatique et belle Madame Hayat.
    À la sortie de l’émission, elle lui propose d’aller dîner. Commence alors une très belle relation remplie d’amour, de sensualité, de sexe, de rire, de bons moments…..
    Parallèlement à la mâture et pleine de vie Madame Hayat, Fazil rencontre la jeune Sila, étudiante comme lui, passionnée de littérature et ruinée comme lui avec qui il commence également une relation.
    Elles sont si différentes l’une de l’autre et pourtant il se sent bien avec les deux.
    Une très belle histoire d’amour située au cœur d’évènements politiques d’un pays sous tension.
    Ce livre plein de vie à été écrit en prison…..
    A noter une belle mise en avant de la littérature.

  • add_box
    Couverture du livre « Madame Hayat » de Ahmet Altan aux éditions Actes Sud

    Florence Mur sur Madame Hayat de Ahmet Altan

    C'est le roman d'une éducation sentimentale dans la Turquie contemporaine, le récit de l'éveil à l'amour d'un jeune homme que son statut de naissance avait rendu aveugle aux réalités de son pays.
    Fazil est encore un tout jeune homme quand son père meurt brutalement ne survivant pas à la ruine...
    Voir plus

    C'est le roman d'une éducation sentimentale dans la Turquie contemporaine, le récit de l'éveil à l'amour d'un jeune homme que son statut de naissance avait rendu aveugle aux réalités de son pays.
    Fazil est encore un tout jeune homme quand son père meurt brutalement ne survivant pas à la ruine de son exploitation agricole. Étudiant en littérature il doit quitter une vie confortable, tutoyer la pauvreté et se confronter aux injustice de son pays en côtoyant une foule d'opprimés dans le modeste immeuble où il doit se rabattre.
    Contraint de travailler pour subvenir à ses maigres besoins, il trouve un emploi de figurant dans une chaîne de télé. C'est là qu'il rencontrera madame Hayat, une femme mûre, libre et solaire et Sila une jeune étudiante, déclassée comme lui, spirituelle et brillante. Deux femmes que tout oppose mais qui pareillement l'attirent. Avec l'une la fougue, avec l'autre la retenue. Avec l'une l'absence de peur, la vie à l'instant présent, avec l'autre la prise de conscience des dangers du régime et la projection sur l'avenir. L'une vit la grande vie, dépense sans compter, l'autre apprend à compter chaque sou, à savourer des bonheurs simples. Alors que l'une ne lit pas de roman et se cultive en regardant des documentaires, l'autre disserte des heures sur la littérature. Deux visions de la vie, mais deux facettes indispensables au bonheur de Fazil, comme le coeur et la raison.
    Mais il n'est pas question que d'amour dans ce superbe roman d'apprentissage. C'est aussi le roman de la perte de l'innocence, de la prise de conscience des dérives d'un régime répressif et arbitraire.
    C'est enfin un roman empreint d'une douce mélancolie, rempli d'émotions et sa narration au passé lui donne une gravité poignante, gravité qui prend tout son sens quand on sait que l'auteur l'a écrit en prison.
    Coup de coeur pour ce livre qui met brillamment en lumière les déchirements intérieurs d'un homme émouvant. Une ode ardente à la liberté et au pouvoir de rédemption des lettres. Un Prix Femina mérité

  • add_box
    Couverture du livre « Je ne reverrai plus le monde : textes de prisonniers » de Ahmet Altan aux éditions Actes Sud

    Miss K Paris sur Je ne reverrai plus le monde : textes de prisonniers de Ahmet Altan

    Ahmet Altan est arrêté. Il le savait, avait tout prévu. Certaines préparent leur sac pour la maternité, d’autres leur sac pour la prison. Tout dépend du pays dans lequel vous vivez. Dans cette épreuve, il convoque son père, lui aussi arrêté quarante cinq ans auparavant, mais aussi Sénèque, Saint...
    Voir plus

    Ahmet Altan est arrêté. Il le savait, avait tout prévu. Certaines préparent leur sac pour la maternité, d’autres leur sac pour la prison. Tout dépend du pays dans lequel vous vivez. Dans cette épreuve, il convoque son père, lui aussi arrêté quarante cinq ans auparavant, mais aussi Sénèque, Saint Just, Borges, César et tant d’autres.

    Être enfermé lui ouvre les portes de l’imagination. Il faut au moins cela pour vaincre l’ennui et supporter l’insupportable. Au gré des jours qu’il passe entre ces murs, ses réflexions se font plus profondes et passionnantes les unes que les autres. L’auteur réussit le tour de force de s’évader en forçant les barreaux par la « simple » évocation des livres.

    Il est parfois question de peurs (du temps qui passe, de ne plus pouvoir rêver …) qu’il surmonte en imaginant des stratagèmes, en surpassant son imagination et en rêvant.«  Voyage autour de ma chambre » de Xavier de Maistre, que son père lui donna à dix ans, l’aida dans cette quête de liberté.

    Mais ces textes sont aussi ceux d’une justice défaillante, ou plus exactement d’un système devenu défaillant et surtout totalement absurde et arbitraire. A propos du simulacre de jugement, il reprend, à propos de ses juges, une citation d’Elias Canetti, prix Nobel de littérature « Satisfaits d’eux mêmes, sereins et majestueux, ils écoutent vos requêtes, mais d’une oreille sourde, d’avance décidés à ne pas y répondre … Y a-t-il rien de plus infâme ? »

    Malgré la gravité du propos, les textes sont d’une poésie et d’une force incroyable. Ahmet Altman, depuis des années, combat et s’oppose à tous ceux qui veulent restreindre les libertés et la démocratie. Il ose avouer manquer de courage … qu’il méprise par ailleurs. Alors tel Ulysse, il s’en tire avec cette plume fantastique et héroïque où il transforme sa vie en odyssée « contenant autant d’héroïsme que de lâcheté, de vertu que de ruse, de défaites que de victoires, mais ce sera son aventure, qui ne cédera qu’avec sa mort. »

    J’avais hâte de retrouver la plume de cet auteur turc (ah son Madame Hayat) et vous savez quoi je suis définitivement sous le charme !

  • add_box
    Couverture du livre « Madame Hayat » de Ahmet Altan aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Pianon sur Madame Hayat de Ahmet Altan

    A cause des oppressions du régime turc, Fazil, devenu pauvre suite à la faillite et à la mort de son père, suit des études de littérature grâce à une bourse.
    Il est passionné par les écrivains et les livres.
    Il fait la rencontre de Mme Hayat, la cinquantaine, flamboyante, envoûtante, dont il...
    Voir plus

    A cause des oppressions du régime turc, Fazil, devenu pauvre suite à la faillite et à la mort de son père, suit des études de littérature grâce à une bourse.
    Il est passionné par les écrivains et les livres.
    Il fait la rencontre de Mme Hayat, la cinquantaine, flamboyante, envoûtante, dont il tombe éperdument amoureux.
    Mais il aime aussi la belle et littéraire Sila, étudiante comme lui.
    Fazil va grandit et mûrir grâce à ces deux femmes.
    C'est une magnifique éducation sentimentale.
    Des sentiments amoureux finement analysés ;
    Une situation politique oppressante où les libertés sont supprimées les unes après les autres.
    Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans ce roman, sans doute à cause du style trop classique et trop descriptif, j'y ai pris de plus en plus de plaisir.
    La situation en Turquie est assez effrayante, difficile d'y trouver sa place si on est pas aux ordres de la dictature.
    Quand j'ai vu, après ma lecture que l'auteur avait écrit ce roman en prison, il a pris une plus grande dimension dans mes sentiments.
    Et plus j'y pense, plus je me dis que c'est un très beau livre.

Récemment sur lecteurs.com